Forum de RP basé sur le thème de Zelda (Ocarina of Time), coupé au site de RPG en ligne Hyrule's Journey
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  
Partagez | 
 

 D'Auberge, d'alcool et de religion.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lanre
Dovah Feyn
Dovah Feyn
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1521
Age : 24
Date d'inscription : 08/03/2009

Fiche personnage
Guilde:
Race: Hylien Hylien
Description:

MessageSujet: D'Auberge, d'alcool et de religion.   Mar 7 Aoû - 1:08

Sa gueule se fendit d'un bien piètre sourire, alors qu'il arracher d'un coup sec l'emblème de son épaulière. Emblème ? Un blason. Le pavillon de la Famille Royale, cet aigle couronné de trois triangles d'or. C'est sans ménagement qu'il le jeta dans un caniveau non loin du Temple du Temps, dont il sortait. La nuit tombait, vélum d'obscurité qui recouvrait Hyrule, et particulièrement sa Citadelle.

Il était dorénavant parjure, traître – de même que ne l'était le Prince, à dire vrai –, déserteur rendu tourne-casaque. La pire engeance que pouvait imaginer l'armée. L'armée ? Un ramassis d'abrutis. Entre ceux qui pétaient plus haut que leur cul et ceux qui étaient des stupides honnêtes, il préférait nettement la solitude. Le calme des rues, et la sérénité de la lune. Bien que le personnage qu'il soit restait suffisamment tourmenté pour en être parfois violent, et aux antipodes de ce qu'il appréciait manifestement, en cette ville plongée dans la suie.

Il renifla, bruyant, troublant le silence qu'il cherchait. Un instant il fut pris d'un doute : pourquoi avoir jeté son insigne ? Outre le fait qu'il n'aurait désormais ni endroit où loger, ni repas chaud dans l'assiette, il serait sous peu déclaré hors-la-loi (dès lors que sa mutinerie serait connue des officiers), et vraisemblablement traqué. Somme toute, l'Hylien y perdait bien plus qu'il n'y gagnait (une pseudo liberté – quelle liberté pour l'homme a qui l'on donne la chasse ?).
Toutefois, les troupes qu'il avait intégré quelques années auparavant avaient évolué, à ses yeux. Bien que la réalité fut qu'il était en fait celui qui avait changé, là où les Forces de la Couronne étaient restée les mêmes, au pet prêt. Stagnante. Ses objectifs à lui avaient autrement été revus, et il était devenu évident que rester au sein de l'armée ne lui apporterait rien.

C'est avec question mais sans remords qu'il s'en alla. Pas un regard pour l'insigne qui pliait sous les eaux merdiques des égouts Hyliens.
Son doigt fila sous son nez. Vieux réflexe de toxico, quoi qu'il n'était pas tombé dedans il y a si longtemps. Tout juste depuis ce foutu mariage qui avait lié Ganondorf, à cette fameuse Prêtresse de Din, dont il quittait tout juste la compagnie. Cherchant dans une poche de son bas, il finit par dénicher un peu de Balphas à chiquer. L'espace d'un instant il flanqua la petite boulette derrière ses molaires, et commença à machouiller, se dirigeant vers une taverne.


"Hola, aubergiste." Fit-il en entrant, et s'approchant du comptoir, sans prêter attention à la salle. « A boire. J'ai soif. » Il termina sur le même ton : rien qui ne puisse attirer l'attention ou déranger certains dormeurs.

[Premier post pour Astre.]

_______________________


Sign' by Zelda, merci !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Astre
Habitant
avatar

Masculin
Nombre de messages : 647
Age : 23
Date d'inscription : 17/01/2008

Fiche personnage
Guilde:
Race: Sheikah Sheikah
Description:

MessageSujet: Re: D'Auberge, d'alcool et de religion.   Mar 7 Aoû - 12:52

Astre n’avait que trop de temps à perdre. Il hantait les rues du bourg d’Hyrule, glissant sur le sol pavé, contre le mur ; personne ne le pouvait le voir, car il l’avait décidé. Sa dignité, son honneur, sa fierté, son orgueil… Ces idéaux qui n’avaient plus aucun sens dans ce monde où les récompenses ne se donnaient non pas grâce à un travail bien fait mais au terme de flatteries et de bouche-à-queues. Il les gardait bien enfouis au fond de son être. L’insigne Phénix, qu’il portait en vue du contrat qu’il avait tacitement signé, brillait comme pour signaler la déchéance intégrale du Chevalier noir, et la honte qui pesait sur ses épaules comme un sac rempli de pierres. La broche en forme de phénix était l’insignifiante preuve de son appartenance à la ligue héroïque, mais elle suffisait à elle seule à lui rappeler sa condition de sans-famille. Par faiblesse, il s’était rallié à la guilde royaliste. De dépit, il envoya un glaire nourrir les pigeons, qui guettaient dans la nuit quelque épis de blé ou merde de chien à grignoter. Ces maudits volatiles ne lui évoquaient que trop bien les hauts dignitaires de cette société corrompue. Hideux, sales, puants, prêts à tout pour avoir un morceau de choix. Et lui qui, par acquis de conscience, se refusait à en faire partie restait seul. Quelle connerie…

Il marchait dans l’une des ruelles principales de la place du marché. Il l’avait tant et tant parcourue auparavant, le pas aérien et le port altier, plein de fierté, bouffi d’importance, majestueux comme un oiseau de proie. Réduit à néant par les trahisons successives de son « père » et de ses «frère et sœurs ». A moins qu’ils n’aient finalement eu plus d’ambition que lui… qu’ils aient préféré choisir gagner quelques miettes, quitte à abandonner l’habit d’aigle pour celui de pigeon. Astre n’en savait rien, ne voulait pas savoir. L’état des choses, c’est qu’il s’était accroché à ses principes et qu’il avait accepté tous ces malheurs sans broncher, malgré les terribles jumelles -déception et mélancolie- qui s’étaient éprises de lui. Les gueuses… s’il était resté seul depuis le départ, il n’aurait pas attaché d’importance aux autres, qui se révélaient tous sans exception des pourritures sans honneur.

Sans s’en rendre compte, il était arrivé devant l’auberge de l’affreux NuttyK, ce troll sans vergogne et sans scrupules, qui vendait sa vase à prix d’or. Le chien… Astre entra ; il avait quelques rubis qui pesaient dans sa bourse, et vu qu’il ne savait qu’en faire, cela méritait bien un petit remontant. La moins pire des boissons dans les vitrines crasseuses de ce bâtard de tavernier, c’était probablement la bière. Goût de pisse, odeur de pisse, texture de pisse. Non qu’il n’en ait déjà bu, mais il devinait que si la pisse devait avoir un goût, ce serait celle de sa bière. Il ne serait pas étonné d’ailleurs que NuttyK coupe cette boisson avec sa propre urine, rien que pour économiser quelques rubis. Commerçant pourri, symbole de cette Hyrule décadente.

« Une bière… ». Quand il pensait qu’il avait scellé le pace des nouvelles Profondes Ténèbres à ce même endroit, et qu’il avait retrouvé son frère d’armes après leur chute toujours ici, il rageait. En cette soirée sans couleurs, il était sûr qu’il ne se passerait rien. Peut-être un chahuteur viendrait tout au plus l’emmerder, et le Damné lui collerait un ou deux pains dans la gueule pour le calmer.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lanre
Dovah Feyn
Dovah Feyn
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1521
Age : 24
Date d'inscription : 08/03/2009

Fiche personnage
Guilde:
Race: Hylien Hylien
Description:

MessageSujet: Re: D'Auberge, d'alcool et de religion.   Jeu 9 Aoû - 0:44

Quelle belle soirée que celle des emblèmes. Si lui venait de jeter le sien, ce n'était définitivement pas le cas de tous. Entra un fier – réellement ? – et fervent – vraiment ? – défenseur de la Couronne Hylienne : un de ces Chevaliers dont on chantait les exploits au cours de gestes épiques, ces récits qu'affectionnaient tant les enfants, les gamines et autres "princesses" sans un sou de jugeote, et bien entendu... Les bardes. Ces foutus abrutis tout juste bon à chanter ce que leur couilles ne leur permettait pas d'accomplir.

Ses yeux restèrent appuyés sur l'insigne du nouveau venu. Assurément pas l'allure que l'on s'imaginait d'un Chevalier, pour ceux, du moins, qui restaient fixés dans ces contes pour gosses. Cheveux blonds, sourire confiant, rasé de près (voir imberbe), armure blanche, épée brillante, cape immaculée – tout ça remplacé par une silhouette austère, une gueule fatiguée aux yeux carmins et aux cheveux de jais. L'air sombre, particulièrement affable et avenant (cela va de soi, bien entendu). Pour autant, l'individu portait la broche propre au Phoenix. Un des insignes qu'on lui avait appris à mémoriser. Celui là, la bannière à lion de Ganondorf, les symboles de chacune des races ainsi que celui de la couronne légitime.

L'oiseau cuit sur le vêtement de ce buveur de bière semblait aussi perdu que l'homme ne l'était lui même. Bah. Qu'importe, à chacun ses emmerdes. Il quitta enfin des yeux le pauvre type pour en revenir à la contemplation de son verre. Il ne savait pas ce qui le remplissait, et à dire vrai, ça lui passait complètement au dessus du crâne. Il fêtait – sur l'ardoise de son ancien employeur – sa désertion.
Son regard oblique avait celui de l'homme déjà relativement imbibé. Quoiqu'il n'ai pas bu grand chose, encore. Mais la fatigue, le jeun du retour (peu de provisions pour revenir du désert. Trop peu.), et la Balphas y étaient pour beaucoup. Sale idée que de boire avec de la drogue dans la bouche par ailleurs. Il lui semblait voir un visage au fond de son verre. Un visage à ne jamais oublier.
La peste les prenne. Tous.

_______________________


Sign' by Zelda, merci !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

D'Auberge, d'alcool et de religion.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Sujets similaires

+
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hyrule's Journey :: RPG :: Citadelle d'Hylia-