Forum de RP basé sur le thème de Zelda (Ocarina of Time), coupé au site de RPG en ligne Hyrule's Journey
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  
Partagez | 
 

 Parce que c'est comme ca [PV]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Prêtresse de Nayru
Prêtresse.
Prêtresse.


Féminin
Nombre de messages : 467
Age : 20
Date d'inscription : 27/08/2010

Fiche personnage
Guilde: aucune
Race: Hylien Hylien
Description:

MessageSujet: Parce que c'est comme ca [PV]   Mer 20 Juil - 22:08

[mature]L’entrevue avec Rusadir s’était mal passée. Il lui avait ri au nez, carrément, en lui admonestant que son précieux temps n’avait pas à être gaspillée par une gamine aussi volatile que volubile. Flora s’en était sentit blessée. Terriblement blessée même. L’humiliation était aussi cuisante que celle qu’elle avait essuyée ce fameux jour aux abords du Lac Hylia. Alors elle était repartie, la tête basse, quelques minutes seulement après être entrée dans le bureau.

Se mordant les lèvres, il fallut à l’aveugle tout son sang-froid et sa volonté pour ne pas se laisser tomber à seulement cinq pas de là. Elle marcha alors jusqu’aux bas quartiers. Ceux la même ou Luka et Néos l’avaient trouvée pas moins de trois mois plus tôt. Une éternité aux yeux inutiles de l’infirme.

La canne blanche tâtonnait, à droite et à gauche. Les pieds nus se posaient, hésitants dans l’herbe. Flora tressautait à chaque bruit, tendait l’oreille dès que le vent soufflait. Elle n’avait pas peur des gens d’ici. D’ailleurs elle ôta les saphirs et l’or qu’elle portait, les laissant tomber comme de précieux trésors. Au moins elle aiderait les gens du coin. Ah ! Ca il le voit pas le Pontife hein ?! Il est jamais la quand on a besoin de lui d’ailleurs ! Cloitré entre ses beaux murs, a siroter son vin fin. Flora haïssait cet homme. Il l’avait détruite. La dernière fois qu’elle avait quitté le Bourg elle était une jeune femme confiante et ouverte au monde. Maintenant elle n’était plus rien d’autre qu’un animal brisé.

Dans le fond c’est peut-être ce qu’il voulait ?

La canne de la Prêtresse de Nayru tapa dans quelque chose. Avançant sa main, Flora découvrit la pierre froide et irrégulière. En faisant le tour de l’objet et en percevant le léger clapotis un pas plus loin, Flora comprit qu’elle se trouvait au bord d’un puits. Elle eut envie de s’y asseoir. En se hissant, la jeune femme a la chevelure de rivière huma l’odeur humide qui s’échappait d’en contre bas.

Elle fit basculer ses jambes de l’autre côté du puits. Ainsi elle donnait l’impression d’être assise à l’intérieur. Se saisissant d’une pierre lâche, Flora Del Carmen la laissa tomber. Elle compta les secondes, longues, avant le plouf. Et en conclu qu’une chute, si elle ne lui brisait pas la nuque, lui serait fatale. Car elle n’aurait aucun moyen de remonter, elle finirait par s’épuiser et se noyer.
Apres tout c’était peut être la solution ? A force de se faire rejeter de partout, la Prêtresse en avait plus que ras le bol d’être seule. Les lèvres de la belle tremblèrent et elle dut inspirer à plusieurs reprises pour garder son calme. De toute façon elle ne voyait pas comment finir autrement. Reniée par l’Eglise, par ses amis, par son « frère » … Ah ! N’abordons même pas ce dernier sujet.

Hypocrite et traitre ! Link l’avait autant détruite que le Pontife. Elle aurait peut-être pu se relever et se reconstruire s’il avait été franc avec elle dès le départ : « Non Flora. » Deux mots. C’est si compliqué de prononcer deux petits mots ?! « Non Flora » Et l’affaire aurait été réglée. Elle n’aurait pas été violée, elle serait restée sage dans son coin, elle n’aurait pas ce sentiment constant, telle une chape de plomb, d’avoir foiré sa vie. D’avoir été un boulet. Ou un objet. Qu’on vient chercher et utiliser comme bon nous semble. « Non Flora. » Et la page se serait tournée. Mais non, au lieu de ça, pendant de longs mois, de nombreuses semaines, il l’avait faite tourner en rond.

Mais ce n’est pas grave car tout allait changer ce soir, n’est-ce pas ? Car ce que la Prêtresse entendait en bas, ce n’était pas de l’eau mais le chant doux de Nayru. La Déesse l’appelait, la désirait auprès d’elle. Les grillons chantaient eux aussi, autour du puits, comme un encouragement amical. Elle se mit à trembler, et resserra ses bras autour d’elle. Elle avait peur. C’est vrai. Peur de souffrir, peur de se rater et de vivre encore plus diminuée, encore plus rejetée.
Flora inspira, une profonde et dernière fois. Elle se glissa tout au bord du puits. Elle hésita un instant. Et puis bascula …

La chute fut plus courte que ce à quoi elle s’attendait. L’eau glacée se referma au-dessus d’elle. Comme elle s’y attendait, l’aveugle n’avait pas pied. Mais qu’à cela ne tienne, elle se laissa entrainer au fond, un léger regret serrant son cœur brisé. Le chant de la Déesse était plus fort ici, tambourinant à ses oreilles, comme le sang qui pulsait dans son corps. Flora sentait son cœur accélérer, paniquer. Son corps voulait remonter, chercher l’air qui lui manquait. Ses poumons se mirent à bruler. La prêtresse refusa de faire tout mouvement. Et au bout d’une longue minute, elle entrouvrit les lèvres et lâcha un filet de bulles. Et inspira. Une fois, deux fois. L’eau envahit ses poumons et son système respiratoire. Elle se cambra et son corps se tordit en un affreux spasme.

Avant de cesser de bouger….[/mature]

[HRP : L'actuelle Pretresse de Nayru est dans un coma profond, potentiellement décdée.

Tu vois Laurent, quand on en a marre de stagner, il y a toujours moyen de bouger.]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Parce que c'est comme ca [PV]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Sujets similaires

+
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hyrule's Journey :: RPG :: Citadelle d'Hylia-