Forum de RP basé sur le thème de Zelda (Ocarina of Time), coupé au site de RPG en ligne Hyrule's Journey
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  
Partagez | 
 

 Au bord de l'eau

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Arise
Habitant
avatar

Masculin
Nombre de messages : 303
Age : 21
Date d'inscription : 15/06/2011

Fiche personnage
Guilde:
Race: Hylien Hylien
Description:

MessageSujet: Au bord de l'eau   Lun 9 Juil - 16:35

C'était une belle journée qui s'annonçait : aucun nuage dans le ciel, pas de vent et du soleil. Une journée parfaite pour se rendre au lac Hylia. Il était tôt, le soleil venait juste de se lever et il n'y avait personne. Tout était calme, Shin s'allongea et se dormit, bercé par le doux bruit de l'eau et le chant des oiseaux.

Mais à peine venait-il de trouver le sommeil qu'il fut réveillé par un bruit, une personne qui s'amusait à siffloter.
*Encore* -pensa-t-il-
chaques fois qu'il voulait dormir autre part que chez lui, il se faisait réveiller. C'était à croire que le monde lui en voulait et qu'il tentait de l'empêcher de dormir...

Tout en restant allongé, il tenta, en mettant sa tête en arrière, de voir qui était à l'origine de ce bruit. N'y arrivant pas, il se leva, vit une personne dont le visage était dissimulé par un chapeau de paille, vu sa couleur jaune. Il se trouvait à deux centaines de mètres de lui, environ. Il lui cria :


"Hé! Toi-là bas, arrêtte de faire du bruit!" -Mais il ne sembla pas l'entendre ou n'avait peut-être pas compris que c'était à lui que l'on s'adressait-

Il se sentit un peu idiot d'avoir parlé dans le vide... Par chance personne, à part eux deux, n'était là... Il s'approcha donc de l'autre homme et arriva dans son dos, il n'était qu'à quelques mètres de lui.


"Toi, tu pourrais arrêtté de siffloter, y en a qui essaye de dormir."

Cette fois-ci, il l'avait entendu, il le savait parce que l'autre homme, qui avait les cheveux roux avait sursauté, il avait vraiment eu peur vu sa réaction. Ce qui avait fait sourir Shin qui poussa un :

"Hin, hin, hin, hin..."

_______________________
#F78181
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Narrateur
Guide des Mots
Guide des Mots
avatar

Masculin
Nombre de messages : 117
Age : 85
Date d'inscription : 31/08/2011

MessageSujet: Re: Au bord de l'eau   Ven 13 Juil - 22:43







Les cris les excitaient un peu plus. Il n'y avait rien de moins indiqué que de hurler dans ce genre de situation. Mais, de toute évidence le pauvre homme n'avait rien vu venir. Qui, par la barbe du Vénérable Arbre Mojo, aurait pu se douter de ce qui se tenait en lieux et place..?

Dans un passé alternatif, un enfant dans un corps d'adulte, armé d'une épée légendaire avait sauvé ce lac de la malédiction lancée par une aberration aux origines aquatique. Une fois Morpha défaite, le Temple de l'Eau purifié, le calme et la paix étaient revenues se reposer à l'ombre des grands arbres sur les berges du Lac.

L'Araknon, échauffée par les bruits (dont elle ne captait rien sinon l'intonation et la puissance), bondit. Ses quatre pattes, puissantes lui permirent de se déplacer sans mal sur la surface de l'eau, tandis qu'elle rejoignait la source du vacarme.
Plus l'insecte géant s'approchait des deux hommes, plus elle s'éloignait d'un bourdonnement incessant. D'abord de faible intensité, celui-ci gagnait en force de façon exponentielle, et impressionnante. Pour autant, le Sheikah était encore trop loin pour pouvoir l'entendre.

Elle parvint enfin de l'autre côté du Sanctuaire de Ruto. Derrière elle se trouvait la façade par laquelle était entré l'Hylien dans un autre passé. Son oeil unique, teinté de sang, s'excita. Vivace et preste, il tourna en tout sens et autant que cela lui était possible sans rendre la bête malade. Mise en confiance par le grondement sourd et intempestif qu'elle entendait, elle finit enfin par arrêter son oeil, sans surprise, sur l'intrus qui foulait leur territoire.

Quel instinct la pris, aucun n'aurait su le dire. Mais l'Araknon fut prise d'une folie sans bornes, et fonça droit sur les deux hommes. Sa vitesse semblait presque décuplée, tandis que l'orifice qui lui servait de bouche (situé au centre de son abdomen, comme celui d'une étoile de mer) produisait un mucus malsain. Des dents – invisibles mais bien présentes – luisaient d'une couleur sale et inquiétante. Son oeil, pris de folie avait viré au blanc le plus pur, et nul iris ne venait percer cette espèce de nuage laiteux qu'il était devenu.

En un rien de temps, l'animal avait rejoints les deux hommes. Quelques bonds à peine. Et ce nouveau regard ne laissait présager rien de bon.
Dans la tête de cet hybride aux allures d'insectes raisonnait le bourdonnement encourageant de ses semblables. Ou alors, raisonnait-il si fort qu'il atteignait dorénavant la terre ferme. Les quelques dizaines de milliers de pieds qui composaient la longueur du Lac permettaient aisément d'y cacher ce qu'ils y cachaient.
Il ne fallait en aucun cas que ces intrus la trouve. Si l'Araknon n'était pas capable de penser, elle été néanmoins pourvu d'un instinct, et celui-ci tenait de l'instinct maternel, en cet instant. Elle défendait ce qu'elle savait ne pas être ses petits, mais quelque chose au moins aussi important.

Ce que ne savaient pas les deux malotrus, c'était que depuis quelques jours déjà, tous avaient quittés les berges du Lac. Du pêcheur au scientifique, des Zoras aux simples poissons. Tous.
L'Araknon frappa de sa tête contre une parois, déjà fragilisée. Si tout se passait bien, les deux hommes tomberaient à l'eau. Et là... Plus rien ne pourrait les sauver.


...Alea Jacta Est...

Les dés sont jetés.

Le Dé ° 1 désigne la chance que la paroi se fracasse. Sur un résultat supérieur ou égal à 2, la paroi s'effondre, et un morceau entier (quelque peu sur-élevé dirons nous) des berges tombe à l'eau avant de couler.

Le Dé ° 2 désigne la chance que l'individu aux cheveux roux ou ShinKidd tombent à l'eau. Si le résultat est 1, l'individu tombe à l'eau, et est immédiatement tué par l'Araknon. Si le résultat est 2, ShinKidd pousse l'homme et lui sauve la vie, mais tombe à l'eau à la place (à lui de trouver le moyen d'y survivre.)

_______________________
Toute demande d'intervention du Narrateur doit être réalisée auprès de l'administrateur RP, au risque de rendre la procédure (et l'intervention) nulle !
—Ce compte est un MJ, il sert à équilibrer certains RPs en rajoutant des PNJs ou en créant des imprévus.—
—Ce compte peut être incarné par différentes personnes et a la même autorité d'un modérateur (les résultats des dés ne sont pas contestables).—
—Ce compte, enfin, est là pour vous aider à jouer plus agréablement encore. Si vous avez besoin de ses services dans votre RP, merci d'envoyer un MP à l'administrateur RP, une réponse vous sera fournie au plus vite.—
Joueurs actuels l'incarnant : Lanre [Principal] / Eorah au Vif-Argent
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zelda Nohansen Hyrule
Princesse de la Destinée. ∫ Édile de Nayru.
Princesse de la Destinée. ∫ Édile de Nayru.
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2457
Age : 28
Date d'inscription : 12/01/2007

Fiche personnage
Guilde: -
Race: Hylien Hylien
Description:

MessageSujet: Re: Au bord de l'eau   Ven 13 Juil - 22:43

Le membre 'Le Narrateur' a effectué l'action suivante : Puissent les Déesses guider votre destin...

#1 'Dé à 6 faces' :

#1 Résultat :


--------------------------------

#2 'Dé à 2 faces' :

#2 Résultat :

_______________________
Couleur : #2c6eb2







SPL - Join now !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.hyrulesjourney.com
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Au bord de l'eau   Sam 14 Juil - 0:17

La chasseresse soupira profondément avant de s'étirer faisant pousser un cri à ses os plus que sonore. Voilà des lustres que les proies animales de la jeune femme se faisait rare dans la plaine, elle était alors venu les chercher au lac en dernier espoir, pensant peut être qu'elles s'étaient établies ici en raison de la chaleur estivale. Après tout, elle ne risquait rien à tenter sa chance.

Pénétrant dans l'enceinte de pierre qui entourait le lac elle n'entendit que le doux murmure du silence et ne vit pas âme qui vive, ou même un signe prouvant que quelqu'un était venu ici depuis quelques temps. Étrange.

Soudain au loin un craquement sourd se fit entendre, puis un cri et une masse gigantesque tombant dans la masse aqueuse du lac. Immédiatement, instinctivement la blonde avait tourner son attention vers l'origine du tumulte, courant doucement vers l'endroit qui s'était effondrer. Elle arriva à temps pour voir un homme en pousser un autre, tombant ainsi à l'eau. En voyant un tel spectacle Judith ne put s'empêcher de jurer avant de se mettre à courir plus rapidement pour arriver sur les lieux de l'accident.

De prime abord elle s'enquit de l'état de l'homme restant, le pauvre devait être en état de choc. Elle le fit reculer, lui aboyant l'ordre d'aller se mettre à l'abris. Qui pouvait savoir la cause de l’effondrement... Par précaution la main de la chasseresse alla à la hampe de sa fidèle Freyja qu'elle plaça à ses côtés. Avançant vers la berge fragile à pas de loup elle se risqua à jeter un oeil suspicieux vers le bas, scrutant pour découvrir le fin mot de cet éboulement. Elle ne vit pas le jeune homme tombé, du moins elle supposait que c'était un jeune homme, non, son regard fut immédiatement attirer par l'araknon à l'oeil écarlate qui se trouvait en bas, flottant allègrement de ses pattes habile sur l'eau. L'expression de la bête ne rassura en rien la lanciere qui recula d'un bond de l'endroit.

Quel folie avait piquer ce monstre ? Judith avait déjà aperçut ces bestioles quelques fois, quoique agiles, elles n'étaient pas très dangereuses, mais celle ci... Ci elle était bien responsable d'un tel chahut, et d'une expression si haineuse, mieux valait se tenir sur ses gardes.


"Vient là ma toute belle..."

Les muscles tendues comme une lionne prête à l'assaut Judith attendait de pied ferme que la bête ne se montre et n'attaque, et si elle ne le faisait pas, alors c'est la chasseresse qui se chargerait de donner l'assaut.
Revenir en haut Aller en bas
Arise
Habitant
avatar

Masculin
Nombre de messages : 303
Age : 21
Date d'inscription : 15/06/2011

Fiche personnage
Guilde:
Race: Hylien Hylien
Description:

MessageSujet: Re: Au bord de l'eau   Sam 14 Juil - 15:04

Parlant avec l'homme aux cheveux roux, il ne prêtait point attention à ce qui se trouvait autour de lui et ne s'attendait pas le moins du monde à ce qui allait se produire.

La terre se déroba alors sous leurs pieds et, le sentant avant l'autre, il poussa l'autre homme sur la partie encore stable, mais lui chuta. L'autre homme poussa alors un cri mais Shin resta silencieux, réfléchissant à un moyen de se sortir de cette périlleuse situation.


*Ma bonté me perdra* -pensa-t-il lors de sa chute- il aperçut alors une Araknon. Serait-ce là la raison de cet éboulement. Il avait déjà eu l'occasion d'affronter cette créature répandu dans tout l'Hyrule. Elles étaient vivaces et agiles mais jamais il n'aurait pensé qu'elles avaient la force de briser la roche.

Il avait aussi crût voir un oeil immaculé de blanc. Non, il avait dû se tromper, la chute avait été si rapide... Il était désormais dans l'eau, ou plutôt sous l'eau. Il s'était enfoncé d'une dizaine de mètres, emporté par les pierres.

Il était bléssé à la jambe droite, au niveau de la cuisse, jusqu'au genoux, bléssé par l'une des nombreuse pierre sûrement. Alors qu'à son niveau, l'eau se colorait d'un rouge sombre, il tenta de monter à la force de ses bras.

De plus, il ne pourrait se défendre. Dans l'eau la magie de feu est inéficace tout comme ses techniques de combat au corps à corps. Il n'avait plus de souffle mais voyait la lumière de la surface.

Il était enfin sorti de l'eau. Il toussa, cracha l'eau accumulé dans sa bouche et n'éspérait plus tomber sur cette affreuse bête... Exténué, ill regarda autour de lui. La créature était occupée par une femme aux cheveux clair. Il tenta de rejoindre la rive opposé, laissant derrière lui une traînée de sang, qu'il éspérait, n'allait pas attirer la bête.

Plus il parcourait de chemin à la nage, plus la berge semblait éloigné, il n'en pouvait plus.

_______________________
#F78181
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eckard Falskord
Homme Impie
Homme Impie
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1106
Age : 26
Date d'inscription : 17/09/2007

Fiche personnage
Guilde:
Race: Hylien Hylien
Description:

MessageSujet: Re: Au bord de l'eau   Lun 16 Juil - 14:14

Nous étions, semblait-il, en fin de matinée. Quoique le garçon devait s'y tromper. Certainement par le fait de ne pas avoir mangé aujourd'hui, encore une fois. Plutôt un début d'après-midi, donc. Sa petite visite du Ranch Lon Lon s'était passée sans encombre, il a aussi pu faire un peu connaissance avec le personnel, et il en était heureux. Sortant de l'édifice fermier, il en fit le tour pour se diriger vers le lac. Et ses récents souvenirs ne l'avaient pas trompé : le lac est bien juste derrière le ranch. Tout droit, il s'avança, pensant rendre une petite visite au vieux scientifique qu'il n'avait pas vu depuis environ deux semaines. Si sa notion du temps n'était pas toujours altérée par ses fréquentes nuits blanches, ça faisait bien deux semaines, oui.

Arrivé à ce que l'on pouvait appeler "l'entrée du lac", étroit passage entre deux reliefs faisant office de séparation entre la plaine et le lac, un bruit sourd retentit. Le blond sursauta alors, analysant ce vacarme comme une immense chose s'étant jetée dans l'eau, au vu du son qui s'était produit. Ni une, ni deux, le Londëyantien se mit à courir vers la source de ce bruit tonitruant. Tellement précipité qu'il faillit trébucher sur un rocher. Mais une fois arrivé sur les lieux, il ne vit rien. Hormis les anneaux se répandant progressivement à la surface de l'eau. Il se rapprocha encore plus et distingua une femme blonde qu'il n'avait jamais vue. Celle-ci semblait préoccupée à attirer un araknon bleu. Omettant de lui demander ce qu'il s'était passé, il préféra jeter un oeil dans le lac et voir ce qu'il s'était produit, de ses propres yeux.

Un morceau de la berge s'était visiblement brisé. Un bout plutôt large d'ailleurs. C'est ce qui a du tomber dans l'eau se dit-il. En se penchant vers la surface aqueuse, il vit un garçon qui nageait difficilement, tentant de rejoindre le bord au plus vite. Mais il semblait blessé au vu de son faciès grimaçant, sans parler de la fine traînée carmin qui le suivait à la surface de l'eau. Endë s'affola d'un coup. Cette scène lui rappelait le naufrage qu'il avait vécu. L'horrible tragédie. L'hécatombe.
Le guerrier savait pourtant nager, car ses parents le lui avaient appris vers sa sixième année. Il n'avait guère pu pratiquer la brasse depuis. Et il avait... la phobie de l'eau. Impossible de venir en aide à ce jeune homme en détresse ! Que faire ?


"Attrapes-ça !"

Endë se tint au bord de la berge brisée et arma le dispositif fixé sur son bras droit pour en faire jaillir une chaîne a l'aura bleutée. Celle-ci -contrôlée par la télékinésie- fonça droit sur l'homme à moitié en train de se noyer. S'il parvenait à s'y aggriper, l'homme doré pourrait le tracter et il serait sauvé. Tout semblait se passer sans encombres pour le moment. Jusqu'à ce que deux araknons supplémentaires ne se décident à surgirent instantanément de l'eau, derrière le blessé...

_______________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Narrateur
Guide des Mots
Guide des Mots
avatar

Masculin
Nombre de messages : 117
Age : 85
Date d'inscription : 31/08/2011

MessageSujet: Re: Au bord de l'eau   Lun 16 Juil - 17:26







L'Araknon ; ShinKidd


L'eau se troubla avant même que ne tombe la proie. Avec la terre et la pierre qui coulaient, l'Araknon Bleue s'immergea. De nature aquatique, il lui était capable de respirer sous l'eau, quand bien même l'espèce ne le faisait que rarement : il leur était bien plus dur de se déplacer sous l'eau, et quoiqu'elles restaient autrement plus à l'aise qu'un homme, elles ne trônaient plus au sommet de leur chaîne alimentaire, une fois plongées dans les tréfonds abyssaux.

Même en dessous de la surface du Lac, le bourdonnement se faisait entendre, bien plus inquiétant que ne l'était le vacarme de la chute de la berge. D'autant plus encouragée, la bête fit à nouveau tourner son oeil de neige, cherchant sa victime. Beau son lac, horrible cet intrus. Horrible et dangereux : il fallait le tuer avant qu'il ne trouve la Mère. La traînée de sang qu'il laissait couler derrière lui avait tendance à enrager d'autant plus l'animal, et les Trois savaient à quel point cela pourrait se présenter dangereux pour ce petit Sheikah. Maîtres dans l'Ombre, une fois dans l'eau, mouillés et démasqués, rien ne pouvait plus les sauver.

D'un coup de patte, elle se propulsa. Sa force, multipliée au point d'en être contre-nature, lui permis de se rapprocher sensiblement de l'homme charrié par le courant. Elle avait bien remarqué cet autre humanoïde, plus haut sur le bord, qui l'appelait. Mais sans être douée d'intelligence humainement parlant, elle était à même de repérer le plus faible (ici, blessé et dans un habitat qui n'était pas le sien) pour s'en prendre d'abord et avant tout à lui. D'autant que...

Ce bruit incessant qu'ils produisaient involontairement s'accentuait. Sans doute vrillait-il déjà les tympans de ces pauvres gens, sur les rives. Il la renforçait. Elle gagnait en puissance – franchement –. Il lui semblait presque être habitée d'une force nouvelle et indiscutable. La voilà qui devenait reine de ces eaux, et en aucun cas elle ne tolérerait la présence d'intrus sur son territoire. D'autant moins si ceux-ci venaient s'en prendre à la Vie.

Sa proie semblait presque tirée d'affaire, quand elle se jeta d'en dessous sur elle. Son dos percuta d'abord le torse du Sheikah, le déviant de cette chaîne bleutée qu'elle n'avait pas encore vue. Si l'aide proposée par l'Hylien au Sheikah restait encore à portée de main, il serait véritablement ardu de s'en saisir dans un contexte pareil.
L'Araknon plongea à nouveau, laissant apparemment le jeune garçon tranquille. Une fois un peu plus en profondeur, elle se retourna, exposant délibérément son ventre, et son orifice buccal. Du mieux qu'elle put, elle fonça droit sur sur le nageur, saisissant son pied entre ses crocs. L'eau se teinta un peu plus de rouge, tandis que le sang perlait sur ses dents.








Les Araknons ; Judith ; Endë

Les deux animaux avaient été alertés par le départ d'une de leur Clan. Par delà l'horizon, derrière les murs du Temples de l'Eau, il était nombre d'entre leur race qui s'étaient rassemblée, mais la mère et le fils craignaient actuellement pour la fille, cadette de la fratrie, qui s'était éloignée sans laisser la moindre trace. Et ils avaient fini par la retrouver, en entendant le bruit immense qu'avait causé l'éboulement, à des coudées et des coudées de là où ils se situaient.

Ils avaient vu la fille s'enfoncer dans l'eau, et un homme tenter de regagner la berge. Ils avaient vu aussi les berges se remplir de monde : des chasseurs sûrement. La cohésion se fit telle que les deux bêtes filèrent sur l'homme qui nageait, dans le but d'éliminer tout danger pour la fille.
Le fils fut le premier à voir cette chaîne à l'aura bleutée, et il pila net, avant de reculer d'un bond. La peur le prit, et malgré le bourdonnement qui encourageait sa soeur (non sans le rendre presque sourd, lui), il ne parvenait pas à détacher son oeil unique de cette chose qui perçait l'eau et coupait l'air.

Un choc rude le retourna, et l'Araknon ne put plus bouger le moins du monde : sa mère venait de le cogner, avant d'enfoncer violemment sa patte dans son poitrail. Le sang gicla, à l'image d'un geyser, avant que l'afflux carmin ne se calme et perde en intensité. Le fils coula, transpercé.

« Aujourd'hui point ne meures, demain il te faudra batailler pour me protéger. » Quand bien même il ne comprenait pas, se vidant de son sang, agonisant, trompé et trahi, la mélodie, quelque sérénade marine, l'apaisa. Il lui semblait vaguement voir se dessiner une traînée blanche, partant de derrière le temple, jusqu'à sa plaie. La Vie reprît pied en lui.
Son oeil se teinta de blanc.

D'un bond, la mère s'agrippa à la chaîne de l'Hylien. Il ne lui fallut qu'un instant pour, par le biais de celle-ci, rejoindre la terre ferme. A quelques mètres de son objectif, elle se projeta derrière le grand blond, pour ensuite émettre quelque grognement sonore peu engageant. Entrée dans une sorte de transe et galvanisée par le bourdonnement, elle attaqua, sans laisser à sa cible l'honneur de se retourner. Se jetant droit sur la tête avec comme idée très nette celle de dévorer ce faciès si bellâtre.

Sous la chasseresse trembla de nouveau le sol. Les chocs se répétèrent les uns après les autres, tandis que le fils martelait de son crâne les parois, depuis sa cachette sous-marine. La pierre céda à nouveau, dans un grand crac sonore, avant de plonger elle aussi dans les profondeurs du lac. Et pourtant, continuaient les coups. Au dessus de Judith, sur un autre pan, encore surélevé des berges, se dessinèrent lentement les traits de trois Araknons supplémentaires Un combat qui ne s'annonçait en définitive pas de tout repos.


... Alea Jacta Est ...

Seront de nouveaux utilisés deux Dés. Le premier, un Dé 3 (qu'on nommera D3 pour plus de commodités) concernera ShinKidd, et ShinKidd uniquement, tandis que le second, un Dé 2 (qu'on nommera D2 pour plus de commodités) concernera Judith, et Judith uniquement.

D3 : ShinKidd

° Si le résultat est 1 : ShinKidd est trop sonné pour parvenir à saisir la chaîne d'Endë. Le coup porté par l'Araknon au torse lui a coupé la respiration et l'a sensiblement endommagé : il est gravement blessé au tronc (cottes cassées). Il lui faudra se sortir de la lutte avec l'Arkanon (la fille) sans aide. Nota Bene : il lui est possible de tenter de fuir plutôt que de combattre dans l'immédiat.

° Si le résultat est 2 : ShinKidd parvient à attraper la chaîne d'Endë, malgré le coup qui lui est porté au torse. Pour autant, lorsque l'Araknon se saisit de son pied, elle l'attire avec elle sous l'eau, et ShinKidd est immergé, contraint de lâcher la chaîne. Son pied est gravement blessé par les crocs de l'Araknon, et peut aller jusqu'à se fracturer. Il lui faudra se sortir de la lutte avec l'Araknon (la fille) sans aide. Nota Bene : il lui est possible de tenter de fuir plutôt que de combattre dans l'immédiat.

° Si le résultat est 3 : ShinKidd parvient à attraper la chaîne d'Endë ainsi qu'à résister aux assauts de l'Araknon. Il peut être secouru et les dégâts qui lui sont causés sont régis par les règles habituelles : il peut décider librement de l'ampleur de ses blessures.

D2 : Judith

° Si le résultat est 1 : La terre s'effondre sous les pieds de Judith, et elle est trop surprise pour pouvoir réagir : elle perd Freyja dans la chute, qui reste sur terre, alors qu'elle tombe à l'eau. Il lui faut désormais regagner la berge au plus vite pour continuer l'affrontement (sans oublier le danger qui rode dans l'eau.)

° Si le résultat est 2 : La terre s'effondre, mais Judith réagit à temps, elle saute en arrière, et pousse un soupir de soulagement (ou tout ce qui est approprié au personnage) en voyant le pan de terre tomber sans elle. Pour autant, elle ne distingue pas assez tôt l'Araknon qui s'en prend à elle par derrière, et est percutée à la tête. Le choc la sonne un peu, et elle laisse tomber Freyja à ses pieds, tandis que les trois bêtes l'entourent, prêtes à en découdre.

_______________________
Toute demande d'intervention du Narrateur doit être réalisée auprès de l'administrateur RP, au risque de rendre la procédure (et l'intervention) nulle !
—Ce compte est un MJ, il sert à équilibrer certains RPs en rajoutant des PNJs ou en créant des imprévus.—
—Ce compte peut être incarné par différentes personnes et a la même autorité d'un modérateur (les résultats des dés ne sont pas contestables).—
—Ce compte, enfin, est là pour vous aider à jouer plus agréablement encore. Si vous avez besoin de ses services dans votre RP, merci d'envoyer un MP à l'administrateur RP, une réponse vous sera fournie au plus vite.—
Joueurs actuels l'incarnant : Lanre [Principal] / Eorah au Vif-Argent
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zelda Nohansen Hyrule
Princesse de la Destinée. ∫ Édile de Nayru.
Princesse de la Destinée. ∫ Édile de Nayru.
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2457
Age : 28
Date d'inscription : 12/01/2007

Fiche personnage
Guilde: -
Race: Hylien Hylien
Description:

MessageSujet: Re: Au bord de l'eau   Lun 16 Juil - 17:26

Le membre 'Le Narrateur' a effectué l'action suivante : Puissent les Déesses guider votre destin...

#1 'Dé à 3 faces' :

#1 Résultat :


--------------------------------

#2 'Dé à 2 faces' :

#2 Résultat :

_______________________
Couleur : #2c6eb2







SPL - Join now !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.hyrulesjourney.com
Dalan
Habitant
avatar

Masculin
Nombre de messages : 42
Age : 21
Date d'inscription : 11/04/2011

Fiche personnage
Guilde: Rédemption d'Ambre
Race: Hylien Hylien
Description:

MessageSujet: Re: Au bord de l'eau   Mar 17 Juil - 15:28

[HRP : Bon, je m'incruste Très heureux]

Allez ! On peut se permettre une ballade au Lac Hylia après cette journée de course poursuite. Une belle journée qui ne m'empêche pas de m'approcher un peu trop du lac et les individus présents ont l'air de paniquer. Je coure vers eux pour les aider à se sortir de ce mauvais pas quand j'aperçois avec joie d'énormes Araknons qui se précipitent sur un homme blessé qui tente désespérément de rejoindre la rive en essayant de s'agripper à la chaîne de son sauveur.

L'homme est fatigué, blessé, l'eau a pris la couleur de son sang et les Araknons sont enragés. Je ne sais pas si je dois intervenir, le risque que l'on se fasse tous tuer n'étant pas fort, mais existant. Cependant, pris d'un élan de pitié, je me jette vers eux pour les aider avant de voir la chasseresse tomber dans l'eau, laissant une lance en or sur le sol.

Je me précipite vers elle, lui proposant sa lance. Ma main fléchit légèrement sous son poids, me rappelant que c'était de l'or. Ça ne m'aiderait absolument pas à la sauver mais je n'avais que ça. Je n'allais pas lui donner mon épée, manquerait plus qu'elle perde une main.

Je plongeais la lance un peu en dessous de la surface, attendant qu'elle y remonte et me retournais vers les deux autres.

"Ça va, vous vous en sortez ?"

Très mauvaise question apparemment vu la difficulté avec laquelle le blessé tente de revenir. Les Araknons ne lui feront pas de cadeaux, j'en suis certain.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arise
Habitant
avatar

Masculin
Nombre de messages : 303
Age : 21
Date d'inscription : 15/06/2011

Fiche personnage
Guilde:
Race: Hylien Hylien
Description:

MessageSujet: Re: Au bord de l'eau   Mar 17 Juil - 16:51

La berge semblait s'éloigner au fur et à mesure qu'il s'en rapprochait, et cela, pour lui semblait encore plus vrai après quelques minutes à péniblement nager. Alors qu'il s'apprêtait à se retourner pour affronter de face cet animal enragé -la fuite, pour lui, se serait certainement soldée par sa mort-

Mais cette idée disparut au moment où il aperçut un jeune homme au cheveux blond lui envoyer une chaîne à l'aura bleuté.


"Attrapes-ça !" -lui avait-il dit-

Un rictus apparut, non une grimace mais un véritable sourire, un indicible soulagement. Il suffirait alors au jeune homme à la chevelure de feu de s'avancer encore un peu et il serait -certainement- tiré d'affaire. Mais au moment même où la chaîne était à portée de main, il fut percutait par la bête au niveau du torse. Mais apparemment, elle semblait ne pas vouloir continuer l'assaut et retourna dans les profondeurs du lac. Malgré cette nouvelle blessure qui le faisait souffrir un peu plus
-peut-être le choc lui avait cassé une ou deux côtes- c'était là une nouvelle chance de s'en sortir.

Il agrippa de toutes ces forces -du moins, celles qui lui restaient- la chaîne qui serait la fin de sa petite -et, ma foi, sympathique- baignade. Mais au même moment, l'araknon revint à la charge et lui agrippa par ses crocs. Il gimaça, la douleur des crocs entamant sa chair se faisait sentir. Il secoua son pied et fit dégager la bête. L'eau se colora de nouveau, d'un liquide sombre. Sa jambe droite était désormais salement ammochée, et il souffrait un peu plus.

Et le jeune homme à la chevelure blonde se fit attaquer par l'une de ces autres bestioles... Il aurait pu l'aider d'ici par sa magie mais il avait autant de chance de le blesser lui que d'atteindre l'animal.

Puis un nouvel arrivant intervint auprès de celle qui venait de chuter. À croire que cela n'en finira jamais. Puis l'autre homme leur cria des mots qu'il ne comprit pas. La tête à moitié baigné dans l'eau.

*Par Din, Nayru et Farore, *
Il ne restait plus qu'à espérer qu'elle ne revienne pas à l'assaut d'ici à la terre ferme.

_______________________
#F78181
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sepoh
Garde Royal
Garde Royal
avatar

Masculin
Nombre de messages : 879
Age : 25
Date d'inscription : 07/04/2009

Fiche personnage
Guilde:
Race: Hylien Hylien
Description:

MessageSujet: Re: Au bord de l'eau   Mar 17 Juil - 19:00

[HRP: Pareil, je me fais une petite place parmi vous, si vous le permettez u_u]

L'Araknon plie les pattes puis s'élance vers le blond. Enragé, il ne remarque pas la présence d'un obstacle fraichement débarqué juste devant sa cible. L'obstacle en question : le Sabreur Émeraude.

L'épéiste dégaine, tranche, puis rengaine en un temps record. Le monstre finit son saut de part et d'autre du chevelu vert, coupé nettement en deux dans le sens de la longueur.


« Stupide araignée ! »

Maintenant sur les lieux, le garde en était sûr : Le Lac Hylia était bel et bien anormal. Les rapports qu'ils avaient reçus au château étaient tous assez vagues et flous. Certains disaient qu'une aura inquiétante planait sur les eaux, que les gens avaient déserté les environs ... Il n'en avait fallu pas plus à notre épéiste pour aller vérifier ces propos par lui-même, bien qu'il n'était pas encore tout à fait remis de ses blessures de la citadelle. Et puis, la proie qu'il traquait désormais n'allait pas s'offrir à lui subitement. Si il voulait sa vengeance, ce n'était certainement pas en restant au château qu'il allait pouvoir la prendre ... quoique ...

Suite au sauvetage du jeune homme à la chaine, Galastop s'approcha du rivage. L'homme au loin semblait hors de danger, pas la peine donc de se mouiller. Tant mieux, car il n'en avait pas vraiment envie. Par contre, rien n'était moins sûre pour la blonde, elle aussi tombé dans les eaux. Fort heureusement pour elle, un autre homme était déjà en train de la secourir. N'ayant plus grand monde à sauver, le sabreur resta aux côtés du blond, attendant que ce dernier tracte le baigneur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Au bord de l'eau   Jeu 19 Juil - 21:34

Tout se passa vite, trop vite. Un premier arrivant vint se joindre au combat, blond et tout d'or paré, d'une chaîne enchanté il proposa son aide à l'homme tomber à l'eau. La blonde fût soulager de voir qu'au moins il était vivant. Mais voilà que d'autres bestioles vint leur tenir compagnie. Prête à défendre l'homme elle esquissa un mouvement d'attaque vers les monstres.
"Son coeur bondit dans sa poitrine" Judith avait toujours prit ça pour une expression, une tournure littéraire, c'était pourtant ce qui venait de lui arriver. La terre sous ses pieds avait commencer à bouger, perdant son équilibre elle perdit sa lance, retomba au sol à quelques mètres d'elle. La chasseresse aurait voulu bondir prestement sur un endroit stable, rouler et récupérer sa précieuse arme. Mais son corps avait mis plus de temps que son cerveau à se rendre compte de ce qui était en train de se passer.
Inexorablement elle chuta.

Pendant sa chute ses mains toutes de fer vêtues avait tenter de lui donner une prise mais le résultats ne fut que le cri atroce du métal contre la roche. Jamais elle ne put se raccrocher au paroi et poussa un juron avant de rencontrer les eaux glacées et cachées du lac. Sous le coup ses poumons se vidèrent dans la masse aqueuse libérant multitudes de bulles. Judith remonta à la surface dans l'instant pour retrouver son souffle.

Mais qu'est-ce que ?! Comme une apparition divine la lame familière de sa fidèle lance apparut luminescente au dessus de sa tête. Chance inespérée qui se trouvait là, un autre, blond aussi, mais différent, était venu à son secours. Coïncidence fort bienvenue. Soulagée sa main vint s’agripper là ou lame et hampe se rencontrait. Elle tira ou plutôt fut tirer vers le bas. L'araknon qui avait provoquer sa chute avait mordu de toute sa puissance de ses mâchoires dans la cheville de la blonde qui fut de nouveau submergée, lâchant son moyen de sortie par la même occasion.

Heureusement ses grèves la protégèrent de toutes blessures et elle envoya un violent coup de son pied libre dans le "visage" de l'arachnide. Cette dernière n’appréciant probablement pas le geste repartit à la charge, s'agrippant cette fois à son bras. Là les crocs rencontrèrent la chair et Judith retint un cri. L'air commençait à lui manquer dans cette lutte sous marine, il fallait en finir vite. Très vite.
Profitant du fait que l'animal sois occupé avec son bras gauche, et malgré les geste ralentit dût à la masse aquatique, sa main libre trouva sans problème sa dague à sa cuisse qui se planta, une fois, deux fois. Une multitude de fois dans l'animal, autant qu'elle put, où elle put la chasseresse darda de sa lame dans l'araknon avant d'enfin remonter à la surface.

S'accrochant de nouveau à sa lance salvatrice elle avait cette fois l'intention de ne pas la lâcher. La morsure à son bras la lançait de temps à autre, heureusement que l'animal avait attaquer son bras gauche, elle pourrait toujours se battre de son autre bras, et quelle chance vut qu'elle était droitière !


" Pfouh... Merci ! Ca vous dérangerai de me remonter ? Je ne pense pas pouvoir escalader tout ça, et encore moins avec cette magnifique morsure..."

Et nager ? Avec difficulté, et dans un endroit sombre qu'elle ne connaissait pas, celà revenait au suicide. Aux yeux de la blonde la seule issue possible était et restait par là où elle avait plongé.
Revenir en haut Aller en bas
Eckard Falskord
Homme Impie
Homme Impie
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1106
Age : 26
Date d'inscription : 17/09/2007

Fiche personnage
Guilde:
Race: Hylien Hylien
Description:

MessageSujet: Re: Au bord de l'eau   Lun 23 Juil - 20:58

L'homme à l'eau se débattait tant bien que mal pour attraper sa chaîne salvatrice. Les arachnides des eaux s'en prenaient à lui sous la surface du lac, Endë ne voyait pas ce qui se tramait en-dessous. Il vit le baigneur se crisper suite à une probable morsure, à la jambe apparemment. Ces bestioles étaient folles de rage. Etait-ce pour avoir empiété sur leur territoire ? Ou bien une maladie qu'elles seules subissaient dans l'instant ? On n'en saurait fichtre rien, mais l'heure n'était certainement pas à y penser. Pour l'instant, il fallait se contenter de ramener l'homme sur la terre ferme, et qu'il y reste cette fois-ci. Il avait rattrapé l'objet métallique avec difficulté, et le blond entamait à présent la traction du presque-noyé. Le Londëyantien était si concentré qu'il ne remarqua même pas la bête massive qui s'approchait furtivement dans son dos. Et alors que celle-ci s'apprêtait à lui croquer la tête, un homme aux cheveux à la couleur de la plaine trancha l'immondice bleue. De justesse car un morceau de l'araknon heurta un mollet du blond en tombant au sol. Il l'avait échappé belle visiblement. Se retournant, Endë porta un regard de remerciement au sabreur inconnu. Mais oubliant de le remercier par les mots, il continua à tracter l'autre personne, qui commençait à devenir plutôt pesante. Les pieds du guerrier doré glissèrent, presque submergé par le poids du garçon amplifié à cause de l'eau, ayant provoqué une sorte d'étrange courant tournoyant au sein du lac. Se retrouvant au rebord, il craignait de glisser encore et de finir, lui aussi, à l'eau.

Finalement, la chaîne parvint à ramener l'individu au rebord rocheux. Endë attrapa la main de l'homme et le remonta dans un dernier effort. Il crut d'ailleurs que son bras droit allait se déboîter, ayant déjà trop tiré dessus. Réussite, l'homme était sauf et sur la terre ferme. "Ferme", était-ce le bon mot, la côte un peu plus à gauche s'était pourtant brisée comme du beurre. Le blond poussa un soupir de soulagement et se laissa tomber sur le sol, en même temps que le désormais sauvé. Mais il était encore trop tôt pour dire "ouf". Car d'autres araknons surgirent des profondeurs pour se jeter sur les deux hommes. La première, plus hâtée à se faire un repas digne de ce nom, sauta d'on ne sait quelle manière depuis la surface de l'eau, jusqu'aux autres au sol. Un bond impressionnant à vrai dire, car elle projetait de fondre sur eux depuis les airs, ouvrant grand sa gueule ventrale pour ne faire qu'une bouchée d'un des deux individus. Endë leva la tête, voyant des crocs tomber juste au-dessus de lui, situés à environ trois mètres de hauteur. À peine le temps de paniquer. Chaque millième de seconde allait être vital en cet instant.

Deux mètres. Le blond se saisit avec agilité de l'épée dorée fixée dans son dos. Fermement empoignée de sa main droite endolorie, elle fut tirée aussi vite qu'une flèche. Un mètre cinquante. Etant gaucher, il enroula les doigts de son autre main autour du pommeau de l'arme. Un mètre vingt-cinq. De ses deux paumes, il avait empoigné Sverdsol. Un mètre. Il brandit sa lame dans les airs...
Un son dégoûtant s'échappa du corps de l'araknon transpercée, ainsi qu'un cri strident d'agonie que la bête put difficilement évacuer. La pointe de Sverdsol avait pénétré la bouche de l'araignée difforme, sortant par son dos imprégnée d'une couleur verdâtre et immonde. Le monstre glissa le long de la lame. Endë jeta la bestiole par un violent coup d'épée vers le cadavre de celui qui voulut s'attaquer à lui tantôt. Mais déjà, l'autre arachnide s'approchait du blond par la voie terrestre, cette fois. Le Londëyantien se leva et se plaça entre elle et l'autre homme, pour ne pas lui donner la moindre occasion de se faire un repas avant l'heure du souper. Pas un moment de répit. Dans un combat, il fallait être constamment à l'affût. S'engagea alors un duel entre lui et la deuxième araknon.

La bête bleue semblait plus posée et tacticienne que sa soeur empalée. Aussi, se contenta-t-elle pour l'instant de tourner autour du blond, tel un rapace autour de sa proie. Endë se décida à attaquer le premier, d'un coup vertical tombant sur la bestiole. Celle-ci était agile et esquiva d'un saut sur la droite. Son oeil vif semblait apte à contrecarrer ce type d'assaut. Elle bondit ensuite sur son adversaire qui para le coup avec son arme, placée en tant que bouclier, en diagonale. Il remonta aussitôt la lame de bas en haut et parvint à toucher la patte avant-gauche. Non coupée, mais farouchement entamée, l'araknon ne pourrait plus s'en servir jusqu'à nouvel ordre. Pris de rage, le monstre tenta une nouvelle attaque sur le côté droit du garçon doré. Son angle mort, car le blond est gaucher. La chose s'aggripa à lui et, malheur, il fut touché d'une morsure profonde. Le cuir ocre -et pourtant résistant- de son veston fut percé, ainsi que son flanc droit. Les crocs brûlants s'étaient logés dans la chair du jeune homme.


"Aaargh !"

L'arachnide lacha prise et se recula pour éviter tout assaut défensif de sa proie. Ces créatures étaient décidément très intelligentes. Elle souhaitait attaquer son repas par plusieurs coups pour l'affaiblir, puis le dévorer une fois qu'il serait à sa merci. Mais déjà, Endë posa un genou à terre. Sa blessure le lança immédiatement et lui provoqua quelques vertiges. L'oeil écarlate de la créature le fixait, avide de chair fraîche à dévorer. Le Londëyantien eut une idée. Dans un dernier effort, il leva son bras droit vers le monstre bleu et Orichalcum, la chaîne aux reflets similaires à ceux des araknons, jaillit du dispositif de son avant-bras. La pointe acérée perça l'oeil de la créature. Elle ne verrait plus, mais le sixième sens de ses immondices n'allait pas l'empêcher de se battre. La chaîne revint dans son logis magique. Le blond ne pouvait plus suffisamment se concentrer pour s'en servir. Il se tint le flanc blessé, gémissant silencieusement et se crispant de douleur.

_______________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arise
Habitant
avatar

Masculin
Nombre de messages : 303
Age : 21
Date d'inscription : 15/06/2011

Fiche personnage
Guilde:
Race: Hylien Hylien
Description:

MessageSujet: Re: Au bord de l'eau   Jeu 26 Juil - 13:31

Shin s'était enfin retrouvé sur la terre ferme. Enfin! Le chevalier à l'armure dorée avait réussi à le tracter jusqu'ici. Mais il fallait aussi remercier un autre guerrier aux cheveux couleur plaine. Il fallait qu'il reprenne sa respiration, il n'avait pu beaucoup respirer là où il était avant. Le liquide sombre s'échappait toujours de sa jambe droite. Il allait enfin pouvoir se venger, il allait s'en donner à coeur joie. Maintenant, il était dans son élément, il pourrait user de sa magie de feu et de ses techniques de pugilat.

Il tenta de se lever mais ce fut directement une chute accompagné d'un cri de douleur atroce.


-"Yargggg, hin, hin, hin!..."

Quel idiot aussi de penser qu'il pourrait se relever après une tel blessure. Il ne pouvait plus tenir à cause de sa jambe droite et était dans l'incapacité de se déplacer autrement qu'en rampant. Il se tenait la jambe, le sang, lui, continuait de couler, au travers de sa main.

Alors deux autres bêtes sortirent de l'eau, et le chevalier dorée fut obligé de défendre le phoenixien. Et par sa faute il fut blessé au flanc droit. Il ne restait maintenant plus qu'une des deux immondices et elle était désormais aveugle.


-"Pousse-toi!" -Avait-il adressé au guerrier.

Ses deux mains allèrent se placer l'une sur l'autre, et il se créa dans la paume de la main droite une sphère de feu. Qui grandit et qu'il tenta d'envoyer sur l'araknon. Mais utiliser sa magie le faisait encore plus souffrir et il poussa un nouveau cri.

-"Aaaarrgh! "

La bestiole esquiva, enfin pas entièrement. Du moins il croyait, il n'avait pas pu bien observer tout le saut de la bête. La douleur l'empêchant de se concentrer. Il avait cru voir la bête se faire toucher au niveau des pattes gauches.

Il savait qu'il ne servirait plus à rien...

_______________________
#F78181
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Narrateur
Guide des Mots
Guide des Mots
avatar

Masculin
Nombre de messages : 117
Age : 85
Date d'inscription : 31/08/2011

MessageSujet: a   Sam 28 Juil - 0:47







Les Araknons - La Mère.

Il ne fallut que peu de temps au lac pour se teinter de sang carmin, frais et aux odeurs de fer. Tant le Chevalier que la Chasseresse s'étaient retrouvés blessés, au sein même de l'eau, mêlant aux relents aquatiques un parfum autrement plus personnel que celui du sang.
Et la bataille faisait rage : les Araknons arrivaient sans cesse, plus nombreuses. Il n'en fallut que peu aux jeunes Hyliens et Sheikahs avant de se retrouver submergés par ces créatures aquatiques, violentes et galvanisées par un étrange phénomène, qui semblait-il, échappait aux fiers aventuriers présents.

Chance pour le blond à l'armure d'or, ce héros du Désert dont toutes elles ignoraient jusqu'à l'existence, la Mère finit tranchée d'un coup de sabre, avant que le cadavre ne roule dans l'eau.
Sot celui qui sous-estime le pouvoir de la Vie. Car ce qui est mort ne peut vivre, mais ce qui est touché par la Vie ne peut mourir. L'eau compressa le corps jusqu'à le réduire en une charpie innommable, pâtée de chair, de sang et d'os broyés. Tandis qu'une ligne blanchâtre, que l'on pourrait vaguement comparer à quelque toile arachnide, venant lier tous les morceaux (nombreux, nous vous l'assurons), un geyser se forma, projetant en hauteur les restes de la Mère, bien que celle-ci restât dans la colonne aquatique. Et ce qui devait arriver arriva. Après un instant particulièrement spectaculaire, et qui sembla durer une éternité (là où il n'avait fallu qu'une demi seconde - demi seconde mortelle en combat, rappelons le -) sous l'effet d'une magie antique à l'essence d'Hylia, l'Araknon chuta au sol, bien vivante. Mais dorénavant, son oeil était blanc.

La Mère, fraîchement ramenée des morts ne perdit pas une seconde. Alors qu'un blond allongé n'avait point vu les trois semblables (aux yeux toujours rouges) se jeter sur lui, elle bondit sur la tête de l'homme à la chevelure rousse. Ses crocs percèrent sans mal la chair du pauvre homme, et la pression dont étaient capables ses mâchoires firent éclater sa boite crânienne.
D'un bond suivant, elle disparut dans les profondeurs du Lac. Il y avait tant à faire, et avant toute chose, il fallait protéger la Vie.








Les Araknons - Les Soeurs, Dalan, Endë & ShinKidd.

Le pauvre homme était allongé, tirant tant bien que mal hors de l'eau une jeune femme, elle même blessée par le Fils. Derrière lui une Araknon, à sa droite une autre et sur sa gauche, une autre encore. Face à lui, le grand plongeon, son dernier sans aucun doute. A pas de loups, les trois bêtes s'avançaient. Elles savaient qu'elles n'étaient pas encore découvertes, et si elles n'étaient point touchées par la Vie, et l'intelligence qu'Elle procurait, les trois restaient fortement influencées par la Mère, la Fille et le Fils. Suffisamment, du moins, pour frapper de façon plus fourbe que le serpent, et plus sournoise que le Prince.
Il peinait. Sans dire de la Chasseresse qu'elle était particulièrement lourde, il était logique qu'une armure pèse son poids, sans ajouter l'eau qui venait gorger les moindres espaces susceptible de la retenir. L'effort physique en lui même représentait sans nul doute quelque difficultés si intense qu'il mobilisait toute la puissance, physique comme mental, de l'Hylien. Si bien qu'il ne vit rien venir, il semblerait.

Une première paire de mâchoires fonça sur sa jambe, mais n’agrippa que le tissu qui la recouvrait. Un instant à peine, et ses dents ; si sales que le moindre contact avec une plaie suffirait à tuer (à terme) le blessé, s'il ne recevait pas de soins ; déchiquetèrent l'habit de l'Hylien aux cheveux de blés. Alors que les crocs s'attelèrent à mordre au bon endroit, cette fois-ci, un coup brutal et innatendu fut porté sur le flanc droite du gamin, tandis que le troisième animal frappait de sa tête vers celle du renégat. Qui, à sa place, aurait pu tenir plus longuement une jeune femme du bout des bras ?


***

Elle hurla de douleur et de rage. Il lui semblait qu'elle allait devenir folle tant la souffrance lui montait à la tête. La bête ne pouvait réprimer ces cris si aigus et inhumains que l'on prétendait qu'ils pouvaient réveiller les morts. Totalement dépourvue d'un sens capital, elle oscilla pendant un instant avant de tomber lourdement sur le sol, toujours en hurlant. A l'instar du rat a qui l'on coupe les moustaches, sans son oeil, elle ne semblait plus rien. L'espace d'un instant, du moins.
La douleur la lançait, et la peur la prenait. Elle se sentait agressée, et se savait pertinemment en danger de mort. Le palpitant, qu'elle avait caché derrière une cage thoracique battait aussi vite qu'il était possible, projetant du sang dans tout son organisme (lequel ressortait en partie par l'orifice béant dessiné par une chaîne à l'aura bleutée), pour chercher à l'aider à rétablir un schéma d'action classique. Le premier affrontement de l'animal, tout juste sevrée. Elle jouait de malchance en tombant sur deux combattants manifestement aguerris. Alors qu'elle parvenait enfin à se hisser sur ses pattes, son ouïe explosa littéralement. Ce qu'elle ne savait pas, c'est qu'une boule de feu venait tout simplement de faire sauter un pan de la berge, à l'image des dégâts qu'aurait pu faire un tir de mortier. Aveugle et sourde, il lui prit l'envie de crier à nouveau.

Elle n'en eut pas le temps.








Le Revenant - Le pouvoir de la Vie.

Ses mains décharnées et trempées s'étaient enroulées en silence autour de deux des pattes de la créature. D'un coup sec, il avait tiré, déchirant en deux l'animal comme il aurait déchiré une feuille de Papyrus. Pas le moindre effort pour mettre fin à la vie de ce qui lui semblait être un insecte. Un insecte ? Non. Ce qui barrait son chemin. Un obstacle, qui s'il était aussi risible qu'un insecte restait un obstacle à écarter de sa route jusqu'à son objectif.

La Mère l'avait tué, et ils n'avaient rien fait pour le sauver. Aucun ni personne. Rien. Il n'en était pas un qui ne s'était bougés ne serait-ce qu'un instant pour le protéger de cette mort si certaine qui l'avait prise. Sans doute avait-il été stupide de se promener sur les bords du Lac, en sachant les rumeurs à ce propos. Eux avaient été ses meurtriers.
Et ils allaient payer.

Celui qui portait jadis une crinière rousse n'avait dorénavant plus grand chose de réellement humain. L'état dans lequel l'avait laissé la Mère n'était, soyons honnêtes, pas des plus enviables. Entre chairs nécrosées, os si saillants qu'il n'y avait pas le moindre effort à faire pour les voir (nos excuses ! Nous n'avions pas remarqué qu'il lui manquait la peau.), tissus dévoilés, ligaments et muscles découverts, boîte crânienne toujours partiellement défoncée (quoique, reconnaissons-le, partiellement arrangée : d'étranges algues et champignons venaient masquer la plaie qui s'ouvrait sur sa cervelle, elle même partiellement fondante.) et cette absence d'autre sentiment qu'une rancœur si forte qu'elle ne le poussait qu'à désirer la mort de tous ces vivants, le Revenant aurait sans doute mieux fait de rester mort. Mais c'eut été une insulte au Pouvoir de la Vie que de la croire incapable de le prendre en charge, lui aussi.

Il jeta derrière lui - dans l'eau - les deux morceaux de l'Araknon (une des soeurs, la plus jeune) qu'il venait de déchirer, avant de poser ses yeux eux. Deux de ces individus qui l'avaient, sans vergogne - aucune ! Pas la moindre ! - laissé mourir. Tous deux semblaient mal en point. Il reconnaissait vaguement (sa mémoire ne lui permettant que de se souvenir qu'il devait se venger en tuant tous ces Hommes) le visage de celui qui l'avait poussé. Non content de le laisser crever, il avait en plus fallut le violenter. Un autre, blond, était lui aussi blessé à première vue.

L'air siffla alors que son bras gauche vint les faucher en une gifle cuisante (dans laquelle il laissa des lambeaux de chair). Sa puissance n'avait plus rien d'humaine, et les Déesses savaient qu'il était capable de déraciner le plus anciens des chênes à la seule force de ses poings.
Il ne prêta dès lors plus d'attention aux deux hommes. Il avait repéré la cible prochaine de sa colère. Un grand, aux sabres et à la chevelure aussi fausse que ne l'était la sienne. Personne ne pouvait naître avec du gazon en guise de cheveux.

Le Revenant envoya son poing vers le foie de l'homme, dans un uppercut qui aurait pu tuer un Zora sur le coup. Certes, ceux-ci étaient plus fragiles qu'un Hylien, mais le coup n'en restait pas moins ravageur. Sans doute Darunia lui même aurait été impressionné.
En plus d'être puissant, la Vie l'avait doté d'aptitudes guerrières surprenantes. Sans que le Garde Royal n'ai pu faire quoique ce soit, ses atroces mains à lui s'étaient agrippées au cou de l'Hylien pour mieux le compresser. L'ancien roux souleva sa victime au dessus de lui, continuant sa strangulation mortelle. Rien ne pourrait l'arrêter, sinon sa rage elle même. L'Homme devait mourir par l'eau, comme il était mort lui. Dans un hurlement silencieux, il envoya le sabreur aux trois lames loin derrière lui.


... Alea Jacta Est ...

Trois dés sont jetés pour déterminer la résultante des différentes actions des principaux belligérants de cette bataille aquatique. Le premier, le D6 (comporte donc six faces), consistera en le sort de Dalan, et par extension de celui de Judith. Le deuxième, un D3 (trois faces, cette fois-ci), indiquera quelles seront les conséquences de cette arrivée surprise du Revenant sur Endë et ShinKidd. Le dernier, un D2 déterminera si les Gardes Royaux savent où non voler.

D6 :

Si le résultat est 1 :
Dalan est sévèrement blessé à la jambe par la morsure de l'Araknon, mais lutte contre la douleur et parvient à tracter Judith jusqu'à une plateforme, en sécurité sur la terre ferme. Il va de sa survie à lui que de parvenir à se sortir de ce guêpier avec ou sans aide. Les Déesses savent que les Araknons ne sont point clémentes.

Si le résultat est 2 :
Dalan est sévèrement blessé à la jambe par la morsure de l'Araknon, avant d'être violemment sonné par les deux autres coups qui lui sont portés. Il lâche la lance dorée de Judith, laquelle retombe à l'eau, alors même que les Araknons semblent capable de rescuciter une fois sous les flots. Il en va de la survie de la jeune femme comme du jeune homme que de se sortir chacun de ce guêpier, l'un ne pouvant pas aider l'autre.

Si le résultat est 3 :
Dalan est gravement blessé et les coups qu'il reçoit ensuite le laissent inconscient. Son corps chute dans l'eau, dans laquelle il emmène Judith. Selon le choix du joueur, le choc avec l'eau peut réveiller Dalan, et le laisser apte à continuer le RP. Dans l'autre cas, si le joueur décide que la rencontre avec l'eau n'est pas suffisante à réveiller Dalan, rien ne pourra tirer Dalan de son inconscience avant la fin du RP. Il va donc de sa survie que d'être tiré hors de l'eau.

Si le résultat est 4 ou plus :
Dalan parvient à éviter tant bien que mal les différents coups qui lui sont portés (par miracle ou par chance, par audace ou par expérience, qu'importe) en roulant sur sa droite. Il percute l'Araknon de droite, qui recule d'un bond, et le balancement de Judith la force à sauter. La chance semble être avec elle : elle retombe sur une plateforme, en sécurité.

D3 :

Si le résultat est 1 :
La gifle ne touche pas ni Endë ni ShinKidd. Les deux hommes sont libres de leurs mouvements, dans la mesure de leurs blessures passées, résultantes d'actions déjà jouées.

Si le résultat est 2 :
La gifle touche Endë autant qu'elle ne touche ShinKidd. Les deux hommes subissent des dégâts lourds aux visage (allant de nez brisé à mâchoire mise à mal.)

Si le résultat est 3 :
Les deux hommes sont jetés à l'eau, en plus d'être fortement atteints au niveau du faciès. La puissance du coup les envoie immédiatement dans l'eau, la tête la première avec toutes les conséquences que ça implique (boire la tasse, poumons subitement remplis d'eau, respiration bloquée, sans oublier les dangers que recèle le Lac en ces temps troublés.De plus, sonnés comme le sont les deux hommes, il leur faudra un sacré moment avant de parcourir les quelques mètres qui les séparent de la berge.)

D2 :

Si le résultat est 1 :
Galastop, en dépit de la strangulation dont il a été victime et de l'uppercut qui lui a potentiellement déplacé un organe parvient à se rattraper, et évite de justesse une chute sans nul doute mortelle dans un nid d'Araknons enragés.

Si le résultat est 2 :
Si Galastop parvient à éviter l'uppercut, il est attrapé par le Revenant qui l'étrangle fortement, avant de le jeter en arrière. Pour autant, le Faucon Vert parvient à anticiper, et tire toutes ses lames hors de leurs fourreaux. La chute l'emmène dans l'eau, mais prévoyant, il a su planter ses lames dans la berge, et il ne lui reste plus qu'à se tirer vers celle-ci pour remonter. Dans ce cas-ci, le Revenant s'avance désormais vers Dalan.

_______________________
Toute demande d'intervention du Narrateur doit être réalisée auprès de l'administrateur RP, au risque de rendre la procédure (et l'intervention) nulle !
—Ce compte est un MJ, il sert à équilibrer certains RPs en rajoutant des PNJs ou en créant des imprévus.—
—Ce compte peut être incarné par différentes personnes et a la même autorité d'un modérateur (les résultats des dés ne sont pas contestables).—
—Ce compte, enfin, est là pour vous aider à jouer plus agréablement encore. Si vous avez besoin de ses services dans votre RP, merci d'envoyer un MP à l'administrateur RP, une réponse vous sera fournie au plus vite.—
Joueurs actuels l'incarnant : Lanre [Principal] / Eorah au Vif-Argent
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zelda Nohansen Hyrule
Princesse de la Destinée. ∫ Édile de Nayru.
Princesse de la Destinée. ∫ Édile de Nayru.
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2457
Age : 28
Date d'inscription : 12/01/2007

Fiche personnage
Guilde: -
Race: Hylien Hylien
Description:

MessageSujet: a   Sam 28 Juil - 0:47

Le membre 'Le Narrateur' a effectué l'action suivante : Puissent les Déesses guider votre destin...

#1 'Dé à 6 faces' :

#1 Résultat :


--------------------------------

#2 'Dé à 3 faces' :

#2 Résultat :


--------------------------------

#3 'Dé à 2 faces' :

#3 Résultat :

_______________________
Couleur : #2c6eb2







SPL - Join now !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.hyrulesjourney.com
Arise
Habitant
avatar

Masculin
Nombre de messages : 303
Age : 21
Date d'inscription : 15/06/2011

Fiche personnage
Guilde:
Race: Hylien Hylien
Description:

MessageSujet: Re: Au bord de l'eau   Dim 29 Juil - 22:45

Il avait finalement explosé cette foutu bestiole. Il allait enfin être tranquille, pour un petit moment au moins... Il n'en était rien, celui par qui, avec lui, tout avait commencé n'avait plus rien à voir avec ce qu'il était il y a si peu de temps. Sûrement tué par l'une des nombreuses araknons du lac puis avait subi à son tour, comme ces dernières, le mal étrange qui prenait le lac.

Il aurait aimé pouvoir se lever sur le moment, mais sa jambe droite l'en empêchait, et il en avait fait la douloureuse expérience. Le revenant leva sa main au ciel avant de violemment la rabaisser et leur infliger ,à lui et au blond, une puissante claque. Comment quelqu'un pouvait-il devenir aussi puissant seulement par la mort? Enfin, lui avait prévu le coup et avait tenté d'accompagner le coup. Quoi que cela fasse un peu mal... Après avoir roulé sur quelques mètres, une douleur à la mâchoire le lança. Il lui avait explosé ses dents de gauche. Enfin, cela aurait pu être pire et il avait connu pire, il espérait juste que le blond n'ait pas trop de casse.

Mais il n'avait pas l'air de leur en vouloir plus, il allait en direction du type à la chevelure couleur gazon. Il se releva -ou plutôt s'assit- Comment se débarrasser de ces créatures, lorsqu'ils en abattent une, trois viennent... La solution aurait pu être sa magie de feu. Une araknon en avait fait l'expérience il y a pas longtemps. Il pouvait transformer les corps des monstres en cendres avec et la magie qui opérait ici n'y pouvait rien. Il se tourna vers le blond.


"Et le blond! Tu penses pouvoir encore marcher? Si oui, tu pourrais m'aider à le faire !"

De cette manière là, ils pourraient tout deux sortir du lac, en longeant le relief pour ne pas retourner à la flotte, l'affrontement ne semblant pas fonctionner. Et puis si pour ça, le seul prix à payer était la souffrance que lui causait l'utilisation de sa magie, il était prêt à le faire.

_______________________
#F78181
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dalan
Habitant
avatar

Masculin
Nombre de messages : 42
Age : 21
Date d'inscription : 11/04/2011

Fiche personnage
Guilde: Rédemption d'Ambre
Race: Hylien Hylien
Description:

MessageSujet: Re: Au bord de l'eau   Mer 8 Aoû - 18:09

[Excusez-moi du retard]

La situation ne cessait de se dégrader au fil du temps. La Chose qui était allongée par terre depuis un moment et qui ressemblait tout à l'heure à un humain s'était relevé et avançait d'une démarche menaçante en infligeant de sévères coups aux autres personnes. Autres personnes, par ailleurs, bien plus en difficulté que moi. Du moins c'est que je croyais, jusqu'à ce que, après avoir dévoué toute ma force et ma concentration pour sauver cette jeune femme, je me prenne un coup sur le flanc droit qui coupa la respiration et me força à lâcher la lance, et par extension, la jeune femme qui tomba à l'eau. Une de ces choses se retournait vers moi et je reculais accroupis, espérant que je pourrais gagner assez de temps pour me remettre debout et la combattre.

Je lui envoyais un coup de pied dans la gueule et me relevais après avoir pris appuis sur elle. Je dégaine mon épée et l'enfonce à travers la gueule de l'Araknon, un cri de douleur s'échappant de ses entrailles, avant de retomber raide sur le sol froid. Débarrassé de celui qui essayait de me mordre depuis tout à l'heure, j'essayais de voir ce que je pouvais faire face aux deux autres qui s'approchaient de moi. Coup sur coup, ils m'adressaient de petits coup rapides que j'essayais tant bien que mal d'esquiver. Avec une rage qui m'étais totalement étrangère, pour la simple raison que je ne m'étais pas énervé depuis un certain moment, je taillais le deuxième Araknon en pièce, avant de voir retomber les bouts de l'Araknon dans l'eau. J'envoyais du pied ce qu'il en restait dans l'eau, avant de me retourner vers le dernier, n'ayant pas pris peur, même devant le meurtre de ses semblables.

De sa position, il semblait vouloir m'effrayer avec des attaques qui n'aboutissaient qu'à un violent recul de sa part au dernier moment. C'était facile, du moins c'est ce que je pensais jusqu'à ce que je me retrouve par terre après que la bête me saute dessus. Un combat à terre avait commencer, et les autres n'avaient pas l'air de mieux s'en sortir. J'essayais d'attraper mon épée, qui, par chance, était juste à côté et l'enfonçais dans l'oeil de l'Araknon. Fou de rage, il transperça la paume de ma main avec sa patte et mon sang se retrouva sur le sol, la paroi et sur mon visage en un rien de temps. Je gueulais assez fort pour que les autres puissent m'entendre, même si il y avait très peu de chances qu'ils viennent à mon secours. Je donnais un coup de pied à l'Araknon qui chuta, mais le bruit qui se fit entendre indiqua qu'il s'était raccroché à la paroi un peu plus bas. Je me collais contre un genre de cul de sac, l'épée en main, attendant que la bête remonte. La bête ? Non. Les bêtes. Cette saloperie s'en était remis après être tombé à l'eau et elles m'encerclaient.

Je n'aurais peut-être pas du venir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sepoh
Garde Royal
Garde Royal
avatar

Masculin
Nombre de messages : 879
Age : 25
Date d'inscription : 07/04/2009

Fiche personnage
Guilde:
Race: Hylien Hylien
Description:

MessageSujet: Re: Au bord de l'eau   Mer 8 Aoû - 20:06

Le baigneur était maintenant sur la terre ferme. Il s'en était tiré mais pas sans quelques blessures. Galastop pensait que la situation était à présent sous-contrôle. L'épéiste avait faux. Tout s'enchaina très vite. La blonde au loin tomba de nouveau à l'eau tandis que son sauveur se battait contre des arachnides. Près du garde Royal la situation était tout autant catastrophique. Par une étrange magie, un des monstre était revenu à la vie et s'était attaqué à un pauvre homme, lui brisant les os du crâne. La malheureux tomba ensuite à l'eau ... avant de finalement se relever, le corps atrocement abimé.

Obscures étaient les eaux du lac. Serait-ce possible qu'elles soient à l'origine de la résurrection du roux et de l'araknon ? A première vue il semblait que ce soit bien le cas.

Terrifié par ce qui venait de se passer devant lui, le chevelu vert ne bougea pas, comme paralysé par la peur. Il en avait vu des hommes, et des bêtes mourir, mais jamais au grand jamais il n'en avait vu se relever. Depuis quand les morts avaient le droit de vivre ?

Il faut qu'il se ressaisisse, le cadavre s'avance. Il frappe violemment au visage le blond et le baigneur. Puis, cherchant une nouvelle cible, l'amas d'os et de chair putride se dirige vers Galastop. Bien qu'il soit conscient qu'il ferait mieux de bouger, le garde n'en fait rien, il reste planté là, observant de plus près l'étrange monstre. Contemplatif devant une telle entité, il ne voit pas le coup arriver. Le poing décharné du macchabée percute son foie. Il ne parvient pas à y croire, la force du coup est phénoménale et la douleur est vive. Pendant un instant le voilà immobilisé par celle-ci. Le mort en profite pour l'agripper au cou. Les doigts cadavériques le serrent, il tente de faire lâcher prise au démon en le frappant avec un coup de pied puissant. Il ne bronche pas, et continue à l'étrangler. Peu à peu ses forces l'abandonnent puis sa vision se trouble. De l'air ... il a besoin d'air. C'est donc ainsi que ça se termine ? Quelle ironie, être tué par un mort ! Il n'en est pas question, rassemblant les dernières forces qu'il lui restent, il tente d'attraper l'un de ses sabres. Pourquoi n'y avait-il pas pensé plus tôt ? La peur sans doute, la peur lui avait fait perdre ses moyens. Lentement ses doigts parviennent au manche de l'une de ses armes. Alors qu'il s'apprête à dégainer, l'étrangleur l'envoi valser. Le garde plane dans les airs quelques secondes avant de retomber lourdement.

Quelle force ! La plupart des vivants n'aurait même pas été capable d'une telle prouesse. D'un bond le Faucon Vert se rétablit sur ses deux jambes. Il toise du regard la bête, avant de lui adresser la parole, même si il est presque certain que le monstre ne comprendra pas un seul mot.


« Enfoiré ! Alors comme ça on ne veut pas rester au Royaume de Morts ? Je vais t'y renvoyer moi ! »

Il s'élance, la main droite armé d'un sabre tandis que son autre main reste simplement fermée. Arrivé près de son adversaire il se jette complètement en avant, brandissant son poing gauche. Il ouvre la paume et tend le bras juste avant l'impact sur le torse du cadavre. Ce dernier suite au coup perd l'équilibre et tombe à la renverse. L'épéiste en profite pour frapper avec sa lame, sans vraiment regarder où il coupe. Entrainé par son poids et sa vitesse, il passe par dessus son adversaire et effectue une roulade pour amortir sa chute. Rapidement il jette un regard aux autres personnes présentes. Il semblerait qu'il soit le seul à ne pas être blessé, peut-être devra t-il se battre seul, ou peut-être pas.

[HRP: Aucun soucis pour le retard ^^]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eckard Falskord
Homme Impie
Homme Impie
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1106
Age : 26
Date d'inscription : 17/09/2007

Fiche personnage
Guilde:
Race: Hylien Hylien
Description:

MessageSujet: Re: Au bord de l'eau   Jeu 9 Aoû - 15:23

Tout s'était produit en quelques secondes seulement. L'homme récemment sauvé d'une noyade certaine parvint à réduire à l'état de cendres deux pattes de la bestiole infâme qui s'en était prise au blond. Sauvé ? Pas le moins du monde, car certes, l'araknon n'était à présent plus qu'un torse et une tête munies d'une seule et unique patte, mais autre chose arriva. Une chose oui, car on ne pouvait guère qualifier d'humain cette engeance du Diable. C'était d'un oeil furtif que le jeune homme avait vu cette masse de chair morte (-vivante ?) sortir du lac pour valser vers eux, d'une façon saccadée mais preste. Effectuant des mouvements dignes des cabrioles d'un Skullkid, l'horreur personnifiée avait bondit sur le couple de bras cassés. Faisant usage d'une célérité que même un oeil habitué aux combats ne saurait suivre. Munie d'une vélocité plus étonnante encore, "la chose" envoya une main décharnée vers les deux hommes qui furent littéralement renvoyés, plus aux abords du lac, avant de s'en retourner vers la personne aux trois sabres. La chute fut peu douloureuse. Toutefois, la gifle le fut bel et bien. Laissant une large griffure allant du haut du nez jusqu'à la pommette gauche du garçon. Ou plutôt l'inverse, car le coup fut plus porté vers le haut. Dégoûté fut le blondinet en voyant tomber quelques morceaux de peau d'une dextre zombifiée ayant persisté un instant sur son visage. Cet être ressuscité tombait déjà plus ou moins en charpie. Le peu de temps passé dans ces eaux troubles l'avaient-il déjà fait pourrir ? Si c'était bel et bien le cas, le temps devait agir bien plus rapidement sur ce cadavre animé que sur n'importe quel autre.

L'homme habillé de vert était donc pris en chasse. La créature ne se priva pas de le stranguler avant de le lancer tel un javelot dans les airs. Celui-ci put rétorquer via quelques coups, mais rien qui ne sembla faire broncher la bête humaine. Endë se releva au plus vite avant de constater que son nez était cassé. Il mit sa main dessus, comme pour s'assurer de sa présence au milieu du visage. Son flair ne ruminait qu'un odieux parfum de sang. Sang qui dégoulinait des naseaux du jeune homme, le rassurant toutefois quant à son odorat, qui fera donc abstraction de la douce saveur cadavérique qui embaumait les lieux. Son bras gauche vint faire le tour de son ventre pour se placer ensuite sur sa blessure au flanc, qui le lançait affreusement. Il faudra hélas faire fi de ces douleurs si le guerrier doré souhaitait en finir avec ces monstres. Fait qui sera difficile à accomplir.

Endë réfléchit à toute allure. Il pensa à utiliser sa magie des sables. Pour cela, il fallait en trouver, et ce n'est pas ce qui manquait au plus profond du Lac Hylia. Hélas, l'eau du lac était un obstacle non négligeable, car le Londëyantien ne pouvait agir sur son élément magique s'il était mouillé, comme actuellement. Sa phobie de l'eau ne lui facilitait guère la tâche, d'ailleurs. Seules ses deux armes lui seraient d'une quelconque utilité. À souligner qu'il n'était plus trop en état de contrôler Orichalcum... L'épée serait donc la seule alternative présentée ici. Soit.
Le baigneur interpella le blond, lui demandant de l'aider à se mouvoir. Mais il n'écouta qu'à moitié, étant trop axé sur la réflexion de "comment venir à bout de cette immondice de revenant ?". Il en oublia même de lui répondre, préférant venir en aide à l'autre homme à la chevelure verte qui se trouvait maintenant être le plus en difficulté, malgré son absence de blessures. Endë se mit donc à courir vers le revenant au sol, dégainant son épée une nouvelle fois. La chose avait à peine eu le temps de se relever que Sverdsol, l'épée d'Endë, vint se ficher dans la boîte crânienne du bestiau, au niveau de la tempe gauche. Fracassé par deux fois, le crâne du zombie était en piteux état. La lame s'était enfoncée comme dans du beurre, étrangement, si bien qu'elle entailla également une partie de la mâchoire du monstre. Cette même mâchoire se décrocha par la suite de son attache gauche, si bien qu'elle se mit à pendre en dessous du visage de l'atrocité, lui donnant un air d'autant plus immonde encore. L'on pouvait aperçevoir une langue violacée pendre de ce qui n'était plus une bouche à présent. Horrible vision. L'avantage est qu'au moins, on ne risquait pas une potentielle morsure, tout du moins c'est ce qu'il pensait.

Le Londëyantien retira vite son épée pour éviter de se prendre un nouveau coup, esquivé de justesse d'ailleurs. Les plaintes qu'effectuait le revenant étaient plus que sinistres. La chose s'empressa de gratifier le blond d'une nouvelle blessure en plantant ses griffes dans son torse. Un gémissement de douleur s'échappa alors, résonnant dans les lieux comme un appel à l'aide. Le guerrier sentit comme une décharge éléctrique parcourir son corps tout entier. Les blessures n'étaient pas légères du tout. Un peu plus et son coeur aurait été transpercé. Il envoya son pied droit rencontrer le plexus du mort-vivant avec toute la violence qu'il put. Si cette chose n'était pas morte, le choc encouru à l'instant l'en aurait bien rapproché. Le coup la fit tomber à nouveau en arrière, l'homme vert devrait en profiter immédiatement. Endë fit un bond en arrière pour prendre ses distances quant à la possible -et assurée- future réplique du répliquant. Mais la blessure à son flanc droit se réveilla de plus belle après le coup de pied qu'il affligea la seconde précédente, lui faisant poser le genou au sol. La situation était inexorablement mauvaise et il n'avait rien pour se soigner, ni pour panser ses blessures.

Un miracle serait le bienvenu. Mais qu'avaient-ils à espérer, tous mal en point qu'ils furent ? Geler le lac ? Ou l'assécher ? Strictement impossible. Un tas d'idées toutes plus saugrenues les unes que les autres traversèrent l'esprit du guerrier. Des idées improbables, il se prenait la tête pour rien. Le blond essuya à l'aide de sa manche le sang qui recouvrait le moitié de son visage. Le goût de l'hémoglobine se faisait omniprésent dans son gosier. Épais et répugnant, il avalait le liquide carmin par gorgées, reniflant difficilement pour tenter de ne pas trop en perdre, malgré l'écoulement abondant de son nez. Le jeune homme porta un instant son regard sur l'autre homme qu'il avait sauvé plus tôt. Aucune menace ne se proférait devant lui pour le moment, mais il devrait rester sur ses gardes lui aussi, car il était certainement la cible la plus facile actuellement. Le Londëyantien s'adressa à présent à l'homme aux trois sabres.


"Cette créature ne doit pas retourner aux eaux, il faut... lui en couper l'accès immédiatement."

_______________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Au bord de l'eau   Jeu 9 Aoû - 21:50

L'angoisse commençait à faire son nid dans le ventre de Judith à mesure que les secondes durant lesquelles le blond la remontait passaient. Une ombre passa à la limite de son champ de vision. Cette ombre fit faire un pic à son angoisse et de nouveau elle rencontra l'eau. C'était une journée de bain forcé songeât-elle. Mais l'eau, elle en avait assez. Elle était trempée jusqu'aux os, sa robe collait à son corps et elle trouvait cela fort désagréable... De plus avec sa lance elle se retrouvait plus désavantagée qu'autre chose, mais la présence de l'arme ambrée la rassurait. Avoir une alliée près de soi est toujours réconfortant. Elle ne savait pas ce qui se passait en haut et s'inquiétais pour ses compagnons d'infortune. Judith devait trouver une solution rapidement. On ne pouvait plus la remonter.

La chasseresse jeta un oeil à demi désespéré vers l'eau. Si jamais elle réussissait à trouver le chemin de l'arachnide elle serait sortit de ce piège. Mais serait en terrain ennemi et devrait retrouver seule la berge, et le combat aquatique, avouons le, est loin d'être son fort... Elle chassait sur la terre ferme, et aimait à la sentir sous ses pieds. La blonde inspira et expira fortement. Il fallait qu'elle tente sa seconde option. Elle se débattit dans son trou comme elle put pour replacer Freyja là où elle devait être, dans son dos. Au prix de plusieurs essais et reprise elle y parvint. Le mouvement de la lance avait éroder la terre autour d'elle, et Judith en avait plein les cheveux, mais soit, au moins cela avait eut le mérite de rendre son piège un peu plus large.

C'était le moment de se mettre à l'action ! Sa dague dans sa main gauche elle tata la paroi de sa main droite pour trouver une prise et y parvint. Tirant un peu pour voir si celle ci tenait elle put s'assurer que tel était le cas. Soulagée elle tira pour se propulsée vers le haut tandis que sa main gauche faisait se planter la lame un peu plus haut, lui procurant un appui. Le trou n'était pas si haut en vérité, mais l'ascension lui parut interminable et difficile, surtout avec son bras gauche meurtri. Heureusement, ce n'était qu'une morsure, une plaie, cela pouvait se soigner.
Sa main accrocha finalement de l'herbe. Enfin ! Sortit de ce piège, utilisant ses jambes pour se propulser, aider de son bras, elle arriva sur cette chère terre ferme et herbeuse. Elle ne put contenir un sourire de soulagement.

Mais pas le temps de se reposer, la situation n'était pas à l'avantage des vivants. Quelle répugnante vision que celle de cette putréfaction ambulante. Judith eut une moue de dégoût en voyant l'horreur putréfiée, puis une mine ébahie en voyant la force dont un tel corps frêle à l'air si fragile était capable. Mais qu'est-ce qui se passait ici ?! Elle y réfléchirait plus tard, il fallait pour le moment qu'elle se concentre sur ses actions. Le plus proche d'elle était le blond, encerclé par ses maudites bestioles... En un instant sa dague était dans son fourreau et Freyja en main. Un sourire carnassier sur les lèvres de la jeune femme. Enfin elle allait pouvoir frapper. En un éclair la lame s’abattit sur une première araknon, puis une deuxième, et encore et encore la lame s'abattait, tranchait, découpait, broyait jusqu'à ce que arachnide ne fut plus.


" Ça va ?"

Lança Judith à son sauveur, maintenant sauver. Maudites bestioles, elle les massacrerais toutes pour lui avoir fait passer une mauvaise journée ! La situation ici à peu près sous contrôle une voix lui parvint aux oreilles, c'était le chevalier blond qui avait l'air mal en point. Et la blonde maudit une nouvelle fois autant qu'elle put ces sales bestioles, en la faisant tomber à l'eau sa trousse de secours à sa ceinture était trempée, certains onguents devait être inutilisable, et ses bandages trempés... Enfin, elle espérait que le chevalier aux atours dorés ne se plaindrait pas trop. Détachant la trousse de cuir elle la lança comme elle put sur l'homme blessé.

"C’est dangereux de partir sans être préparer à toute éventualité, prends ça !"

Sans être préparer... Personne aujourd'hui ne s'était préparer à ça... Dans son geste l'homme tombé à l'eau, maintenant et heureusement, sur la terre ferme, entra dans son champs de vision, se déplaçant comme il pouvait, quelle proie facile... En courant Judith alla se placer près de l'homme pour le protéger contre toute attaque.

"...couper l'accès immédiatement."

Ces paroles lui revinrent étrangement en mémoire... Proférées un peu plus tôt vers l'homme en armure. Très bien, pour le moment, elle s'occuperait de cette tâche comme elle pourrait. Sa montée l'avait fatigué et son bras, même si la blessure n'était pas grâve, lui faisait tout de même mal. Mais elle vivante, aucune saleté de bestioles ou chose morte vivante n’accéderai au lac.
Revenir en haut Aller en bas
Le Narrateur
Guide des Mots
Guide des Mots
avatar

Masculin
Nombre de messages : 117
Age : 85
Date d'inscription : 31/08/2011

MessageSujet: Re: Au bord de l'eau   Ven 10 Aoû - 3:01







Les Araknons - Dalan.

Blessé. Sa proie était blessée. Elle même souffrait, mais que de réjouissances que de savoir sa propre traque en arriver à terme. La vérité était qu'elle ne pouvait tout bonnement pas perdre : tant qu'elle protégerait la Vie, la Vie la protégerait en retour.
Aussi elle frappa à nouveau. Non pas une fois. Non pas deux fois, non pas trois fois. Non pas quatre. En fait, elle ne put pas même frapper une seule et unique fois. Elle fut arrêtée par un coup de dague qui perça la carapace osseuse. La rage prit son esprit, et quand bien même ne voyait elle rien, elle se retourna de là d'ou provenait le cou, avant de foncer tête baissée. Le destin semblait vouloir qu'elle échoua dans tout ce qu'elle entreprenait : elle manqua sa cible. L'élan du bond l'emmena se fracasser contre un pic de pierre resté hors de l'eau, avant de chuter dans un vacarme digne des plus grosses pierres. L'animal coula.

Mais, déjà sous l'eau remuait la Vie. Toutes deux mortes, toutes deux vivantes. Car tel était la volonté de la Vie.
Elles surgirent de l'eau, silencieuses comme des ombres, mais agiles et prestes comme des lynx. Discrètes et d'autant plus dangereuses. Comme neuves, les yeux frappés d'un blanc de lait. L'une se dessina derrière la chasseresse, l'autre au dessus du gamin. Bien surprenant, pensez vous ? Il est néanmoins important de savoir qu'un parent de l'Araignée, quelqu'il soit disposes de facultés naturels pour l'escalade. La famille des arachnides est équipés d'un épiderme tout spécial qui lui assure une adhésion presque parfaite sur une gamme de surfaces si large qu'il semble impossible de jamais piéger ces créatures si effrayantes aux yeux de nombres d'Hyliens.

Et les Ombres s'effondrèrent sur les deux jeunes gens.








Le Revenant - Le pouvoir de la Vie.

Qu'importait les blessures, dans la mort ? Qu'importait les souffrances dans la mort ? Loin d'être aussi insensible qu'un Hache-Viande pouvait l'être, il disposait en revanche de deux fois sa force, et de la même incapacité à craindre la fin. La rage l'emplit néanmoins quand se mit à pendre un fragment de sa mâchoire. D'un geste d'une puissance ridiculement trop élevée, il repoussa l'homme qu'il avait giflé, perçant par cinq fois sa poitrine – autant qu'il avait de doigts restant sur cette main-ci, à dire vrai. – Puis, dans un geste transpirant son courroux, il agrippa à deux mains les restes de sa bouche, avant de l'arracher dans une scène aussi macabre que sordide. Aussi violente que déplaisante. Bruit d'os brisés – déchirés –, giclées de sang noirci par les eaux sans fond du lac.

Sa bouche et sa langue toujours en main, il jeta celle-ci droit sur l'épéiste aux trois sabres, alors que celui-ci se jetait sur lui. Ce ne fut pas bien longtemps qu'il resta au sol. Il avait compris, un instant plus tôt, qu'il se ferait démembrer autrement. Son poing visa le visage du Garde Royal. De quoi lui enfoncer la gueule pour le restant de ses jours. Parallèlement, son pied fonça droit vers le foie du même homme.
Conscient néanmoins qu'il avait affaire à tout un groupe – et que c'était de tout un groupe qu'il souhaitait se venger –, il délaissa l'homme aux cheveux de prairie, pour se concentrer pour celui à la tignasse de miel. Liant ses deux mains l'une contre l'autre, il assena sur le crâne de l'homme encore tout éreinté un coup de poing ravageur.








Car il est des Loups... –

Issue barrée. Nul part ou continuer. Partout, de l'eau, de l'eau, et encore de l'eau. Une eau noire, qui monte sans jamais s'arrêter. Une seule crainte : qu'elle noie tout. C'était comme si à eux venaient la Mer. Il paniquait. Sans oublier ce vrombissement intense et omniprésent qui lui vrillait les oreilles. Menacé. Il était en danger.
L'animal détroussa à nouveau les babines, grognant ouvertement contre ce noir de suie qu'il avait fini par comprendre être de l'eau. Quand ses pattes s'étaient retrouvées trempées... Il avait réalisé.

Ses crocs luisaient de salives – ou de bave, qui sait ? – autant qu'ils ne brillaient de violence. Il gratta le sol, terre mouillée, de sa patte avant, rageur. Chaque instant, le bruit se faisait plus puissant, toujours plus fort, toujours plus dangereux. Il avait véritablement l'impression d'être cerné en ce jour de crue. Comme pour accompagner le tintamarre, son propre grognement se fit plus intense et plus préventif : sous peu il allait mordre.

Mais le Loup à la robe brisée se savait trop faible pour vaincre. Il n'était pas vieux, certes, mais bien trop diminué. Le sang collait ses poils entre eux, et une balafre lui barrait l'oeil, tandis qu'une autre lui déchirait le museau. Il sentait la chair qui pendait de son épaule ravagée, la douleur qui le perçait, par delà les murailles de fourrure, de tissu ou de muscles. Mais plus que tout, il se sentait divisé. Il allait mourir incomplet.
Incomplet mais vengé. D'un bond puissant, il se jeta dans la mêlée.

***

L'animal jaillit des eaux, comme l'eut fait un dauphin. En toute grâce, en toute élégance, il perça la surface aquatique, à des dizaines et des dizaines de coudées de là, bien loin derrière le Temple de l'Eau, demeure de la Princesse et Sage Zora.
Ses pattes se posèrent sur l'eau – douces, en dépit de la douleur qui l'assaillait et le rendait fou. Autrefois quelques bénédiction d'origine divine, il était désormais devenu tourment et fléau pour toute la région.

Le sang mouillait ses babines, et son épaule déchirée laissait traîner toute une coulée rouge sombre sur le Lac. Un sang qui n'avait strictement rien de commun avec celui d'un loup standard.
De fait : Il était rare de trouver des loups dont la hauteur au garrot dépassait d'une à deux têtes celle d'un homme. Pis encore, un loup marchant sur l'eau sans nager devait être un fait légendaire et historique. A chacun de ses pas, l'eau semblait s'éclaircir, et la vie se développer à une vitesse folle. Pourtant, dès lors qu'il relevait la patte, tout ce qui semblait vivre et naître un instant plutôt mourrait instantanément, tombant dans un état de décomposition avancé. Comme à chaque goutte qui tombait, par ailleurs, la surface recouverte du sang de l'animal semblait vieillir de cent années.

Au pas, il franchit peu à peu la distance qui le séparait du temple. Les Araknons s'écartaient sur son chemin, et toutes fuyaient cette espèce de cordon ombilical qui reliait la bête (la maintenait prisonnière..?) à une plante immergé. Quelques nénuphar si large qu'il pourrait aligner une demi douzaine de cavaliers. Le filin en lui même n'était pas moins imposant, occupant tout le tronc de la bête aux allures démoniaques. Par delà une robe brisée poussait un lierre – étouffant – d'une variété peu banale. Aux couleurs vertes et mauves, il semblait enserrer l'animal dans une souffrance responsable de sa folie, briser son esprit et le maintenir prisonnier de sa douleur.
Car le Sceau de Vie n'aspirait à rien sinon rejoindre son entité et son maître.

Bien rapidement, les Araknons fuyantes avertirent leurs semblables sur les berges. Des centaines ; non ; des milliers de ces animaux agressifs prirent pattes à leur cou, laissant les guerriers seuls aux prises avec un revenant (lequel attrapa une Araknon pour la fendre comme du beurre et se servir d'un des membres comme d'une arme) fort mal luné. Mais le loup ne se pressait pas, semant une traînée de Mort sur ses pas.

En apercevant les compagnons, il grogna, avant de pousser un aboiement. Bref. Rageur. Menaçant. Et d'un bond puissant ; il se jeta dans la mêlée.
Le reste ne fut plus que peur, souffrance et eau, alors que bondissait l'animal ici et là, insaisissable. Les endroits qu'il touchait se désagrégeaient quand il les quittait, les chaires pourrissaient quand il les mordait. Et lui hurlait.
Il hurlait à la mort.


... Alea Jacta Est ...

Quatre dés sont jetés pour déterminer la résultante des différentes actions des principaux belligérants de cette bataille aquatique. Le premier, le D3 (comporte donc trois faces), consistera en le sort de Dalan et de Judith. Le deuxième, un D2 (deux faces, cette fois-ci), indiquera quelles seront les conséquences des coups portés par le Revenant à Endë, tandis qu'un troisième (un D2, encore) fera office de prise de température pour Galastop. Quand au dernier, un D6, consistera en les conséquences de l'interaction d'un Sceau avec son environnement..

D3 :

Si le résultat est 1 :
Judith voit l'ombre qui se profile derrière elle, et bondit sur le côté et échoit dans l'eau. Se faisant, si le résultat du D6 s'avère être 5 (ou 6), Judith ne dispose pas du choix de se faire toucher puisqu'elle est d'ores et déjà sous l'eau. Elle ne risque aucune morsure, mais est blessée par les chutes dues au sceau (sans être assommée pour autant, et toujours en état de remonter)

Dalan, ne dispose pas de cette chance. L'Araknon se jette à son visage, et si jamais le résultat du D6 s'avère être 2 (ou 6) il est contraint de subir une morsure.

Si le résultat est 2 :
Dalan voit l'ombre qui se profile derrière elle, et bondit sur le côté et échoit dans l'eau. Se faisant, si le résultat du D6 s'avère être 2 (ou 6), Dalan ne dispose pas du choix de se faire toucher puisqu'il est d'ores et déjà sous l'eau. Il ne risque aucune morsure, mais est blessé par les chutes dues au sceau (sans être assommé pour autant, et toujours en état de remonter)

Judith, ne dispose pas de cette chance. L'Araknon se jette à son visage, et si jamais le résultat du D6 s'avère être 5 (ou 6) elle est contrainte de subir une morsure.

Si le résultat est 3 :
Les deux aventuriers parviennent à se débarrasser des Araknons sans le moindre soucis.

D2 :

Si le résultat est 1 :
Endë n'essuie que des blessures de faible envergures, superficielles.

Si le résultat est 2 :
Endë essuie une blessure violente, et tombe à l'eau. Dans la même logique que celle touchant Dalan et Judith, si le résultat du D6 s'avère être 4 (ou 6), il ne peux pas être mordu, mais est violenté par les chutes de pierres dues au Sceau.

D2 :


Si le résultat est 1 :
Galastop n'essuie que des blessures de faible envergures, superficielles.

Si le résultat est 2 :
Galastop essuie une blessure violente, et tombe à l'eau. Dans la même logique que celle touchant Dalan et Judith, si le résultat du D6 s'avère être 4 (ou 6), il ne peux pas être mordu, mais est violenté par les chutes de pierres dues au Sceau.


D6 :

Si le résultat est 1 :
ShinKidd se retrouve confronté au Sceau. Selon le choix du joueur, la terre se meurt sous les pieds du personnage et chute, l'emmenant par le fond (possibilité de s'en sortir moindres, mais bien réelles) ; ou le personnage se retrouve mordu, et subit de lourds dégâts magique (la zone touchée meurt instantanément, et requiert des soins avancés avant de pouvoir être réutilisée en RP.

Si le résultat est 2 :
Dalan se retrouve confronté au Sceau. Selon le choix du joueur, la terre se meurt sous les pieds du personnage et chute, l'emmenant par le fond (possibilité de s'en sortir moindres, mais bien réelles) ; ou le personnage se retrouve mordu, et subit de lourds dégâts magique (la zone touchée meurt instantanément, et requiert des soins avancés avant de pouvoir être réutilisée en RP.

Si le résultat est 3 :
Galastop se retrouve confronté au Sceau. Selon le choix du joueur, la terre se meurt sous les pieds du personnage et chute, l'emmenant par le fond (possibilité de s'en sortir moindres, mais bien réelles) ; ou le personnage se retrouve mordu, et subit de lourds dégâts magique (la zone touchée meurt instantanément, et requiert des soins avancés avant de pouvoir être réutilisée en RP.

Si le résultat est 4 :
Endë se retrouve confronté au Sceau. Selon le choix du joueur, la terre se meurt sous les pieds du personnage et chute, l'emmenant par le fond (possibilité de s'en sortir moindres, mais bien réelles) ; ou le personnage se retrouve mordu, et subit de lourds dégâts magique (la zone touchée meurt instantanément, et requiert des soins avancés avant de pouvoir être réutilisée en RP.

Si le résultat est 5 :
Judith se retrouve confronté au Sceau. Selon le choix du joueur, la terre se meurt sous les pieds du personnage et chute, l'emmenant par le fond (possibilité de s'en sortir moindres, mais bien réelles) ; ou le personnage se retrouve mordu, et subit de lourds dégâts magique (la zone touchée meurt instantanément, et requiert des soins avancés avant de pouvoir être réutilisée en RP.

Si le résultat est 6 :
Le Sceau s'en prend à tout un chacun. Chaque joueur se voit contraint de choisir l'une des deux options proposées plus haut.

_______________________
Toute demande d'intervention du Narrateur doit être réalisée auprès de l'administrateur RP, au risque de rendre la procédure (et l'intervention) nulle !
—Ce compte est un MJ, il sert à équilibrer certains RPs en rajoutant des PNJs ou en créant des imprévus.—
—Ce compte peut être incarné par différentes personnes et a la même autorité d'un modérateur (les résultats des dés ne sont pas contestables).—
—Ce compte, enfin, est là pour vous aider à jouer plus agréablement encore. Si vous avez besoin de ses services dans votre RP, merci d'envoyer un MP à l'administrateur RP, une réponse vous sera fournie au plus vite.—
Joueurs actuels l'incarnant : Lanre [Principal] / Eorah au Vif-Argent
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zelda Nohansen Hyrule
Princesse de la Destinée. ∫ Édile de Nayru.
Princesse de la Destinée. ∫ Édile de Nayru.
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2457
Age : 28
Date d'inscription : 12/01/2007

Fiche personnage
Guilde: -
Race: Hylien Hylien
Description:

MessageSujet: Re: Au bord de l'eau   Ven 10 Aoû - 3:01

Le membre 'Le Narrateur' a effectué l'action suivante : Puissent les Déesses guider votre destin...

#1 'Dé à 3 faces' :

#1 Résultat :


--------------------------------

#2 'Dé à 2 faces' :

#2 Résultat :


--------------------------------

#3 'Dé à 2 faces' :

#3 Résultat :


--------------------------------

#4 'Dé à 6 faces' :

#4 Résultat :

_______________________
Couleur : #2c6eb2







SPL - Join now !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.hyrulesjourney.com
Link
Héros du Temps
Héros du Temps
avatar

Masculin
Nombre de messages : 804
Age : 25
Date d'inscription : 19/07/2007

Fiche personnage
Guilde: Les Gens Libres — Bravoure | Oriflamme.
Race: Hylien Hylien
Description:

MessageSujet: Re: Au bord de l'eau   Ven 10 Aoû - 4:07

Il inspira un grand coup. Son visage creva la surface de l'eau tandis que ses poumons hurlaient le besoin indubitable d'air. Respirer ou mourir. Respirer ou mourir. En avalant l'air aussi bien qu'il le pouvait, il se surprit à pousser un cri. Le choc avec l'eau avait été violent, et longue avait été la chute. Il lui avait semblé qu'elle durait des années, alors même qu'il sentait le danger croître au plus profond de son être. Il lui semblait aussi qu'il avait été rattrapé avant de n'atteindre l'eau. Dans le doute, bien que cela n'ai plus grande importance, il se retourna, mais ne distingua rien que l'eau encore noire et fraîche, alors que l'aube ne pointait qu'à peine le bout de son nez.

Le courant l'emportait, alors que la soie lui collait à la peau. Il avait froid. Toujours ce satané froid. Et étrangement, il se sentait plus léger. Bien étrangement, d'ailleurs, car l'eau aurait du l'alourdir plus que le laisser plus léger. Pris d'un doute aussi inquiétant que ne l'était ce rêve au loup, il décida de plonger. Une chose était sûre ; il n'avait pas oublié comment nager, c'était encore quelque instinct qui le poussait à fendre les eaux du haut vers le bas.

Entièrement immergé, le froid n'en fut que plus mordant. La peste soit-il, par les Dieux ! Il n'en pouvait plus de ce froid. Et ses yeux grands ouvert finirent vite par le brûler. Parfois, il avait l'impression qu'un poisson allait lui rentrer dedans, avant de comprendre que la masse sans forme, au loin, était en réalité un véritable banc de Tanches remontaient contre le courant. S'il était amnésique, il était encore loin d'être idiot, et compris que se tramait par là quelque chose d'anormal.
Étrange réaction que celle qui fut sienne : cela le rassura. Il voyageait bien dans le bon sens. Et quand les poissons furent passés, il put apercevoir une forme qu'il croyait encore à son côté. A nouveau, il maudit ses mains trop maladroites : il n'avait su accrocher le fer à sa hanche de façon stable, et comme tout fer qu'il était, son seul espoir auquel se raccrocher, cette présence rassurante avait coulé.
Mais déjà à nouveau, ses poumons hurlaient à l'air. Quoique sous le coup de la surprise, en constatant que son épée demeurait au fond de l'eau, l'Hylien eut ouvert la bouche – et indéniablement bu la tasse.

Il lui fallut remonter le plus vite possible. Palmant vers la surface, il fut pris d'une violente quinte de toux alors qu'il émergeait enfin. Le courant le portait toujours plus avant, et il craignait de n'y laisser l'acier au fond. Sans plus attendre, il s'immergea à nouveau, droit vers le fond, luttant bras et jambe contre la force de l'eau. D'état de fait ; son corps n'était pas à même de supporter ce genre d'effort, et pour autant, après quelques minutes ses doigts se refermèrent (toujours avec le même mal) sur la hampe de l'épée de Maître. « Sois comme le brin d'herbe qui ploie mais jamais ne tombe. » Disait-elle. Il tira, et extirpa l'arme de la vase dans laquelle elle s'était embourbée. Avant d'être de nouveau vaincu par le courant.

On prétend parfois que sous le coup d'une forte émotion, l'humain est capable de se surpasser. Sans doute cela était-il vrai, après tout. Comment, autrement, un estropié – bâtard ou chose brisée, qu'importe – comme il l'était aurait pu réaliser pareil exploit autrement. Certes, en comparaison à ce dont pouvaient se targuer certains, il n'y avait en rien de quoi faire le fier. Pour autant, le blond restait vaincu, charrié par les eaux, éreinté après cette nage contre l'eau elle même.

Les rapides se firent plus rapides. Le courant força, et l'embouchure de l'affluent se fit plus étroite. Sans qu'il sache réellement l'expliquer, le gamin savait qu'il devait se préparer à plonger dans le grand bain. Là où l'eau serait d'un noir de suie et d'un froid de glace, là ou l'eau n'aurait de cesse de monter. Se jeter, d'un bond puissant, dans la mêlée.
Link ferma les yeux et souffla tout l'air de ses poumons ; avant de s'envoler à nouveau, éjecté par la frêle et austère cascade débouchant dans le Lac Hylia en provenance de la Vallée Gérudo.

Une fois de plus, il se sentit submergé par l'eau. Le froid l'assaillit, violent, implacable. Ses doigts ne se devisèrent pas d'Excalibur, toujours prisonnière de sa gaine. A nouveau il se hissa jusqu'à la surface, lassé de toute cette eau, et fatigué de tous ces plongeons.
La première chose à le frapper ne fut pas un Araknon – chance qu'il eut (il n'aurait pas survécu. L'adrénaline l'empêchait actuellement d'avoir mal, qu'en serait-il dans un instant ?) : ceux-ci fuyaient déjà depuis de longues minutes – mais bien l'odeur. Puanteur macabre, relents sordides, doux fumet d'une décomposition déjà trop ancienne pour que même les charognes ne fussent pas pris d'accès vomitifs. L'odeur lui brûla le nez, irritant sa gorge. Toussant tout son saoul, il hésita même à se rejeter à l'eau, pour battre en retraite. Jusqu'à ce qu'un hurlement succinct mais clair. Elle était là. Il pouvait la rejoindre. Mettre fin à cette séparation forcée. Cette division contre-nature.

L'Hylien ne se sentit même pas s'élever, ne réalisa même pas que le Loup avait stoppé son assaut sur les jeunes gens qu'il n'avait pas eu le loisir de remarquer, hormis trois (quatre..?) formes mouvantes dans l'eau, qu'il avait sans peine identifié comme n'étant pas des Araknons. Il n'avait pas remarqué non plus que son amie s'était déplacée – d'un déplacement aérien, marchant à la surface de l'eau – jusqu'à lui. Il savait simplement ce que ses doigts sentaient. Les poils – ensanglantés – de son compagnon lupin sous sa main, son museau déposé sur front, ses yeux d'or et d'azur posés sur lui, d'un air suppliant mais soulagé ; le souffle chaud de l'animal dans ses cheveux. Délivrés. Apaisés. Ils étaient apaisés.


« Tranche. » Commanda-t-elle, dans un murmure que lui seul pouvait entendre. Et il trancha, sans même sans rendre compte.

A la surface de l'eau, là où les deux compagnons se tenaient debout, une sphère opaque, tourbillon aquatique avala la scène, à seize pieds des berges ; à peine. Plus rien n'existait pour lui que le présent.

_______________________

Sign' by Zelda, merci :3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tali N. Thorlak
Folie du Désert.
avatar

Féminin
Nombre de messages : 275
Age : 25
Date d'inscription : 30/08/2009

Fiche personnage
Guilde:
Race: Gerudo Gerudo
Description:

MessageSujet: Re: Au bord de l'eau   Mar 14 Aoû - 2:22

Mais quel malade ! Un vrai crétin ! Elle l’aurait attaché, comme on attache un veau, sachant qu’il aurait sauté en bas du pont séparant la Vallée à la Forteresse des Gérudo. Si elle avait su qu'elle serait entrainée dans cette chute libre, Tali l’y aurait aidé en le poussant. Mais non, il avait fallu qu’elle s’agrippe à lui, qu’elle tente de le retenir. Mais il était déjà trop tard : l’élan du blondinet était déjà pris, et la main libre de la rouquine n’avait point eu le temps de s’accrocher au rebord de la passerelle.

Et ainsi avait débuté ce fou plongeon après avoir pourchassé Link, qui semblait fuir les soins miraculeux des Gérudo.

Si son cœur s'était serré tel un étau comme à chaque fois qu'elle mettait les pieds sur ce pont ondoyant, ses entrailles semblaient avoir explosées lorsque la gravité avait commencé à l’entraîner. Et voilà que la rouquine de l’Ouest tombait, encore et encore. Ses doigts qui s’étaient emparés du tissu que revêtait le blond s'était ouvert sur le coup la surprise, mais surtout, de la peur. Tout ce qu’elle avait vu en mer pendant son adolescence lui revenait en tête si facilement, qu’inconsciemment, elle réagissait déjà au danger sous ses pieds.

Malgré le vent qui lui battait le visage et lui remplissait les poumons brutalement, rendant la respiration difficile, ses mains vinrent se coller à son corps, tandis que ses pieds se croisaient. Une chute de plus de trente mètres et l’eau devenait encore plus dure que le roc. C’est en une position de piquet imparfaite qu’elle fendit l’eau. Le choc avec l’eau glacée se fit ressentir dans chaque fibre de son corps. Ses vêtements lui collèrent à la peau et ses cheveux sienne lui barrèrent la vue. La tignasse se révélait beaucoup plus agaçante. Elle eut l’impression de recevoir une froide gifle au visage. Tali regagna la surface en peu de temps, mais il lui fallut plus de temps pour tenter de garder la tête hors de l’eau, les flots de la rivière la renvoyant dans ses profondeurs à coup de vague sur la tête.

Tali maudissait tout : elle, tout d’abord, d’avoir décidé de suivre le garçon qu’elle avait recueilli dans le désert, ce Link pour être tout simplement fou, le stupide pont du quel ils étaient tombés tout deux, les stupides Gérudo qui n’avaient pas fait un pont plus solide et sécuritaire … TOUT ! Elle se fichait complètement où se trouvait Link, ce qui importait, c’était sa propre survie. Et à peine eut-elle le temps de prendre une bouffée d’air, après tous ces bouillons d’eau glacé que la rouquine chuta à nouveau en poussant un cri de surprise.

De nouveau, elle se faisait balancer de tout bord tout côté par le remous de l’eau, débouchant dans une immense étendue d’eau, semblable au lac qui entourait la demeure de son enfance. Épuisée et à bout de souffle, la jeune femme parvint finalement à se tirer sur la berge. Une petite berge, survivante des flots.

Couchée sur le dos dans la bouette – à croire qu’il y avait eu un débordement –, ses cheveux lui couvrant la moitié du visage, Tali cherchait son air. Quel ne fut son désarroi face à cette odeur morbide qui lui piquait la gorge et lui agressait les narines. Par réflexe, elle posa une main recouvrant son nez et sa bouche, mais l’odeur persistait tant bien.

Lorsque la Gérudo releva la tête, elle fut surprise de voir des silhouettes se dessiner au-dessus de l’eau. Au-dessus ? S’adossant sur ses coudes, une main glissée vers un sabre – les deux avaient survécu à la descente – elle ne remarqua point les autres combattants, ni même l’endroit dans lequel elle était tombée, elle qui n’était point encore sortie de la Forteresse depuis son arrivée, subjuguée par la magie en surface de l’eau. La rouquine plissa les yeux, pour se rendre compte qu’il s’agissait du gamin blond accompagné d’un …

« … Loup ? »

À peine sur ses pieds, Tali eut tout juste le temps de se décaler pour éviter le reflux d’eau de la bulle aquatique, bien opaque, qui s’était formée au centre du lac. La bouche légèrement entrouverte, les yeux rivés vs le spectacle, elle daigna s’avancer un peu. Quelque part, elle aimerait être dans cette bulle, savoir ce qui se passait. Tali n’aimait pas être témoin : elle préférait être dans le feu de l’action.

_______________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Au bord de l'eau

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hyrule's Journey :: RPG :: Lac Hylia-