Forum de RP basé sur le thème de Zelda (Ocarina of Time), coupé au site de RPG en ligne Hyrule's Journey
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  
Partagez | 
 

 Une seconde chance

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Hennerick Sombrechute
Habitant
avatar

Masculin
Nombre de messages : 12
Age : 20
Date d'inscription : 16/07/2017

Fiche personnage
Guilde: aucune
Race: Stalfos Stalfos
Description:

MessageSujet: Une seconde chance   Dim 16 Juil - 21:58

Une nouvelle fois, l'aube se levait et les premiers rayons de soleil se reflétaient déjà sur l'immensité des terres du royaume d'Hyrule . S'en était étonnant car depuis son propre trépas, Hennerick Sombrechute n'avait pas encore remarqué de réels changements dans le paysage. A vrai dire, c'était compréhensible car il pouvait bien sentir qu'une bonne partie de sa mémoire avait été comme... retirée depuis son réveil qui fut plutôt brutal. L'homme errant ne savait pas encore dans quelle situation il se trouvait ; il ne savait pas pourquoi il avait été enlevé ou envoyé dans un coin reculé de ses terres, à la frontière des plaines et du désert. En fait, il ne savait rien de ce qu'il faisait ici, au beau milieu de nul part. Les seules choses dont cet individu arrivait à se remémorer pour le moment étaient de vagues souvenirs d'une bataille dans laquelle il livrait un combat acharné pour défendre ses terres et ses valeurs. Ensuite, plus rien. Il y avait comme un trou noir, vous savez ? Le même trou noir que ses ivrognes enfermés dans leurs tavernes ont lorsqu'ils abusent sur le nombre de verres... ou de bouteilles pour certain.

« Je n'y comprends plus rien... » soliloquait-il avant de se surprendre lui même.

Quelque chose n'allait pas. Alors qu'il se parlait à lui même, ce voyageur isolé venait tout juste de se rendre compte qu'il n'arrivait même plus à bouger ses lèvres alors qu'il usait de sa voix. Pourtant, il n'avait aucune difficulté à s'exprimer oralement ou prononcer ce qu'il voulait et ce malgré le fait qu'il ne sentait même plus la présence de ses lèvres et... de sa langue aussi maintenant qu'il y réfléchissait. Voila qui était quelque peu inquiétant en y repensant. Surtout quand les explications n'arrivaient pas toutes seules. Comment se faisait-il que des sensations aussi naturelles aient pu disparaître ainsi du jour au lendemain ? C'était à ne plus rien y comprendre et pourtant, l'homme dont il était question n'a jamais souffert du moindre problème de paralysie. S'interrogeant alors sur son propre cas, l'ancien Chevalier empruntait instinctivement la route menant à la citadelle alors que les cliquetis de son armure se répétaient en même temps que ses mouvements de marche réguliers. Désormais pauvre et sans le sous, le réanimé ne tardait pas à faire une pause au bord de la rivière la plus proche. S'il voulait continuer sa marche jusqu'à la capitale, il lui fallait au moins de l'eau, sans quoi il ne s'imaginait pas tenir bien longtemps.

*La route est encore longue et un petit rafraîchissement me ferait le plus grand bien.* pensait-il alors qu'il s'approchait du bord de l'eau.

Face au bord de de la rive, le grand homme s’accroupissait comme il le pouvait avec cette armure lourde qui limitait quelque peu ses déplacements. Après quelques difficultés de mouvements qui le poussait à l'incompréhension la plus totale, celui-ci décidait finalement de ne poser que son genoux droit au niveau du sol pour gagner du temps. Décidément, quelque chose n'allait vraiment pas chez lui. D'abord, certaines sensations lui manquaient et maintenant ses articulations n'agissaient plus exactement comme il le désirait. C'était tout simplement comme si son corps n'était plus le même. Chose qui d'ailleurs fut révélée lorsque le mort vivant avait doucement retiré son casque afin de le poser au sol. Il était suffisamment près de la rive pour l'entrevoir. De quoi ? Mais son visage bien sur ! Ou... du moins ce qu'il restait de son visage. A sa grande surprise, le squelette n'arrivait même plus à être surpris par ce qu'il découvrait. La disparition de son faciès était pour lui quelque chose d'inconcevable et pourtant il était là, devant les faits ainsi que la triste réalité. Sa chevelure dont la couleur était semblable au ciel nocturne avait disparue, ses yeux azurs... partis. Son nez fin aussi, ses oreilles, pareil ! Son visage tout entier s'était volatilisé pour laisser place à un horrible crâne illuminé de deux faibles lueurs écarlates.

« Non, enfin ce... c'est impossible ! Je... » n'arrivant plus à mâcher ses mots, il finissait donc par se taire.

Sa stupeur n'aura pas durée longtemps. Comme si toutes ses prochaines émotions étaient vouées à s'éteindre, la sombre nature de ce Stalfos l'obligeait à rompre la structure même de ses sentiments humains. Sa surprise face à la vérité avait été comme annulée, en fait, il avait déjà réussit à l'accepter. Oui, il avait juste accepté ce qui lui était arrivé et ce, sans broncher. Il s'est juste... adapté à la nouvelle situation. Bien évidemment, aucun être vivant doué de conscience ne serait capable de faire preuve de calme en se retrouvant confronté à cela mais c'était justement pour cela que lui, il en était capable. N'était plus considérable comme étant un être « vivant », Hennerick avait cessé aussi bien physiquement et mentalement d'être « humain ». Son apparence était devenue celle d'un monstre et c'était un fait. Son aspect mental aussi a beaucoup été touché. L'absence d'émotion lui laissait une vague sensation de vide au beau milieu de sa cage thoracique et pourtant il s'y était déjà fait ; pour lui c'était comme si cela devait finir par arriver bien qu'il ne s'y était pas préparé.

« Est-ce que je deviens fou ? » marmonnait-il alors qu'il ramassait son casque traînant sur l'herbe.

Toute cette histoire était bien difficile à comprendre, surtout quand on ne possédait pas toutes les pièces du puzzle. Tandis qu'il cherchait à recouvrer sa mémoire ou du moins une brève partie de celle-ci, le monstre qui venait tout juste de prendre conscience de ce qu'il était, se relevait en replaçant délicatement son casque et ce de manière à cacher l'intégralité de son crâne. Continuant ainsi sa route en abandonnant l'idée d'étancher sa soif qui, au final, était devenue plus fictive qu'autre chose car les besoins en eau, en nourriture ou encore en repos étaient devenus quelque chose de complètement optionnels pour ne pas dire obsolète. La vie avait quitté son corps et ce il y a bien longtemps, seule une puissante magie noire dont l'origine était encore inconnue l'animait et ce fut en éliminant un à un les nécromanciens qui, quelques heures plus tôt, ont tenté de manipuler sa dépouille non sans en payer les conséquences de leur propres vies. Enfin, même si les étranges circonstances de son réveil l'aidait plus ou moins à déterminer comment il était devenu ainsi, il ne connaissait absolument rien du royaume d'Hyrule d’aujourd’hui. En plus de 150 ans d'absence, le monde a bien du changé et c'était bien pour en avoir le cœur que le chevalier noir s'est dirigé vers la grande citadelle qui lui paraissait aussi loin de part la distance qui l'en séparait mais surtout à cause du peu qu'il de souvenirs qui lui en restait.

_______________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Une seconde chance

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Sujets similaires

+
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hyrule's Journey :: RPG :: Plaines d'Hyrule-