Forum de RP basé sur le thème de Zelda (Ocarina of Time), coupé au site de RPG en ligne Hyrule's Journey
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  
Partagez | 
 

 Le Fléau de Din - Village Cocorico [Zone 1]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
AuteurMessage
Darunia
Sage du Feu. | Chef Goron.
Sage du Feu. | Chef Goron.
avatar

Masculin
Nombre de messages : 185
Age : 22
Date d'inscription : 19/09/2011

Fiche personnage
Guilde:
Race: Goron Goron
Description:

MessageSujet: Re: Le Fléau de Din - Village Cocorico [Zone 1]   Mer 13 Mai - 0:25

Accompagné de quelques frères, l'homme de pierre gravissait la montagne. La pente était bien trop raide pour l'arpenter en roulant, ils étaient donc contraints à la remonter en courant... plutôt lentement, donc.
Plus ils avançaient, plus la traversée se faisait rude. Les cadavres étaient jonchés sur le sol chaud de la montagne, les roches volaient et ne manquaient que de peu les trois gorons, qui se seraient retrouvés dans la même condition que ceux qu'ils croisèrent auparavant.
Dans un tournant, entre deux flancs de montagne, ils s'arrêtèrent. Un trop grand éboulement, certainement causé par la descente de la bête, avait rendu cette partie du mont impraticable. La roche bloquait tout, et elle était bien trop épaisse pour que la masse de Darunia ne puisse tous les détruire en peu de temps. Les autres voies empruntaient de trop grands détours pour atteindre le cratère rapidement, et le seul chemin qui y menait rapidement depuis leur position initiale était bloqué. Les trois frères n'avaient d'autres choix que de faire demi-tour.


« Merde ! On n'a pas le choix, on n'ira pas au cratère ce soir. Le chef de la tribu s'approcha d'un ravin à quelques pas. Il nous faut aller au village Hylien. Là-bas, on sera utile. Darunia martela le sol de son pied, brandissant sa titanesque masse vers le ciel. Demi-tour mes frères, y a encore du monde à massacrer en bas ! »

Et les gorons revinrent sur leurs pas, en roulant cette fois-ci. En quelques poignées de minutes, ils arrivèrent en bas de la montagne et rejoignirent le village Cocorico, mis à sac par l'armée Dragmire.

« Ji'goro, trouve les civils et mets-les en sûreté. Fais attention, assure-toi bien de ne pas sauver un Dragmire en piteux état. N'kemdir, avec moi. »
Darunia et N'kemdir avançaient. Observant les dégâts alentour, leurs yeux et leurs pas suivaient une rythmique bien cadrée ; droite, gauche, droite, gauche... sans aucune fausse note. Mais si ce soir le chef de la tribu semblait avoir un sens du rythme bien plus inné qu'à l'accoutumée, ce n'était pas parce ses pas marquaient les temps. Droite, gauche, droite gauche... à droite des cadavres, à gauche du feu. À droite du feu, à gauche des cadavres.
Le chef d'orchestre de ce soir devait certainement avoir la musique dans la peau, lui. Et son concert avait été mené d'une main de maître.

Plus ils avançaient, plus les flammes étaient denses. Et en continuant, ils aperçurent le chef d'orchestre. Il se tenait là, embrasant toute chose autour de lui. Ni une ni deux, Darunia attrapa le premier débris qui se trouvait sous sa main et lui lança directement dans le flanc droit avant de foncer dessus et frapper sa patte avant droite de sa puissante masse. Puis il chevaucha le dos de la bête et commença à frapper de ses poings.


« Allez ! Montre-moi comment tu danses, Dodongo ! » dit le goron, qui déglutit lorsqu'il vit qu'un homme au visage peinturluré en face de lui et de sa monture. « Hylien, réagis ! Y a un Dodongo massif devant toi ! »
Il espérait éloigner le Dodongo des autres combattants, mais malheureusement, ce dernier semblait vouloir aller vers eux. Et même massif comme il était, Darunia ne pouvait contenir la force du Roi.

_______________________


Personnage principal : Lloyfell
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Narrateur
Guide des Mots
Guide des Mots
avatar

Masculin
Nombre de messages : 116
Age : 84
Date d'inscription : 31/08/2011

MessageSujet: Re: Le Fléau de Din - Village Cocorico [Zone 1]   Ven 15 Mai - 1:40


Alors qu'il continuait à ravager le village, avançant lourdement au milieu des ruines sans se préoccuper ni des maisons ni des villageois, pensant ne plus être dérangé, le Roi Dodongo sentit quelque chose s'écraser contre sa peau écailleuse. Il s'agissait à peine d'une piqûre de moustique, d'un frôlement, mais le simple fait qu'on ose encore s'attaquer à lui mit la bête en colère. Il pivota vers la source du projectile, repérant à nouveau le même insecte dont il avait cherché à se débarrasser un peu plus tôt. Il progressa à grands pas, prêt à dévorer l'impudent, mais avant qu'il n'ait ouvert la gueule, l'insignifiante créature avait bondit sur le haut de son crâne, osant piétiner sa chair rugueuse.

Le Dragon s'apprêtait déjà à hurler sa rage, à éjecter une fois pour toutes cette bestiole et en terminer pour de bon. Pourtant, avant d'avoir pu réagir, la douleur le transperça. Une douleur qu'il n'avait encore jamais ressentie le traversa alors que la dague mordait et traversait son oeil. Le Roi Dodongo lâcha enfin le hurlement qu'il n'avait pu laisser échapper plus tôt, mais pour une toute autre raison. Et lorsqu'il commença à gigoter en tous sens, ce n'était pas pour chasser l'impudente créature mais par impuissance à soulager le mal qui le rongeait.

Il ne sentit pas l'humain chuter, pas plus qu'il ne sentit l'éclair griffer ses écailles ou le Goron tenter un rodéo sur son dos. Seule la douleur lui importait encore. Sa gueule laissait échapper de longs cris d'où perçaient sa souffrance et sa colère. La bête d'agita en tous sens, cherchant à se rouler à terre, à expulser la cause de son tourment. Mais le gel le dévorait de l'intérieur. Son oeil, devenu insensible, avait déjà commencé à se couvrir d'une pellicule de glace, et ce n'était que la partie visible de l'iceberg. Le nerf optique lui aussi touché gelait, contaminant l'ensemble des organes et tissus qu'il rencontrait. Les parois internes du Dodongo se couvraient de glace elles aussi, le froid pénétrait au plus profond de la gigantesque créature, jusqu'à finalement rencontrer son coeur. Le Dragon s'effondra au moment même où la glace immobilisa l'organe vital, au terme de son agonie sous la morsure de la glace. Son corps sans vie fit trembler le sol autour de lui alors qu'il s'écroulait. Gelé, et mort.

_______________________
Toute demande d'intervention du Narrateur doit être réalisée auprès de l'administrateur RP, au risque de rendre la procédure (et l'intervention) nulle !
—Ce compte est un MJ, il sert à équilibrer certains RPs en rajoutant des PNJs ou en créant des imprévus.—
—Ce compte peut être incarné par différentes personnes et a la même autorité d'un modérateur (les résultats des dés ne sont pas contestables).—
—Ce compte, enfin, est là pour vous aider à jouer plus agréablement encore. Si vous avez besoin de ses services dans votre RP, merci d'envoyer un MP à l'administrateur RP, une réponse vous sera fournie au plus vite.—
Joueurs actuels l'incarnant : Lanre [Principal] / Eorah au Vif-Argent
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Llanistar van Rusadir
Général Hylien | Le Fléau de Markand.
Général Hylien | Le Fléau de Markand.
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2655
Age : 25
Date d'inscription : 05/02/2007

Fiche personnage
Guilde: Couronne d'Hyrule
Race: Hylien Hylien
Description:

MessageSujet: Re: Le Fléau de Din - Village Cocorico [Zone 1]   Sam 16 Mai - 16:36

Ils avaient atterri dans un coin discret du village, lui et Orpheos, soutenus dans leur envol depuis le sommet de la montagne jusqu'à terre par l'ombre du chancelier. Il avait espéré que personne n'avait pu le voir mais à coup sûr, les gens étaient alors trop occupés pour cela et le soulagement de Llanistar eut un goût amer dans sa bouche.

Oui, lui et ses hommes semblaient bien avoir gagné... Mais sembler était le mot juste, car au milieu des maisons détruites aux toitures effondrés, des décombres innombrables, des feux qui continuaient à consommer certaines masures, des colonnes de fumée sans fin et des lamentations des habitants... Difficile de dire qu'il s'agissait d'une pleine victoire. Une défaite de Ganondorf, oui. Mais pouvait il considérer sa mission de défendre les sujets de Zelda accomplie ? Au milieu de cette dévastation, l'immense corps sans vie du roi dodongo semblait le narguer, comme une ultime moquerie. Si il fallait compter avec ce genre d'atrocités, comment un simple soldat pourrait il sauver des vies ?
Llanistar chercha un peu de réconfort dans le regard d'Orpheos, qui semblait déplorer autant que lui le spectacle auquel ils assistaient. Les deux hommes restèrent là, sur les hauteurs du village, un certain temps avant de se décider à retourner au coeur de l'Histoire. Dés lors, instinctivement, ils mirent une certaine distance entre eux tandis qu'ils marchaient côte à côte et s'efforcèrent de cesser de montrer ces indices subtiles qui pourraient trahir leur lien. Sitôt qu'il fut sur la place de Cocorico, ses responsabilités s'imposèrent à nouveau à lui. Un officier à l'armure cabossée et qui avait sans doute reçu son lot de coups s'approcha et, bien qu'ostensiblement éreinté, lui déclara,


« Ser Rusadir ! Au rapport mon général ! »

Llanistar lui fit signe de commencer, admirant au passage la tenue du soldat. Sans doute Hyrule possédait il des âmes encore braves. L'officier lui raconta l'essentiel des combats, évoqua les pertes infligées par les gérudos et expliqua que seule une petite partie avait réussi à fuir, certaines autres étaient capturées, les autres mortes. Le nordique demanda alors comment on avait pu abattre le monstre géant, et on lui désigna un homme assis contre un mur, les fers aux poignets et entouré de deux soldats.

« Pourquoi donc le traiter en criminel alors ? »

« Il a violemment frappé un officier. Et on le soupçonne de complicité avec les terroristes d'ambre. »

Le regard du général devint froid comme la glace dés qu'il entendit cela. Il haïssait l'idée de devoir quoi que ce fut à cette bande hors la loi, d'autant que le nordique ne pouvait s'empêcher d'admirer profondément ce tueur de dragon roux, qui avait accompli ce dont lui aurait sans doute été incapable. Il demanda alors, dur,

« En avez vous capturé ? »

« Nous les pourchassons en ce moment, mais jusqu'ici, aucun prisonnier parmi eux. En revanche... L'officier se permit un grand sourire qui se répandit sur les visages des soldats qui les entouraient, Vous devriez venir voir par vous même. Vous allez adorer. »

Intrigué par tant de bonne humeur et de suspens, Llanistar se laissa guider dans une masure lourdement gardée, uniquement par des officiers et des vétérans, le genre qui ne se laisse pas aisément surprendre. Ce qu'il découvrit à l'intérieur fut comme un rayon de soleil dans cette nuit sanglante et pleine de désespoir.
Swann Dragmire, la lionne noire, bras droit de Ganondorf... enchaînée, vaincue. Et à ses côtés, une jeune fille qu'on lui indiqua comme étant la prêtresse de Din. Le général parti d'un rire mauvais tandis qu'il s'approchait de sa pire ennemie. Lentement, il s'agenouilla prés d'elle et lui tira d'un coup ses longs cheveux en arrière. Il lui murmura à l'oreille, en y prenant un plaisir de prédateur,


« Oh joli cygne, quelle erreur d'être tombée dans mes filets... Il enserra la mâchoire meurtrie de la jeune femme dans sa poigne de métal, serrant peu à peu, Nous allons beaucoup nous amuser ensemble. Je te le promets. »

Il ne lui dit rien sur Ganondorf, pas encore. Le nordique avait attendu des mois pour faire payer à Swann pour ses crimes et ses outrages, il n'allait pas gâcher son plaisir ici. Relâchant le visage de sa prisonnière, il se releva et, s'adressant aux gardes, ordonna,

« Je veux une surveillance accrue, relevée à intervalle irrégulier. Que des vétérans, jamais moins de quatre en même temps dans cette pièce. Le double au moins autour de la maison. Un cor chaque et l'arme sonnée au moindre problème. Vous détenez un trésor de valeur, messieurs... Le Rusadir adressa un dernier regard aux deux captives, Je leur réserve le plus bel écrin qui soit. »

Aussitôt sorti, Llanistar fut appelé à d'autres affaires mais il prit le temps de demander à qui l'on devait ces aussi belles prises. On lui répondit, pour la prêtresse, que les gorons de Darunia l'avait livré à l'armée. Quand à Swann, un jeune garde avec une arbalète lui raconta en détail un combat auquel il avait sans doute assisté. Il apprit que Link était présent pour cette bataille, et qu'il avait encore une fois fait des merveilles, bien que l'issue du combat ait été assez tendue. D'ailleurs son frère de sang avait apparemment été forcé par son état de se reposer.
Quand le récit s'acheva, il demanda,


« Et qui était ce soldat qui a aidé le héros ? »

« Il n'est pas parmi nous, ser. Mais il s'appelle Abigail. »

« ... Faites lui savoir que je souhaite le rencontrer. Bien, concernant le village... »

Au moment où Llanistar s'embarquait dans des opérations de sauvetage de rescapés et de coordinations des secours, pour le reste de la nuit, il remarqua qu'Orpheos avait disparu. Le nordique eut un sourire triste en direction des collines et du ciel, cherchant comme souvent son amant du regard, où que son coeur libre l'eut porté.



[hrp]Dernier post pour Llani je pense. Postez si vous voulez mais l'essentiel de l'évent est fini Très heureux[/hrp]

_______________________



Premier compte d'Aedelrik et de Ganondorf.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Le Fléau de Din - Village Cocorico [Zone 1]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Sujets similaires

+
Page 4 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hyrule's Journey :: RPG :: Fief de Cocorico-