Forum de RP basé sur le thème de Zelda (Ocarina of Time), coupé au site de RPG en ligne Hyrule's Journey
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  
Partagez | 
 

 Livraison et interrogation

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Malon
La fugueuse du Ranch.
La fugueuse du Ranch.
avatar

Féminin
Nombre de messages : 96
Age : 24
Date d'inscription : 25/05/2011

Fiche personnage
Guilde: Aucune
Race: Hylien Hylien
Description:

MessageSujet: Livraison et interrogation   Ven 24 Fév - 22:56

    Le capuchon de son épais manteau de fourrure rabattu sur ses épaules, Malon effectuait les dernières transactions avec l’homme grassouillet qui s’occupait de l’épicerie, à la place du marché. Du lait frais tous les jours, disponible aux petites heures du matin. À l’habitude, il s’agissait de Phelia qui se consacrait aux livraisons au bourg d’Hyrule, mais la pauvre s’était réveillée avec des nausées qui l’avaient ancrée au fond du lit durant la nuit. Malon était donc là en remplacement, de son plein gré, sachant que la plupart des fermiers étaient apeurés à l’idée de traverser la plaine à moitié dans le noir, alors qu’il avait neigé tout de même abondamment la veille. Cet endroit n’était plus aussi sûr depuis le retour du Seigneur Noir. Rien ne l’était, en fait.

    Pour Malon, sortir des Terres Lonlon l’apaisait. Les souvenirs de ce qui s’était passé au Ranch depuis les derniers mois devenaient lourd à supporter, surtout avec la récente visite d’un Croisé. Ses bras couverts d’ecchymoses étaient toujours cachés. Même lorsqu’elle suait à grosse goutte, elle n’osait pas les exposer. La seule trace de toute violence commise sur elle, était la petite coupure qu’arborait sa joue droite, mais bien sûr, la maladresse était son excuse favorite pour expliquer la blessure aux gens curieux. Elle détestait voir le regard des gens se teinter d’une sombre inquiétude. Mentir pour les rassurer, voilà ce qui lui semblait totalement juste.

    Walde, le propriétaire de l’épicerie, compta rapidement toute la marchandise achetée du bout d'un doigt bien gras avant de déposer entre les fines mains de la jeune femme une bourse pleine de rubis. Malon y jeta un vif coup d’œil, puis voyant que le compte était bon, conclut rapidement l’affaire. Bien évidemment, le prochain chargement aurait lieu le lendemain matin, à la même heure.

    Posant la main sur la bride de l’animal, ce dernier compris qu’il était temps de se remettre en marche. Tirant la charrette, l’étalon à la robe grise cheminait à la droite de la jeune fermière, qui pour sa part, détestait être au commande de la carriole, à la place du marché. La vitesse était plus durement contrôler ainsi que la direction, et blesser voir écraser quelqu’un n’était aucunement dans ses plans.

    Le temps agréable de cette journée d’hiver rendait paisible son dernier trajet vers le Château. Le soleil était en ascension vers le zénith et réchauffait doucement l’atmosphère, ainsi que le visage tacheté de la demoiselle. Voilà bien longtemps qu’elle n’était pas venue au castel d’Hyrule, et la jeune femme eut le regret de ne pas être venue en été, pour pouvoir observer les jardins de la cours.

    Passant tout prêt de la fontaine toujours en fonction, qui embrassait le centre de la place du marché, Malon ne put s’empêcher de s’immobiliser. La fontaine lui rappelait la première fois qu’elle avait connu Link, dans ce second passé, dans ce parallèle de leur vie. Un puissant déjà-vu qu’il était possible d’expliquer, plus ou moins. Son cœur se resserra : depuis la destruction du Ranch, elle n’avait eu aucune nouvelle de lui. En fait si, une seule, qu’elle se devait d’interpréter : la rouquine avait retrouvé le bonnet de Link, sous l’une des lucarnes de la ferme. Elle l’avait cru mort et d’ailleurs, même aujourd’hui, la fille de ferme était encore incertaine s’il était vivant ou non.

    Sentant les larmes lui monter aux yeux, elle détourna rapidement la tête. Jamais elle n’oserait pleurer dans un endroit public, pour la simple raison que quelque personnes viendraient vers elle, posant des questions auxquelles elle ne souhaiterait certainement pas répondre. Ses perles bleutées tombèrent sur un jeune homme, portant l’uniforme de la Garde Royale.


    « Hey ! » fit-elle d’un ton enroué, toussotant plusieurs fois pour se débarrasser de ce nœud qui lui entravait la gorge. Elle s’était mise à avancer dans sa direction, d’un pas plutôt rapide, l’étalon suivant toujours sa propriétaire. La jeune femme à la chevelure de feu n’allait certainement pas le laisser filer.

    « Excusez-moi ! » s’enquit de nouveau Malon, un rapide sourire aux lèvres, en guise de salutation, « Vous êtes bien … Garde Royal … ? »

    La question était idiote, car la réponse à sa question était évidente, mais … probablement le lui demandait-elle par simple politesse. Peut-être avait-il à faire, mais si c’était le cas, elle était prête à le harceler de question rapidement pour avoir le cœur net.


[Prochain post réservé à Ace =)]

_______________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ace Omble
Habitant
avatar

Masculin
Nombre de messages : 660
Age : 22
Date d'inscription : 07/12/2007

Fiche personnage
Guilde:
Race: Hylien Hylien
Description:

MessageSujet: Re: Livraison et interrogation   Sam 25 Fév - 23:31

L'air nauséabond et chargé de ténèbres planant sur Hyrule tout entier semblait rendre la populace un tantinet nerveux.
Le ciel arborant un manteau de nuage grisâtre n'arrangeait rien, et là lumière qui en émanait paraissait plus que malsaine.
Alors qu'Ace avait rendu les clés de son magasin un matin pluvieux, il avait trouvé une annonce volant au gré d'un vent omniprésent le soir même. Cette annonce disait que l'armée de la terre sacrée des trois déesses recrutait.
Le blond avait tout d'abord pris ce coup de destin pour une provocation, puisque sa terre natale l'avait façonné, construit et structuré afin qu'il serve de soldat, et de ce fait, le garçon n'ayant jamais pu gouter a une vie normale, il éprouvait une profonde aversion pour l'armée, tout du moins pour être le simple soldat ne servant qu'a être de la chair à gaspiller sur un front de bataille. Cependant, après une longue réflexion quand à sa situation financière, il se résigna à aller postuler le lendemain.
Une fois qu'il eu fini avec les premier tests, les examinateurs voulurent aller plus loin, l'homme pensa qu'ils voulaient sans doutes voir l'étendu de ses capacités, ou plutôt, comment il avait bien pu être construit en homme de guerre. Et bien qu'il pensait avoir échoué pour évité le front de bataille, il se retrouva au final, après un long entretien et des examens approfondis quand à sa situation et a ses idéaux politiques, nommé dans la garde royal.
D'abord surpris de cette affectation, il pris ses fonctions dans le gage d'une confiance en lui.
Cependant, la situation était loin d'être joyeuse, aussi, ils le lui firent comprendre très bien, mais on lui dit aussi que, pour l'instant, il devrait rester au château et étudier les rapports d'activités de ses homologues, ainsi que de veiller quand à ce que le bourg reste en sécurité, puisque qu'une bonne partie de ses semblables étaient partis à la rescousse du Prince.
Ainsi Ace passa d'abord ses premiers jours a comprendre la disposition des pièces au château, il lui arriva de se perdre une fois où il dut alors demandé son chemin à une simple servante pour retourner a ses appartements.
Il étudia nombre de documents, passant une bonne partie de son temps en salle d'archive.

Aussi, une semaine après son affectation, il commençât à patrouiller en ville, toujours sous ce même ciel capricieux et dans cette ambiance austère. Ses journées était toute placés sous un rythme immuable et lent, se levant à l'orée du jour, passant la mâtinée en ville, ne faisant rien de plus que circuler entre les étalages, les ruelles et les habitations, puis le midi il allait prendre un morceau de pain et de soupe à la cuisine, se contentant de peu puisqu'il ne s'entrainait pas aux armes.
Puis venait les long moment à se plonger dans des textes, où il en apprenait beaucoup quand à la situation du royaume qu'il était sensé désormais protégé de toute son âme. Puis il reprenait la patrouille en milieu d'après midi, jusqu'au couché du soleil qui arrivait fort tôt en ces moments sombres, enfin, après un souper quoiqu'un peu plus copieux que le midi, il terminait ses soirées dans sa chambre, aux cotés d'un feu fort agréable et de textes tout aussi austères que la situation dans laquelle était plongé le royaume d'Hyrule.

La matinée du cinquième jour de son ennuyante routine, l'air se faisait d'un froid mordant, l'humidité glaciale passant aux travers de ses habits, cependant, les nuages semblait avoir pris la route, laissant au soleil l'occasion de montrer tout sa splendeur et sa magnificence, ce qui remonta fortement le moral d'Ace, qui n'était pas au beau fixe et qui empirait de jour en jour, puisqu'étant directement affecté par le ressentit de la populace ainsi que de par l'atmosphère du ciel.
Il fit sa patrouille tranquillement, le visage arborant un sourire léger. Il acheta une pomme a l'étalage d'un marchand, qui lui rendit son sourire, car au final, un garde royal présent dans la citadelle, accompagné d'un soleil réchauffant corps et âmes, cela ne pouvait qu'aider au moral de la populace.
Ace but un coup a la fontaine, sentant l'eau glaciale et pourtant pleine de vie coulant tout du long de son gosier. S'arrêtant un instant pour observer le ciel, afin de voir si il y eu quelques nuages pointant le bout de leur nez, il croisa le regard perçant de deux yeux bleus.
Ces yeux portés par une fermière du ranch lonlon lui frappèrent l'esprit, mais il n'eu pas le temps de penser au malheur qui avait frappé la ferme un mois et quelques jours plus tôt, car elle interpella l'homme d'une voie, quoiqu'un peu enroué, mais possédant une sonorité particulièrement étrange, certainement tout aussi étrange que les yeux qui lui appartenait.



« Excusez-moi ! Vous êtes bien … Garde Royal … ? »


La question ainsi posée par cette femme assurément possédé par un profond malheur déstabilisa Ace, il bafouilla pour répondre, se sentant mal à l'aise, puisque sa condition était certainement meilleur que celle de la fermière, et qu'il eu osé pensé que son travail fut ennuyant alors quelle était dans la position la moins désirable du royaume lui fit honte.


"Euh, et bien, oui, je suis effectivement garde royal"

Se sentant profondément idiot et indigne, aussi, car lui qui portait le blason de la royauté restait là, pantois, à protéger une citée loin du danger, alors qu'en des centaines de lieues du bourg, à l'ouest, en plein désert, se jouait la tête du Prince, il baissa ainsi les yeux en direction du sol, se montrant humble et aussi compréhensif que possible envers la situation de la femme face à lui.

"Puis-je vous rendre un quelconque service, ma dame ?"

Il avait prononcé ces paroles sans pour autant reconnaitre sa voix, et il se sentit lâche de ne rester qu'au bourg tandis que certain travaillaient d'arrache pied sous un ciel qui avait été des plus démoralisant et des plus inconfortables pour rester à l'air libre.
Il releva la tête et plongea son regard dans les saphirs qu'arborait la fermière en guise de yeux, et qui perçaient l'âme du garçon. Il tentât de la soutenir au moins de par un regard plein de compréhension et il lui rendit le sourire qu'elle lui offrait malgré sa situation fort déplaisante.

_______________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Prêtresse de Nayru
Prêtresse.
Prêtresse.


Féminin
Nombre de messages : 467
Age : 20
Date d'inscription : 27/08/2010

Fiche personnage
Guilde: aucune
Race: Hylien Hylien
Description:

MessageSujet: Re: Livraison et interrogation   Lun 27 Fév - 11:15

[Désolée du retard, absente la journée d'hier... Suite à l'invitation, me voilà, et je pense pouvoir me permettre d'inviter Judith également, nos persos étant désormais ensembles, je ne voudrais pas la laisser de côté :3 ]

La première nuit chez cette jeune femme qui l'avait recueillie c'était admirablement bien passée. La Prêtresse se sentait déjà bien plus à l'aise dans une maison au Bourg, qu'elle savait surveillé par les gardes régulièrement, et en compagnie d'une personne qui saurait les défendre en cas d'une possible attaque. Bien qu'elle espérait très franchement que Judith n'ai pas à subit le sort de son précédent garde du corps. Ce même garde lui avait été envoyé quelques temps plus tôt, quand Ganondorf avait attaqué le ranch. Autant dire que si pour ce garde, être au service d'une Sainte était comme une promotion, il n'eu pas à en profiter très longtemps. Paix à son âme.
Le jour c'était levé. Il avait du neiger pendant la nuit, si elle en croyait la fine couche blanche qui recouvrait les pavés de la rue qu'elle pouvait apercevoir par la fenêtre. Bien que sur l'heure, c'était au soleil de se donner en spectacle, donnant toutefois une touche de luminosité en se reflétant sur la blancheur hivernale. Nul doute qu'il devait faire un froid de canard dehors ! Mais hors de question de rester à se prélasser au chaud !
Si Néphilis devait vivre en compagnie de Judith, elle ne le ferait pas sans participer un minimum ! Tout d'abord, elles devaient retourner au Temple de Nayru à la Rivière Zora pour que la Prêtresse récupère un peu d'argent et de vêtements. Ayant fuit dans la précipitation, elle n'avait hélas pas grand chose avec elle, à part une petite somme de Rubis.
Rubis qu'elle comptait aller dépenser ce matin même sur la place. Elle ne voulait pas être logée, ni même nourrie, gratuitement, donc elle comptait bien participer sur le champs.
Ne laissant par ailleurs pas le temps à Judith de protester, quand elle voulait quelque chose, Néphilis savait se montrer bornée, sans que rien ne puisse la faire changer d'avis, elle avait toutefois requis sa présence pendant les dites courses.
Sortir toute seule par ces temps était tout de même risqué, même à la Place du Marché ! Et de plus, elle pourrait prendre avec certitude des mets que son hôte et elle-même auraient en commun.

Quelques minutes plus tard, et les deux jeunes femmes étaient au centre de la place, la Prêtresse occupée à faire ses achats. Toutefois, quelque chose d'autre attira rapidement son attention. Une charrette bien typique. Celle de Talon, le gérant du ranch Lonlon. Enfin, d'un autre côté, ils étaient les rares fermiers du coin ! Toutefois, ce n'était ni lui, ni un employé du ranch présent sur les lieux, mais sa fille, Malon.
Fait qui étonna la Sainte. La jeune fermière avait traversé la plaine toute seule pour venir ici ? Elle avait du cran cette petite ! Surtout quand on savait que le ranch avait été attaqué très récemment, et quand les rumeurs couraient que la jeune fille en avait subit les conséquences...
Néphilis ne connaissait pas personnellement Malon. Mais toutes deux étaient des figures assez reconnue en Hyrule. Aussi, il n'y avait nul besoin de présentations quelconques.
Elle s'empressa alors de renseigner Judith sur l'identité de la rouquine.


"Vous voyez la jeune rousse là-bas ? Elle est la fille du Ranch que vous avez du voir au centre de la plaine. Ce même ranch qui a été attaqué par le Seigneur du Malin... Je pense que vous avez dû en entendre parler..."

L'affaire avait fait grand nombre de bruits et de rumeurs, difficile de passer à côté, même pour un simple voyageur de passage.

"Si ça ne vous dérange pas, je vais aller prendre de ses nouvelles. Après tout, que dirait-on de moi si ne me préoccupait pas des gens vivant dans la souffrance ?"

Personne ne l'y obligeait vraiment en réalité, mais c'était ainsi l'image qu'elle voulait donner d'elle, et qu'elle avait de toute évidence toujours donnée. La Prêtresse s'était toujours montrée comme une personne attentionnée envers le peuple d'Hyrule. Et ce n'était tout simplement pas en ces temps troublés qu'il fallait arrêté d'avoir ce comportement, bien au contraire !
Elle se dirigea donc vers la fermière, invitant bien entendu Judith à la suivre, au moment où la rousse se déroba de la fontaine afin d'interpeller un garde royal se trouvant là au même moment. Toutefois, Néphilis ne stoppa pas sa démarche, et alla rejoindre le dos tout juste formé, en notant que le garde semblait... Gêné. Mal à l'aise... Peut-être un nouveau dans les rangs ? Oh bien sûr, la Sainte ne connaissait pas tous les gardes, bien évidement ! Mais elle avait le tête le visage de pas mal d'entres eux. Bien que ce visage-là ne lui disait absolument rien, elle devait l'avouer.


"Hem bien le bonjour ! Excusez-moi mais... Tout va bien ? Oh, loin de moi l'idée de vous interrompre, mais ayant apperçu la jeune Malon, je voulais juste prendre des nouvelles du Ranch..."


Oui. Néphilis était de genre très directe, quand elle s'engageait dans une conversation. Et ça ne lui faisait pas peur de s'imposer ainsi. Elle voulait des nouvelles, elle ne lâcherait tout simplement pas tant qu'elle ne les aurait pas. Mais cela partait bien entendu d'un bon sentiment, plutôt que d'une simple curiosité à satisfaire !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Livraison et interrogation   Mar 28 Fév - 14:14

Le matin s'était levé en même temps que les deux femmes.
Le soleil brillait aujourd'hui, ça changeait de l'habituel drap nuageux qui cachait ses réconfortants rayons. Ce matin là Judith avait à peine eu le temps de finir de se préparer que sa nouvelle amie avait voulue aller faire des courses.
Pour Judith, Nephilis aurait dût se reposer, son épreuve avait dû être éprouvante... Mais elle n'avait pas eu le temps de protester ou de dire quoi que ce soit que la jeune femme était partie. Elle avait donc finit d'enfiler son équipement à toute vitesse et de rattraper son amie avant qu'elle ne soit hors d'atteinte.
La ville était calme ce matin là mais Judith restait sur ses gardes. Elle avait emporter sa lance qu'elle portait dans le dos et sa main frôlait régulièrement sa dague qu'elle portait à la cuisse. Ces derniers temps il valait mieux se montrer prudent.
Judith suivit sa nouvelle amie dans ses pérégrinations à travers la place du marché se contentant de répondre au questions de son amie sur ses goûts par des mouvements de la tête.
Au bout d'un moment l'attention de Nephilis se reporta sur une jeune femme a la chevelure flamboyante, et un homme portant l'uniforme de la garde royal.
Son amie l'informa de l'identité de la jeune femme, Malon du ranch Llonlon. Elle en avait entendu parler dans une taverne, un évènement bien noir...
Pendant son moment de réflexion Nephilis s"était dirigée vers la jeune femme pour prendre des nouvelles. Judith s'empressa de la rejoindre et salua les deux personnes présentes.


"Bonjour à vous."
Revenir en haut Aller en bas
Malon
La fugueuse du Ranch.
La fugueuse du Ranch.
avatar

Féminin
Nombre de messages : 96
Age : 24
Date d'inscription : 25/05/2011

Fiche personnage
Guilde: Aucune
Race: Hylien Hylien
Description:

MessageSujet: Re: Livraison et interrogation   Mer 29 Fév - 2:22

    Les questions défilaient déjà dans sa tête, se bousculant violemment, prête à faucher les lèvres de la rouquine. Ce qu’elle ne ferait pas pour avoir des nouvelles de Link, autre que des « il est vivant, mais il a perdu un œil ». Les rumeurs la fatiguait, épuisait son imagination à concevoir des scénarios catastrophiques. Ce que Malon ne ferait pas pour pouvoir l’avoir dans ses bras, le savoir vivant et bien là, et non une fantaisie chimérique.

    Le garde tourna subitement vers elle un visage aux traits ébranlés. Il lui sembla même mal à l’aise. Bien rapidement, Malon ne put s’empêcher d’abaisser la tête : peut-être était-ce elle qui était mal habillée ? Elle parcourra bien rapidement ses habits du regard, replaçant quelques plis de sa main gauche, alors que l’autre était toujours occupée à tenir l’étalon, bien peinard. Ou alors le garde était tout simplement perdu dans ses pensées, surpris qu’une simple paysanne lui demande une question si bête. La rouquine releva un visage légèrement médusé, marqué par ses deux yeux couleurs océans quelque peu écarquillés.

    Elle retroussa quelque peu son nez tacheté, à l’entente de tant de politesse. Ma dame … ça lui faisait tout drôle, bien accoutumée à son statut de citoyenne rurale, à la politesse bien basique. Non pas que la jeune femme trouvait cela déplacé, mais ça la dérangeait, la titillait pendant quelques secondes. Elle qui avait déjà rêvée d’être une vraie princesse lorsqu’elle était gamine … Probablement qu’il fallaitde s’adapter à se faire interpeler de la sorte. Malon eut une petite pensée pour la princesse Zelda, à ce propos.


    « Je suis désolée pour le dérangement que je vous occasionne, mais je voulais juste savoir si vous aviez eu des nouvelles de … »

    Malon n’eut point le temps d’achever sa phrase qu’une jeune femme à la chevelure bleue s’avançait vers eux. Intriguée, la rouquine avait tourné la tête dans leur direction. Elle était accompagnée par une autre jeune fille. La grâce qui émanait de la première l’avait ébahie alors qu’elle avait à peine ouvert la bouche pour demander des nouvelles du Ranch. La rouquine s’était interrompue, en regardant de bas en haut cette dernière. Elle s’en voulut soudainement, énormément, lorsqu’elle constata qu’il s’agissait que la prêtresse de Nayru.

    Dans un élan de politesse, Malon s’était inclinée, laissant sa chevelure flamboyante lui retomber sur le visage. Quel ne fut pas son bonheur d’avoir les cheveux longs à cet instant, afin de caché ses joues qui avaient pris une couleur écarlate. Ah ! Et en plus, elle connaissait son nom ! Encore de quoi se sentir un peu plus oppressée par les différentes personnalités qui l’entouraient.


    « Je … je ne savais pas que vous connaissiez mon nom … » fit-elle un peu timidement en relevant doucement la tête, ne sachant trop comment appeler la Sainte, sur le coup. Madame ne lui semblait pas du tout appropriée ! Prêtresse … Sainte … Nayru … non non, ça sonnait aussi faux.

    « Pour répondre à votre question, le Ranch va beaucoup mieux, bien qu’il ne soit pas encore remis sur pieds complètement. Les réparations vont … bon train. »

    La fatigue commençait à se faire sentir, à vrai dire, dans chaque fibre musculaire de tous ces braves gens qui œuvraient à la reconstruction, jours et nuits. L’objectif de la petite communauté était fort simple : dans le meilleur des mondes, le Ranch reprendrait ses activités agricoles pour le printemps. La population d’Hyrule aurait besoin d’aliments de bonnes qualités pour les saisons à venir. Déjà que l’hiver de cet année avait dû être fort long et pénible. La cadence des réparations avait nettement pris du retard et la neige n’aidait certainement pas les vaillants ouvriers dans leurs tâches. Elle qui avait déjà entendu dire que la populace était égoïste : loin de là. En majorité, ils étaient venus d’eux même mettre la main à la pâte.

    « Disons que sans l’aide extérieur du peuple, nous n’en serions pas là où nous en sommes aujourd’hui. » continua-t-elle, semblant être à bout de souffle en gardant toujours un petit angle d’inclinaison, face à la sainte figure. Bien sûr, lorsque la dame accompagnant la représentante de Nayru les salua, Malon risqua un court regard dans sa direction, en guise de réponse. Peut-être aurait-elle l’air malpolie envers cette dernière, mais Malon s’était immobilisée comme une statue, n'osant point bouger, courbant l’échine devant la prêtresse. Si elle était irrespectueuse devant elle, Nayru ne lui pardonnerait probablement pas.

_______________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ace Omble
Habitant
avatar

Masculin
Nombre de messages : 660
Age : 22
Date d'inscription : 07/12/2007

Fiche personnage
Guilde:
Race: Hylien Hylien
Description:

MessageSujet: Re: Livraison et interrogation   Ven 2 Mar - 3:13

« Je suis désolée pour le dérangement que je vous occasionne, mais je voulais juste savoir si vous aviez eu des nouvelles de … »

La jeune fermière n'eut pas le temps d'achever sa phrase, laissant le garde au désarrois, mais lui même n'eut le temps de penser sur quel sujet il aurait pu la renseigner puisque d'autre personnes vinrent remuer plus encore la routine de sa patrouille matinale

"Hem bien le bonjour ! Excusez-moi mais... Tout va bien ? Oh, loin de moi l'idée de vous interrompre, mais ayant apperçu la jeune Malon, je voulais juste prendre des nouvelles du Ranch..."

C'était deux représentantes de la gente féminine qui semblaient se joindre a ce moment fort peu ordinaire de sa patrouille quotidienne, et l'une de ces deux femmes était la très respectée Prêtresse de Nayru, qui, de notoriété publique, était celle qui était en contact avec la déesse de la sagesse du même nom, prouvant ainsi à tous les hérétiques ou étrangers aux légendes d'hyrule, que les écrits sur les divinités n'était pas que du flanc, et qu'elles avaient leur bien fondé.
Lorsqu'elle s'adressa à Ace, non seulement il lui eut semblé que sa gène était fortement visible au point que la populace tout entière aurait pu la remarquer, mais de surcroit il se sentait de plus en plus inférieur, dans une position sociale qui ne devrait pas lui revenir, puisque non digne de celle ci.
Il oublia son ressentit quand à son statut, se le gardant pour plus tard, fit une légère révérence a la prêtresse et la dame qui l'accompagnait et s'écarta afin qu'elles conversent en face à face.
Un fait lui traversa l'esprit pendant qu'il s'écartait, en effet, la prêtresse n'avait été que peu visible depuis un bon moment, et même au château, il ne semblait n'y avoir aucun renseignement récent quand à sa situation, cependant, il se réserva de poser des questions pour l'instant, ne voulant pas paraitre impoli.
Le blond écouta donc le "rapport" de la fermière quand à la situation du ranch, et à l'entendre, il revécut l'hiver difficile, le froid qui s'associait machiavéliquement au vent, se faisant remarquer des voyageurs et des fermiers, il se rappela aussi ses journées passées a se demander qu'est-ce qu'il allait bien pouvoir mangé ou non.
Ce temps était révolu pour lui, qui résidait désormais au château, logé et nourris au frais du peuple.
Le penchant qu'il avait a partager le ressentit du malheur des autres était l'un de ses points faibles les plus dangereux, mais c'était aussi son arme, puisque qu'il s'en servait pour comprendre au mieux ceux qui étaient face à lui, substituant son identité et son raisonnement pour ceux qui faisait son entourage.
Cependant, quel aurait pu être l'utilité de cette capacité de compréhension, lui qui désormais n'avait pas grand chose à apporter au peuple en cet instant présent.
Il était misérable, et il devait sortir de cette situation plus qu'inconfortable, en ayant une réelle utilité concrète, aussitôt que possible.
Aussi espera-t'il un coup de pouce de la part du Destin qui semblait déjà vouloir varier sa matinée.



_______________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Prêtresse de Nayru
Prêtresse.
Prêtresse.


Féminin
Nombre de messages : 467
Age : 20
Date d'inscription : 27/08/2010

Fiche personnage
Guilde: aucune
Race: Hylien Hylien
Description:

MessageSujet: Re: Livraison et interrogation   Ven 2 Mar - 11:10

La jeune Prêtresse leva les yeux aux ciel. Pourquoi diable les gens devaient toujours se sentir obliger de se noyer dans les formalités dès qu'ils étaient face à elle ? Courbettes, regards déviant sur le sol, air gêné... Bon sang mais elle n'était qu'une Prêtresse ! Un Hyrulienne, tout comme eux ! Pas la Déesse en personne ! Elle était si intimidante que ça ou quoi ? Elle qui tentait de montrer l'image d'une Sainte souriante, rassurante, à l'écoute du peuple, toujours prête à écouter leur malheur et faire son possible pour chasser leur peine ! Pas à les intimider, ou les rabaisser de quelques manières que ça soit ! Elle avait l'habitude de ce genre de situation, ce qui n'entacha donc pas son sourire. Mais tout de même, Hyrule était en crise, inutile de créer d'avantage de fossé en prenant en compte le statut de chacun ! Des temps troublés signifiaient un soutient mutuel, du moins, c'était ce dont elle se plaisait à penser. Face au danger, ils étaient tous les même. Des hommes, et des femmes... Des enfants aussi ! Tous aussi vulnérables les uns que les autres...

"Allons allons ! Arrêtez donc de faire autant de chichis. Je ne fais que servir une Déesse, je ne suis pas Nayru elle-même ! Je suis exactement comme vous, sûrement même plus faible que vous !"

Ce n'était pas elle qui avait dû subir l'attaque du Malin. Ni elle qui devait faire face à cette situation tous les jours pour vivre. Survivre même. Garder une vie normal tout en réparant les dégâts causés par le Malin. Ce n'était pas elle non plus qui devait surveiller la Place jour et nuit afin de protéger le peuple d'une éventuelle autre attaque surprise. Ce n'était pas non elle qui irait se battre le jour où la grande guerre éclaterai ! Ce jour là, elle serait certainement réfugiée au Château, sous la protection des gardes, a prier pour qu'un maximum de vie soient sauvées. Prier seulement. Sans agir pour que ce voeu soit exhaussé. Trop faible pour cela. Alors d'entre tous, celle qui devait montrer profil bas, c'était plutôt elle !

"Et bien sûr que je connais ton nom Malon. Je le connaissais même bien avant toute ces histoire. Le lait du ranch est très réputé après tout. Qui ne connait pas le nom de ceux qui travaillent tous les jours pour le produire ?"

Néphilis s'était permise de la tutoyer, tout en employant un tout doux, et un peu amusé à la fois. Espérant que cela puisse briser la glace, et indiquer à la rouquine qu'elle n'avait pas à se comporter de la sorte. Cela devait être déjà assez difficile pour elle ces temps-ci, inutile de lui rajouter une pression supplémentaire pour une simple histoire de statut social qui ne prouvait absolument rien ! De toute façon, la Sainte trouvait, et le loin, la jeune fermière bien plus courageuse qu'elle, après tout ce qu'elle avait vécu, à faire face, alors que la Prêtresse elle même ne s'était contentée que de fuir, tout en devant se réfugier derrière la protection d'un garde du corps...

"Je te trouve vraiment très courageuse tu sais ? Je suis donc ravie de savoir que le ranch se remet petit à petit de cette épreuve, et que le peuple vous y aide. Rien de telle que la solidarité pour faire face à cette crise. Croyez moi, rester solidaire est la plus sage des choses à faire, elle permet d'affronter et de surmonter les plus difficiles épreuves !"

Ces mots là étaient bien ceux que Néphilis se plaisaient à prononcer assez souvent. Tout le monde ne savait pas se battre, non. Mais chacun avait la possibilité d'aider son prochain. Et c'était une chose très importante. Le Ranch pouvait sûrement en témoigner.

"Au fait, je vous présente Judith. Elle m'a aimablement proposé de rester à mes côtés. Comme vous pouvez le voir, je ne suis pas en mesure de pouvoir rester seule..."

En espérant que la rousse comprendrait l'allusion. La jeune fermière n'avait pas à se sentir gênée en face d'une personne n'ayant pas un quart de son propre mérite.Néphilis remarqua ensuite que le garde s'était mit à l'écart pendant la discussion, tout en se rappelant qu'elle avait interrompu les deux jeune gens lors de son arrivée.

"Oh, excusez moi jeune homme, ne vous sentez pas écarté de la sorte, c'est de ma faute, je vous ai interrompu ! Il me semble que la Demoiselle désirait vous demander quelque chose."

Ayant eu ce qu'elle voulait, elle s'écarta donc à son tour afin de laisser Malon poser sa question. Entièrement, cette fois-ci.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Livraison et interrogation   Ven 2 Mar - 15:33

La jeune femme rousse, Malon, paraissait aussi gênée qu'elle lors de sa première rencontre avec Nephilis, si ce n'était plus, ce qui eût pour effet de l'amuser. La situation ne s'y prêtant guère, Judith réprima son sourire.
Par la suite Nephilis dût expliquer une nouvelle fois qu'il n'y avait pas à se montrer si formel et plein d'humilité face à elle.
Pendant son discours, Judith se perdit dans ses pensées et dans la contemplation de ce qui se trouvait autour d'elle. Elle repensait à la place de la cité Val'drakeîn d'où elle venait et comparait avec les alentours. Beaucoup plus de monde, c'était certain, un côté plus vivant aussi... Cependant malgré les réconfortants rayons solaires qui pointaient en cette douce matinée, il y avait toujours cette odeur de peur dans l'air ambiant.
La jeune combattante sortit de sa torpeur à l'évocation de son nom. Son amie évoquait le fait qu'elle ne pouvait se défendre seule.


"Enchantée de faire votre connaissance Mademoiselle Malon, et à qui ai-je l'honneur ?"

Cette dernière question s'adressait au garde qui s'était mis à l'écart à l'arrivée de la jeune prêtresse. Décidément...
Par ailleurs, Nephilis remarqua aussi la mise à l'écart du jeune homme et s'empressa de le remettre sur le devant de la conversation. Il était vrai que leur arrivée avait coupé court au questionnement de la femme à la chevelure flamboyante.
Aussi, lorsque Nephilis recula pour laisser le champ libre a la jeune fermière, Judith laissa de nouveau ses yeux dérivés sur ce qui les entourait.
Revenir en haut Aller en bas
Malon
La fugueuse du Ranch.
La fugueuse du Ranch.
avatar

Féminin
Nombre de messages : 96
Age : 24
Date d'inscription : 25/05/2011

Fiche personnage
Guilde: Aucune
Race: Hylien Hylien
Description:

MessageSujet: Re: Livraison et interrogation   Mar 6 Mar - 20:13

    Toujours courbée, Malon se risqua à relever un peu la tête : elle venait probablement de fâcher la sainte figure, avec ses « chichis », pour reprendre ses termes exacts. Elle se trouva surprise à entendre dire la prêtresse qu’elle-même était faible, plus faible que la fermière. Jamais elle ne provoquerait pas cette dernière en duel ou quoique ce soit pour le vérifier, mais ce qui était certain, c’est qu’avoir une déesse de son côté devait apporter de la chance et certainement de la sagesse, du courage … ou encore du pouvoir.

    « Oui … oui. Pardonnez-moi, c’est juste que … »

    La jeune rouquine ne finit pas sa phrase, après tout, qu’avait-elle vraiment comme bonne raison, autre que c’est parce qu’elle représentait Nayru … un argument que la prêtresse elle-même avait réfuté un instant plus tôt.

    Malon s’était redressé, petit bout par petit bout, préférant regarder les lèvres de la jeune femme à la chevelure bleutée que de regarder dans ses yeux, son âme, délicatement touchée par la Déesse de la Sagesse. Il était clair que la rouquine était une fervente croyante. Elle l’était depuis toute petite, à remercier les déesses d’apporter les bonnes récoltes et rendre les animaux en bonne santé, bien qu’elle savait que les déesses elles-mêmes ne feraient jamais tout le boulot qu’elle, ou Ingo, ou son père ou encore chacun des fermiers qui travaillaient au Ranch réalisaient. De simples prières ne changeraient pas le monde, mais apportaient du réconfort au cœur. Et une aide spirituelle, très certainement.

    Et certes, la prêtresse de Nayru gagnait un point : les gens devaient la connaître, grâce au lait Lonlon. Mais son père était le réel ambassadeur du Ranch. Elle n’était qu’un visage d’autorité, peu connu elle croyait, jusqu’à maintenant.

    Elle se surprit à sourire, de plus en plus : les paroles de la jeune femme était sage et la mettait drôlement joyeuse, comme si tout d’un coup, elle pouvait entrevoir le bout du tunnel depuis ces deux mois de dur labeur. Il est vrai que les paysans aident beaucoup, énormément. Et elle cuisinait souvent pour tous ces gens. L’heure du repas était souvent plus joyeuse que le reste de la journée, comme si on pouvait enfin se permettre de tout oublier. Seulement profiter de l’instant présent. Profiter non pas de biens matériels, mais des personnes qui nous entouraient. Mais le tunnel se referma bien assez vite, le côté réaliste de la jeune femme reprenant le dessus. Bien sûr, Malon approuva d’un léger signe de tête pour ensuite détournée la tête vers la jeune femme aux cheveux clairs.

    La première impression que Malon eut de cette dernière fut … le charme. Il y avait quelque chose dans son regard émeraude, qui contemplait les échoppes. De la curiosité ? Accompagné d’un peu de nostalgie ? La rouquine se surprit à la croire voyageuse, venant d’un pays exotique. Encore une fois, son côté un peu lunatique se mit à lui inventer des landes de végétations, aux couleurs resplendissantes, avec la mer et ses sables chauds. Elle n’avait jamais vu la mer, n’ayant que le lac Hylia et la rivière Zora comme principaux cours d’eau à Hyrule, mais les voyageurs qui s’arrêtaient au Ranch, à l’auberge et qui l’avait vu disait la mer belle. Aussi belle qu’une femme, aussi chaude qu’une amante et aussi douce qu’une mère. La rouquine s’était une image paradisiaque de la mer, imparfaite, sûrement.


    « Je suis de même enchantée de vous rencontrer. » fit-elle à l’égard de la jeune femme.

    Malon eut envie d’entamer la discussion avec cette dernière, mais la prêtresse qui s’excusa au garde la ramena à son objectif principal : pourquoi elle avait aborder le garde royal.


    « Certes … j’avais quelques questions mais … »

    Malon aurait pu dire que ce n’était pas important, mais elle se mentirait à elle-même. La main se referma un peu plus sur la bride de l’animal.

    « Je voulais seulement savoir si vous aviez une quelconque nouvelle du Héros du Temps. Autre que de simples rumeurs, comme quoi il aurait perdu un œil et toutes ces machinations que le peuple veut bien se faire. J’aimerais avoir une réponse basée sur … des faits réels. »

    Il pouvait bien lui demander pourquoi, ou tout simplement lui dire qu’il n’en avait aucune. Elle préférait n’avoir aucune nouvelle qu’une nouvelle rumeur à ruminer pendant quelques jours.

    « Si vous êtes au courant de quelques choses, j’apprécierais aussi. » continua-t-elle en lançant un regard vers la prêtresse.

    Peut-être qu’il y existait un lien magique entre Link et les différentes prêtresses ? Si c’était le cas, la jeune femme aux cheveux océans pourrait peut-être la renseigner.

_______________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ace Omble
Habitant
avatar

Masculin
Nombre de messages : 660
Age : 22
Date d'inscription : 07/12/2007

Fiche personnage
Guilde:
Race: Hylien Hylien
Description:

MessageSujet: Re: Livraison et interrogation   Sam 21 Avr - 23:47

[hrp]Comme le dit si bien acheleus sur msn : ACE IZ IN DÄ PLACE !, DÄ COME BACK WAITED BY EVERYONE !
Hum ... désolé de l'attente, je vous saurais gré de bien vouloir me pardonner, sachez toutefois que je suis d'accord pour m'auto flageller si vous en ressentez le besoin[/hrp]

Tandis que les femmes discutaillaient, Ace attendait son tour patiemment, les règles de bienséances et son devoir en tant que garde royal le tenant de répondre aux questions de la fermière, qui avait été coupée par l'arrivée des jeunes dames.
De ce fait il restait là, au milieu de la populace qui s'agitait tranquillement.
Soudain, la dénomée Judith qui accompagnait la prêtresse se présenta a la fermière, et elle s'adressa au blondin.
Ne l'ayant pas entendu de cette oreille sur l'instant, il bafouilla un peu avant de répondre, le temps de réorganiser ses pensées dissipées.


- Garde Royal Ace Omble, a votre service, madame. fit-il en ajoutant une légère révérence.

La prêtresse s'excusa auprès du garçon de l'avoir ainsi écarté de la conversation ainsi que d'avoir coupé la rouquine dans son élan, elle ajouta qu'elle devait s'en aller, laissant le jeune homme a la merci de la fermière.
Ce dernier craignait de ne pouvoir la satisfaire, puisque elle avait souhaité savoir si il possédait quelconque renseignement sur quelque chose ou quelqu'un, mais il n'avait lu que trop peu de rapports récents, les laissant en priorité a ses collègues plus ancien et plus doués.


« Je voulais seulement savoir si vous aviez une quelconque nouvelle du Héros du Temps. Autre que de simples rumeurs, comme quoi il aurait perdu un œil et toutes ces machinations que le peuple veut bien se faire. J’aimerais avoir une réponse basée sur … des faits réels. »


Ainsi elle confirma ses doutes. Tout jeune et tout inutile qu'il était a cet instant, Ace n'avait qu'une envie, prendre les jambes a son cou avant de se montrer, lui et la haute autorité du royaume, incapable.
En effet, il était ici en représentation direct de la couronne, si il se déshonorait, c'était le royaume tout entier qui en prenait en coup dans sa crédibilité. Ace avait l'estomac serré, il fouilla dans sa mémoire tout ce qu'il avait pu lire sur le "Héros du Temps". Ce héros très célèbre pour avoir délivré le royaume du joug du "Malin" ainsi que pour posséder la légendaire et sainte lame purificatrice.
Le temps lui était compté, la fermière attendait une réponse, et aussi loin qu'il cherchât, il ne se souvenait que de rapports disant qu'il eu été au ranch lors de l'attaque.
Non, il était définitivement un incapable, un déchet de la société qui ne méritait pas même d'être jeté aux ordures.
Il déglutit et répondit alors comme il le put.


- Je vous prie de bien vouloir excuser mon incapacité a satisfaire votre question, je ne possède aucun information au sujet du Héros du Temps, tout comme vous, je dois me contenter des on-dits.

_______________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Malon
La fugueuse du Ranch.
La fugueuse du Ranch.
avatar

Féminin
Nombre de messages : 96
Age : 24
Date d'inscription : 25/05/2011

Fiche personnage
Guilde: Aucune
Race: Hylien Hylien
Description:

MessageSujet: Re: Livraison et interrogation   Dim 27 Mai - 23:05

    « Oh … hmmm … d’accord. »

    Déception. Peut-être avait-elle eut beaucoup trop d’attente face aux réponses qu’elle avait espéré.

    « Ce n’est pas un problème ! Vous ne pouvez pas … tout savoir. » consola-t-elle le garde, même si intérieurement, elle se le disait pour se consoler elle-même. Non, elle n’en voulait pas à Ace, elle en voulait rarement aux gens.

    « Je ne vais pas abuser plus longtemps de votre temps. Merci encore, Garde Omble. »

    Ses yeux croisèrent Judith, alors qu’elle baissait légèrement la tête en signe de salutation. Accompagnant le geste et la parole, qui contrastait avec le doux sourire sur ses lèvres, la rouquine tira la bride de l’animal légèrement et tous deux se remirent en marche en direction du château, afin de compléter la livraison.


[Désoléeee ... ;_; c'est court, mais ça traîne et j'ai un peu perdu le « fil » ... donc j'ai fini ici, pour ma part]

_______________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Livraison et interrogation

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Sujets similaires

+
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hyrule's Journey :: RPG :: Citadelle d'Hylia-