Forum de RP basé sur le thème de Zelda (Ocarina of Time), coupé au site de RPG en ligne Hyrule's Journey
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  
Partagez | 
 

 Le sortilège de Songe Tristenuit

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Swann Netil
Traître-Lionne | Championne d'Aegis
Traître-Lionne | Championne d'Aegis
avatar

Masculin
Nombre de messages : 823
Age : 24
Date d'inscription : 14/02/2010

Fiche personnage
Guilde: Trône des Dragmires
Race: Hylien Hylien
Description:

MessageSujet: Le sortilège de Songe Tristenuit   Dim 16 Nov - 6:33

    Swann marchait à petits trots.

    Sous le ciel rougeâtre d'un soleil couchant, la lionne parcourait les pavés du Bourg sous une épaisse cape noire pourvue d'un capuchon qu'elle avait rabattu sur sa tête, et dont l'ombre dissimulait aisément la moitié de son visage. Elle risquait beaucoup à quitter les ruelles sinueuses et piégeuses du quartier pauvre pour explorer celles plus larges et vivantes du centre. Mais après tout, pourquoi pas ? Elle était une adepte de la discrétion, un maître dans l'art de la furtivité. Quand bien même chaque garde qu'elle apercevait voulait la mort du Cygne Noir, aucun n'eut suffisamment le temps de la voir pour la reconnaître. Et ce n'était pourtant pas pour cette seule raison qu'elle marchait plus vite que d'habitude.

    Pressée, elle bifurqua de ruelles en ruelles jusqu'à atteindre le lieu qu'elle cherchait ardemment. Combien de boutique dans cette cité pouvait se targuer de posséder une vitrine aussi bien fournie en potion et autres breuvages en tout genre que celle de son amie ? Derrière les carreaux, on pouvait distinguer de nombreuses étagères remplies de choses et d'autres, et si un temps le mauvais souvenir de la demeure de la sorcière de Cocorico lui revint, il lui donna finalement la certitude d'être arrivée là où il fallait. Sur la porte, une pancarte disant que la boutique était fermée. Mais la lionne ne la remarqua pas l'instant d'une seconde et les phalanges de sa main droite toquèrent brièvement sur la vitre une première fois. Puis, rapidement, une seconde fois.

    Dire que Swann était une impatiente aurait été un doux euphémisme ; et même si sa joie ne se trahissait pas encore sur son visage, elle n'en montrait pas moins d'entrain. Depuis combien de temps n'avait-elle plus vu sa jeune amie ? Les semaines filaient comme des comètes à un rythme qu'elle ne prenait même plus le temps d'essayer de suivre. Elle en faisait tant, parfois trop. Et il leur était difficile de rester en contact compte tenu de la situation dans laquelle toutes deux se trouvaient. La lionne vivait la plupart de son temps à l'extrême opposé du Bourg, à l'ouest, dans sa citadelle, aussi la seule distance qui les séparait suffisait à expliquer le manque de contact et de nouvelle.
    Saurait-elle la reconnaître ? Lui en voudrait-elle de l'avoir délaisser au fil de ses aventures pour d'autres gens ? Bien que la réjouissance de ces retrouvailles la dominait, elle s'était posé maintes questions.

    Puis, le cliquetis d'une clef dans une serrure. Le léger grincement d'une porte s'ouvrant.

    La lionne remercia son instinct de ne pas l'avoir trompé lorsque le visage de Songe lui apparut. Un radieux sourire s'empara de son visage alors que ses doigts allaient retirer avec délicatesse la capuche qui lui couvrait le haut du crâne, afin que la sorcière puisse la reconnaître au premier coup d'œil. Il n'y eut, dans un premier temps, aucun mot. Songe ne démontra aucun signe hostile à l'encontre de la dragmire, bien que son étonnement se lisait dans ses yeux. Swann n'y fit guère attention et posa ses mains sur ses minces épaules. Après un moment de contemplation mutuelle, elle n'en pu plus et laissa exprimer sa joie en serrant la jeune femme à la chevelure blanche dans ses bras. Littéralement.

    Songe était une véritable amie. De la trempe de celle qui ne vous inspire pas le moindre mauvais sentiment. Plus que cela, la lionne lui vouait une loyauté à toute épreuve, car étant reconnaissante d'une dette dont elle ne pourrait peut-être jamais s'acquitter. Elles avaient tant fait, ensembles, depuis cette rencontre au crépuscule de sa propre mort. Elle était, avec le Cygne Noir, l'une des premières à avoir rejoint le Trône pour le relever ; discrète, elle avait œuvré de concert avec la fille de Ganondorf et lui-même pour poser les bases du renouveau du Clan. En coulisse, elle était une actrice majeure, et pas que. Plusieurs fois elle avait combattu au nom des Dragmires, peut-être même plus que ne l'avait fais l'assassin. Alors, si depuis elle avait pris ses distances avec sa famille, pendant que Swann s'y investissait corps et âme, elle ne pouvait décemment pas lui en tenir rigueur. C'était sa sauveuse. Nourrir le moindre ressentiment à son encontre allait au-delà de ce que la lionne considérait comme décent.

    « Comment vas-tu, ma sœur ? » Demanda-t-elle en rompant son étreinte fort amicale. « Depuis le temps... c'est un vrai plaisir de te revoir. »

    La lionne n'avait, en de telles circonstances, rien de la terrifiante femme que pouvaient craindre ses ennemis. Ni même de la froide et inaccessible guerrière au cœur de marbre que rien ne pouvait émouvoir. C'était comme le jour et la nuit ; et rares étaient ceux à pouvoir prétendre la voir dans un tel état. En fait... la sorcière était probablement la seule en l'état, puisque même les autres dragmires n'étaient pas aussi proches d'elle. Ganondorf était aussi très proche, mais elle n'avait pas une relation d'égale à égale avec lui. Quant à Cécilia... on ne pouvait poser de mot ni comprendre tout à fait le lien qui les unissait encore, alors qu'elles étaient ennemis par les idéaux qu'elles choisissaient chacune de défendre.

    « Je t'apportes des nouvelles du Désert », reprit-elle, d'un ton moins émotif. « Puis-je entrer ? »

    De fait, la lionne n'attendit pas la réponse pour se faufiler habilement dans la boutique de son amie. Ses yeux en contemplèrent l'intérieur alors que ses bottes faisaient grincer les lattes du plancher. L'endroit était sombre, mais bien tenu ; l'esthétique était attirant et dans le ton de la sorcière. Elle gardait quand même un ressenti peu agréable de ce genre d'endroit, à cause d'une expérience antécédente à Cocorico. Un frisson lui parcourut rapidement le dos, au bout duquel elle décida de reprendre la parole.

    « J'ai deux choses à te dire » harponna-t-elle, deux doigts levés sur sa main droite.

    Prestement, elle se retourna pour faire face à Songe. Sa cape s'envola dans ce même mouvement, fort théâtral, avant de retomber le long de ses jambes.

    « La première... » commença-t-elle, marquant une pause pour insuffler un peu de suspens ; cela l'amusait. « Nous allons bientôt reprendre du service. Le Seigneur te convie à te joindre à nos forces pour une nouvelle bataille d'ici quelques semaines. Tu y tiendras un rôle tout particulier », conclut-elle d'humeur taquine, sans en révéler davantage.

    Sa main droite passa sous sa cape, où elle fouilla pour trouver l'objet réel de sa visite. Au fond, pour dire ce qu'elle venait de dire, une simple missive aurait suffit une fois l'adresse de la sorcière connue. Si Swann était présente, c'était pour une bonne raison. « La seconde chose... », souffla-t-elle, se rapprochant à pas feutrés. Puis, lorsqu'elle se retrouva à moins d'un mètre, elle présenta à sa sauveuse une flacon rougi par son contenu. Rouge, comme le ciel à cette heure de ce début de soirée. Un sourire lui barra le visage, tandis que ses yeux vairons se plongeaient dans les siens. « Sais-tu ce que c'est ? » Questionna-t-elle, joueuse. Bien évidemment, n'importe qui aurait pu deviner qu'il s'agissait là de quelques centilitres de sang, et elle ne douta pas que Songe soit capable de le faire. La question étant davantage de savoir à qui ce sang appartenait.

    « C'est le sang du Héros », souffla-t-elle dans un presque murmure.

    L'air de la dragmire sembla devenir plus malsain et mauvais après ces mots. Mais après ce petit effet dramatique, elle perdit son sourire, pour revenir à un comportement plus sérieux. Elle prit aussitôt la main de Songe dans la sienne et y déposa le flacon ; elle referma ses doigt par dessus, puis lâcha prise. « Et maintenant... dois-je vraiment te dire ce que nous attendons de toi ? » Demanda finalement l'assassin d'un naturel alarmant.

    Songe savait ce qu'elle allait devoir accomplir. Et Swann avait hâte de la voir à l'œuvre.


_______________________
Autre compte : Nabooru



Couleur : darkgrey
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Songe Tristenuit
Habitant
avatar

Féminin
Nombre de messages : 112
Age : 27
Date d'inscription : 26/08/2010

Fiche personnage
Guilde: aucune
Race: Hylien Hylien
Description:

MessageSujet: Re: Le sortilège de Songe Tristenuit   Ven 19 Déc - 0:12

La sorcière était assise à même le sol, les yeux fixés sur l'âtre où un large feu rougeoyait sous une grosse marmite et tenait lieu de seule lumière à la pièce plongée dans l'obscurité. Voilà déjà quelques heures qu'elle avait fermé le magasin, et elle avait fini de ranger ce dernier, entre les dernières acquisitions qu'elle avait pu faire, et les nouvelles petites fioles de sang d'inconscients qui avaient rejoint les autres en guise de garantie. À présent son regard se perdait dans les flammes de la cheminée, ses pensées loin, bien loin d'Hyrule. Ses doigts jouaient nerveusement avec un petit miroir tandis qu'elle hésitait à en faire usage.

Sa curiosité finit par l'emporter et le miroir s'immobilisa enfin face à elle alors que son attention se reportait dessus. Elle pouvait sans mal distinguer son visage dans la glace malgré l'obscurité, mais ce n'était pas ce détail qui l'intéressait. Ses lèvres s'ouvrirent, murmurant quelques syllabes inintelligibles, et l'image se brouilla, alors que son coeur s'accélérait. Allait-elle revoir la pièce qui lui avait jadis servi de chambre ? Ses soeurs l'avaient-elles récupérée ou laissé à l'abandon ? À moins qu'elle n'ait été détruite. Que s'était-il passé en son absence ? Mais elle n'eut pas à attendre longtemps. Au lieu de la réponse à cette question, un voile noir se dressa devant elle. Elle poussa un juron, rompant le sortilège et retrouvant à nouveau son simple reflet.

Elle se retint de jeter le miroir de rage. Sans se l'avouer, elle s'y était attendue. Soit elle n'était passez douée dans l'art de la scrutation, soit ses soeurs avaient su se préserver des regards curieux. Elle n'eut de toute façon pas le temps de ressasser longuement sa rage, car elle entendit des coups portés à la porte. Son magasin était fermé, c'était très clairement indiqué sur la porte, sans compter le peu de lumière à l'intérieur, ce qui voulait dire que la personne qui lui rendait visite venait tout spécialement pour elle. Une année plus tôt, elle n'aurait pas été surprise de recevoir de la visite, à présent elle en avait perdu l'habitude. Qui donc ici pouvait souhaiter venir la voir ? Elle espéra au moins qu'il ne s'agissait pas d'une mauvaise surprise alors qu'elle posait le miroir face contre table et approchait la porte. Si ses doigts tirèrent la clef de sa poche, un vieux réflexe la poussa à renifler lentement avant de la glisser dans la serrure. Elle avait le sentiment que la plupart de ceux qui avaient croisé sa route ne lui voulaient pas forcément du bien, et que les autres étaient loin ou n'avaient pas de raison de venir la chercher si tard, mais une sorcière pouvait toujours compter sur son odorat pour détecter le danger. Et ce qu'il lui sembla deviner la surprit et lui fit plutôt baisser sa garde.

Elle ouvrit bientôt la porte, et quand Swann lui dévoila son visage, elle eut la confirmation qu'elle ne s'était pas trompée. Une jeune femme, dénuée de pouvoirs magiques propres certes, mais dangereuse et entraînée, et surtout, avec une forte odeur de sable qu'elle avait déjà reniflée plus à l'ouest. L'odeur était toutefois estompée, la Dragmire n'arrivait pas directement du Désert. Toutefois, si l'identité de son invitée n'était pas restée une surprise longtemps, sa présence le restait. Elle resta un instant silencieuse à se demander ce que la jeune femme était venue faire dans les parages, et surtout pourquoi elle venait la voir. Elle devait reconnaître avoir pris quelques distances avec le Clan qui l'avait recueillie. Si elle gardait une grande reconnaissance à l'égard de ceux qui lui avaient tendu les bras quand elle était perdue et avaient le plus ressemblé à une famille depuis qu'elle avait quitté la sienne, la vie dans le Désert ne lui convenait pas. Et il n'y avait peut-être pas que ça, elle avait du mal à embrasser des idéaux qu'elle ne comprenait finalement que partiellement, et à reconnaître celle qu'elle avait été ces derniers temps. Elle avait finalement préféré le calme de son magasin et n'avait plus vraiment donné de ses nouvelles. Pourtant, Swann se tenait là, devant elle, et elle ignorait si elle venait pour lui reprocher son absence ou pour savoir ce qu'elle devenait.

Que la Dragmire l'attire finalement dans ses bras lui donna un élément de réponse. Au moins elle ne lui en voulait pas de son silence et de son isolement, et ce fait suffit à la réconforter. Ses propres bras se refermèrent autour de la jeune femme. Elle se sentait toujours un peu étrangère à Hyrule, intégrée certes de par son métier de commerçante, mais elle ne se sentait pas vraiment impliquée et se liait assez peu avec les gens qu'elle croisait lors de ses marchandages ou de ses explorations. Elle se créait forcément des connaissances avec les gens du coin, et elle avait côtoyé le Clan de Ganondorf tout un temps, mais à l'instant présent, Swann était sans doute la seule à pouvoir porter le titre d'amie. La jeune femme était la première avec qui elle avait véritablement tissé des liens depuis qu'elle était arrivée, et elle avait ensuite toujours pu compter sur elle. Quand son amie l'interrogera sur ce qu'elle devenait et lui fit part de sa joie de la revoir, elle n'en revenait toujours pas de l'accueillir dans sa petite boutique.

"Le plaisir est partagé, ça va, comme tu le vois, c'est plutôt calme ici, et les affaires marchent bien..."

Mais avant qu'elle n'ait pu lui poser réciproquement la question, la jeune femme lui annonça qu'elle lui portait des nouvelles du désert et demanda à entrer. Ce qu'elle fit sans attendre de confirmation. Songe ferma la porte avec un petit sourire. La sorcière marmonna quelques mots et des bougies s'allumèrent, assistant le feu de bois pour illuminer un peu plus la pièce. Bien que celle-ci soit toujours plutôt sombre, son amie y verrait sans doute mieux.

Elle écouta attentivement et avec un sourire amusé aux lèvres ce que son amie était venue lui exposer. Son enthousiasme faisait plaisir à voir, et elle savait combien tout ce qui touchait au Clan lui tenait à cœur. Ainsi donc le Clan aurait besoin d'elle dans quelques semaines. Et ce n'était pas tout. Swann s'approcha d'elle, l'air grave, pour lui remettre en main propre ce qu'elle était venue lui porter : le sang du Héros. À vrai dire, elle ne l'avait jamais croisé ce Héros. Ce qu'elle en savait, c'était seulement des rumeurs, parfois mêmes contradictoires. Pourtant il s'était trouvé sur le même champ de bataille qu'elle à la Forteresse, mais elle était à l'intérieur du bâtiment, alors que lui se battait au dehors.

Curieuse, elle déboucha la petite fiole de sang et la respira longuement en se concentrant.

"Ce sang-là n'est plus tout neuf, il date de cette bataille à la forteresse... ? Mmm...", elle renifla encore quelques fois avant de reprendre, "Un jeune homme.. blond, les yeux bleus, pas de magie... ?"

Il lui sembla que Swann acquiesçait et elle lui fit confiance. Elle n'avait jamais vu que celui qu'ils appelaient l'Ombre du Héros, et de toute évidence ils n'étaient pas identiques. Elle voulait seulement s'assurer qu'il s'agissait du bon sang, après tout il y en avait beaucoup sur un champ de bataille. L'échantillon qu'elle avait gardé du sang de son propre adversaire datait bien du même jour.

Elle reboucha le flacon et alla le poser sur un meuble. Elle avait compris ce qu'on attendait d'elle dans l'absolu, mais les possibilités étaient nombreuses.

"On peut faire beaucoup de choses avec du sang... Tu as pu en voir une partie à la forteresse, mais ce sang-là est trop ancien pour que je sois sûre de pouvoir réussir le même coup qu'à cette occasion."

Et le sujet trop loin, et elle le connaissait trop peu, ce qui rendait l'entreprise d'autant plus hasardeuse. Mais en apercevant le miroir toujours abandonné sur la table elle eut une idée. Tout en réfléchissant, elle ramassa au vol un bol posé sur une étagère et touilla la grande marmite qui mijotait déjà sur le feu avant l'arrivée de Swann. Elle remplit le bol puis revint vers son amie en le lui tendant. Avec un petit sourire, elle préféra ajouter une précision au cas où cette dernière aurait quelques craintes. Après tout quand on voyait les ingrédients dispersés un peu partout dans sa boutique, il y avait de quoi.

"C'est juste de la soupe, j'ignore si tu as dîné avant de venir. Ça pourrait prendre un moment."

De son côté elle alla chercher une petite pile de livres entassés à côté d'une armoire. Réaliser l'opération elle-même eut été plus simple, mais dans ce cas précis elle voulait la rendre possible par un autre, et enchanter un objet n'était pas une mince affaire. Elle commença donc à éplucher les ouvrages, en éliminant certains d'office et parcourant un peu plus en détail les pages d'autres. C'était son petit trésor personnel, tout ce qu'elle avait pu rassembler depuis son arrivée comme références en terme de magie, notes personnelles et livres troqués ou empruntés, étant donné qu'elle avait dû laisser toutes ses anciennes possessions derrière elle.

Au bout d'un moment, se rappelant de la présence de son invitée et que le temps pouvait lui paraître long, elle reprit la parole sans détourner son attention des livres.

"Ce "Link" qui est de notre côté, l'ombre, il n'est pas vraiment humain n'est-ce pas ... ? Je ne prétends pas tout savoir de lui mais j'ai tout de suite senti qu'il avait quelque chose de particulier. C'est comme .. une ombre justement, un reflet, ou ce que tu veux du genre, mais sa forme physique n'a pas l'air figée. Ce genre de créature est..."

Elle s'interrompit, s'arrêtant finalement sur une page en particulier qu'elle parcourut plus attentivement que les autres. Sans reprendre ses explications, elle tendit le miroir face à elle. Elle sembla oublier Swann à nouveau alors qu'elle marmonnait des incantations. D'une main, elle ramassa la fiole et l'ouvrit pour verser le contenu sur la surface du miroir. Une fumée s'échappa alors que le liquide semblait se fondre dans la glace. Elle finit par relever la fiole, puis petit à petit ses marmonnements s'atténuèrent. Elle prit quelques secondes pour souffler et inspecter le petit miroir. A priori, il était identique. Pourtant alors qu'elle l'observait, un sourire de satisfaction étira ses lèvres. Enfin son attention se reporta sur Swann alors qu'elle lui tendait l'objet.

"Tiens, regarde ce miroir."

S'il avait tout l'air d'être le même que quelques instants auparavant, il suffisait de contempler sa surface pour y voir, non pas son reflet, mais des eaux sombres et troubles qui s'y agitaient. Si Songe aurait pu tenter d'utiliser le miroir pour obtenir une image un peu plus précise, elle ne verrait pas plus que Swann avec celui-là. Ce sortilège, elle ne l'avait pas conçu pour l'une d'elles.

"Moi je n'y vois pas plus que des eaux profondes, ce devrait être ton cas aussi. En revanche, notre brumeux Héros devrait pouvoir en tirer beaucoup plus. Où que soit le Héros du Temps, pour peu qu'une surface réfléchissante et suffisamment large se trouve à proximité : miroir, eau, verre... l'Ombre pourra y voir et y réfléchir son image. Mieux encore : comme je le disais, ces créatures sont bien plus faciles à transporter et je suis certaine de ne pas m'être trompée sur sa nature: il pourra traverser les eaux que tu vois. Je laisse libre cours à votre imagination mais il me semble qu'il y a là de quoi épuiser le mental de n'importe qui."

Elle arbora toutefois la fiole vidée de plus de la moitié de son contenu devant Swann.

"Comme tu le vois, il n'en reste plus assez pour créer à nouveau le même enchantement, mais suffisamment pour le réapprovisionner régulièrement quand la puissance de l'enchantement commencera à décliner. Ça te fera une excuse pour revenir me voir."

Songe termina sa phrase avec un sourire. Si elle ne doutait pas que la jeune femme revienne bien à un moment ou l'autre lui rendre visite, elle appréciait l'idée de la recevoir à nouveau.

"Maintenant... Concernant ce petit travail pour le Clan, tu ne me diras vraiment rien pour l'instant ?"

_______________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.hyrulesjourney.com
Swann Netil
Traître-Lionne | Championne d'Aegis
Traître-Lionne | Championne d'Aegis
avatar

Masculin
Nombre de messages : 823
Age : 24
Date d'inscription : 14/02/2010

Fiche personnage
Guilde: Trône des Dragmires
Race: Hylien Hylien
Description:

MessageSujet: Re: Le sortilège de Songe Tristenuit   Mer 28 Jan - 18:45

« Prodigieux », souffla la dragmire en observant le miroir avec attention.

Elle ne douta pas qu'un tel sortilège puisse user les nerfs de n'importe qui à petit feu ; encore une fois, l'inventivité de la sorcière l'impressionnait. Elle continua d'observer l'objet, fascinée qu'une chose aussi inoffensive puisse être utilisée à de si mauvais desseins, tout en continuant d'écouter attentivement son amie terminant ses explications. Elle tiqua, tout à la fin, lorsqu'elle crut comprendre un reproche à son encontre, quand elle exprima le fait de devoir revenir régulièrement la voir pour réenchanter l'objet qu'elle tenait dans les mains. Si le sourire qu'elle lui renvoya la rassura quelque peu, Swann devait admettre n'être pas très à l'aise d'avoir donné si peu de signes de vie à Songe ces dernières semaines. Le problème étant qu'elle ne pouvait pas promettre de changer la situation comme elle le voudrait. Son avenir était trop incertain pour lui octroyer le droit de faire des promesses.

« Maintenant... Concernant ce petit travail pour le Clan, tu ne me diras vraiment rien pour l'instant ? »

Un petit sourire joueur naquit en douce, sur le coin gauche des lèvres de l'assassin. Elle n'avait effectivement pas prévu de parler de cela immédiatement, mais sa jeune amie avait le droit de connaître les détails de l'entreprise considérable dans laquelle elle allait s'embarquer d'ici peu. D'autant plus vu le rôle central qu'elle y tenait, du moins le devinait-elle assez facilement. Après tout, si Songe n'était pas indispensable au plan de Ganondorf, pourquoi celui-ci aurait-il insisté pour la joindre au projet... ? Si Swann n'avait pas été mise au courant de tout le plan dans ses moindres détails, elle avait su éclaircir par elle-même les zones d'ombre. Les arcanes, les incantations, etc... toutes ces choses, la sorcière les connaissait bien, et c'était pour ces talents que le puissant sorcier avait besoin de Songe.

« J'ai une devinette pour toi », déclara Swann.

Elle posa le bol de soupe à moitié finie sur le comptoir, ainsi que le miroir aux eaux obscures et troubles, puis se leva du tabouret sur lequel elle s'était installée. Doucement, elle se déplaça, ses pas lents faisant grincer le plancher dans un silence pesant. Sa main gauche caressait le bois d'un dossier de chaise lorsque son regard se perdit dans la lueur d'une petite flamme. Elle se retourna finalement, après de longues secondes, vers Songe.

« Dis-moi quelle bête de légende souffle un feu plus ardent que le plus puissant des brasiers, possède des écailles de serpent, et des ailes capables de le soulever dans les airs », dit-elle, se doutant bien qu'à peine la moitié de sa description avait suffis à faire deviner à son amie ce dont il retournait. Néanmoins, elle continua. « Un animal redoutable et indomptable qui ne reconnait ni maître ni dieu. Un être qui, s'il le désirait, ferait plier le genoux à Hyrule tout entier ; car aucun ne pourrait lui nuire. »

Le Cygne disait cela d'un ton délicieusement doux et serein, bien qu'il fut aisé de reconnaître dans son regard et ses paroles une nette passion pour le terrible être qu'elle décrivait. Petit à petit, elle s'était rapprochée de Songe, jusqu'à lui faire face. Puis, lui offrant un malicieux sourire, elle souffla : « Un dragon, oui. » Elle laissa retomber un lourd silence afin de laisser à Songe le temps de réfléchir. Elle était assez maligne et la Belle de Villarreal ne douta que déjà germaient quelques idées sur le travail qu'elle allait devoir accomplir pour le Trône des Dragmires. Néanmoins, Swann ne lui laissa pas reprendre la parole immédiatement, et enchaîna.

« Une vieille légende dit que l'un d'eux sommeille au fond du Cratère du Mont. » Elle attrapa alors la seconde épaules de Songe, délicatement, puis approcha doucement de son oreille. « Et c'est toi qui va devoir le réveiller », murmura-t-elle avec son sensuel accent hispanique. Ce fut à peu près à cet instant que la sombre fille de Ganondorf cessa de sourire ; elle relâcha les épaules de sa comparse et glissa un ou deux mètres plus loin, où elle s'arrêta devant le feu de bois et la marmite, où bouillonnait encore la soupe de la sorcière. Elle replongea dans ses pensées ; plus d'une fois, elle avait songé à ce plan d'attaque. Si ambitieux. Si terrifiant, même pour elle et sa famille. Elle n'avait rien dit à son suzerain, sur le coup ; l'imbécile avait été si persuasif qu'aucun doute n'avait émergé chez la jeune femme. Inévitablement, ils étaient arrivés ensuite, au fil des jours passant à réfléchir à l'effet produit, les conséquences de tels actes.

« Imagine, Songe, la puissance dévastatrice d'un dragon lâché sur nos ennemis, en plein sur Cocorico. Imagine les dégâts qu'il ferait en un seul passage. »

Elle se retourna pour faire face à Songe, qui s'était aussi tourné vers la dragmire sans bruit. Elles échangèrent un regard ; duquel Swann laissa transparaître ses craintes, sans forcément le vouloir. Effectivement, la jeune demoiselle n'était pas forcément très à l'aise avec le plan qu'avait imaginé son seigneur. Elle avait foi en lui, bien évidemment, et personne n'aurait pu la remettre en cause. Mais l'ambition débordante de son seigneur pouvait être piégeuse autant qu'elle pouvait sublimer le Trône. « Si tu parviens à le réveiller... à le ramener... qu'est-ce qui nous prouve qu'il nous différenciera de ses ennemis ? » Questionna-t-elle finalement.

Elle avait confiance en Songe, assez pour lui faire part de ses doutes. Ce qui, pour une femme aussi fermée que l'assassin, était quelque chose d'assez exceptionnel. Elle ne pouvait malheureusement livrer ces impressions ni à Cécilia, ni à Ganondorf, pour diverses raisons ; ne restait que la sorcière pour les écouter, et essayer des les comprendre. Swann avait trop peu d'amis en ce monde ; elle était bien plus habile pour se faire des ennemis.

« J'ai peur que notre père ne se rende compte du danger qui nous guettera tous là-bas. Je crains qu'il ne commette une erreur », reprit-elle, presque soupirant. Elle se redressa ensuite, avant de s'approcher de son amie à nouveau. « Il s'imagine dompter un dragon, mais aucun ne le pourrait. Ce sont des bêtes féroces et libres. Jamais un dragon n'obéira à... un mortel », lâcha-t-elle finalement.

Pour beaucoup d'hyliens, la légende de Ganondorf - tout comme celle de Link - avait été sublimée. Si effectivement, les deux éternels rivaux étaient des élus des déesses, aucun d'eux n'étaient des dieux à proprement parler. Pourtant, le Seigneur Noir avait des rêves et des ambitions plus grands que lui. Et bien évidemment, il mettait tout en œuvre pour assouvir ses désirs de gloire. Cet appétit grandissant lui valait autant d'admiration que de craintes à l'égard de sa plus fidèle fille. Néanmoins, elle n'avait pas peur pour elle, mais bien pour lui ; s'il continuait à vouloir devenir un dieu, elle avait peur qu'il n'en subisse des conséquences... mortelles.
Ce plan était à l'image de ces ambitions démesurées : trop dangereux. La dernière expérience vécue dans sa citadelle, lorsqu'il était revenu vers lui pour la ramener, lui avait rappelé que même son puissant roi possédait des faiblesses. Et la Belle s'était promis de ne jamais l'oublier. Oh ! Par les astres, non, jamais !

« Il ne le sait pas... mais il est un homme. Avec un cœur. Des poumons. Un foi. Si la pointe d'une épée peut lui infliger une blessure dont jamais il ne se relèvera, comment pourrait-il se défendre face à une bête aussi puissante ? » Reprit-elle, visiblement très soucieuse. Elle ne cherchait nulle réponse à ses questions de la part de Songe ; elle souhaitait surtout lui faire comprendre son raisonnement. Et, petit à petit, à lui faire comprendre ce qu'elle allait bientôt lui demander.

« Il est comme n'importe quel autre, comme toi ou moi : il est fragile. »

Si Swann avait déjà admis cela, il n'en restait pas moins que le dire procurait chez elle une curieuse frustration. Après tout, elle n'avait pas cette crainte qu'il arrive quelque chose à Cécilia, ou même à Songe ; pourtant, elle l'avait développé, lentement, pour Ganondorf. Et ce jour-ci, cette crainte la rongeait terriblement. Soudainement devenue muette, la dragmire se saisit d'une des mains de son amie, qu'elle serra entre les siennes. Le regard bas, elle profita du respectueux silence de sa jeune amie pour doucement se rassurer. Si Songe avait bien une qualité, c'était l'attention dont elle faisait preuve. Et si elle doutait de sa dévotion à l'égard de son seigneur, elle la savait loyale envers elle. Du moins, elle l'espérait plus que tout à cet instant, alors que le soleil avait fini de se coucher pour plonger les travées du Bourg dans l'obscurité.

« Je vais avoir besoin de toi », souffla-t-elle en relevant son regard vers celui de la sorcière. Elle y plongea ses yeux vairons et rapprocha son visage aussi près qu'il fut décent d'être. Puis elle continua, cette fois la voix transformé en un presque murmure, comme si elle avait honte de demander une telle faveur à sa sauveuse : « Je ne pourrais pas être là pour le tirer du piège dans lequel il nous envoie. Je serai probablement occupée ailleurs, pour gérer une autre menace... au cas où le sortilège ne serait pas assez dissuasif. Alors... je compte sur toi pour veiller sur lui, s'il te plait.  Je te le demande. »

_______________________
Autre compte : Nabooru



Couleur : darkgrey
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Songe Tristenuit
Habitant
avatar

Féminin
Nombre de messages : 112
Age : 27
Date d'inscription : 26/08/2010

Fiche personnage
Guilde: aucune
Race: Hylien Hylien
Description:

MessageSujet: Re: Le sortilège de Songe Tristenuit   Lun 11 Mai - 19:23

La sorcière avait posé sa question sans trop espérer de réponse précise, mais de toute évidence son amie brûlait de lui parler de leur plan et elle en était soulagée. Plus elle en saurait, mieux elle serait à même de se préparer pour mener à bien sa tâche. La perspective de leur intervention semblait mettre la Dragmire d'humeur espiègle, et elle commença sa réponse par une énigme.

Si Songe devina assez vite ce qui semblait être la réponse la plus évidente, cela ne l'empêchait pas de froncer les sourcils au lieu de répondre à la question. Elle se retint de lâcher ce qui lui passait en premier lieu par la tête : les Dragons n'existent plus. Elle n'avait pas la prétention d'avoir parcouru le monde entier, bien au contraire elle avait vécu en lieu clos jusqu'à pas si longtemps. De même, son scepticisme paraissait quelque peu étrange au vu du nombre de créatures magiques et surprenantes qu'elle avait pu voir de ses yeux ou dont elle avait entendu parler. Pourtant les Dragons avaient toujours été des fables dans son esprit. Elle ne mettait pas en doute leur existence passée, au fil de ses lectures elle était tombée sur nombre de vieilles recettes de potions ou sortilèges qui reposaient sur leur existence, mais ils n'étaient pas réputés pour leur discrétion et malgré cela aucune sorcière de son Clan n'avait jamais fait le récit d'une rencontre avec un Dragon.

Elle écouta attentivement la suite des explications de son amie. Peut-être serait-elle la première après tout. Peut-être les sorcières de son Clan n'avaient-elles pas tant voyagé, peut-être les Dragons avaient-ils seulement déserté la région d'où elle venait. Cependant, si elle sentit grimper son enthousiasme à l'idée d'être capable de mettre la main sur une de ces créatures et de tout ce qu'une simple écaille lui permettrait de réaliser, il redescendit bien vite à la pensée qu'il était différent d'apercevoir un Dragon et d'avoir le contrôle ou l'ascendant pour lui. Elle n'avait que très peu de connaissances sur leur espèce, si ce n'était les applications pratiques qu'elle pourrait en tirer ou des récits qui vantaient leur grandeur et le danger qu'ils représentaient.

Bien avant de croiser le regard angoissé de Swann, elle avait sentit les mêmes peurs. Réveiller un Dragon, c'était déclencher une tempête. Elle avait assez joué avec le feu pour savoir combien les invocations étaient non seulement compliquées mais périlleuses. Elle ne tenait pas à mentir à son amie ou chercher à la rassurer alors qu'elle-même se rendait compte du risque que représentait ce plan.

"Rien."

Ce fut tout ce qu'elle répondit à la question de son amie. Rien ne leur permettait de penser que le Dragon ne s'en prendrait pas à eux. Tout laissait même penser qu'une fois libre, il n'en ferait qu'à sa tête. Elle n'avait encore jamais entendu parler d'un Dragon tenu en laisse. Ni d'un Dragon reconnaissant, pas dans les contes qu'elle avait entendus. Elle resta silencieuse pendant le reste du discours de son amie : elle sentait bien qu'elle n'attendait pas plus de réponses de sa part. Si Songe n'était pas assez attachée à leur chef de Clan ou à leurs idéaux pour être aussi inquiète que Swann à l'idée de sa perte, elle comprenait ses craintes et partageait son analyse de la situation. Même une fois que la jeune femme se fut tue, Songe conserva son silence encore quelques minutes. Son amie ne pouvait pas deviner à quel point elle lui en demandait beaucoup. Après tout, elle ignorait ce qui l'avait poussée à voyager vers Hyrule, et combien elle était terrifiée à cet instant en songeant à réaliser une nouvelle fois une invocation. Lorsqu'elle se jeta finalement à l'eau elle se sentait encore hésitante.

"Je n'ai jamais croisé de Dragon mais... Je ferai de mon mieux..."

En une seule phrase elle acceptait deux missions, puisque le fait de garder un oeil sur Ganondorf signifiait nécessairement qu'elle participe à l'invocation avec lui. Elle n'était pas emballée, mais elle tâchait de se convaincre que les circonstances seraient différentes de sa dernière expérience, après tout son coéquipier serait un sorcier. Même si elle restait plus méfiante qu'elle ne l'aurait été avec une sorcière, il lui avait semblé porter un lourd passé, ce qui lui valait sans doute une grande expérience et de bonnes connaissances dans le domaine, surtout pour qu'il ait fait de cette invocation un élément principal de son plan.

"Je ne te cache pas que ça ne sera pas ma première invocation, et que la précédente ne s'est pas très bien terminée..."

La main de Songe glissa dans ses cheveux, dont la blancheur lui rappelait cet épisode à chaque fois qu'elle croisait son reflet dans un miroir. Elle-même avait changé. Elle n'en avait pas autant conscience, mais si elle était encore loin de douter constamment, elle était sans doute un peu plus humble qu'autrefois.

"... Mais ç'a été instructif, et je n'étais pas accompagnée d'un sorcier expérimenté, alors... Espérons que ce soit différent..."

Elle avait conscience de ne pas rassurer la Dragmire autant qu'elle l'aurait souhaité, mais au moins cette dernière avait la confirmation qu'elle ferait de son mieux et prendrait part à leur plan.

"J'ai le temps de me préparer et me renseigner... Si tu trouves à la bibliothèque de la Citadelle des ouvrages sur les Dragons, pense à moi."

_______________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.hyrulesjourney.com
Swann Netil
Traître-Lionne | Championne d'Aegis
Traître-Lionne | Championne d'Aegis
avatar

Masculin
Nombre de messages : 823
Age : 24
Date d'inscription : 14/02/2010

Fiche personnage
Guilde: Trône des Dragmires
Race: Hylien Hylien
Description:

MessageSujet: Re: Le sortilège de Songe Tristenuit   Jeu 14 Mai - 16:50

Il s'écoula de longues secondes avant que Songe ne lui réponde.

Cette hésitation chez sa jeune amie était surprenante, bien qu'elle confirmait ce que redoutait Swann depuis des semaines : elle se détachait du Clan, de sa seule famille. Si elle ignorait les raisons qui la poussait à instaurer une distance entre la sorcière et le patriarche, elle n'en restait pas moins peiné de le constater davantage. De peur de se montrer trop agressive envers celle qui l'avait sauvée, elle se garda de tester sa loyauté et attendit patiemment une réponse. Lorsque finalement elle arriva, la lionne n'en fut pas plus soulagée que cela ; pour cause, le manque de conviction évident dont elle fit preuve. Néanmoins, elle feint de ne pas le voir et força un sourire satisfait.

« Merci », souffla-t-elle.

Puis, comme si la sorcière craignait de décevoir la dragmire par ses doutes, elle tenta de les expliquer. Et elle fit bien puisque son amie comprit ainsi beaucoup mieux pourquoi elle n'était pas plus emballée que cela à l'idée d'aider à invoquer un dragon en compagnie de Ganondorf. Elle fut brève ; pour autant, Swann faisait preuve de compréhension à l'égard de ses proches, du moins beaucoup plus qu'en temps normal où il était difficile de lui faire entendre raison. Cette mauvaise expérience mêlée aux craintes auparavant évoquées par le Cygne Noir, il était normal que la sorcière ne veuille pas forcément participer à ce qui pouvait ressembler à un énorme piège pour le Clan plus qu'une opportunité à saisir.

La sombre assassin saisit la sorcière par les épaules délicatement et plongea ses yeux dans les siens. Elle laissa filtrer un maigre sourire, peu convaincant ; elle-même n'était pas certaine de la réussite de ce plan. Malgré tout, elle se refusait de croire qu'avec de telles capacités, athlétiques pour l'une, et en sorcellerie pour la seconde, elles risquaient leur vie dans cette affaire.

« Je sais que ça à l'air dangereux, mais ça ne le sera pas plus que la fois où nous avons affronté le Chancelier et ses ombres. Et dans ton cas, Ganondorf sera à tes côtés ; il ne laissera rien t'arriver de grave, sois-en sûre. »

Son aînée de quelques années, Swann espérait avoir eu les mots justes pour la rassurer et la convaincre. Elle ne pouvait pas tant s'en assurer : la nuit était tombée et elle devait rejoindre son refuge pour préparer son prochain combat lors du Tournoi d'Aegis. Elle relâcha donc la jeune femme et ramassa le miroir imprégné du sortilège de Tristenuit.

« Nous nous reverrons sous peu ; je reste quelques temps au Bourg, pour un tournoi. N'hésite pas à passer me voir... ou même à m'aider », proposa-t-elle à son amie tout en se dirigeant vers la porte de sortie. Elle se retourna au moment de poser la main sur la poignée. « Je te ramènerai tout ce que je trouverai ici, sur ce qui concerne les dragons. Et je te raconterai peut-être même certaines des nombreuses histoires que l'on m'a conté à leur sujet. D'ici là, porte toi bien, ma soeur. »

Un sourire amical plus tard, elle rabattu sa capuche sur sa tête et sortit de la boutique, pleinement satisfaite par ses retrouvailles avec Songe. Et savoir qu'elle la reverrait bien rapidement la rassurait sur la suite des évènements.

_______________________
Autre compte : Nabooru



Couleur : darkgrey
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Le sortilège de Songe Tristenuit

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Sujets similaires

+
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hyrule's Journey :: RPG :: Citadelle d'Hylia-