Forum de RP basé sur le thème de Zelda (Ocarina of Time), coupé au site de RPG en ligne Hyrule's Journey
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  
Partagez | 
 

 Herbes dures et drogues médicinales.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lloyfell
Habitant
avatar

Masculin
Nombre de messages : 718
Age : 22
Date d'inscription : 26/05/2007

Fiche personnage
Guilde:
Race: Hylien Hylien
Description:

MessageSujet: Herbes dures et drogues médicinales.   Mar 8 Jan - 23:40

Le sanctuaire rougeoyant devint une ruine livide. Les flammes continuaient de danser et la bâtisse de s'effondrer. La Sainte-Maison ne tarderait plus à devenir poussière.

Portant Endë sur son dos, Lloyfell s'accroupit et récupéra sa cape qu'il avait laissée à l'entrée du Temple. En la mettant par dessus le blond, quelques objets en tombèrent ; ses potions qu'il avait acquises un peu plus tôt gisaient sur l'herbe. Par chance elle ne se fracassèrent pas en tombant, et les divers éboulements ne les atteignirent pas. Il les accrocha ensemble en faisant un noeud grâce à un chiffon mauve qu'il gardait sur lui qu'il attacha ensuite à sa ceinture.

L'enfant courageux pesait tout de même son poids ! Il avait beau avoir la corpulence d'un gringalet, le vagabond peinait tout de même à supporter sa présence sur ses vertèbres.
L'Immaculé observa au loin la Place du Marché. Celle-ci était noire de monde, la fontaine au centre en était à peine visible ! Tous observaient le monastère, dont les flammes dansantes semblaient laisser paraître des hommes se débattant pour éteindre les flammes qui les consumaient.
Le paladin profita de la crémation du Temple qui attirait tant les regards pour s'enfuir sans être vu. Il n'aimait pas énormément les foules et ne passerait certainement pas inaperçu si il venait à se mêler à cette dernière, avec sa grande cape noire et la forme qu'elle prendrait avec Endë en-dessous. S'il portait le blond sans cape pour le cacher, n'en parlons même pas : il aurait directement été pris en charge par les médecins du Bourg, qui ne sont pas tous recommandables.

Lloyfell se précipita dans la ruelle la plus proche pour observer l'état de l'inconscient. Il préférait le soigner lui-même, ayant quelques connaissances pour au moins l'aider à se sentir mieux à son réveil. Cependant, ses manières n'étaient pas les plus légales qu'il soit...
Il regarda alentour. Pas un Hylien en vue, il retira donc sa cape et observa le visage d'Endë. Le derrière de sa tête saignait abondamment et pour couronner le tout, il commençait à avoir des sueurs froides. Le vagabond se pressa de remettre la cape sur son dos et sortit de la ruelle en faisant attention à ne pas être vu. S'approchant du pont-levis, il vit un garde adossé à un mur près de celui-ci. Lloyfell patienta un moment, vérifiant si ce garde était en ronde ou s'il devait rester planter à son poste.
Caché dans l'angle de la ruelle adjacente dont il sortait, l'Immaculé envoya un caillou aussi gros qu'un demi-poing dans sa direction, sans le toucher. Le garde ne broncha pas, le vagabond comprit donc que ce dernier bayait aux corneilles, somnolant. Il se mit à courir vers le pont-levis pour sortir de l'infernal dédale qu'était le Bourg d'Hyrule.

L'air frais de la plaine se fit ressentir tout de suite sur les joues et dans les nasaux du paladin, tandis qu'un air vicié de braises et de cendres persistait dans le Bourg.
Il déposa le corps inanimé dans un coin ombragé, adossé à un arbre.
Non loin d'ici s'écoulait un petit torrent provenant du domaine Zora et rejoignant les douves du Bourg d'Hyrule. Lloyfell savait qu'il pouvait trouver là-bas une plante aux vertues médicinales très efficaces : l'Hélléquiame.
Cette plante avait la capacité de stopper les saignements et de cicatriser les plaies en quelques heures pour une petite blessure et deux à trois jours pour une large plaie. Encore fallait-il la trouver... Si elle se trouvait près des cours d'eau, il n'était pas aisé d'en trouver. Ces plantes poussent très lentement et ne deviennent utiles qu'à maturité, qu'elles n'obtiennent que deux fois dans une année. Seulement, même enracinées dans la terre, elles n'ont besoin que d'une semaine ou deux pour mourir.
Il se précipita vers le torrent et chercha l'Hélléquiame. Heureusement, la période était propice et le vagabond pu en trouver quelques unes. Certaines avaient déjà commencés à mourir, les propriétés en étaient donc amoindries, mais la substance restait tout de même efficace.
Le paladin tira violemment sur la manche gauche de sa chemise pour en arracher un morceau. Il l'humidifia dans l'eau et coupa en deux les tiges des fleurs, qui contenaient cette substance liquide aux propriétés intéressantes. Il ajouta donc le fluide que sa chemise épongea, et revint vers Endë qui, dans son coin, n'avait pas bougé.
Lloyfell essuya le sang sur le crâne du blond avec sa manche droite et posa délicatement le morceau de tissu imbibé dessus.

_______________________


Couleur : yellow
Personnage spécial : Darunia
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eckard Falskord
Homme Impie
Homme Impie
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1102
Age : 25
Date d'inscription : 17/09/2007

Fiche personnage
Guilde:
Race: Hylien Hylien
Description:

MessageSujet: Larmes d'une arme   Ven 11 Jan - 22:42

Endormi. Le jeune blond s'était pris un sacré coup sur le crâne : le lustre millénaire du Temple du Temps lui est tombé dessus. Une chance que ce ne soit qu'une des branches de l'immense objet qui ne le toucha. Si toute la masse du lustre s'était fracassée sur lui, l'on parlerait d'ores et déjà du garçon au passé, ou n'en parlerions-nous point du tout.
Il est vrai, sa mort serait passée complètement inaperçue. Il avait beau avoir rencontré nombre de personnes, ces connaissances ne sont guère plus que cela. Aucune de toutes ces personnes ne s'est révélée comme un être cher à ses yeux. Du moins, c'est ce qu'il pensait... car s'il se réveillait et croisait la route de certains d'entre eux à nouveau, son destin serait tout autre.


"Qu'est-ce...?" Une forme brumeuse se dessinait devant lui. Plus la netteté de la chose s'accentuait, plus il reconnaissait l'objet, malgré un sentiment de doute. La forme était en réalité Sverdsol. Sa fidèle lame. Son cher compagnon. Il ne la possédait que depuis quelques mois, mais déjà, celle-ci s'était avérée indispensable. Autant pour la chasse et d'autant plus pour le combat. Combien d'octoroks a-t-il déjà égorgés grâce à elle ? Il ne le savait plus. "Que fais-tu là, chère amie ?" s'attendant à une réponse qui ne daignait poindre, Endë tendit son bras -le gauche- vers l'épée. Elle semblait loin, si loin... le blondinet s'en était rapproché et lorsque sa main effleura le pommeau de l'arme, celle-ci se mit à fondre. Ou plutôt se désagréger. La lame commença par s'effriter lentement, puis de plus en plus prestement. De la pointe jusqu'au cadran faisant office de garde, Sverdsol redevint sable et poussière. La poignée accompagna le reste, et le nuage sablonneux s'envola au loin. "Reviens !" Son cri résonna longuement, assez pour tenir une petite minute dans un écho semblant infini.

Le cadran de Sverdsol avait changé, depuis son acquisition. Car l'arme s'est matérialisée depuis les propres rêves du Londëyantien. Songes récurrents, mais paraissant tellement réels... Dans ses tous premiers rêves, lorsqu'il arpentait le Désert Hanté dans sa jeunesse, Endë rêvait de l'épée. Les aiguilles du cadran se situaient à midi pile, accompagnant merveilleusement la lame de l'artefact. Lorsque le garçon fit apparaître l'arme, les aiguilles indiquaient une heure. Puis elles bougèrent encore à l'heure suivante lorsqu'il s'était relevé lors de son combat au Lac Hylia contre ce loup gigantesque. Et une dernière fois, les aiguilles se mouvèrent à la troisième heure quand il pointa l'arme vers la Prêtresse de Din et les Dragmire dans le temple, la journée d'aujourd'hui, bien plus tôt. Que cela signifiait-il ? Qu'arriverait-il lorsque les aiguilles auront fait un tour complet ?

Sverdsol apparut une nouvelle fois devant lui, plus loin. Endë, déterminé, avança encore pour s'en saisir. L'épée se changea à nouveau en sable et réapparut encore plus loin. Cela se répétait inlassablement, le garçon touchait son arme du bout des doigts, et elle se faufilait. La lame du blondinet se prenait-elle à un jeu avec son détenteur ? Riait-elle ? Se jouait-elle de lui ? Oh oui, le jeune Londëyantien pouvait être blâmé pour avoir perdu son arme. Ce qu'il ne savait guère, c'est que seul lui pouvait la toucher. Tout autre qui s'y essaierais se verrait tâter un vulgaire tas de sables.
"Mais..." Il réalisait enfin. Depuis que cette épée s'était échappée de ses rêves pour devenir réalité, jamais plus il ne la vit lors de ses nuits. C'était donc cela... s'il la voyait à nouveau maintenant, c'est qu'elle avait disparu. Mais le pauvre bougre n'arrivait même pas à s'en saisir. Sverdsol l'avait-elle renié ?

"Une lame perdue est une lame triste. Et une lame triste ne reconnait plus son maître."
Endë avait lu ces mots dans son petit grimoire, de nombreuses fois. Elle se répétait dans sa tête, dans tout son être... Mais le cercle vicieux se répétait encore, l'épée demeurait inexorablement inatteignable.


"Je dois... te récupérer."

"Si lame trempée tu trouves et que point de pluie ce jour-là, la lame a pleuré."
Toujours, le garçon dormait.

_______________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lloyfell
Habitant
avatar

Masculin
Nombre de messages : 718
Age : 22
Date d'inscription : 26/05/2007

Fiche personnage
Guilde:
Race: Hylien Hylien
Description:

MessageSujet: Re: Herbes dures et drogues médicinales.   Lun 14 Jan - 15:38

Une brise agréable caressait les joues du vagabond, et était la bienvenue. Après l'étouffante chaleur du Temple du Temps et sa poussière, l'air sain de la plaine ne pouvait faire de mal à qui que ce soit. Assit, Lloyfell commença à vider ses sacoches et les détacher de sa ceinture, il souhaitait profiter du beau temps pour se reposer un peu au soleil de la plaine comme il faisait à l'accoutumée auparavant.

Près de son postérieur, vers le derrière droit de la cuisse droite était accroché à sa ceinture un objet. Mais lequel ? Il en avait tellement qu'il lui arrivait de ne plus se souvenir où et comment avait-il parvenu à acquérir certaines de ses trouvailles. L'objet était protégé par un morceau de tissu mauve qu'il déplia aisément. L'ustensile en son sain reflétait les rayons du soleil et éblouissait le paladin, qui continuait à le sortir de sa prison de laine. Ce n'est qu'une fois l'objet complètement à découvert qu'un sourire mélancolique se dessina -un des premiers sans doute, depuis bien longtemps- sur son visage. Lloyfell se souvenait de son ami et frère qui lui avait laissé sa cape et une "arme" à l'intérieur... En plus d'avoir la cape sur lui, il apprit qu'il portait sur lui le Monocle de Vérité, l'annihilateur d'illusions que Link avait récupéré lors de son premier périple pour vaincre Ganondorf. Ne souhaitant pas s'épuiser encore plus et n'en voyant pas l'intérêt, le vagabond préféra le ranger plutôt que de l'utiliser à ce moment, même si l'occasion ne s'y prêtait pas forcément.

L'Immaculé continuait à vider ses sacoches. Babioles de tous genres en sortaient afin de permettre au paladin un des meilleurs conforts pour une sieste dans la plaine.
Il eut une idée : pourquoi ne pas faire boire de sa drogue au jeune blond ? Il se leva subitement, ouvrit une de ses fioles et l'administra directement dans la bouche de l'inconscient. Ainsi, Endë n'aurait pas de mauvaises surprises à son réveil. Il lui donna aussi une potion rouge afin que ce dernier soit en pleine forme et pour aider ses plaies à se soigner correctement.
Se servant de la cape de son ami comme oreiller, il s'endormit paisiblement près d'Endë pour profiter lui aussi de la fraîcheur que l'ombre de l'arbre apportait.

Il se réveilla quelques heures plus tard. La brise soufflait toujours sur les deux combattants. D'ailleurs, qu'en était-il du second ? Lloyfell regarda à sa gauche pour vérifier l'état de son "compagnon". Il semblait se sentir mieux, n'ayant plus aucune sueur froide. Sa respiration était douce et son crâne ne saignait plus.
Le vagabond regarda le blondinet un instant avant de se souvenir qu'il avait une affaire à régler avec un Compagnon. Il se leva, récupéra ses affaires et partit rapidement, laissant l'inconscient au main de n'importe quel délinquant passant par ici.

_______________________


Couleur : yellow
Personnage spécial : Darunia
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eckard Falskord
Homme Impie
Homme Impie
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1102
Age : 25
Date d'inscription : 17/09/2007

Fiche personnage
Guilde:
Race: Hylien Hylien
Description:

MessageSujet: Re: Herbes dures et drogues médicinales.   Dim 20 Jan - 14:56

Cela devait faire au moins une trentaine d'heures que la plaine hébergeait un dormeur/convalescent.

Le rêve -encore que celui-ci paraissait plutôt comme un cauchemar aux yeux du garçon- prit fin. Il ne tarda pas à ouvrir lentement ses petits yeux encore fatigués. Ceux-ci s'étaient fermés bien brusquement. Le blond avait encore l'impression d'avoir des cendres sous les paupières. Ses joues étaient chaudes, mais son teint, plutôt pâle. La mine blafarde, le jeune guerrier meurtri par une fièvre passagère prenait appui sur ses coudes pour se relever. Il était adossé à un arbre dans un coin reculé de la plaine.
Une migraine semblait lui faire un beau cadeau de réveil. Le Londëyantien croyait entendre des Gorons martelant leurs tambours avec frénésie. Sauf qu'il n'y avait que cette douleur encore effective dans sa tête. Endë passa doucement une main dans sa nuque, puis remonta légèrement jusqu'au crâne. Il y avait là une belle blessure, et une coagulation naissante.
"Merde..." se dit-il à lui-même. Un des rares, si ce n'était le premier juron qu'il eut prononcé de sa vie.
Le même mot s'ensuivit une seconde fois lorsqu'il remarqua qu'il se trouvait dans l'étendue herbeuse d'Hyrule. Qu'y faisait-il ? Comment s'était-il retrouvé là ? Le garçon se souvenait seulement de la rixe au Temple du Temps, celui-ci même qui avait prit feu dans sa quasi-intégralité. Rien d'autre ne lui venait à l'esprit, il en conclut donc que ce furent ses derniers souvenirs. Ce qui était un fait avéré, malgré cette amnésie partielle et plutôt séléctive qui venait de faire son apparition chez lui.

Une troisième fois, Endë poussa le même juron. Puis se calma. Rien ne servait de s'énerver, pas plus que de paniquer. L'homme de blanc et d'or prit une grande inspiration puis souffla pendant au moins sept secondes consécutives. Un goût sucré stagnait dans sa bouche. Après maintes hésitations il reconnut les saveurs de la potion rouge. Son doute s'avéra immédiatement lorsqu'il aperçut un flacon vide à ses pieds. Quelqu'un l'avait donc soigné, et aussi certainement conduit jusque dans la plaine. Peut-être s'agissait-il d'une des personnes présentes lors de l'attaque de la cathédrale du bourg. Auquel cas, le blondinet ne voyait absolument pas de qui pouvait être ce fait. D'autant plus qu'il n'eut pu voir tout le monde.

Difficilement, il se releva. Son corps complètement engourdi l'empêchait d'y arriver avec aisance. Enfin debout sur ses jambes demeurant flageollantes et prises de fourmillements intempestifs, il entama sa marche jusqu'au bourg d'Hyrule.

_______________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Herbes dures et drogues médicinales.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Sujets similaires

+
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hyrule's Journey :: RPG :: Plaines d'Hyrule-