Forum de RP basé sur le thème de Zelda (Ocarina of Time), coupé au site de RPG en ligne Hyrule's Journey
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  
Partagez | 
 

 Tournoi d’Aegis – 1er tour – Lloyfell face à Valéria

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Withered
Gérudo Damnée
Gérudo Damnée
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1734
Age : 26
Date d'inscription : 10/07/2010

Fiche personnage
Guilde:
Race: Gerudo Gerudo
Description:

MessageSujet: Tournoi d’Aegis – 1er tour – Lloyfell face à Valéria   Ven 17 Oct - 17:46

Vous vous engouffrez dans une des ruelles sombres du boug. En apparence elle n’a rien de spécial, et c’est peut-être pour ça qu’elle n’a jamais été remarquée. Pourtant, vous continuez votre périple, vous enfonçant entre deux boutiques, dans une impasse. Mais seulement pour celui qui ne connait pas son secret : votre guide actionne une pierre sur le sol, et tout à coup, un pan de mur se décale légèrement. L’air qui s’y échappe est glacial, et sent le renfermé. Vous suivez à contre cœur celui qui vous conduit, et vous vous glissez dans le maigre espace. Il fait plus noir qua dans un four dans ce tunnel, et vous n’avancez qu’en vous repérant au bruit des pas de celui qui vous précède. Et puis, sans prévenir, au détour d’un nouveau virage, la lumière.

Elle n’est pas vive. Elle n’est pas chaleureuse. Elle émane de quelques flammes fragiles, et de puissantes torches. L’ambiance est chaude, presque étouffante. La foule est déjà dense, la rumeur bouillonne. Les rubis commencent dores et déjà à passer de main en main, les noms des participants de cette année sont repérables parmi les conversations. Vous vous approchez. Vous êtes bluffé.

L’arène se dresse devant vous. Qui pourrait croire qu’un tel espace se tient sous les pavés du bourg ? Des gradins bâtis dans la pierre, et au centre, le terrain. Isolé par un faussé des spectateurs, les seuls moyens d’y  entrer sont les ponts de corde qui pointent à chaque extrémité. Les combattants, dès lors qu’ils rentrent dans le ring, sont livrés à eux même. Ils ne font plus qu’un avec le monde du duel de la nuit.
[ Inspiration pour le terrain, que tout le monde est la même chose en tête : http://2.bp.blogspot.com/-00qJdfDSuNw/T8ywVBhDc-I/AAAAAAAAAc8/mRSCwTFq30g/s1600/pro-bending_arena8iltl.png    Sauf qu’évidemment c’est moins moderne et sans eau ! L'arène reste aussi de taille raisonnable, puisqu'elle est secrète et sous le bourg... ] S’ils doivent emprunter une arme, elles se trouvent avant leur entrée sur le terrain, mais en piteux état : rouillées, délabrées, elles ne peuvent que dépanner si un combattant étourdi a oublié la sienne…

Cette année encore, les plus féroces des spectateurs grognent : pourquoi ne pas mettre à mort les plus faibles ? Mais le monde de la nuit est beaucoup trop soudé pour mettre un terme à la vie d’un de ses guerriers. Face aux gardes et au pouvoir, la solidarité est leur unique force, et le tournoi d’Aegis le meilleur exemple.

La rumeur gronde de plus belle. Les deux combattants vont bientôt entrer en scène. L’un commence déjà à faire parler de lui par ses multiples méfaits. La seconde laisse planer le mystère, mais les hypothèses fusent. Les spectateurs retiennent leur souffle, et les derniers paris sont fait.  Il ne reste plus que le combat ! Celui qui fera KO (ou adversaire qui reste au sol), poussera l'autre à l'abandon, ou sortie d'arène sera déclaré vainqueur !


[ Rappel des règles :
Le tournoi se déroulera par duel. Chaque combattant postera sa version du combat en totalité. Il devra donc faire interagir son personnage et celui de son adversaire, qu’il devra respecter au mieux grâce aux fiches.

Il est donc interdit de tuer le personnage d’en face, pour des raisons RP comme HRP.

On évitera bien sur les tacles dans les posts, qui visent le joueur plus que le personnage.

Une règle qui appartient plus au bon sens, on évitera de faire de son personnage un superman. Mais il faudra aussi trouver l’équilibre avec trop de blessures car le tournoi se déroule sur quelques nuits seulement, sans pause de récupération.

Il n’y a pas de longueur minimum comme maximum.

Dès l’instant où le post de début du duel sera posté (par l’organisation), les deux participants disposeront d’une semaine pour y répondre (sauf exception, si l’organisation est prévenue etc). Il n’y a pas d’ordre pour poster, mais si au bout de 7 jours l’un des deux combattants n’a pas répondu, il sera disqualifié. Si aucun combattant ne poste, le duel se soldera par un match nul et la disqualification des deux joueurs.
Ici donc, vous avez jusqu’au jeudi 23 inclus pour poster !

Les résultats seront postés dans ce topic. Les juges noteront les participants selon une grille de notation (cohérence du post, respect des personnages, originalité, ressenti global etc), mais seul le résultat final sera communiqué. Si un des joueurs n’est pas d’accord avec le jugement, je l’inviterais à venir me voir, et UNIQUEMENT moi. S’il y a bien une chose que je ne laisserais pas passer, c’est harcèlement des juges suite à un désaccord. Sachez que dans tous les cas, les membres du jury n'ont pas l'obligation de discuter de leur jugement avec un participant, et que le détail des notes de chaque jury ne sera jamais communiqué.

N'oubliez pas cependant, mais DEUX autres combats se sont déroulés avant celui-ci, et ont amené des choses, comme instauré un contexte. Faites attention à bien respecter la version des précédents gagnants concernant l'ambiance par exemple !



Bon courage à vous deux ! ]

_______________________
Code couleur : Indigo

Autre personnage : Nathanael



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://wabadou.deviantart.com/
Valéria de La Varenne
Habitant
avatar

Féminin
Nombre de messages : 9
Age : 27
Date d'inscription : 26/04/2014

MessageSujet: Re: Tournoi d’Aegis – 1er tour – Lloyfell face à Valéria   Mer 22 Oct - 19:47

« Hahaha ! »

Sa hache continue de frapper le pavois de l’adversaire déjà bien essoufflé.

« C’est tout ce que t’as dans le ventre, le gueux ? »

La foule hurle, et on peut reconnaitre « La Hallebarde ! La Hallebarde ! ». Oh certes, l’engouement n’est pas celui du Cygne noir, mais Valéria sait maintenir le spectacle.

Valéria connaissait bien les lieux, aussi elle rejoignit l’arène facilement, sous ses traits de La Hallebarde. Mais elle avait été surprise que sa venue n’existe pas plus les foules. Un de ses proches admirateurs lui apporta l’explication nécessaire.
« Le Cygne est venue. Elle participe au tournoi, tu aurais vu son premier combat… »
La babine retroussée, Valéria chassa son fan d’un geste de main. Le Cygne hein ? Parfait, elle devait s’assurer son combat contre elle. Pas de temps à perdre avec un guerrier de seconde zone qu’on lui avait collé au premier tour.

Elle entra dans l’arène sans faire de chichi, ne regardant même pas son adversaire. Un être sombre, mais trop peu connu de ses pairs de la nuit pour être vraiment intéressant. Elle alla ensuite directement au centre, se retournant vers Lloyfell.

« Alors, prêt à donner tout ce que t’as vagabond ? »

Car c’était clairement l’impression qu’il donnait. Encore que son pavois avait de l’allure, pour celui d’un inconnu comme lui. Elle posa son arme sur son épaule, l’invitant à se battre d’un geste de main. Il ne répondit pas tout de suite à son invitation, étudiant les alentours. Valéria elle, avait déjà connaissance de ces lieux. Presque une seconde maison pour elle. Alors elle fonça, entrant dans le vif du sujet !
Elle frappa de loin, profitant de l’allonge que lui offrait son arme. Elle se heurta à la défense de bois de son adversaire, qui en profita pour essayer de l’atteindre tout en restant protégé. Le sourire de Valéria s’agrandit. Astucieux le jeune homme, mais pas imbécile ! Profitant de la distance qui s’imposa naturellement entre eux, elle continua ses coups, tout en étudiant son adversaire. Où se posaient ses yeux, qu’avait-il derrière la tête ? Il ne retenait pas ses coups, semblant se ficher de se trouver face à une femme, ce qui étrangement plu à la noble.

« Fais pas ton timide mon chou, et laisse-moi te voir de plus près… »

Feintant une attaque, Valéria ne donna pas son coup mais se glissa dans la maigre ouverture pour se retrouver à quelques millimètres du visage de Lloyfell. La riposte ne se fit pas attendre : Le genou vint la cueillir dans le ventre, lui coupant le souffle. Avant qu’elle ne puisse reculer, il tenta de la désarmer, mais elle tenait plus à sa hache qu’à sa propre vie. Elle recula rapidement.

« Bien joué le pouilleux… Mais tu ne m’auras pas deux fois ! »

Il commença à lui tourner autour, et elle fit de même. Elle avait donné les premiers coups, et elle n’était pas du genre à renoncer. Elle lança une nouvelle slave, mais un sifflement l’interrompit. Un aigle lui fonça bientôt dessus, tentant d’emporter un morceau de chevelure au passage.

« Hey ! »

L’homme se mit à rire, et fondit sur elle, ses coups beaucoup plus précis. Il visait ses jambes, tandis que son compagnon visait le haut. Elle esquiva le premier avce adresse, tout en essayant de chasser le second d’une main.

« Bas les pattes, rapace ! »

D’un mouvement circulaire, elle réussit à frapper l’oiseau, juste assez pour le déséquilibrer. Lloyfell perdit une seconde à le regarder, seconde dont elle profita. D’un puissant coup de garde, elle envoya le pavois frapper le torse de l’homme, lui rendant la monnaie de sa pièce en matière de souffle coupé. Il lui lança un regard noir, et le regard de l’oiseau semblait lui faire résonnance quand il l’attaqua de nouveau.

« Un seul coup t’as pas suffit le piaf ? »

Elle reitéra sa manœuvre, que l’aigle évita, et Lloyfell tenta de lui frapper les genoux. Dans la fin de son arc de cercle, le bois de la hallebarde vint le ceuillir au sommet du crâne avec force. Du moins avec la force de Valéria, c’est-à-dire juste assez pour lui coller une migraine passagère. Elle recula, bien décidé à éliminer l’un des deux mâles. Elle commença à courir, et posa l’extrémité de la hallebarde au sol, et s’envola bientôt jusqu’à l’aigle. Son poing vint frapper le volatile, qui, sonné, chuta au sol. Bien amoché, mais il s’en remettrait. La foule hurla, de surprise ou de rage. La noble se réceptionna gracieusement, se tournant vers LLoyfell. Elle ne s’attarda pas dans une nouvelle pose, et fonça de nouveau, le fer mordant le bois.

« C’est tout ce que t’as dans le ventre, le gueux ? »

Elle jouait la provoq’, mais surtout car elle avait décelé un changement chez son adversaire. Il lui sembla détecter un léger tremblement, qu’elle identifia bien vite : la drogue coulait vite quand on avait de l’or… L’homme en face d’elle était-il un drogué ? Ses sourcils bien dessinés malgré son allure se froncèrent. Un camé… Ce tournoi perdait en prestige, il était d’autant plus temps de finir pour retrouver le Cygne.

Les coups de Valéria s’enchainaient, sans que Lloyfell ne contrattaque. Il semblait essoufflé, et la noble commençait à bien attaquer ses propres réserves d’énergie. Qu’attendait-il bon sang ?! Qu’elle abandonne, en femme qu’elle était ? Surement pas ! Valéria sourit, se décidant enfin sur comment finir ce combat. Elle redoubla ses attaques, toujours plus vive, toujours plus piquante. Mais elle offrit une seule ouverture , bien que mince, à son adversaire. Laissant son flan ouvert, la lame vint attaque sa mince armure de cuir, et entailler sa peau fine. Le sang coula, mais elle vint stopper la lame avant qu’il ne soit trop tard. Puisqu’il avait fait un ouverture pour l’avoir… Elle lui donna un puissant coup de tête. C’était le risque quand on se protégeait indéfiniment, et qu’on n’attaquait peu : l’estoc n’était pas compatible avec une protection totale.
Elle enchaina alors les coups, jusqu’à pousser Lloyfell au bord du ring. Il « tait plus costaud qu’elle, mais le coup de tête l’avait bien eu, car quand elle donna un puissant coup ascendant, la protection lui permit d’encaisser le choc mais… Il recula. Entrainé par sa propre stature, LLoyfell tomba de l’arène, offrant ainsi la victoire à la noble. Elle le regarda d’en haut : il n’avait pas chuté de suffisamment haut pour mourir, mais assez pour que son égo soit blessé à vif.

« La chute de l’aigle hum ? » conclut-elle en riant. Devant les acclamations de la foule Valéria se releva et salua le public, avant de partir de l’arène. Il fallait s’occuper de l’entaille, et préparer sa stratégie contre Swann….

_______________________
Personnages joués : Ylaina Torsene, Valéria du Chai de La Varenne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lloyfell
Habitant
avatar

Masculin
Nombre de messages : 718
Age : 22
Date d'inscription : 26/05/2007

Fiche personnage
Guilde:
Race: Hylien Hylien
Description:

MessageSujet: Re: Tournoi d’Aegis – 1er tour – Lloyfell face à Valéria   Jeu 23 Oct - 3:10

« Ah,  trop de monde... Trop dangereux... » disait-il, s'emmitouflant dans ses maigres bras, blessés et écorchés. Le vagabond qui le suivait depuis un petit puits isolé désigné comme point de rendez-vous levait les yeux au ciel à chacune des remarques de son guide, qui le fatiguait avant même qu'il n'ait pensé au duel qui l'attendait. C'est en se délectant d'une petite lampée de son breuvage chéri qu'il continuait à avancer, tout en observant l'homme qui le menait à destination. Ce dernier, qui se retournait sans arrêt afin de surveiller leurs arrières et de vérifier si le maraudeur le suivait toujours, lui posa une question.
« Dites m'sieur, c'quoi dans votre gourde là ? Parce qu'à chaque fois qu'j'me r'tourne, z'êtes en train d'boire d'dans. 'Fin j'veux dire, v'devriez pas boire d'l'alcool avant d'vous battre quand même... J'connais bien ces tournois, j'les vois d'puis tout minot déjà. Et croyez-moi si vous r'partez du premier combat sans être blessé, c'est qu'z'êtes un vrai champion m'sieur, ouaip. Les adversaires sont pas des tendres. » dit-il assez bas avant de sursauter à l'approche d'un berger et d'une demi-douzaine de chèvres.
- Disons que mon corps se déshydrate à une alure phénoménale... répliqua Lloyfell, non sans esquisser un léger rictus.

Le vagabond siffla, observant les cieux. Son animal-compagnon, un aigle pomarin nommé Leanne, lui répondit. Elle vint aussitôt se poser sur son épaule gauche, profitant des caresses qu'il avait à lui offrir. Salaheem se retourna une fois de plus pour s'assurer qu'il n'arrive rien à l'homme qu'il devait mener à destination, quand soudain il aperçut le rapace trônant fièrement sur l'épaule de Lloyfell. Il fit un bond en avant et commença à distancer le compétiteur, à cause de sa peur des animaux.

« Du calme Salaheem, du calme. Leanne ne te fera rien. Elle n'est pas sauvage et ne t'attaquera que si je lui en donne l'ordre. Par exemple, si tu me guidais dans une embuscade plutôt que me guider à l'arène, qui sait ce qu'elle t'arrachera à l'aide de ses serres acérées et de son bec allongé... Elle préfère commencer par les yeux, en général. » dit le maraudeur en lâchant un sourire, se délectant de la réaction exagérée de ce pauvre homme. Ils entrèrent à cet instant dans une de ces rues malfamées du bourg.
- Oui... Mais rassurez-vous, c'pas mon genre d'essayer de tuer les gens, dit-il en s'enfonçant dans les sombres ruelles qui s'ajoutèrent à la rue initiale. On m'dit que j'suis bien trop nul pour ça, lui répondit Salaheem, qui se remémora toutes les fois où il avait dû tendre des pièges pour le compte de ses maîtres. Tiens, on arrive. Allez, venez, on descend...

Salaheem s'accroupissait face à l'impasse qui leur faisait face. Lloyfell cherchait du regard une quelconque entrée, qui lui semblait à priori ne pas exister. Le jeune esclave trifouillait quelques uns des millions de pavés qui formaient le sol du bourg d'Hyrule. Un discret cliquetis annonçait alors que le mécanisme s'enclenchait correctement. Et quelques secondes plus tard, un pan de ce grand mur se décalait. L'entrée était là, cachée entre deux enseignes certainement malhonnêtes. Lloyfell avait déjà croisé dans les alentours quelques tueurs à gages, cambrioleurs professionnels qui proposaient leurs services à des coûts, eux, très honnêtes. Qui sait encore de quelles merveilleuses boutiques pouvait jouir la pauvreté Hylienne ? Sans attendre, le vagabond s'engouffrait dans l'obscurité qui avait pris la place du mur. Un sombre escalier lui faisait face, menant vraisemblablement dans les catacombes de la ville. Il sifflait, signe à Leanne lui communiquant qu'elle pouvait se retirer de son épaule et voler librement du mieux qu'elle le pouvait dans ce lieu froid et humide.



********



Leanne volait du plus haut que le plafond de l'arène le lui permettait, cachée dans l'obscurité. Ici, pas de levrauts ou de reptiles mais simplement des humains. Si tant de chair encore fraîche commençait à mettre le rapace en appétit, elle n'avait dans ses jeunes années pas appris à chasser seule de telles proies. Elles étaient bien trop grandes pour elle et bien plus résistante qu'une petite grenouille se baladant les soirs de pluie. Son ouïe et sa vue se focalisaient tour à tour sur diverses silhouettes. Toutes ces créatures poussaient des cris aux tonalités différentes, certains paraissaient violents et d'autres plus calmes.
Son maître et avant tout ami était là, semblant attendre quelque chose. Il portait à intervalles réguliers sa gourde à son bec qu'il avait finit par attacher à sa ceinture. Certains cris s'évanouissaient peu à peu pour laisser place à un unique cri bien plus puissant. Suite à cela, Leanne, qui surveillait Lloyfell de quelques centaines de pieds se focalisait cette fois sur son visage qui venait cette fois de changer d'expression. Son oeil acéré venait maintenant se mêler à celui de son ami, dans lequel se refléta ce qui semblait au rapace être le dîner de ce soir.

L'adversaire de Lloyfell s'avançait tranquillement sur le petit pont de bois, hallebarde au poignet. Elle portait des protections légères de cuir aux tibias, bras et au buste qui tourmentait le roturier de par sa proéminence. Sa belle et propre chevelure d'un châtain assez proche du brun contrastait fortement avec son visage déjà couvert de blessures en tous genres. Certains criaient déjà son nom et semblaient la connaître. Elle devait donc être assez populaire dans ce monde malhonnête, s'amusa-t-il à penser. Lui ne suait pas d'anxiété, au contraire. Il était parfaitement relaxé, et il remerciait la drogue pour cela. Elle fit mine de sourire au vagabond avant de relâcher ses muscles du faciès qui voulaient certainement lui communiquer son envie de voir son corps au sol et sa tête au bout de son arme.

« Le combat d'aujourd'hui opposera la Hallebarde contre Lloyfell, le fauconnier ! Que le combat commence ! »

Sans attendre, Lloyfell fit le premier pas de ce qui s'annonçait être une longue danse. Il tenta comme première approche une brusque entaille horizontale sous le genou gauche de la jeune femme. Un coup peut-être trop prévisible, puisque malgré le mordant du maraudeur,  esquiva de manière peu conventionnelle ; elle vint se servir de sa hallebarde comme d'une perche, lui créant un point d'appui sur lequel elle put sauter et éviter la lame. Très vive et rapide elle aussi, elle n'attendit pas non plus et répondit à cette invitation à danser d'un coup dans le bassin du fauconnier, avec le manche de son arme. Lloyfell recula de quelques pas suite à cette première passe ratée jusqu'à atteindre le pont de bois, près duquel il laissa un volumineux sac de pommes de terre en cas de besoin, un peu plus tôt. Il s'accroupit, y déposa son épée afin d'éviter une quelconque gêne, puis ouvrit le sac. Il ne contint pas un seul tubercule mais une masse à ailettes et un pavois de bois clouté. Malheureusement pour lui et évidemment, la Hallebarde n'attendit pas qu'il fasse ses affaires pour attaquer. Elle prit les devants et fonça sur le vagabond en portant un coup d'estoc. Bêtement surpris, il n'eut pas le temps d'empoigner correctement son pavois, et celui-ci vint frapper sa tempe sous le choc de la puissante jeune femme. Toujours accroupit et sonné pendant un court instant, il profita que sa main droite lui servait d'appui pour donner un coup de pied dans le genou dès qu'il reprit ses esprits. Genou qu'il manqua de peu quelques minutes auparavant. L'homme aux yeux ambre avait bien failli tomber dans le gouffre qui le séparait des spectateurs, qui continuaient à crier les noms des deux opposants.
Il se releva aussitôt et se protégea derrière l'égide de bois. Presque intégralement caché, il s'avançait doucement en harcelant son ennemie par des coups de bouclier vers son adversaire. Bornée, celle-ci se précipita à nouveau en essayant à nouveau de porter un coup d'estoc. Lloyfell saisit l'opportunité et appliqua un coup de masse sur le crâne de la belle brune. Cette fois-ci, la chance ne sembla pas être à ses côtés ; dès qu'elle fut à portée de la masse, elle fit un bond en arrière et utilisa une fois de plus le bois de son arme comme d'une perche pour se propulser derrière le fauconnier. Le vagabond n'eut pas le temps de se retourner que le manche lui frappa déjà violemment le flanc gauche.
De quelle vélocité elle faisait preuve, et surtout fortune l'accompagnait ! Si elle avait porté le coup au droit, le roturier se serait certainement retrouvé à terre suite à la réouverture d'une vieille cicatrice. Il flanchait un instant et se retournait vers la belle. Le breuvage qui continuait à faire effet prenait ainsi la parole pour lui un court instant.

« Je ne sais pas si je dois vous remercier d'avoir évité ce coup ou non, abîmer un si joli minois que le votre m'aurait accablé de tristesse ! » lui disait-il en esquissant un léger sourire. La douleur disparaissait en un instant encore une fois grâce aux effets de la miraculeuse boisson qu'il adulait tant. Mais le coup était tout de même porté, et il s'en mordrait certainement les doigts au prochain affrontement, s'il parvenait à résister contre la hallebardière.

Toujours camouflé derrière son pavois, Lloyfell tournait autour de son adversaire comme un rapace pouvait voler autour de sa proie avant de l'assaillir. Même s'il n'était pas dans son état normal, il s'apercevait bien que son opposante commençait à s'impatienter. Ce bouclier assurait au maraudeur une protection efficace qu'il avait bien fait d'emporter avec lui en prévention à ce genre de situations. Il avait rarement eu l'occasion de se battre contre des adversaires aussi agiles et endurants qu'elle avec une arme si encombrante. La potion lui permettait de percevoir certaines choses auxquelles un humain lambda ne pouvait pas forcément prêter attention. Sa vue et son ouïe se voyaient aussi plus développées, il pouvait ainsi écouter la cadence de la respiration de la brune, mais il ne pouvait malheureusement pas définir quelle serait la prochaine action que sa rivale effectuera.
Ne voyant plus aucune solution alternative pour le moment, il appela Leanne d'un léger sifflement qui résonna dans toute l'arène. À peine deux secondes plus tard, le cri du rapace répondit à l'appel et étonna tous les spectateurs qui se turent un moment. Personne ne vit le volatile entrer dans la pièce lors de l'arrivée du vagabond, et c'est ce qui constituait toute sa force : l'effet de surprise fut conservé et il espéra que la Hallebarde baisse sa garde lors de l'assaut de l'oiseau chasseur. Tandis qu'elle cherchait du regard ce qui pouvait provoquer ce cri, Lloyfell profita de l'ouverture et hâta le pas pour effectuer un troisième pas de danse avec sa cavalière. À force de tourner autour de sa proie, il se retrouva derrière elle et amorça un coup de masse sur son flanc droit, comme une vengeance pour le sien qui venait d'être touché. Elle bascula et sa hallebarde virevolta quelques deux ou trois mètres plus loin. Le rapace n'avait pas attaqué, mais a simplement fait usage de sa présence pour surprendre, étonner l'adversaire. Personne ne comprenait qui avait provoqué ce cri ou comment. L'oiseau restait invisible tout le long du combat aux yeux du public et de la compétitrice.

Elle s'était retrouvée le visage face au sol. Elle se relevait prestement et s'aperçevait que des échardes étaient parsemées çà et là sur son portrait. La Hallebarde s'emplit de hargne, hurla de rage et agressa Lloyfell avec autant d'agilité et de brutalité que précédemment. Elle parut hargneuse depuis le début de l'affrontement, mais cette femme changea du tout au tout ; les coups d'estoc précédents eurent été qualifiés d'échauffement quand elle passa à l'étape suivante. Cette femme tantôt rousse, tantôt châtaine distribuait des coups à volonté. D'une précision sans failles, elle visait à couper la respiration de son adversaire en frappant son plexus solaire avec le manche de son instrument, frappe que Lloyfell déviait non sans peine avec sa petite masse à ailettes. Elle retourna son arme afin de ramener la lame vers la cuisse droite du fauconnier et la trancher verticalement. Trop rapide, le roturier ne put esquiver cet assaut mais continua à se protéger malgré tout. Elle porta des coups circulaires également, faisant reculer le maraudeur et l'approchant à chaque seconde un peu plus du gouffre qu'il redoutait. Les effets de la drogue commençèrent à se dissiper et sa vue commença à baisser. Son endurance se trouva affectée aussi, et son rythme cardiaque s'accéléra de plus en plus. La Hallebarde en revanche semblait toujours pleine d'énergie, d'autant plus maintenant que Lloyfell avait réussi à l'énerver. Elle assena par la suite un coup ascendant qu'il tenta d'esquiver, mais la douleur qui lui prit la cuisse après l'entaille l'empêcha d'effectuer un grand mouvement, le coup trancha ainsi son avant-bras gauche dans toute la longueur. Se trouvant à présent sur le côté de son ennemie qui retombait de son saut, il tournait sur lui-même et exploitait cette petite faille pour donner ainsi un puissant coup dans le bassin de la gymnaste qui volait un mètre plus loin. C'était maintenant elle qui se trouvait proche du dangereux gouffre.

Lloyfell était essouflé. Le breuvage ne faisait plus effet et sa vue était trouble. Son ouïe était altérée et ses déplacements plus aléatoires. La hallebardière commençait à se relever doucement, un peu étourdie par la dernière passe. Passes que le fauconnier ne comptaient plus désormais, après la distribution que venait de lui offrir gracieusement la belle. Il était certainement trop tard pour espérer gagner, maintenant que son état était redevenu "normal". Il s'approcha aussi délicatement que sa cuisse droite lui permettait, toujours derrière son pavois. La rousse s'était relevée, attendant l'assaut du fauconnier. Il plaça son pied gauche en avant pour s'approcher au maximum de sa concurrente et lui porta un coup au genou afin de la déstabiliser une fois de plus. Il s'amusa à penser à toutes les fois où il assena ce genre de frappe, et en déduisit que c'était certainement son coup favoris et aussi le plus efficace. Sans compter cette fois-ci. Trop dépendant à sa drogue, il ne voyait plus rien et avait manqué sa frappe de peu, en plus d'avoir été parée par le bâton de l'instrument de l'adversaire. Les cris de la foule commençaient à le rendre fou, si bien que ses tympans sifflaient et qu'il en était finalement déstabilisé.
Très peu fatiguée, la jeune femme donna un coup de genou dans le ventre du vagabond qui s'écroula au sol, lâchant sa masse. Avec le peu de vision qu'il lui restait, il remarquait que le plastron de sa concurrente était déchiré et y voyait une opportunité de la blesser et de l'immobiliser. Celle-ci s'approchait alors doucement à son tour, posa sa hallebarde sur le côté, s'assit sur Lloyfell et commença à frapper son buste avec ses poings. Il subissait, ne trouvant par la force de se relever et peinant à respirer. Alors qu'elle s'apprêtait à remonter ses poings vers son visage, le vagabond utilisa ses dernières forces pour prendre ce qu'il restait d'une petite fiole en verre, complètement détruite par les précédentes chutes. Il ne manqua pas de se couper légèrement les doigts, puis enfonça quelques morceaux dans le beau visage celle qui trônait sur son ventre. Elle se retira de lui, hurlant de douleur et essayant de retirer les quelques morceaux. Le roturier, dans un vigoureux et ultime élan empoigna son pavois de ses deux mains le plus fermement possible et entreprit le dernier pas de la danse en portant violemment l'égide de bois jusqu'au crâne adverse. Elle tomba sur le côté en perdant connaissance. Lloyfell se tenait genoux à terre, se tenant sur ses deux bras. Il peinait toujours à respirer mais cela irait mieux dans quelques minutes. Heureusement, il avait apporté avec lui quelques gourdes pleines de la boisson que son corps réclamait.

« Et bien, j'aurai finalement détruit ce beau visage... Tant pis. »

Leanne observait toujours Lloyfell depuis les hauteurs. Il était debout, et le gibier était à terre. Ses yeux se posaient encore çà et là sur toutes les copies de son maître et ami qui se trouvaient sur les extérieurs. Ils semblaient lui communiquer gaiement et avec entrain quelques signaux qu'elle ne pouvait comprendre. Elle n'avait pas eue à intervenir cette fois, mais peut-être en sera-t-il tout autre lors du prochain prochain affrontement.

_______________________


Couleur : yellow
Personnage spécial : Darunia
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Withered
Gérudo Damnée
Gérudo Damnée
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1734
Age : 26
Date d'inscription : 10/07/2010

Fiche personnage
Guilde:
Race: Gerudo Gerudo
Description:

MessageSujet: Re: Tournoi d’Aegis – 1er tour – Lloyfell face à Valéria   Lun 3 Nov - 13:04

Après le vote du jury, le gagnant de ce tour est

LLOYFELL !
C'est donc sa version qui sera conservée pour le RP et pour la suite du tournoi, soyez tous attentifs.

Les deux posts étaient vraiment intéressants, il ne reste maintenant plus qu'un combat pour le premier tour !

_______________________
Code couleur : Indigo

Autre personnage : Nathanael



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://wabadou.deviantart.com/
 

Tournoi d’Aegis – 1er tour – Lloyfell face à Valéria

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Sujets similaires

+
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hyrule's Journey :: RPG :: Citadelle d'Hylia-