Forum de RP basé sur le thème de Zelda (Ocarina of Time), coupé au site de RPG en ligne Hyrule's Journey
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 De Princes et d'Enlevements : Le Grand Hall

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Llanistar van Rusadir
Général Hylien | Le Fléau de Markand.
Général Hylien | Le Fléau de Markand.
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2656
Age : 26
Date d'inscription : 05/02/2007

Fiche personnage
Guilde: Couronne d'Hyrule
Race: Hylien Hylien
Description:

MessageSujet: De Princes et d'Enlevements : Le Grand Hall   Sam 24 Déc - 6:34

Sans réellement en connaître la raison, Llanistar s'était rapidement dirigé vers les premiers rangs de la troupe. Peut être que ce qui l'avait ainsi motivé était la peur de voir se retourner ses impressionnantes et effrayantes armures appelées Haches Viandes. Un nom surement donné par un cynique ayant un sens de l'humour particulier mais un réaliste, à n'en pas douter. Car ce nom contenait toute l'essence même de ces créatures : des machines à tuer. Des monstres que peu d'hommes de l'expédition auraient été capables d'arrêter. Le Nordique n'arrivait toujours pas à comprendre pourquoi l'homme de main de Ganondorf les avait ainsi laissé passer sans leur causer d'ennui. De nombreux hommes auraient pu mourir sous les coups de ces haches gigantesques...Et il aurait pu en faire partie.
Même ainsi, dans les ombres de la Forteresse, il sentait l'absence d'eau autour de lui. Son principal atout restait neutralisé et de ce qu'il en savait, les sbires de Ganondorf ne craindraient pas grand chose de ses faibles talents pour l'escrime. La mort pourrait bien être du voyage cette fois mais pas question de reculer! Il tenait encore à un reste de sa dignité passée. Qu'il faille mourir et il saurait le faire en regardant sa vieille amie en face.


"Tu m'auras laissé attendre trop longtemps, de toute manière."

L'entrée de la forteresse se faisait, après un escalier par une gigantesque ouverture donnant sur...des ténèbres insondables. Même en tentant d'habituer sa vue à l'obscurité, Llanistar ne parvint pas à discerner quoi que ce fut de l'intérieur de l'édifice, comme si des ombres s'étaient massées dans l'ouverture en un mur opaque. Il fut le premier à tenter d'avancer à l'encontre de ce phénomène étrange. Mais dés qu'il passa cet étrange mur noir, le grand hall de la Forteresse se dévoila à lui. Un immense couloir, si haut que le plafond se perdait dans les ténèbres, si large que vingt hommes pouvaient le parcourir de front. Un immense tapis rouge en ornait le sol sur toute la longueur mais le reste de la décoration était assez...malsaine. Sur les deux côtés du hall se succédaient des dizaines de statues, toutes représentant de grands guerriers en armure noire, dotés d'épées et de boucliers à l'allure impressionnantes. Elles firent une impression angoissante à Llanistar dés le premier regard. Toutes, elles paraissaient prêtes à se réveiller, à brandir leurs armes et à fondre sur lui pour le mettre en pièce.
Mais déjà, le reste de la troupe avait traversé le mur d'ombres et se tenait à ses côtés, chassant ses angoisses. Il se sentait idiot d'avoir pensé à de telles absurdités. En tant que mage d'eau, il pouvait sentir les corps, morts ou vivants. Si ces armures avaient été pleines, il l'aurait su. Cette réaction d'angoisse était surement dû à Ganondorf. Le Seigneur du Malin se servait de leurs peurs, de leurs faiblesses. Il saurait utiliser contre eux tous ce qu'ils laisseraient apparaître.
Le Kairn Jehovaren utilisait les mêmes méthodes. Il commença à avancer, poussé par une volonté d'agir, de ne pas rester immobile et vulnérable. Le simple fait d'agir lui apparaissait comme un avantage prit sur Ganondorf. La volonté telle une arme, la devise de son grand père.

Etrangement, quelques combattants se rallièrent aussitôt à lui, marchant à sa hauteur. Il ne prit même pas la peine de vérifier que le reste de la troupe suivait. Son regard balayait le hall, cherchant un détail trahissant les intentions de leur hôte, un signe sur la conduite à tenir. La tension était palpable chez les hommes qui le suivaient mais chacun restait concentré, attentif. Presque naturellement, ils prirent une formation en triangle, Llanistar en étant le sommet.
Devant lui, les ténèbres s'effaçaient toujours un peu plus à mesure qu'il avançait. Le Hall commençait à lui sembler sans fin quand il en distingua enfin le bout. Dans ce qu'il devinait être le coeur de la citadelle, devant eux, se dressait une immense porte d'ébonite, un métal parfaitement noir. Mais là, des flammes vivantes se mouvait à la surface du métal, créant des symboles et des formes. Elle était barrée par 4 énormes verrous parcourus de feu.
Il s'en approcha, toujours sur ses gardes. Sur les deux côtés de la porte s'ouvraient deux passages, l'un vers l'Ouest, l'autre vers l'Est. Il semblait entendre des murmures en venir mais il préféra les ignorer à cet instant. Car la porte seule le fascinait. Elle semblait plus imprégnée de magie qu'un pays entier et plus solide qu'une montagne. La forcer serait hors de question. Il fallait donc trouver un moyen plus subtil de l'ouvrir.
Mais avant qu'il ait pu en aviser ses compagnons, Llanistar fut projeté loin de la porte. Il ne sut pas d'où venait le coup ni qui l'avait donné. Il se retrouva juste sur le sol, face contre la pierre, tentant de reprendre son souffle tandis qu'un gout de sang envahissait sa bouche. Il ne vit pas son agresseur mais entendit une voix lourde résonner dans le Hall.


"Salutations, Hyliens! Je vous remercie d'être venus si nombreux pour participer à ma grande réception et vous prie de me pardonner pour ne pas être venu vous l'annoncer de moi même. Si j'ai choisit ce Darknut pour être ma voix c'est que je n'ai pas encore achevé de tourmenter votre cher prince comme il le mérite. Ainsi, mes portes vous sont closes, pour l'instant. Si vous désirez en faire tomber les verrous, il vous suffit d'explorer mon humble demeure à la recherche de leurs clés. Je vous souhaite bonne chance...Et profitez bien de cet instant, il sera votre dernier. Hahahaha!

Le rire de Ganondorf envahit alors l'immensité du Hall, foudroyant Llanistar sur place. Il tremblait encore du coup qu'il avait reçu...Mais à cela s'ajoutait à présent la peur. Animale, violente, imprévisible. Et avec elle s'éveilla le Vir. Aussitôt après que le parasite ait ouvert son esprit, sa voix retentit dans la tête du Nordique.

"Mon cher hôte...Laisse moi te donner un bon conseil : Remue toi ou tu es mort!"

Llanistar releva alors la tête et vit l'horreur.
Par son rire démoniaque, Ganondorf avait réveillé toutes les statues. Ces "Darknuts" s'étaient réveillés et se rapprochaient de la troupe, les armes aux poings avec une détermination surnaturelle. Les armures étaient toujours vides. Ils n'étaient ni vivants ni morts...Ils n'aurait pas dû être.
Alors, il fit le vide en lui, comme avant chaque bataille. A partir de cet instant, plus rien n'allait compter que sa survie et la mort de ses adversaires. Plus de remords, plus de passé ni de futur, juste un instant présent infini et une absence totale de sentiments. L'épée des Rusadir fut tirée de son fourreau, le Vir envahit la surface de sa peau et dessina des tatouages ancestraux, son regard se vida de son essence. Si il devait mourir, il le ferait en emportant autant de ces abominations qu'il en serait capable.


Spoiler:
 

[hrp]Désolé d'avoir imposé le premier évènement mais j'y tenais et je ne voulais pas le raconter avec Ganondorf![/hrp]

_______________________



Premier compte d'Aedelrik et de Ganondorf.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sepoh
Garde Royal
Garde Royal
avatar

Masculin
Nombre de messages : 879
Age : 25
Date d'inscription : 07/04/2009

Fiche personnage
Guilde:
Race: Hylien Hylien
Description:

MessageSujet: Re: De Princes et d'Enlevements : Le Grand Hall   Dim 25 Déc - 22:07

Galastop sourit. L'excitation s'installe en lui, et telle une bête vorace, elle avale goulûment ses émotions. Privé de tout sens émotif, l'homme oublie la peur et l'effroi que l'édifice lui faisait ressentir il y a encore quelques instants. Le désir de découvrir ce que cache la demeure du Monarque le ronge et écrase toute autre forme de sentiment. Oubliant les dangers qui guettent ses compagnons ainsi que sa propre personne, l'épéiste grimpe les marches quatre à quatre, se dirigeant inéluctablement vers un avenir teinté de rouge ...

Rapidement le chevelu vert finit sa course à l'intérieur du bâtiment. Haletant, il contemple l'immense hall qui se dresse devant lui. La visibilité est mauvaise, cependant, avec une poignée d'hommes, il avance doucement dans le couloir, dont les extrémités sont parcourues par de géantes armures noires. Impressionnantes ! C'est le mot, ces armures sont impressionnantes. Qui sait de quoi serait capable un homme avec un tel équipement ? Avec autant de poids sur lui, il est sûr que ses déplacements seraient lents mais en contrepartie envoyer au tapis un tel mastodonte serait un exploit ... Fort heureusement, ces armures semblent n'être que de simples décorations. L'épéiste reste néanmoins sur la défensive.

Finalement, la petite troupe d'hommes s'arrête. Devant eux, une gigantesque porte de métal noire leur bloque la route. L'allure de cette porte n'a rien de naturelle. Doucement, un homme se détache du groupe et s'en approche. Galastop ne le voit que de dos, mais sa démarche lui est familière. Tout à coup, des bruits métalliques résonnent. L'épéiste n'arrive pas à y croire, les armures sont sortie de leur torpeur et se dirigent vers eux. Le pauvre homme, fasciné par la porte, ne voit rien venir et se prend un coup de plein fouet. A cet instant la voix sépulcrale du Seigneur du Malin se fait entendre


« Salutations, Hyliens! Je vous remercie d'être venus si nombreux pour participer à ma grande réception et vous prie de me pardonner pour ne pas être venu vous l'annoncer de moi même. Si j'ai choisit ce Darknut pour être ma voix c'est que je n'ai pas encore achevé de tourmenter votre cher prince comme il le mérite. Ainsi, mes portes vous sont closes, pour l'instant. Si vous désirez en faire tomber les verrous, il vous suffit d'explorer mon humble demeure à la recherche de leurs clés. Je vous souhaite bonne chance...Et profitez bien de cet instant, il sera votre dernier. Hahahaha! »

Ainsi donc le Monarque a envie de s'amuser ? Très bien, Galastop aussi en a envie. Sabre à la main droite, l'épéiste se rue sur l'un de ces monstres. Dans un mouvement ample il assène un coup horizontal. Malheureusement, le Darknut pare à l'aide de son solide bouclier. L'armure de métal n'en reste pas là et profite de cette parade pour attaquer le chevelu vert. Sa lourde épée monte lentement, puis s'abat sur l'épéiste encore tout surpris. Un pas rapide sur la gauche lui évite la décapitation. L'arme du Darknut se plante alors dans le sol accompagné d'un bruit assourdissant. L'épéiste saisi alors sa chance, si il parvient à trancher le bras immobilisé de l'ennemi, ce dernier ne devrait pas faire long feu. Avec la fougue qu'on lui connait, il agrippe fermement son sabre à deux mains et fend l'air à toute vitesse. Un tintement de métal lui explose les tympans, son sabre vient de rebondir sur l'imposant avant-bras sombre du monstre. Il laisse échapper un juron, lui qui pensait pouvoir assez facilement découper l'acier n'est pas parvenu à déchirer l'épaisse couche métallique. Tout ce que son attaque a fait c'est esquinté la brillante armure du Darknut. Encore sous l'effet de cet échec, l'épéiste inattentif se fait projeter par un puissant coup de bouclier. Galastop se retrouve sur le dos, complètement sonné. Le Darknut a maintenant réussi à déloger l'épée de sa prison de pierre et s'avance lentement vers sa cible. L'épéiste, toujours au sol, voit trouble. Sa tête tourne et les sons ne lui arrivent pas clairement. Il tente de se relever mais l'armure de métal a déjà levé haut sa terrible arme. Serait-ce les derniers instants du chevelu vert ?

[HRP: Sauvez-moi, pitié XD]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Swann Netil
Traître-Lionne | Championne d'Aegis
Traître-Lionne | Championne d'Aegis
avatar

Masculin
Nombre de messages : 826
Age : 25
Date d'inscription : 14/02/2010

Fiche personnage
Guilde: Trône des Dragmires
Race: Hylien Hylien
Description:

MessageSujet: Re: De Princes et d'Enlevements : Le Grand Hall   Lun 26 Déc - 1:17

[Je me dévoue pour te sortir de là, camarade ! :p]


Son regard se posait sur chacun des hommes à ses côtés. Aucun, non aucun, n'avait l'air rassuré en passant devant les puissants Hache-Viandes, et encore moins lorsqu'ils firent face à cet écran noir. Un écran composé de ténèbres pures, impossible à pénétrer du regard. C'était comme avoir les yeux fermés, rien ne se décelait de ce qui était à l'intérieur de la Forteresse, derrière cette entrée. Les hommes, à ses côtés, ralentissaient leur marche. Déjà ces hyliens avaient peurs. Ou disons plutôt qu'ils étaient inquiets. Eisuke non plus n'avait pas vraiment confiance en ce qu'ils allaient voir de l'autre côté. Mais cela ne servait à rien de retarder l'échéance : ils passeraient, à un moment ou à un autre. Le voleur marcha ainsi droit, sans ralentir le rythme, ni l'accélérer. Il n'y avait pas de question à se poser dès à présent. Il ne fallait plus qu'agir.

Une fois passé, la vue revînt et enfin il pu observer l'intérieur de la Citadelle du Seigneur du Malin. Ils entraient dans un couloir immense dont le plafond se perdait dans les ténèbres, et tout du long des dizaines et des dizaines de statues. Imposantes. Elles dégageaient tout ce qu'un guerrier pouvait craindre. Une impression de puissance, d'invulnérabilité. Un sentiment très étrange naquit dès lors dans l'esprit du Voleur de Minuit : celui de ne rien être, de se sentir tout d'un coup faible et impuissant face à tout ce que représentait Ganondorf. Néanmoins, ce sentiment s'effaça bien vite une fois qu'il recentra son regard sur une immense porte scellée par la magie. Une porte plus noire que l'ébène et plus massive que jamais. Aucune armée ne pouvait la passer. La toute puissance d'Hyrule ne pouvait rien face à cela. Il fallait se montrer plus malin.

Situé non loin de la tête de la troupe, il vit ainsi un homme s'approcher de l'indestructible porte menant sans aucun doute à Ganondorf lui-même. Et, d'un coup, il fut mis à terre. La voix du puissant Seigneur Noir résonna alors dans chaque oreille de chaque hylien, comme s'il s'adressait à tous à la fois, de façon personnelle. Car tous étaient concernés. Aussi bien par les paroles que par la peur qu'elles suscitaient.


"Salutations, Hyliens! Je vous remercie d'être venus si nombreux pour participer à ma grande réception et vous prie de me pardonner pour ne pas être venu vous l'annoncer de moi même. Si j'ai choisit ce Darknut pour être ma voix c'est que je n'ai pas encore achevé de tourmenter votre cher prince comme il le mérite. Ainsi, mes portes vous sont closes, pour l'instant. Si vous désirez en faire tomber les verrous, il vous suffit d'explorer mon humble demeure à la recherche de leurs clés. Je vous souhaite bonne chance...Et profitez bien de cet instant, il sera votre dernier. Hahahaha!"

Le rire machiavélique qui s'en suit arracha quelques frissons au Porteur du Numéro XIII. Mais rien de bien méchant. Il fallait s'y faire, ce n'était que pour impressionner. Néanmoins, ce qui suivit, ce n'était pas que pour faire peur, mais bien pour tuer toute cette troupe qui venait d'entrer dans la Demeure de l'Ennemi d'Hyrule.

Les statues prirent vie, toutes ensembles, et brandirent les armes face aux hyliens, terrorisés mais déterminés à sauver le Prince Dun. Etrangement, Eisuke n'était affecté d'aucun de ces sentiments. Lui se sentait davantage calme, serein. Mais aussi excité. Excité par le challenge que représentait le combat contre ces épaisses armures. Excité par la possibilité de prendre part à une bataille décisive pour le Royaume. Excité d'y jouer un rôle. Un fin sourire, très discret, vint même se dessiner sur ses lèvres, tandis qu'il tirait sa lame de son fourreau. Une lame légère, un peu plus courte qu'une épée, mais suffisamment tranchante pour ce genre d'adversaire. Eisuke ne savait pas trop à quoi pouvait être dû ce sentiment d'envie d'aller se confronter aux serviteurs du Puissant Seigneur. Peut-être était-ce tout simplement cette atmosphère ténébreuse, qui l'incitait autant à vouloir se battre. Après tout, l'énergie des ténèbres était plus que présentes en ces lieux sombres et macabres...

Le brun décida de suivre le plus téméraire de tous ses camarades, un type à la chevelure verte, dans la bataille, fonçant juste derrière lui. Il se sépara de lui au dernier moment et engagea alors le combat contre l'une de ces imposantes armures magiques. Tout comme elles engageaient la troupe hylienne.
Eisuke pensa - à juste titre - qu'un affrontement frontal était quasi-suicidaire, sachant qu'aucune parade ne pouvait être faite : leurs épée étaient bien trop grandes et lourdes. Sa seule chance résidait dans la principale faiblesse de l'ennemi : leur lenteur. Il n'allait pas jusqu'à dire que c'était un cadeau, mais au moins, sa vitesse et son agilité lui serviraient plutôt deux fois qu'une. Il se baissa pour éviter un coup d'épée, puis s'approcha de son ennemi avant de tenter de percer son armure de sa lame. Celle-ci ricocha, tel un cailloux jeté sur une forteresse. Surpris tout d'abord, il s'esquiva ensuite avant de prendre une riposte qui vînt plus rapidement que prévu.
Le bouclier de la statue vint lui cogner la tête, le sonnant quelque peu. Mais il pu, dans un excès de chance, esquiver l'épée qui s'abattait sur lui, et reprendre ses esprits. Lents, elles l'étaient, mais pas autant que des tortues.
L'armure voulu le neutraliser d'une estocade précise. Il fit un pas de côté et dévia la lame de son ennemi dans le vide, grâce à la sienne. Dans le même mouvement, magnifiquement exécuté au passage car parfaitement maîtrisé - c'était l'une des bottes secrètes de son maître -, il enchaina, profitant du relatif déséquilibre de l'ennemi pour frapper de plein fouet au niveau du gant métallique ennemi. Sa main inexistante fut tranchée sous la force et la précision du coup. L'adversaire n'avait dès à présent plus d'arme, et c'était déjà pas mal gagné.

Mais, juste à côté, le garçon aux cheveux verts semblaient en difficulté. Une rapide réflexion passa alors dans l'esprit du Voleur ; ce garçon savait se battre. Il était le premier à foncer, il n'avait donc pas peur. Alors il représentait l'un de ces rares guerriers à pouvoir faire pencher la bataille en la faveur des forces du Bien. On pouvait dire qu'il représentait alors aux yeux d'Eisuke une part de chance supplémentaire pour accéder à la récompense finale.
Dès lors, l'hylien sauta par dessus le bras de l'armure qu'il affrontait, la laissant aux autres, puis il fonça tête baissée vers le jeune homme aux cheveux verts. Et alors que l'épée allait s'abattre sur lui, le voleur arriva à temps, le tira par une manche, le sauvant de justesse d'une mort certaine. Dans le feu de l'action, il le releva même. Il ne prit cependant pas la peine de dire le moindre mot, la féroce bataille qui se déroulait fixant toute son attention. Il n'envoya qu'un simple regard à l'homme, s'assurant que tout allait bien pour lui. Puis il releva son regard et observa l'armure vivante qui s'avançait vers eux, animée par la seule envie de les voir mourir. Et dire que le combat ne faisait que débuter...

_______________________
Autre compte : Nabooru



Couleur : darkgrey
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orpheos
Habitant
avatar

Masculin
Nombre de messages : 192
Age : 27
Date d'inscription : 25/06/2011

Fiche personnage
Guilde: aucune
Race: Sheikah Sheikah
Description:

MessageSujet: Re: De Princes et d'Enlevements : Le Grand Hall   Lun 26 Déc - 9:30

"Salutations, Hyliens! Je vous remercie d'être venus si nombreux pour participer à ma grande réception et vous prie de me pardonner pour ne pas être venu vous l'annoncer de moi-même. Si j'ai choisi ce Darknut pour être ma voix c'est que je n'ai pas encore achevé de tourmenter votre cher prince comme il le mérite. Ainsi, mes portes vous sont closes, pour l'instant. Si vous désirez en faire tomber les verrous, il vous suffit d'explorer mon humble demeure à la recherche de leurs clés. Je vous souhaite bonne chance...Et profitez bien de cet instant, il sera votre dernier. Hahahaha!"

Très franchement, pensa Orpheos, il avait déjà reçu meilleur accueil.

A l’extérieur, le chancelier n’avait même pas eu le temps d’atteindre les personnes désignées par Link pour diriger les recherches, que l’armée s’était dirigée vers la porte principale de la citadelle. Obligé de suivre le mouvement, il n’avait pas manqué de remarquer que le Héros du temps était resté en arrière, dans le désert.

Le grand hall de la forteresse était heureusement immense, car pour le combat, tous les soldats de Link pourraient agir sans se gêner. Au moment où la voix aussi grave que puissante du seigneur Gérudo avait résonné dans les hauteurs enténébrées du hall, l’assemblée avait frissonné en chœur.
Et à l’instant où l’écho de son rire terrifiant se répéta contre les murs sombres de la salle, les innombrables statues noires qui s’élevaient à leur pied s’animèrent.


Pris d’horreur et de surprise, Orpheos fut l’un des premiers à bouger ; car finalement resté à au dernier rang de la troupe -si bien qu’il ne voyait pas les portes verrouillées dont venait de parler Ganondorf- et proche d’une statue, il dut aussitôt faire un bond en arrière lorsqu’il vit celle-ci abattre son arme sur lui. Tous les autres s’agitèrent alors dans la salle, sans que le chancelier ne comprenne encore tout à fait ce qui était en train de leur arriver.

Une de ces statues enchantées s’avançait désormais vers lui, pendant qu’une autre venait derrière. Les vibrations d’une clameur furieuse s’élevaient jusqu’au plafond du hall, le faisant peut-être bien trembler, et personne ne put entendre le juron que poussa le Sheikah. Il esquiva d’abord un coup d’épée porté par le Darknut se trouvant derrière, en se baissant, puis fit une roulade sur le sol étrangement tiède pour éviter la hache de l’autre.
Quand il se releva d’un bond, les deux armures vides se dirigeaient déjà lourdement vers lui, dans un cliquetis régulier, prêtes à frapper…

"Que faire ?" pensa le chancelier. Ses techniques propres ne pouvaient opérer qu’avec des êtres dotés d’un esprit, et à l’évidence, ceux-là en étaient dépourvus. Ils étaient mus par la seule magie, n’avaient aucun esprit à manipuler, et aucune illusion de sa part ne pourrait agir contre eux. Il aurait très bien pu se débrouiller avec une arme blanche à la main, mais il n’en avait aucune sur lui – excepté une dague cachée sous sa cape, bien impuissante face à des armures si épaisses. Ainsi, c’était Orpheos lui-même qui était rendu aussi inoffensif qu’un agneau.


-Argh !

Alerté par ce cri, le chancelier se tourna vers sa gauche : un premier soldat venait de tomber au combat. Son large adversaire retira la pointe d’une énorme hache ensanglantée de son abdomen, et partit s’attaquer à un autre guerrier d’Hyrule sans se retourner.

Orpheos n’hésita pas à venir s’emparer de l’épée du soldat qui venait de perdre la vie. Son visage était juvénile, il ne devait pas avoir plus de quinze ans. Ses cheveux blonds avaient viré au rouge, et son visage laiteux était barré d’un filet d’hémoglobine. Le jeune homme ne put s’empêcher de prononcer quelques mots pour le salut de son âme, avant de refermer ses paupières sur ses yeux bleus écarquillés, et de revenir à la charge de ses deux ennemis avec l’épée du soldat mort.

Le musicien, d’ailleurs gêné par sa lyre qu’il gardait accrochée à sa ceinture sous sa cape, dut sans cesse esquiver les coups avant de pouvoir frapper. L’épée qu’il avait pris au soldat siffla, et le casque d’un premier Darknut valsa dans les airs : il n’avait bel et bien aucune tête.
La hache de son second adversaire siffla à son tour derrière et Orpheos roula au sol, tête en avant, pour éviter un coup mortel. Mais à la seconde où le chancelier se remit sur ses maigres jambes, ce fut l’épée d’un troisième qui entailla son bras droit.


-Espèce de… !!
lui cria Orpheos, avant d’être interrompu par ce même Darknut qui voulut en découdre, par un nouveau coup d’épée qu’il déjoua en se baissant. Hors de ma vue !

Un croche-pattes circulaire du Sheikah le fit tomber par terre, mais la chose dénuée de corps et d’esprit ne tarda guère à se relever. Derrière, il y’avait toujours celui à la hache qui était présent, mais qui avait abandonné Orpheos pour changer de cible parmi les guerriers de Link. L’homme à la cour changé en soldat jeta alors un regard, tout autour de lui dans le hall, et l’éclatante vérité apparut enfin à ses pensées obscurcies par l’instinct de survie : tous venaient de tomber dans un énorme guet-apens.

Dans ce cas, il fallait tenter de passer outre.


Son visage et son corps toujours dissimulés par sa grande cape blanche, Orpheos se rua tout à coup vers le fond de la salle, en évitant tous les combats qui se déroulaient autour de lui. Il esquiva soldats en chair et en métal de son chemin, entendit les armes chanter à ses oreilles parfois de trop près, et trébucha à plusieurs reprises sur des corps inanimés qui appartenaient aux deux camps. Morts ou vifs, leurs dés étaient jetés, et lui n’eut plus qu’une priorité en tête : tenter le tout pour le tout sur la porte qui enfermait Dun avec Ganondorf.

La porte noire, embrasée et monumentale, lui apparut enfin après un interminable parcours au milieu de la bataille générale. Un désordre sans nom régnait dans le hall d’entrée sans fin. Et comme l’avait dit Ganondorf, la porte était effectivement bardée de verrous – d’ailleurs enflammés. Mais où pouvaient bien se trouver les clefs dans une aussi grande citadelle ?

Il n'y avait aucun temps à perdre, et aucun choix à faire : il fallait explorer la demeure comme Ganondorf venait de le préciser.
Mais finalement, un choix lui apparut... Deux couloirs pleins d'obscurité partaient du grand hall, un à l'est, l'autre à l'ouest. Il fallait donc emprunter l'un d'entre eux ?

A peine eut-il le temps de se poser la question, qu’Orpheos se retrouva nez à nez avec un Darknut qui faillit lui trancher la gorge, d'un coup d'épée. Le chancelier avait bondi sur sa gauche à temps, mais manqua de bousculer un autre de ses confrères d'Hyrule. Il valait mieux partir dès maintenant, s'échapper de la bataille pour mieux venir au secours de Dun, qui attendait derrière cette porte enflammée.
Un énième adversaire en armure se dirigea vers lui, et le Sheikah n'hésita plus. Par le plus total des hasards, il prit la décision de partir vers l'ouest.

A l'entrée du couloir obscur où l'attendaient bien des périls, Orpheos se retourna une dernière fois vers la grande porte, où Ganondorf et Dun attendaient.


-J'arrive… murmura-t-il, avant de s'engouffrer en solitaire dans le couloir, pendant que la bataille faisait toujours rage dans le hall.

_______________________


Je suis la protection. Je suis la confession. Je suis la rébellion.


Dernière édition par Orpheos le Ven 30 Déc - 4:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Conan
Protecteur Phoenixien.
Protecteur Phoenixien.
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1000
Age : 50
Date d'inscription : 13/03/2007

Fiche personnage
Guilde: Chevaliers Du Phoenix
Race: Hylien Hylien
Description:

MessageSujet: Re: De Princes et d'Enlevements : Le Grand Hall   Lun 26 Déc - 11:15

Conan avait suivit les premières lignes. Il ne savait pas encore ce qu'il ferait une fois à l'intérieur ni quel serait leur plan, mais pour l'instant, il restait au contact des personnes qu'il connaissait le mieux.

Il avait donc choisi de suivre Galastop et Light. Il savait que leur meilleure arme était de rester souder et de s'aider mutuellement. Ils iraient tous beaucoup plus loin qu'en se dispersant et en se faisant tuer chacun de leur côté. En alliant leurs forces cela pouvait marcher...

Déjà l'on entendait de-ci, de-là résonner l'écho de l'acier qui s'entrechoque...

Il vit donc l'habituelle fougue du garde au cheveux vert le pousser à attaquer directement, à se jeter tête la première contre l'ennemi. Et apparemment, il avait mal évalué les forces adverses car il se retrouvait déjà en difficulté...

Alors qu'il se portait à son secours pour lui éviter un coup fatal, il vit un jeune homme le devancer. Plus près que lui même celui-ci, plus réfléchi, au lieu de se jeter direct sur le Darknut, attrapa Galastop et le tira hors de portée de l'épée ennemi.

L'épée du Darknut ne trouva à nouveau que l'air et se ficha dans le sol.Conan allait en profiter pour frapper mais il vit non loin de là, un autre défenseur d'Hyrule dans la m^me facheuse position que Galastop un instant plus tôt. Ce jeune homme à la Lyre avait aussi besoin d'aide...

Pas de temps à perdre en reflexion ou tout le monde y passerait. alors il agit :

De là où il était, il envoya sa hache vers le Darknut aux prises avec Galastop. Le lourdmanche en bois vint heurter le casque du monstre qui sous le choc s'envola. Le monstre quant à lui tomba à genoux aux côté des deux défenseurs d'hyrule, face contre terre comme en une prière...

Puis Conan bondit vers l'autre duel. Le Darknut lui tournait le dos. Sa lame avait atteint le sommet de l'arc de cercle ascendant et s'apprétait à s'abattre sur sa proie.
Conan arriva à l'instant où celle ci allait redescendre et de sa longue lame bloqua l'épée du Darknut. Il espérait que son allié réagirait assez vite car il ne pourrait le ralentir ainsi bien longtemps.

Sa hache au loin, son épée immobilisée... Il vit un autre Darknut qui déjà se dirigeait vers lui... Leur chance était là :
Allier leurs forces. Seuls il n'arriveraient à rien, ou pas longtemps.
Mais là, une nouvelle question se faisait jour en son esprit : Qui allait l aider lui maintenant ?
Le jeune homme allait-il réagir assez vite pour qu'il retrouve l'usage de son épée ?
Galastop allait-il se libérer avec son allié pour venir à son aide ???

Pour l'instant, Conan ne pouvait quitter sa position et le Darknut approchait...


_______________________
L'ESPRIT DU PHOENIX NE MEURT JAMAIS...

Conan, Le Protecteur Phœnixien !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aire-nouvelles.perso.neuf.fr
Thor Odinson
Habitant
avatar

Masculin
Nombre de messages : 272
Age : 22
Date d'inscription : 21/06/2011

Fiche personnage
Guilde:
Race: Hylien Hylien
Description:

MessageSujet: Re: De Princes et d'Enlevements : Le Grand Hall   Lun 26 Déc - 12:37

En parlant avec Link des incidents constatés, Daych n'avait pas vu le temps passé. Fort heureusement, c'est à la vue de Conan à qui il avait promis de le suivre, que s'est arrêté leur discutions:

Bien, je te remercie de m'avoir écouté, à présent, concentrons nous sur le combat


Voilà ce qu'il avait fini par dire avant de suivre la troupe qui avançait vers la Grande Salle. Il réussit sans trop de difficultés d'arriver vers les premiers rangs, son blason sur la cape ornant les couleurs des chevaliers du phénix, lui fut d'une grande aide. Arrivé au côté de Conan qui ne s'était même pas aperçut de sa présence, (Light, Galastop et Llanistar étaient eux aussi présent) Daych commença à regarder les éléments du décor avec attention. Plus loin, il y avait une porte fermée par quatre verrous de feu. Llanistar s'en approcha, mais après quelques instants, projeté au loin, par une violente énergie. C'est alors qu'une voix roque et que tout le monde semblait avoir reconnue, s'exprima clairement:

[/i]
"Salutations, Hyliens! Je vous remercie d'être venus si nombreux pour participer à ma grande réception et vous prie de me pardonner pour ne pas être venu vous l'annoncer de moi-même. Si j'ai chnoisi ce Darknut pour être ma voix c'est que je n'ai pas encore achevé de tourmenter votre cher prince comme il le mérite. Ainsi, mes portes vous sont closes, pour l'instant. Si vous désirez en faire tomber les verrous, il vous suffit d'explorer mon humble demeure à la recherche de leurs clés. Je vous souhaite bonne chance...Et profitez bien de cet instant, il sera votre dernier. Hahahaha!"

Et oui, s'était Ganondorf lui-même, enfin, pas tout à fait, il avait utilisé un Darknut pour s'exprimer. Et d'ailleurs plusieurs Darknuts se réveillèrent et s'attaquèrent à la troupe.

Galastop fonça sans réfléchir vers le premier Darknut, mais se trouva tout de suite en grande difficulté. Heureusement, Eisuke, le tira pour empêcher le monstre d'abattre son épée sur lui, l'instant d'après, une hache siffla dans l'air et alla se planter dans le crane du Darknut. Quand Daych se tourna pour voir à qui elle appartenait -même s'il s'en doutait un peu-, l'auteur qui n'était autre que Conan, était déjà sur un autre Darknut, protégeant le jeune homme à la Lyre. Seulement, Conan n'avait pas pu tuer le Darknut, mais simplement ralentir son épée.

Alors qu'il commençait à faiblir Daych se rua sur le Darknut, dégainant Kabu Tsuchi et arriva entre le Darknut et le phénixien. Avec l'élan, il sauta et trancha la tête du Darknut pour enfin atterrir sur son dos et lui planter son épée à nouveau. Le Darknut s'écroula. Daych se dirigea vers son frère:


Conan, tout va bien? Aller, lève-toi, ce n'est pas terminé.

En effet, un autre Darknut se dirigeait vers eux.

[Conan> J'ai droit à quoi pour t'avoir aider. XD ]

_______________________


 code couleur: #cc6600


Dernière édition par Daych le Lun 26 Déc - 15:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nintendo-plaza.forumgratuit.org/
Angelus
Habitant
avatar

Masculin
Nombre de messages : 292
Age : 25
Date d'inscription : 19/04/2008

Fiche personnage
Guilde: Rédemption d'Ambre.
Race: Hylien Hylien
Description:

MessageSujet: Re: De Princes et d'Enlevements : Le Grand Hall   Lun 26 Déc - 14:42

Enfin, l'heure de la bataille était arrivé, la citadelle noir était en vue, sinistre et pouvant faire faillir les plus brave. Angelus observa quelques instants la structure, ressemblant sur certains points au château de la souveraine Zelda. Avançant en compagnie de nombreux combattants, il s'était placé en tête de front avec d'autres défenseurs de la lumière, cela n'était pas une question de témérité, mais disons que il serait plus simple pour lui d'observer les évènements là où il était situé. Le garçon blond caché par sa tenu du désert ne laissant transparaitre de lui que son regard aussi bleu que le ciel d'été, entra donc en compagnie de quelques hommes et femmes à l'intérieur de la citadelle, il fut étrange de voir que aucune résistance ne fut à craindre, on aurait même pu penser que Ganondorf invitait ces hôtes à entrer dans sa demeure, cela ne signifiait rien de bon...
Ils entrèrent donc dans un immense hall, éclairé par quelques torches sur les murs, sur le sol se trouvait un long tapis rouge montrant le chemin à suivre, et sur chaque extrémités des murs se trouvaient une rangée de puissantes armures, simple décoration, celles ci donnaient une sensation étrange, comme ci à tout moment, ces statuts étaient prêtes à bondir sur les défenseurs du bien, attendant seulement l'appel de leur maitre, qui n'était autre que le seigneur noir. Restant un peu en retrait, Angelus observa la porte qui s'afficha à ces yeux, une immense porte noir orné d'étranges inscriptions magiques marqué dans le fer rouge. Le garçon du futur pouvait sentir une puissante magie à l'oeuvre dans cette porte, celle ci était l'oeuvre de Ganondorf, il ne serait pas aisé de l'ouvrir. Soudain, l'un des combattants qui s'était approché de façon un peu trop excessive de cette même porte fut projeté au sol par une force inconnu. Puis une voix facilement identifiable perça l'air environnante.


"Salutations, Hyliens! Je vous remercie d'être venus si nombreux pour participer à ma grande réception et vous prie de me pardonner pour ne pas être venu vous l'annoncer de moi-même. Si j'ai choisi ce Darknut pour être ma voix c'est que je n'ai pas encore achevé de tourmenter votre cher prince comme il le mérite. Ainsi, mes portes vous sont closes, pour l'instant. Si vous désirez en faire tomber les verrous, il vous suffit d'explorer mon humble demeure à la recherche de leurs clés. Je vous souhaite bonne chance...Et profitez bien de cet instant, il sera votre dernier. Hahahaha!"

Ainsi donc, le seigneur des ténèbres avait donné la solution au problème de cette porte, il fallait trouver des clés pour pouvoir ouvrir la lourde porte, la chose semblait aisé, mais avec Ganondorf, tout pouvait vite se compliquer. D'ailleur, la preuve fut fournit, car les armures qui gardaient la salle se mirent à bouger, animé par une puissante magie. La bataille était désormais lancé... Angelus commença à entendre les sons des lames s'entrechoquant. Observant autour de lui, il vit des combattants mené avec courage la bataille contre ces créatures portant le nom de Darknut. Hélas, le jeune garçon à la chevelure d'or ne pouvait intervenir, cela n'était pas le but de sa mission. Pour un sage et mage de la lumière et du temps, abandonner ces braves à un triste sort était quelque chose de bien difficile et de bien cruel, mais pour le bien de sa mission, il était obligé de faire abstraction de ces sentiments personnels, même si dans cette bataille se trouvait des camarades, des amis, qu'il avait connu dans l'époque dont il était originaire. Pour le moment, aucune créature ne fit attention à lui, il avança donc de façon tranquille à travers le tumulte de la bataille.

Mais soudainement sa marche fut coupé, lorsqu'il vit tomber devant lui un jeune garçon agé de quinze ans tout au plus, son sang quittant son corps, et la vie l'abandonnant. Il regarda ce petit corps, qui venait d'être brisé par l'une des puissantes armures. De nature toujours calme et souriante, le regard de Angelus changea comme prit d'une grande colère, autour de son corps se dessina quelques instants une lumière blanche et pure, il avait prit la décision de ne pas intervenir directement, mais voir un enfant mourir devant ces yeux avait réveillé sa fureur, il se préparait à lancer un sort de lumière d'envergure afin de punir les créatures des ténèbres. Mais une voix raisonna dans la petit poche de sa veste.


*Ne fait pas ça Angelus ! Je sais que cela est dure pour toi, mais aurais tu oublié pourquoi nous sommes ici ? Il n'y a qu'une priorité, c'est Ganondorf ! Le Rauru que nous avons connu ta donné la chance de pouvoir offrir un avenir meilleur à ce monde, veux tu que de nombreux innocents meurent et que le monde soit plongé dans les ténèbres comme chez nous ?! Tu dois garder ton calme, il est inutile de gaspillé tes forces, sinon tu échouera dans ta quête, surtout que dans ce lieu où règne les ténèbres, ta magie de lumière te demande beaucoup plus de force vital pour être utilisé. Je te demande de réfléchir Angelus !*

Le jeune homme fut touché en plein coeur par les paroles de sa mystérieuse allié, celle ci avait raison, la haine conduisait aux ténèbres, et Angelus se devait d'être fort pour mettre à exécution son plan. Sa colère s'atténua et la lumière autour de son corps disparu, hélas pour lui, ce moment d'inattention apporta son lot d'ennui. L'une des puissantes armures s'en prit au jeune homme, pour une raison inconnu, celle ci était désarmé, et cela fit la chance de Angelus car il ne put esquiver le coup du Darknut qui porta un coup de poing au ventre du garçon qui fut mit au sol, le souffle coupé quelques instants, la créature voulait désormais en finir avec sa proie, voulant accrocher sa gorge de sa puissante poigne, hélas pour elle, Angelus eut le temps de réagir, car au moment ou l'armure se pencha pour prendre le corps du jeune homme, le garçon au cheveux blond plaça sa main droit en direction des yeux de l'armure, et projeta une rayon de lumière pur en sa direction, cela eut pour effet d'aveugler la chose, qui semblait souffrir, elle se mit à taper dans le vide bêtement, totalement désorienté. En effet, même si ces armures étaient vides de vie, elles étaient manipulées par les ténèbres et donc craignaient particulièrement la magie de lumière.

Le jeune homme se leva, et laissa le soin à un autre combattant d'achever l'armure aveuglé, il se mit à courir à travers le champs de bataille, pour pouvoir se rapprocher de la porte scellé par Ganondorf, il vit tout près le puissant Conan avec un autre combattant, ceux ci étaient au prise avec l'une des armures, mais celle ci fut défait, mais quand un ennemi tombait, un autre prenait sa place, et déjà un autre Darknut se dirigeais vers Conan et ces alliées, l'ennemi bloquait aussi la course de Angelus, il n'avait pas d'autre choix que de s'occuper de ce monstre personnellement ! Courant dans sa direction, le monstre porta un coup de hache sur Angelus qui esquiva de façon simpliste mais efficace, ces créatures étaient résistantes, mais bien lentes ! Profitant de l'ouverture offert dans la garde du monstre suite à son attaque, Angelus posa sa main sur le ventre de l'armure, le contacte de la chair du jeune homme contre le métal froid eut pour effet d'inscrire un symbole sur le Darknut, cela créa une horloge runique, marqué par des chiffres romains, et constitué de deux aiguilles, l'une plus grande que l'autre, ces deux aiguilles se mirent à tourné dans le sens inverse des aiguilles d'une montre, et là dessus, la magie opéra. Soudainement l'armure du Darknut se mit à rouiller de façon excessive, si bien que l'armure entière de la créature prit une couleur marron, l'armure se figea soudainement, trop rouillé pour accomplir le moindre mouvement, et celle ci tomba sur le sol, ne tenant plus debout et se brisa tout simplement.


"Même la plus résistante des armures, où la plus coupante des lames, ne fait que pâle figure face aux pouvoirs du temps, une lame rongé par le temps finit par s'émousser et devient inutile..."

Les Darknuts étaient des combattants hors pairs pour les escrimeurs, mais face à un mage usant de la magie du temps, ils n'étaient que de piètres adversaires, tout du moins en un contre un, à plusieurs, s'était une autre pair de manche. Angelus était désormais prêt de la grande porte, non loin de Conan et de ces amis. Le jeune homme profita du fait d'être tranquille quelques instants, pour poser un genou à terre, incantant quelques secondes, tendant les mains en direction des deux couloirs qui donnaient sur le reste de la demeure du seigneur noir, il créa dans ces mains deux petites boules lumineuse, pouvant tenir dans le creux d'une main, celle ci se détachèrent de Angelus et chacune s'enfonça dans un couloir, l'une prit le chemin de l'est, et l'autre de l'ouest.

"Que ces deux lumières éclairent les coeurs perdus et que celles ci servent de guide aux héros du bien, pour que ceux ci ne puissent se perdre dans les ténèbres du Seigneur noir."

Ce qu'il venait de faire était là pour aider les combattants qui utiliseraient ces tunnels, pour que ceux ci ne perdent leur route dans l'obscurité ambiante, et que même face à leur peur, ils trouvent toujours une lumière pour éclairer leur coeur. Là dessus le jeune homme blond caché sous sa tenu du désert, ne laissant rien transparaitre de lui sauf son regard bienvaillant, il passa devant Conan et les autres, leur adressant quelques paroles, il dis tout simplement :

"Dans ce lieu, notre rapidité est notre meilleur arme, faîte votre choix, allez aider vos amis et dépensez vos forces dans la bataille, ou bien choisissez votre route pour sauver votre Prince, car une fois Dun libéré, nos chances de survit seront grandis, car dans ce lieu emplit de ténèbres, nous sommes désavantagés, et plus dure la bataille, plus le nombre de combattants tombés au combat grandira... Sur ce, bonne chance à vous..."

Ce qu'il venait de dire paraissait censé, le jeune homme masqué et mystérieux avait donné ces conseils, libre aux autres de l'écouter ou non. Le jeune homme avait le chemin libre désormais tandis que la bataille continuait de faire rage derrière lui, il se décida à prendre le couloir est, celui ci était éclairé par la petite boule de lumière qu'il avait crée un peu plus tôt, tandis que la seconde boule de lumière guiderait les combattants qui prendraient la route de l'ouest. Le sage de lumière et du temps s'engouffrait dans la gueule du loup désormais !

_______________________
Le temps... Quelque chose de dangereux et de puissant, que même les plus sages ne comprennent pas. Je changerai ce sombre présent pour échapper aux ténèbres de l'avenir qui se présente à l'horizon et d'où je suis originaire.

[Edit de Zelda: image retirée (contenu bloqué par Chrome)]
Gestes :
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Llanistar van Rusadir
Général Hylien | Le Fléau de Markand.
Général Hylien | Le Fléau de Markand.
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2656
Age : 26
Date d'inscription : 05/02/2007

Fiche personnage
Guilde: Couronne d'Hyrule
Race: Hylien Hylien
Description:

MessageSujet: Re: De Princes et d'Enlevements : Le Grand Hall   Ven 30 Déc - 4:21

"Plus bas! Tranche!

L'acier jaillit vers le jarret du Darknut et le transperça. Une fumée noire s'échappa alors de l'armure vide et la créature mit un genou en terre. Elle ressentait la douleur de la blessure. Donc si ces armures étaient vides de tout corps, les esprits qui les dirigeaient étaient faillibles! Un sourire vint illuminer le visage de Llanistar. Seul, il serait surement sur de trépasser sous peu mais avec l'aide du Vir...Car le parasite agissait sur lui comme une drogue ; améliorant ses réflexes, exacerbant ses sens, augmentant la force de ses bras. La peur avait disparu, tout comme sa migraine chronique.
Les instants d’osmose avec le Vir étaient aussi jouissifs que dangereux, il le savait. Plusieurs fois, son esprit s'était perdu dans les brumes de cet état si extasiant...et des atrocités étaient arrivées. Prendre le parasite pour un ami serait stupide. Il n'existait que comme une arme, n'avait pas d'autre envie que de voir le sang couler ni d'autre projet que la mort. Malgré cela, il devait bien garder son hôte en vie. Alors, il devenait le meilleur des boucliers.

Une hache gigantesque frôla le bras gauche de Llanistar qui bondit sur le côté et se fendit, envoyant sa lame transpercer l'aisselle, rare partie du corps vaporeux des darknuts non protégée par leur armure. Il retirait à peine son épée qu'un deuxième adversaire fonça sur lui, l'épée en pointe. Celle du Nordique la cueillit puis l'écarta d'une rotation du poignet avant de décapiter l'adversaire. Le casque retomba lourdement et son possesseur fut étourdit...Assez pour que l'acier nordique pénètre à l'intérieure de l'armure et le tue.
L'ivresse du combat s'était complétement emparé du jeune noble. Cinq adversaires au tapis et il n'avait pas la moindre blessure : un espoir sur la suite du combat. Alors qu'un nouvel ennemi se jetait sur un vieux soldat déjà en mauvaise posture, Llanistar jaillit à sa suite et le transperça de part en part d'un coup dans le dos, perçant avec facilité le métal de l'armure maléfique. L'épée des Rusadir pouvait être d'excellente qualité, il avait du mal à en croire ses yeux et visiblement le soldat aussi. Le nordique lui tendit sa main pour l'aider à se relever et refit face à la masse de leurs ennemis...Avec le soldat à ses côtés.


"Je suis avez vous, étranger."

"Alors venez. Nous affronterons ce mal ensemble."

Llanistar prit quelques instants pour observer la situation globale. Quelques combattants qui paraissaient plus puissants que la moyenne des soldats s'étaient déjà approchés de la porte et conversaient. Il reconnut parmi eux certains des hommes que Ser Link avait désigné pour diriger la troupe. Ils semblaient hésiter sur la conduite à suivre.
Mais à présent que Ganondorf avait dévoilé ses intentions et qu'ils savaient à quoi s'en tenir, attendre plus ne risquait que de rendre la mission encore plus difficile. Il fallait agir, vite et efficacement. Il fit signe aux soldats à ses côtés de tenir un semblant de rang afin de ralentir la masse des ennemis et s'approcha des leaders.
Il se fichait de ce qu'ils pouvaient savoir et penser de lui. Il n'était qu'un inconnu, à peine remarqué lors du tournoi mais en ce jour, et ce grâce à son expérience d'officier, il était le mieux placé pour diriger les soldats d'Hyrule. Lorsqu'il arriva prés d'eux, il était hors d'haleine.


"Messeigneurs, n'hésitez pas plus longtemps sur la conduite à tenir. Vous avez entendu Ganondorf comme moi : il faut récupérer les clés pour briser les verrous et entrer dans la grande salle. Seulement ces soldats ne peuvent être laisser seuls. Je vais rester ici et tenir jusqu'à votre retour. Non! Ne discutez pas! Le temps presse et chaque seconde réduit nos chances de réussite. J'ai déjà commandé des hommes par le passé, avec assez de succès. Laissez nous ici et allez vous affranchir des obstacles qui nous séparent du Prince! Bonne chance et que vos dieux comme les miens nous protègent!"

Il ne prit pas le temps d'écouter leur réponse. Il s'en fichait bien. Si Llanistar consentait à ce rôle périlleux, ca n'était pas par un esprit de sacrifice : il était hors de question qu'il périsse en ce lieu. La ligne tiendrait.
Aussitôt revenu auprès des hommes, il organisa la ligne, ordonna aux blessés d'aller se reposer et à certains des plus fatiguer de rester en arrière afin de suppléer la ligne là où elle s'affaiblirait. Un mur de boucliers, de lances et d'épées se tint vite devant les Darknuts. Ces derniers s'étaient mystérieusement arrêté quelques instants mais à peine Llanistar eut prit sa place dans la ligne qu'ils chargèrent.


"Ce qui a survécu ne saurait mourir. Mais se lève à nouveau, plus fort et vigoureux que jamais."

_______________________



Premier compte d'Aedelrik et de Ganondorf.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sepoh
Garde Royal
Garde Royal
avatar

Masculin
Nombre de messages : 879
Age : 25
Date d'inscription : 07/04/2009

Fiche personnage
Guilde:
Race: Hylien Hylien
Description:

MessageSujet: Re: De Princes et d'Enlevements : Le Grand Hall   Ven 30 Déc - 17:34

Frôler la mort ... l'épéiste avait déjà vécu cette expérience à de nombreuses reprises. Par chance, toujours il s'en était tiré. Et, dans le tumulte de la bataille, dans cette confusion meurtrière où les cadavres s'accumulaient lentement, une fois encore sa bonne étoile n'avait pas oublié de briller.

Le chevelu vert, toujours au sol, se sent trainé. Il ne comprend pas tout de suite ce qu'il se passe mais il n'en reste pas moins soulagé. En effet, l'épée massive de son agresseur se plante dans la pierre à la place de s'enfoncer dans sa chair. Alors qu'on le remet sur ses deux jambes, l'épéiste réalise. Un camarade est venu à son secours, n'hésitant pas à se mettre en danger pour lui. L'attitude du jeune homme lui va droit à coeur. Il voudrait le remercier, cependant il est bien trop fier pour lui montrer toute sa gratitude. C'est pourquoi il se contente de lui faire un léger signe de tête. L'épéiste a une énorme dette envers cet individu dont il ignore pourtant le nom. Après tout son nom n'est qu'un détail, l'important à cet instant précis est de rester en vie et de simples présentations, aussi brèves soient-elles, n'ont pas leur place sur le champ de bataille.

L'épéiste est vivant, mais si il reste planté là, il ne le sera plus pour très longtemps ... et pour cause, la terrible armure noire, celle-là même qui avait failli faire couler le sang du chevelu vert, s'approche. Rapidement, Galastop réagit. Il dégaine un second katana et se prépare à frapper. L'épéiste lève ses deux lames ... mais ne tranche pas. Plus la peine d'attaquer, le Darknut vient de se faire mettre hors d'état de nuire par la hache du célèbre barbare phœnixien. Cette intervention n'était pas nécessaire mais l'épéiste est tout de même reconnaissant, et remercie discrètement Conan d'un hochement de tête.

Les cris et les bruits métalliques résonnent dans tout le hall. Le combat fait rage, et pourtant le temps semble suspendu pour l'épéiste. Son regard se promène ... autour de lui les hommes tombent les uns après les autres. Ils étaient une petite armée en arrivant, combien d'entre eux baignent maintenant dans leur propre sang ? Le chevelu vert n'ose pas imaginer ... peu importe, les pertes sont déjà trop importantes, cette tuerie doit cesser. Tout à coup la voix d'un homme s'élève de la cohue générale.

"Dans ce lieu, notre rapidité est notre meilleur arme, faîte votre choix, allez aider vos amis et dépensez vos forces dans la bataille, ou bien choisissez votre route pour sauver votre Prince, car une fois Dun libéré, nos chances de survit seront grandis, car dans ce lieu emplit de ténèbres, nous sommes désavantagés, et plus dure la bataille, plus le nombre de combattants tombés au combat grandira... Sur ce, bonne chance à vous..."

Il disait vrai, ce n'était pas en attendant tous ici que le Prince pourra être secouru. Se battre face à de puissants adversaires ou partir à la recherche de clés ? L'épéiste n'hésita pas, lui qui était né pour le combat resterai dans le hall.

Brusquement, un frisson lui parcoure l'échine. Galastop jette brièvement un coup d'oeil derrière lui. Rapidement il se lance vers l'avant et effectue une roulade. Encore une fois la lame du Darknut n'est pas passée loin. L'épéiste n'est décidément pas très vigilant aujourd'hui. Il est temps de se ressaisir. Doucement, l'épéiste rengaine ses deux sabres, puis il glisse tout aussi lentement sa main sur le manche de sa troisième lame. La sombre armure s'avance, faisant claquer bruyamment ses bottes. L'épéiste ne bouge toujours pas, il ne lâche pas son adversaire du regard. Tel un mur, il reste stoïque, impassible, inébranlable. Le Darknut est maintenant tout près. Sa lourde épée noire s'élève, puis comme à son habitude retombe. La face de l'épéiste, inexpressive il y a encore quelques instants, laisse tout à coup apparaitre un léger sourire en coin. Ses doigts agrippent le manche de son arme. Le chevelu vert dégaine à toute vitesse et dans le même geste, tranche l'épée du Darknut. Le bout de métal noir, au lieu de s'abattre sur son crâne, s'envole et vient se loger dans le sol. L'épéiste n'en a pas fini pour autant. Il s'avance et frappe à nouveau. Partant de l'épaulière gauche jusqu'au bassin, la lame tranche suivant une diagonale parfaite. La coupure est nette et l'armure ne tarde pas à se disloquer, le dessus partant en avant et le bas vers l'arrière.

« Quel genre d'épéiste serai-je si je n'étais même pas capable de découper de la tôle ? Tsss, stupide armure !  »

L'épéiste tâte du pied le tas de métal. Aucune réaction, l'armure semble bel et bien "morte". Soudain, une voix d'homme parvient aux oreilles du garde, malgré les bruits de la bataille.

"Messeigneurs, n'hésitez pas plus longtemps sur la conduite à tenir. Vous avez entendu Ganondorf comme moi : il faut récupérer les clés pour briser les verrous et entrer dans la grande salle. Seulement ces soldats ne peuvent être laisser seuls. Je vais rester ici et tenir jusqu'à votre retour. Non! Ne discutez pas! Le temps presse et chaque seconde réduit nos chances de réussite. J'ai déjà commandé des hommes par le passé, avec assez de succès. Laissez nous ici et allez vous affranchir des obstacles qui nous séparent du Prince! Bonne chance et que vos dieux comme les miens nous protègent!"

C'était le type de tout à l'heure. A peine eut-il fini de parler qu'il parti organiser la défense. Sans plus tarder Galastop se joignit au groupe de défenseurs et ordonna à ses troupes de partir par ces simples paroles.

« Membres de Rédemption d'Ambre ! Ecoutez-moi bien ! Les autres aussi ! Nous couvrons vos arrières, foncez chercher les clés ! Le Royaume d'Hyrule tout entier compte sur vous ! »

Une fois ces directives dictées, l'épéiste se mêla au mur humain. L'homme qui s'était approché de la porte vint aussi grossir les rangs, juste à côté du chevelu vert. Les Darknuts étaient en marche. Le voisin de l'épéiste lança alors ces quelques mots.

"Ce qui a survécu ne saurait mourir. Mais se lève à nouveau, plus fort et vigoureux que jamais."

L'épéiste ne put qu'approuver en tapotant l'épaule de son nouveau compagnon d'arme et ajouta également, avec un ton paisible et serein

« Massacrons les tous ... »

Dans une attitude toujours aussi tranquille, il sorti un second sabre de son fourreau. La confrontation allait être explosive.


[HRP: Je ne parle pas encore du début de la confrontation sinon mon post aurait été encore plus long u_u Déjà là il est pas mal XD Je te laisse le faire ;p]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lloyfell
Habitant
avatar

Masculin
Nombre de messages : 719
Age : 24
Date d'inscription : 26/05/2007

Fiche personnage
Guilde:
Race: Hylien Hylien
Description:

MessageSujet: Re: De Princes et d'Enlevements : Le Grand Hall   Ven 30 Déc - 21:11

L'Immaculé retira son épée de la marche, fissurée à cause de cette dernière. Même s'il ne l'avait pas utilisée depuis ces trois dernières années, la Broyeuse n'était pas émoussée et gardait son tranchant ainsi que sa puissance.
Light s'enfonça dans le sombre tunnel qu'était la demeure du monarque. L'atmosphère ténébreuse qui emplissait l'entrée du château lui rappelait le peu de fois qu'il avait pu rencontrer son frère. Il devait certainement être ici. Assurément, même.
À partir de ce moment, Light ne se battait plus pour la paix, mais pour la tête de l'Homme aux cheveux argentés.

Soudain, une voix se fit entendre dans toute la pièce. C'était celle du Seigneur du Malin, Ganondorf.


"Salutations, Hyliens! Je vous remercie d'être venus si nombreux pour participer à ma grande réception et vous prie de me pardonner pour ne pas être venu vous l'annoncer de moi-même. Si j'ai choisi ce Darknut pour être ma voix c'est que je n'ai pas encore achevé de tourmenter votre cher prince comme il le mérite. Ainsi, mes portes vous sont closes, pour l'instant. Si vous désirez en faire tomber les verrous, il vous suffit d'explorer mon humble demeure à la recherche de leurs clés. Je vous souhaite bonne chance... Et profitez bien de cet instant, il sera votre dernier. Hahahaha!"

Tout à coup, les armures décoratives placées près des murs se mirent à bouger. C'est ainsi que Light remarqua leur présence.
D'autres guerriers étaient là. Tous sortirent leurs armes et foncèrent sur ces armures sans vie, appelées "Darknut".
L'Immaculé gardait un certain avantage sur ces créatures, malgré la puissance et la lourdeur de leurs épées.
Après en avoir décimé quelques uns, un de ces guerriers se mit à l'écart et cria.


"Messeigneurs, n'hésitez pas plus longtemps sur la conduite à tenir. Vous avez entendu Ganondorf comme moi : il faut récupérer les clés pour briser les verrous et entrer dans la grande salle. Seulement ces soldats ne peuvent être laisser seuls. Je vais rester ici et tenir jusqu'à votre retour. Non! Ne discutez pas! Le temps presse et chaque seconde réduit nos chances de réussite. J'ai déjà commandé des hommes par le passé, avec assez de succès. Laissez nous ici et allez vous affranchir des obstacles qui nous séparent du Prince! Bonne chance et que vos dieux comme les miens nous protègent!"

Light continuait à se battre. Au fur et à mesure qu'il décimait ses ennemis, il montrait de plus en plus de difficultés.
Par la suite, il s'écarta lui aussi du champ de bataille qu'était cette immense salle.


"Pour qui te prends-tu, pour me donner des ordres ? Je n'ai pas besoin qu'on me guide."

Le porteur de la Broyeuse ne pouvait pas rester ici. Il devait trouver Valheim, pour enfin en découdre avec lui.
Il s'aventura dans le long couloir qui terminait cette salle. En son fond était visible une grande porte noire avec quatre orbes de lumière.
Sans réfléchir, il se dirigea vers la porte est. Deux voies s'offraient à lui : un escalier allait à l'étage supérieur, et l'autre à l'étage inférieur.
En espérant que Valheim y était, il fonça à l'étage supérieur.



[HRP : Excusez-moi encore pour la médiocrité de mon post, mais j'ai manqué de temps cette semaine, et ce soir encore. J'ai aussi volontairement abrégé le passage de la bataille contre les Darknut, n'ayant pas assez de temps. Encore désolé !]

_______________________


Couleur : yellow
Personnage spécial : Darunia
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Conan
Protecteur Phoenixien.
Protecteur Phoenixien.
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1000
Age : 50
Date d'inscription : 13/03/2007

Fiche personnage
Guilde: Chevaliers Du Phoenix
Race: Hylien Hylien
Description:

MessageSujet: Re: De Princes et d'Enlevements : Le Grand Hall   Sam 31 Déc - 10:44

- Conan, tout va bien? Aller, lève-toi, ce n'est pas terminé.

C'était Daych, une nouvelle et efficace recrue des Chevaliers. Il venait d'éliminer le Darknut dont Conan retenait l'épée de la sienne, évitant un mauvais coup à Orphéos encore au sol.
Daych avit taillader le monstre de toutes parts.

Orphéos n'avait même pas pris la peine d'attendre que le Darknut touche le sol qu'il s'élançait déjà vers l'aile Ouest.

L'autre Darknut continuait de se diriger vers eux. il n'était pas temps de s'endormir.
Conan saisit la main que lui tendait le jeune homme exerçant une pression supplémentaire pour une poignée de main en remerciement silencieux. Puis reprenant sa stature de chef, lui lança :

- Prends cette horreur par la gauche, je le prends par la droite. Nous l'attaquerons de concert.

Ils attaquèrent l'horreur dans un ensemble parfait l'obligeant a reculer et à parer simplement les coup à l'aide de son épée ou de son bouclier. L'attque fut brève car le monstre ne pouvait pas attaquer soumis à la rage de ses assaillants.
Quelques secondes plus tard, le bras gauche du Darknut gesticulait tel un ver sur le sol, pendant que sa tête roulait quelques mètres plus loin.

Conan sourit à Daych. Il était fier de ce petit nouveau !

- Bien ! Nous formons une bonne équipe ! Restons ensemble, nous aurons plus de chance de progresser sans trop griller nos forces. Suis- moi Daych !

Il se dirigeait déjà vers Galastop afin de récupérer sa précieuse hache, quand ce dernier s'exprima :

« Membres de Rédemption d'Ambre ! Ecoutez-moi bien ! Les autres aussi ! Nous couvrons vos arrières, foncez chercher les clés ! Le Royaume d'Hyrule tout entier compte sur vous ! »

Conan ramassa son arme et aquiesça et, voyant son ami Light un peu plus loin qui s'élançait vers l'aile Est, il dit :

- Galastop a raison Daych ! Il est temps d'organiser les troupes. Laissons les s'occuper des Darknuts ici ! Ils sont de forces à les exterminer seuls. Nous allons prêter main forte à Light. Viens avec moi. Nous devons récupérer sces clefs et libérer notre Prince !

Et il s'élança sur les pas de Light.

- LIGHT !!!...

_______________________
L'ESPRIT DU PHOENIX NE MEURT JAMAIS...

Conan, Le Protecteur Phœnixien !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aire-nouvelles.perso.neuf.fr
Swann Netil
Traître-Lionne | Championne d'Aegis
Traître-Lionne | Championne d'Aegis
avatar

Masculin
Nombre de messages : 826
Age : 25
Date d'inscription : 14/02/2010

Fiche personnage
Guilde: Trône des Dragmires
Race: Hylien Hylien
Description:

MessageSujet: Re: De Princes et d'Enlevements : Le Grand Hall   Sam 31 Déc - 13:40

Le jeune hylien se battait de mieux en mieux maintenant que le combat était lancé. Sans trop se dépenser, il venait d'abattre un troisième adversaire ; mais à chaque fois qu'il arrivait à en battre un, et qu'il levait les yeux, il voyait toujours un peu moins de ses alliés toujours debout sur leurs deux jambes. Le combat faisait des ravages dans leur rang, les pertes se comptaient par dizaines. Partout autours du Voleur de Minuit, il n'y avait que des corps inanimés, sans vie. L'armée du Héros du Temps se retrouvait complètement dépassée. Il était évident à ce moment, pour Eisuke, que seuls les guerriers les plus talentueux résisteraient à cet assaut. Mais bon nombre de vie s'achevait en ces lieux maudits.
Le jeune guerrier se rapprochait de la porte, là où le reste des soldats se regroupaient déjà. Puis la voie d'un homme s'éleva au milieux du tumulte de la bataille :


"Dans ce lieu, notre rapidité est notre meilleur arme, faîte votre choix, allez aider vos amis et dépensez vos forces dans la bataille, ou bien choisissez votre route pour sauver votre Prince, car une fois Dun libéré, nos chances de survit seront grandis, car dans ce lieu emplit de ténèbres, nous sommes désavantagés, et plus dure la bataille, plus le nombre de combattants tombés au combat grandira... Sur ce, bonne chance à vous..."

Et alors que celui-ci s'engouffrait dans l'une des ailes de la Citadelle Noire, un autre en rajoutait davantage :

"Messeigneurs, n'hésitez pas plus longtemps sur la conduite à tenir. Vous avez entendu Ganondorf comme moi : il faut récupérer les clés pour briser les verrous et entrer dans la grande salle. Seulement ces soldats ne peuvent être laisser seuls. Je vais rester ici et tenir jusqu'à votre retour. Non! Ne discutez pas! Le temps presse et chaque seconde réduit nos chances de réussite. J'ai déjà commandé des hommes par le passé, avec assez de succès. Laissez nous ici et allez vous affranchir des obstacles qui nous séparent du Prince! Bonne chance et que vos dieux comme les miens nous protègent!"

Visiblement, c'était le moment choisi par tous pour se séparer dans la forteresse. Eisuke regarda d'un côté la ligne de front se mettre en place face aux Darknuts, et de l'autre les quelques soldats assez courageux pour s'engager vers l'inconnu, dans des zones du châteaux dans lesquels personnes avant eux n'avait mis les pieds.
Pour sa part, le voleur savait très bien vers quel endroit se diriger. Il lui fallait trouver la direction d'une pièce sombre, où il pourrait user de magie de Ténèbres aussi efficacement que possible. Alors, sans un mot, et sans trop se presser, il se mit en marche en prenant la direction de l'aile Est, à l'étage inférieur. Sûrement allait-il trouver son bonheur par là-bas.

_______________________
Autre compte : Nabooru



Couleur : darkgrey
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thor Odinson
Habitant
avatar

Masculin
Nombre de messages : 272
Age : 22
Date d'inscription : 21/06/2011

Fiche personnage
Guilde:
Race: Hylien Hylien
Description:

MessageSujet: Re: De Princes et d'Enlevements : Le Grand Hall   Sam 31 Déc - 15:32

L'homme aux cheveux roux avait de toute évidence, évité à son chef de se faire broyer par l'immense lame du Darknut. Seulement, il n'était pas l'heure de se reposer: Un autre Darknut fonçait droit sur eux. Daych se mit en position de garde



Ca va, normalement, à trois, nous l'aurons rapidement!

Il se retourna vers l'endroit où était censé se trouver l'homme à la Lyre, mais, plus personne. En effet, le darknut n'avait même pas encore touché le sol que Orphéos fonçait sur une des deux ailes.



Bon, ce n'est pas bien grave, on se débrouillera, affirma-t-il avec un soupçon de doute.

Prends cette horreur par la gauche, je le prends par la droite. Nous l'attaquerons de concert, ordonna alors, Conan.

Le barbare et son élève foncèrent donc chacun d'un côté du Darknut, mais au moment où ils l'attaquèrent, le monstre se défendit de son épée et de son bouclier. Il était à présent immobile. L'instant d'après, le Darknut avait la tête roulante sur le sol. Ils avaient réussi.

Conan sourit à son élève avant de lui ordonner de le suivre


- Bien ! Nous formons une bonne équipe ! Restons ensemble, nous aurons plus de chance de progresser sans trop griller nos forces. Suis- moi Daych !



Oui c'est vrai tu as raison, nous formons un bon duo. Je te suis!



Plus loin, ils virent Light se diriger vers l'aile Est. Après avoir récupéré sa hache, Conan et Daych suivirent Light, en courant.


...LIGHT!!!

[excusez-moi de mon post plutôt court, mais il n'y a pas grand-chose à dire... ><']

_______________________


 code couleur: #cc6600
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nintendo-plaza.forumgratuit.org/
Llanistar van Rusadir
Général Hylien | Le Fléau de Markand.
Général Hylien | Le Fléau de Markand.
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2656
Age : 26
Date d'inscription : 05/02/2007

Fiche personnage
Guilde: Couronne d'Hyrule
Race: Hylien Hylien
Description:

MessageSujet: Re: De Princes et d'Enlevements : Le Grand Hall   Lun 2 Jan - 18:30

La peur se lisait sur tous les visages. Pas celle du lâche ou du débutant mais celle du vétéran qui sait qu'il voit la mort s'approcher toujours plus prés. Au sein de la ligne de soldats, elle se répandait comme la peste, ébranlant les convictions des hommes qui se tenaient là, dans l'attente du combat. Llanistar lui même aurait menti en affirmant ne pas la ressentir. Cette boule d'angoisse au fond de ses tripes, il la connaissait bien. Depuis la première de ses batailles jusqu'à celle ci, elle n'avait jamais été absente mais jamais elle ne l'avait emporté. Tout était une question de volonté, et tous n'avait pas sa volonté à lui, il en était conscient.
Il les observa, tous autant qu'ils étaient et tels qu'ils étaient. Un général ne juge jamais de la valeur de ses hommes : c'est à la bataille que revient cette tâche. Le général tache de subvenir à leurs besoins et en cette heure, c'était d'un meneur qu'ils avaient besoin. Déjà, beaucoup de regards restaient posés sur lui, dans l'attente d'une réaction. Llanistar sut ce qu'il lui fallait faire...Mais il avait abandonné ce rôle il y a bien longtemps. En même temps qu'il avait laissé ses plus fidèles hommes se faire tuer pour trahison, il avait perdu le droit d'être un Général, comme autrefois.
Soudain, un soldat, blond et visiblement trop jeune pour avoir connu une femme se rapprocha depuis la dernière ligne et lui demanda d'une voix mal assurée:


"...Que fait ton...Chef?

Llanistar resta interdit. Avait il le droit de reprendre cette place? Après tout, ces hommes avaient choisit de suivre Link, pas lui. Ils le soutenaient en cet instant parce qu'il savait masquer sa peur mais le nordique ne possédait pas grand chose de plus qu'eux. Un autre vétéran pourrait faire l'affaire, il suffirait d'en dénicher un et d'envoyer le soldat sur lui...Mais cela serait fuir...Une fois de plus. De trop.
Il se redressa de toute sa taille et dégaina sa lame qu'il brandit haut tandis que sa voix résonnait fortement dans le hall du Seigneur du Malin.


"Ecoutez moi, tous! Soldats, combattants, hommes et femmes, recrues comme vétérans! Vous êtes venus ici de votre plein gré, désireux de sauver votre Prince. Nul ne vous y a forcé, nulle entrave ne vous retiens encore ici...Si ce n'est votre sens du devoir, votre soif de justice. Voilà trop longtemps que le Seigneur du Malin meurtrit cette terre! En ce jour, vous avez une chance de lui rendre ses coups : ne la laissez pas tomber! En ce jour, vous pouvez combattre les armées du mal et faire triompher la lumière des Déesses! En ce jour, vous pouvez vaincre en Hommes Libres! Alors battez vous! Car ils possèdent peut être la force mais VOUS, VOUS POSSEDEZ...LE COURAGE!

Son dernier cri fut reprit par tous ses combattants. Ils pouvaient voir la flamme briller dans leurs yeux. Le souffle de quelques mots peut suffire à balayer le doute et à ancrer la détermination dans le coeur de n'importe quel homme...pourvu qu'en ce coeur se trouve déjà du Courage. Llanistar observa ces hyliens, si différents et pourtant si semblables aux hommes du Nord. Ils se battaient pour un homme mais surtout pour leur liberté, contre le joug de malheur de Ganondorf. La ligne ne se briserait pas de l'intérieur, restait à voir si les Darknuts en serait capable.
A son appel répondirent également les guerriers en armure. Ils frappèrent leurs épées et leurs lances contre leurs boucliers et leurs armures, tentant d'intimider les soldats hyliens, sans grand résultat. Alors, ils formèrent un rang.
Une ligne d'ombre et de flammes. Et à l'instant ou Llanistar reprit sa place dans le rang, ils chargèrent.

Le Temps ralentit sa course. Les secondes devinrent des heures et chaque pied qu'ils parcouraient était une lieu mais la détermination des Hyliens restait dure et tranchante comme l'acier. La terrible course des Darknuts pouvait bien être effrayante, chaque défenseur gardait sa position. La distance séparant les deux rangs diminua...Encore...Toujours plus et enfin.
Le choc survint.
Le mur de bouclier du premier rang hyliens amortit le choc tandis que les piques du deuxième s'enfonçaient dans les armures maléfiques, éliminant plusieurs ennemis d'un seul coup. Afin d'éviter le second choc qui aurait été profitable aux monstres en raison de leur taille, Llanistar bondit en avant dans les lignes ennemis.
La bataille devint une mêlée pour lui. Dangereuse, chaotique, mortelle. Mais un homme seul pouvait causer plus de trouble dans les rangs des Darknuts qu'une dizaine. Le nordique ne cessait de se mouvoir, tranchant à gauche, piquant à droite, transperçant devant et esquivant un coup de derrière. Il lui semblait même que certains Darknuts en tuait d'autres en le ciblant, lui. Dans cette bataille, Le Vir était son meilleur atout. Le parasite pouvait percevoir les formes de vies tout autour de Llanistar et ainsi lui indiquer les éventuels coups à éviter ou à bloquer. Combien de temps pourrait il tenir ainsi? Lui même n'en savait rien mais il comptait bien résister autant de temps qu'il le faudrait.


*I stand for you, Valenrya.*

_______________________



Premier compte d'Aedelrik et de Ganondorf.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Roshu Aaron
Le Second Eclat
Le Second Eclat
avatar

Masculin
Nombre de messages : 583
Age : 21
Date d'inscription : 29/12/2011

Fiche personnage
Guilde: Rédemption d'Ambre
Race: Hylien Hylien
Description:

MessageSujet: Re: De Princes et d'Enlevements : Le Grand Hall   Mer 4 Jan - 21:15

Roshu fut enrôlé chez les chevaliers du Phoenix il y a quelques jours . Il ne se doutait pas qu'une grande expédition l'attendait . Le voyage à travers le désert l'avait épuisé mais pas au point de tomber . Il rassemblait tous ses forces pour la grande bataille . Avec toute la troupe , il pénétra dans la demeure du seigneur du malin . Celui qu'il a tant entendu parler ces derniers jours . Baguette à la main , Roshu suivait son chef , Conan . Le hall était un long couloir , des statues en armure inanimées sur chaque coté , un long tapis rouge menait a une lourde porte ainsi que 2 autres entrées . Cette porte laisse Roshu perplexe . Elle avait des verrous de feu . Tout à coup , le général qui était en 1ere ligne , s’approchât de cette porte mais fût propulser .
Roshu regarda de gauche à droite , haut et bas , cherchant la personne qui en était la cause . Ou tous simplement était dû à une protection magique de cette porte . Puit une voix résonna dans le hall


"Salutations, Hyliens! Je vous remercie d'être venus si nombreux pour participer à ma grande réception et vous prie de me pardonner pour ne pas être venu vous l'annoncer de moi même. Si j'ai choisit ce Darknut pour être ma voix c'est que je n'ai pas encore achevé de tourmenter votre cher prince comme il le mérite. Ainsi, mes portes vous sont closes, pour l'instant. Si vous désirez en faire tomber les verrous, il vous suffit d'explorer mon humble demeure à la recherche de leurs clés. Je vous souhaite bonne chance...Et profitez bien de cet instant, il sera votre dernier. Hahahaha!

D'où venait cette voix ? Et qui était-ce ? Ce Ganondorf ? Roshu se posait des questions mais aprés ce discours , tous ces statues en armures en fer blanc étincelant commencèrent à s'animer . Il commençait à analyser les pouvoirs de ce Ganondorf , ayant apprit cela dans son royaume natal. Un tel sortilège d'animation des objets inanimées était d'une grande force magique . Cette expédition ne sera pas de tout repos . Mais ce n’était pas le moment d'être pensif , il devait riposter à cette armée maléfique . Roshu ne connaissait pas ces créatures mais selon la troupe de soldat , ils s’appelleraient des Darknuts . Un Darknuts s'approchait du sorcier , sa grande hache n'allait pas tarder à lui asséner un coup fatal . Mais Roshu esquive de justesse et utilisait le sort Araignée du volcan . Le Darknut n'avait pas l'air d'être atteint . Son armure à peut-être bloqué son sort . Le chevalier en armure allait contre-attaquer . Cette fois , Roshu utilise son Épée de Feu sur une partie qui n’était pas protégé par cette armure de fer massif , ses jambes . Le monstre de fer s'écroula , ne pouvant plus bouger . Le jeune sorcier s'éloigna car son prochain sort pouvait le blessé , causé par l'explosion . Il l'utilisa sur le Darknut , qu'il fût prit de plein fouet . Son armure se désintégrait , l'âme qui la possédait s'évapore dans l'air . Les autres soldats se combattaient vaillamment . Ce n'était pas le moment de les regarder , il fallait les aider .

"LIGHT !!!..."

Cette voix était celle de son chef , ce dernier s'engoufrat vers la porte Est . Ne sachant pas où aller car battre tous ses Darknuts ne servait à rien sauf si elles permettaient le déverouillement de la porte . Mais ce n'était pas le cas . Il esquiva tous les Darknuts qu'il croisait sur son chemin et suivait Conan ainsi qu'un de ses compagnons ,Daych . Mais un Darknut sortit de la bataille , ayant remarqué Roshu , l'attaque . Un nuage de fumée se forma dû au coup de hache, le sorcier se retrouve désorienté . Il avança en croyant être sur le même chemin mais il est passé par la porte Ouest , en montant les escaliers

[HRP : Mon tout 1er RP , j'espére que ça vous à plus ^^ ]
[EDIT HRP : Vu qu'on est beaucoup dans la même zone , je change de zone ^^ ]

_______________________

Spoiler:
 


Dernière édition par Roshu Aaron le Jeu 5 Jan - 23:38, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Impa
Sage de l'Ombre. | Nourrice de la princesse.
Sage de l'Ombre. | Nourrice de la princesse.
avatar

Féminin
Nombre de messages : 94
Age : 36
Date d'inscription : 01/08/2007

Fiche personnage
Guilde:
Race: Sheikah Sheikah
Description:

MessageSujet: Re: De Princes et d'Enlevements : Le Grand Hall   Mer 4 Jan - 22:09

Plus le temps à l'intérieur de ce château s'écoulait, et plus se révélaient des horreurs insoupçonnables. L'armée s'était directement déplacé jusqu'au Grand Hall, laissant toutes ses parties se confondre pour former un unique mouvement droit.
Par prudence, la Sheikah avait choisi de mieux inspecter les murs de la demeure sordide du Gérudo, s'attardant légèrement par rapport aux autres combattants. Craignant l'existence d'un quelconque piège, elle ne put que surveiller sérieusement son avancée, quoique ce genre de sournoiseries étaient plus de la spécialité de son peuple. Qui plus est, si une telle armée continuait de se mouvoir, le sol devait être relativement fiable. Il lui était pourtant inconcevable qu'ils fussent en train de traverser un endroit sûr, et la preuve ne tarda pas à se montrer, confirmant tous les soupçons de la sage.


« Salutations, Hyliens! Je vous remercie d'être venus si nombreux pour participer à ma grande réception et vous prie de me pardonner pour ne pas être venu vous l'annoncer de moi même. Si j'ai choisit ce Darknut pour être ma voix c'est que je n'ai pas encore achevé de tourmenter votre cher prince comme il le mérite. Ainsi, mes portes vous sont closes, pour l'instant. Si vous désirez en faire tomber les verrous, il vous suffit d'explorer mon humble demeure à la recherche de leurs clés. Je vous souhaite bonne chance...Et profitez bien de cet instant, il sera votre dernier. Hahahaha! »

Une voix grave, sinistre, et aussi désagréable qu'elle la connut. La voix du Malin acheva d'horrifier son nombreux «auditoire», et son rire de glacer les sangs bouillants de courage. Le seul qui manquait certainement à l'appel était Link, toujours retenu dans le désert, mais dont tous espéraient le retour rapide.
Finalement, dans un mouvement inhumain, les armures accrochées au mur se saisirent une à une de leurs armes, menaçant l'armée royaliste. Animées par un artifice propre au Sorcier noir, elles se dotèrent de la même volonté meurtrière que leur manipulateur.

La Sheikah n'était pas particulièrement bien informée en ce qui concernait ces arts interdits, contrairement à l'un de ses accompagnateurs, mais elle les avait tous perdus de vue, bien qu'elle se soit volontairement éloignée du groupe.
Quoi qu'il en fût, une de ces vulgaires machines à tuer la prit bien assez vite pour cible, et dans un rapide saut en arrière, elle évita de justesse de se faire trancher le cou. Cependant, malgré son entraînement, elle ne pouvait se permettre un combat rapproché face à une de ces abominations qui, décidément, ne semblait pas du même avis. De toutes les façons, les combats directs n'étaient en aucun cas ce qu'elle préférait, car sa spécialité fût toute autre. Aussi se contenta-t-elle de fuir tant bien que mal les attaques du Darknut, car une seule lui aurait coûté sa mission. Et les aiguilles dures et particulièrement pointues qu'elle envoya à divers endroits de l'armure ambulante ne lui furent d'aucun secours. Redoutant le risque que représentait l'attaque directe, elle ne fit que s'éloigner, cherchant une faille soit pour lui asséner un coup efficace, soit pour le fuir et se mettre dans une position plus avantageuse. Néanmoins, la salle surpeuplée représentait un désavantage certain ; à trop vouloir se protéger de ce qui lui faisait face, elle eut du mal à esquiver un coup qui venait de derrière, ne le remarquant que bien tard. Elle eut toutefois le bon réflexe de dégainer son épée pour bloquer fortement celle du premier Darknut qui s'abattait sur elle, ignorant tant bien que mal l'entaille sur son épaule gauche. Son premier souci était celui de faire face à la prochaine attaque de ses deux opposants, et au moment précis où elle sentit le deuxième Darknut bouger, elle retira son arme pour libérer celle du premier. Et agilement, elle se baissa instantanément pour que les deux lames se bloquent elles-mêmes, la prenant pour cible commune.
Profitant de cet instant, elle asséna deux coups de pied aux deux armures ; le premier, relativement fort, réussit à déséquilibrer un tant soit peu sa cible, le second, de moindre puissance, parvint tout de même à faire reculer le Darknut de deux pas.
Mais cette simple issue lui suffit pour se dégager avec souplesse, pendant qu'une voix parmi les hyliens s'élevait :


"Messeigneurs, n'hésitez pas plus longtemps sur la conduite à tenir. Vous avez entendu Ganondorf comme moi : il faut récupérer les clés pour briser les verrous et entrer dans la grande salle. Seulement ces soldats ne peuvent être laissés seuls. Je vais rester ici et tenir jusqu'à votre retour. Non! Ne discutez pas! Le temps presse et chaque seconde réduit nos chances de réussite. J'ai déjà commandé des hommes par le passé, avec assez de succès. Laissez nous ici et allez vous affranchir des obstacles qui nous séparent du Prince! Bonne chance et que vos dieux comme les miens nous protègent!"

Étrangement , ce n'était effectivement pas son intention de rester plus longtemps ici, mais elle n'arrivait pas à se défaire définitivement du seul Darknut qui la suivit. Alors, d'un geste vif, elle lança une noix mojo, disparaissant derrière sa lumière aveuglante.
La vérité fut qu'elle s'enleva simplement du champ de vision de son adversaire, se fondant dans la masse de guerriers jusqu'à atteindre les sombres passages permettant de quitter la bataille, encadrant la spectaculaire porte dont il était question dans le discours du Gérudo. De toutes manières, sa spécialité était de se fondre discrètement dans l'ombre, plutôt que de directement faire face à l'ennemi.
Après de courts instants de réflexion, elle se dirigea rapidement vers la porte Ouest, suivant le chemin qui conduisait à la partie la moins élevée, et dont le souffle froid lui parvenait de fur et à mesure.


[HRP : Désolée pour le temps de réponse, j'espère que c'est bon ><. ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: De Princes et d'Enlevements : Le Grand Hall   Jeu 5 Jan - 22:42

Agorazium avait fait de son mieux, se battant de toutes ses forces, de toute son âme contre les Darknuts. Malheureusement pour lui, son épée lui donnait l’impression de peser des tonnes. Cela était l’effet résultant de son malaise depuis qu’il se trouvait dans ce désert. Mais il devait tenir bon, et il ne laissa rien passer. Toutefois, il se fit toucher à de nombreuses reprises. Il s’arrangea pour que ses blessures – peu profondes, fort heureusement – ne saignent pas trop et se relança au combat. Il n'avait pas trop le temps de se préoccuper des autres combattants tels que Light ou Galastop, mais il les voyait régulièrement passer dans son champ de vision.

Il faisait en sorte que l’enfant, Astral, reste le plus possible derrière lui. Manifestement, il ne savait pas se battre, ce qui était un comble, surtout pour un Chevalier du Phoénix. Ils verraient cela tout deux lorsqu’ils auraient retrouvé le Prince. L’une des créatures l’avait attrapé à la gorge lorsque…

« - LIGHT !!! … »

Il put tourner la tête et constata que Conan s’était élancé derrière l’interpellé. En finissant avec la bête à l’aide d’un violent revers d’épée au niveau de ce qu’il supposait être le thorax, il empoigna le garçonnet aux cheveux blancs et le tira le plus rapidement possible dans le sillage du Barbare. L’homme qu’il savait se nommer Daych le suivait également. Leur stratégie aurait peut-être été meilleure s’ils s’étaient rendus dans une autre partie de la citadelle. Toutefois, ni lui ni le gosse ne venaient d’Hyrule et ils n’y étaient pas depuis suffisamment longtemps pour connaitre le plan exact du bâtiment. A ses yeux, il valait mieux rester ensemble, quitte à faire chaque aile du château.

[HRP : Je vous demande pardon pour le délais de réponse, mais je n’ai pas pu d’une part me libérer, et de l’autre j’étais légèrement perdu une fois avoir pu répondre tant il y avait de posts. Je ne reprend donc pas tout pour éviter de trop alourdir le texte, et je ferai en sorte de pouvoir répondre plus tôt maintenant.]
Revenir en haut Aller en bas
Pyrope
Habitant
avatar

Masculin
Nombre de messages : 201
Age : 21
Date d'inscription : 25/11/2011

Fiche personnage
Guilde: //
Race: Hylien Hylien
Description:

MessageSujet: Re: De Princes et d'Enlevements : Le Grand Hall   Ven 6 Jan - 12:22

Il s'en doutait. Depuis le début. Mais il avait espéré que leur traversée se passerait sans encombre. Seulement voilà, ils étaient bel et bien tombés sur des adversaires - et quels adversaires, ils étaient impressionnants, il n'en avait jamais vu de tels ! -. Il allait vraiment devoir se battre...? Il détestait ça. Heureusement pour lui - si toutefois "heureusement" était approprié -, Agorazium sembla se dévouer pour combattre à sa place, gardant Astral derrière lui. Ce dernier, discrètement, s'occupait de soigner les blessures de l'épéiste, sans qu'il ne s'en rende compte - afin de ne pas le blesser dans son honneur... Ou peut-être afin de ne pas montrer qu'il pouvait être utile dans cette bataille. -.

Il prit malgré tout un coup, par chance léger, sur le bras droit, et eut un réflexe qu'il ne se connaissait pas lui même : il joua une note sur sa harpe avant de tendre le bras vers la bête, lui lançant un violent sort qui l'envoya valser un peu plus loin.

"- LIGHT !!! …"

A peine eut-il le temps d'entendre la voix de Conan appeler le guerrier, qu'Agorazium l'attrapa par le poignet, avançant dans la direction des deux hommes. Astral fut surprit par cette soudaine action, et manqua de tomber lorsqu'il commença à courir, avant de se stabiliser comme il put. Il ne savait ni où ils allaient, ni ce qu'ils allaient faire, mais une chose était sûre : il faisait confiance à ses compagnons.

[HRP : petit post, juste assez pour signaler ma présence, je crois, haha...!]

_______________________




La Chevelure de Feu
Pyrope (#FF4000)


Photo.

Le Stratège Flamboyant - Laurent Walder
L'Ombre du Héros - Dark Link
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: De Princes et d'Enlevements : Le Grand Hall   Sam 7 Jan - 15:09

Agorazium sentit sa tête lui tourner. Sa vision se flouta et en moins de temps qu’il ne fallut pour le dire, il s’évanouit sur le sol. La forme d’un Darknut s’approchant lui vint toutefois, il essaya de se redresser, mais n’y parvint pas. Sombrant dans l’inconscience, ses dernières pensées allèrent envers ses compagnons d’arme. Il espérait qu’ils s’en sortiraient tous et qu’ils sauveraient le Prince.

[Voilà, petit post pour signaler que Astral va sortir Agorazium de la pièce et que nous quittons le RP. Les raisons, j’en parlerai à ceux qui le désireront, je n’ai pas envie d’étaler ça ici… Bon courage à tous les participants]
Revenir en haut Aller en bas
Pyrope
Habitant
avatar

Masculin
Nombre de messages : 201
Age : 21
Date d'inscription : 25/11/2011

Fiche personnage
Guilde: //
Race: Hylien Hylien
Description:

MessageSujet: Re: De Princes et d'Enlevements : Le Grand Hall   Sam 7 Jan - 15:24

Ce devait être un cauchemar. Pourtant, non, c'était bien réel. A peine avaient-ils commencé à courir qu'Agorazium s'était écroulé. Astral s'agenouilla à ses cotés. Il n'était pourtant pas blessé... Ce devait être autre chose, et il ne pouvait pas risquer de perdre son ami en prenant son soudain malaise à la légère.

Un adversaire s'approcha de lui, mais celui aux cheveux blancs fit preuve d'un étrange courage, et lui lança un sort grâce à sa harpe, l'éloignant. Le Barde fit de son mieux, et attrapa l'Epéiste sous ses bras, afin de le tirer en arrière. Il allait faire demi-tour. Tant pis pour lui, il risquait beaucoup, mais il s'en fichait. Il fallait qu'il sorte le guerrier de cet endroit et qu'il s'occupe de lui...

_______________________




La Chevelure de Feu
Pyrope (#FF4000)


Photo.

Le Stratège Flamboyant - Laurent Walder
L'Ombre du Héros - Dark Link
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sepoh
Garde Royal
Garde Royal
avatar

Masculin
Nombre de messages : 879
Age : 25
Date d'inscription : 07/04/2009

Fiche personnage
Guilde:
Race: Hylien Hylien
Description:

MessageSujet: Re: De Princes et d'Enlevements : Le Grand Hall   Sam 28 Jan - 22:15

La sensation est étrange mais pas méconnue. Un doux mélange d'angoisse et d'excitation se saisit de l'épéiste, lui harponnant férocement les tripes. Les armures, grandes, imposantes, terrifiantes, se mettent en marche. La respiration du chevelu vert maintenant s'accélère. Les ennemis continuent leur avancée, s'approchant dangereusement des résistants. Galastop est fébrile et son coeur bat à tel point qu'il a l'impression que ce dernier est prêt à traverser sa poitrine. L'angoisse a désormais disparu, l'excitation du combat est trop forte. Alors que ses compagnons d'arme ont les traits tirés, ceux du garde sont déformés par un sourire dément. Dans un véritable état second, son corps entier est parcouru de légers tremblements. La tête incliné vers l'avant, il ricane doucement, puis porte enfin son regard à hauteur des ennemis. Les corps métalliques sont à peine à quelques mètres. Bien vite, les Darknuts se rapprochent et heurtent les rangs des défenseurs. Les boucliers ont parfaitement joué leur rôle et la première offensive des armures noires est un échec. Le Faucon Vert s'apprête alors à trancher mais une activité suspecte attire son attention. Au milieu des Darknuts, Llanistar (puisque c'est ainsi qu'il se nomme) se bat vaillamment. L'épéiste n'hésite pas une seconde et se jette lui aussi dans la mêlée.

Ses lames virevoltent avec grâce. Telles d'habiles danseuses elles valsent sans musique, dans un murmure silencieux, tranchant avec aisance tout ceux qui oserait interrompre leur chorégraphie meurtrière. Un premier, puis un second, et finalement un troisième adversaire tombe sous l'assaut des ballerines d'acier. Pleinement dans son élément, Galastop s'arrête un instant, et avec le bout de son sabre droit il réajuste le col de son long manteau, puis lentement il se retourne. Les armures l'ont encerclé, formant un immense mur de métal noir. L'édifice semble infranchissable. La tournure que prend le combat est tout sauf rassurante, et pourtant l'escrimeur reste calme. Alors que ses adversaires le chargent, il dégaine tranquillement un troisième sabre et le place entre ses mâchoires. Les Darknuts frappent. Les coups pleuvent, cependant la Triple Lames les pare et même les esquive avec une aisance déconcertante. En véritable acrobate il se faufile entre les lames d'acier, effectuant cabrioles et autres sauts en tous genres. Il sait que la moindre erreur lui serait fatale. Doucement son corps commence à se fatiguer. Il est temps d'arrêter ce jeu dangereux en passant à l'offensive.

Léger comme le vent, le garde plane quelques instants dans les airs avant de retomber délicatement sur les dalles de pierres du hall. Il observe les hommes de métal autour de lui, les insulte en marmonnant, puis accoure vers eux. Ses poignets, agiles et robustes, font tournoyer ses sabres tandis qu'il se rapproche de ses cibles. Vif comme l'éclair, Galastop taille de nouveau. Les bouts d'armure volent en tous sens, déchainé comme jamais il taillade avec frénésie. La bête endormie s'est enfin éveillé, on peut désormais entendre ses puissants rugissements. Finalement ce qui devait arriver arriva. Une douleur violente se manifeste. L'animal aux trois lames se retourne, un de ses adversaires vient de lui balafrer le dos. Le sang chaud s'écoule de la plaie. Fou de rage, Galastop balance son sabre droit sur le fou qui a osé le blesser. L'arme s'enfonce dans le plastron du Darknut. Ce dernier vacille, mais ne tombe pas. Le fauve se jette alors sur lui, lui assénant un coup de poing magistral dans le casque. La pièce d'armure vole à l'autre bout du couloir, complètement broyé par l'impact. Encore dans une fureur divine, le garde introduit alors son bras droit dans l'armure sans casque, et la soulève entièrement au dessus de sa tête. Doucement, il se penche en arrière, puis place brusquement tout son poids vers l'avant, et dans un hurlement assourdissant envoie les restes du Darknut sur ses semblables encore debout. Ceux-ci par un formidable effet domino s'écroulent. Une dizaine d'armure git alors sur le sol, tentant désespérément de se soulever. Sans perdre de temps, l'épéiste les achève d'un coup de sabre bien placé.

Complètement essoufflé, il récupère sa lame ancré dans le corps du serviteur du Monarque Démoniaque et se dirige vers d'autres Darknuts, prêt à en découdre ... mais tout à coup le sol semble se dérober sous lui. Il se réceptionne comme il peut, face contre terre, les deux mains en avant et un genoux à terre. Ses forces l'abandonnent. Derrière lui, une trainée de sang colore la pierre. Aveuglé par la colère, le chevelu vert n'avait pas accordé d'importance à sa blessure. Malheureusement pour lui elle était bien plus sérieuse qu'il ne pensait initialement. Si il voulait continuer le combat il lui fallait la soigner au plus vite. Rapidement, il se fit un bandage de fortune et se leva péniblement. Les ennemis était moins nombreux, une trentaine tout au plus, néanmoins se battre lui serait plus difficile à présent avec cette blessure. Quoique, ne dit-on pas d'un animal blessé qu'il est particulièrement dangereux ?

« Je n'en ai pas encore fini avec vous ! Vermines ! »

Et tel une créature invulnérable il se précipita vers ses adversaires, comme si de rien n'était ... comme si il n'avait pas peur de périr.

[HRP : Désolé pour le temps d'attente horrible et la qualité médiocre de ce post, j'avais pas trop d'inspiration :/]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Llanistar van Rusadir
Général Hylien | Le Fléau de Markand.
Général Hylien | Le Fléau de Markand.
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2656
Age : 26
Date d'inscription : 05/02/2007

Fiche personnage
Guilde: Couronne d'Hyrule
Race: Hylien Hylien
Description:

MessageSujet: Re: De Princes et d'Enlevements : Le Grand Hall   Mar 31 Jan - 2:35

Il en arrivait toujours plus.
Llanistar eut cette pensée dans un éclair de répit entre deux attaques de Darknut lorsqu'il saura pour décapiter le premier de ses adversaires. Sortant alors son regard de la mêlée et des armures colossales qui l'empêchaient d'évaluer la situation, il dû se rendre à l'évidence. Les soldats auraient beau se battre avec autant de ferveur et d'habilité qu'ils le pouvaient, la ligne cèderait. A partir de cet instant, il n'y aurait plus que panique et peur de la mort dans le coeur des hommes et le hall serait perdu. Heureusement, les autres semblaient avoir suivit son conseil et s'être aventuré plus profondément dans l'antre de Ganondorf. Si seulement ils pouvaient revenir ici avant que les Darknuts ne percent la formation...

Une rapière siffla dans son dos et ripa contre son armure. Dans l'instant il asséna un violent coup de tranche dans la direction de son agresseur puis roula sur le côté pour se dégager de la situation dramatique. Mais alors il comprit qu'il était allé trop loin dans la masse des ennemis. Ceux ci se battaient contre la ligne des soldats mais les inoccupés étaient presque tous contre lui. En tout cas plus d'une dizaine de combattants démoniaques le fixaient, dans un silence oppressant. Les entendre simplement crier aurait rassuré Llanistar. Si il avait eu des hommes en face de lui, de chair et de sang, alors il n'aurait pas sentit cette boule d'angoisse grandir dans le creux de ses reins. Le nordique n'avait pas le temps de réfléchir plus longtemps. Il sentait que l'hésitation des Darknuts ne durerait pas plus de quelques instants. Il lui fallait faire appel au Vir. L'idée même lui répugnait mais à présent, la situation était trop désespérée pour attendre. Il abaissa ses barrières mentales un peu plus et aussitôt la voix se fit plus présente dans son esprit.


"Hum...En danger hein? Mon prix est ceci : cinq cycles."

Le Vir était tout sauf généreux et son aide se payait, tout ou tard. Qu'il impose un prix n'était pas inédit mais Llanistar sut que le parasite l'avait berné. Il ne pouvait se permettre de refuser, quand bien même cinq années entières de sa vie parties en fumée serait douloureux. Il laissa donc le Vir s'aventurer dans les demeures de son esprit. Ce dernier agit avec sadisme, dévorant la force vitale lentement, laissant la douleur se diffuser dans l'âme de son hôte. Lorsqu'il se retira, le dernier des Rusadir se sentait bien vieillit de cinq années, au moins. Mais l'échange était assuré et lorsque Llanistar revint à la réalité, son corps lui paraissait plus vif, plus puissant. C'est à cet instant que ses ennemis attaquèrent. Le nordique esquiva la première lame puis la seconde, para la troisième et contre-attaqua sur le deuxième adversaire en plein coeur. Une autre lame arrivait à sa rencontre avant qu'il bondissent en avant et ne profite qu'il se trouvait aux pieds d'un Darknuts pour le transpercer par la faille de son armure aux jambières. Il ne vit pas le marteau arriver dans son dos mais il ressentit l'impact dans tout son corps. Il fut projeté plusieurs mètres en avant et percuta le mur du Hall, tête en avant. Ses poumons vidés et encore sous le choc, son assaillant arriva devant lui. Il avait lâché sa masse et sortait un poignard, visiblement décidé à le tuer. La voix de Llanistar fut un souffle puis un murmure. Sans cesse il répétait.

"Non. Pas maintenant. Pas ici. Pas comme ça. Pas avant eux. Non. Reculez! Reculez!"

Il avait lui même sortit sa dague et il la brandissait bien pitoyablement, bras tendu devant lui en direction de l'ennemi qui le dominait de toute sa hauteur. Assis et adossé au mur, Llanistar se savait acculé mais il ne parvenait pas à accepter la mort. Il avait encore tant à faire...Sa vengeance. Valenrya. Le Kairn Jehovaren. Son frère. Il devait la venger, les tuer, disperser leurs os aux quatre vents. Là il pourrait mourir en paix. Pas avant.
Dans sa terreur, il tenait son arme de la main gauche, sans habileté. Le darknut empoigna alors le bras tendu de Llanistar, l'enserrant avec une force surnaturelle dans l'étau de sa main. Un ricanement lugubre jaillit de l'armure et une voix résonna dans l'esprit du dernier des Rusadir.


"Là où tu vas...Tu n'en auras pas besoin!"

Et le darknut trancha sa main.
D'un coup bref, il trancha net au niveau du poignet. Avant la douleur, ce fut le choc visuel qui frappa Llanistar. Pour un homme d'épée, voir un de ses propres membres détachés du reste était toujours une épreuve dont peu se remettait. Le Nordique sentit les larmes lui venir aux yeux et noyer sa raison. On l'avait mutilé. Pour toujours, il serait infirme. Il devrait composer chaque instant avec l'absence de cette main qui l'avait si loyalement servit toutes ces années...Alors, il hurla. Plus fort qu'il ne l'avait plus fait depuis la nuit où il avait apprit la mort de son unique amour. Plus fort que si le ciel lui même s'abattait sur la terre. Il hurla de désespoir...Puis de douleur. Les souffrances embrumèrent son esprit et il se sentit partir, comme happé hors de ce monde. Rien n'avait plus d'importance. Les ténèbres l'entourèrent et il se retrouva hors de l'espace et du temps. Son destin et celui des Rusadir semblait s'arrêter là.


"Si tu t'endors, ca sera la dernière fois."

"Je ne veux plus de ton aide... Tout cela m'a déjà couté cher...Trop cher. Laisse moi m'en aller..."

"Je te sortirais de là. Que tu le veuilles ou non."

"...Et quel sera ton prix?"

"Tu as déjà payé assez cher pour ce jour."

La lumière envahit alors Llanistar et il se sentit repartir vers la vie. La douleur avait disparu. A la place de sa main tranchée, le Vir s'était rassemblé pour lui en former une nouvelle...Noire. Provisoire mais suffisante pour survivre.
Le nordique récupéra son épée de sa main droite. L'héritage de sa famille, son bien le plus précieux. Au dessus de lui, le Darknut ne riait plus et il avait reculé d'un pas. Alors, Llanistar se releva et brandit haut la Lame du Nord. Il ne pensait plus à sa perte. Il ne pensait plus à la bataille. Seuls 3 mots occupait ses pensées: les mots de son grand père.


"BEAR...MY...FURY ! ! !"

Il trancha l'armure en deux. D'un unique coup. Sa lame était incapable de cela...Mais le Vir oui. Peut être avaient ils une chance de vaincre, après tout.

_______________________



Premier compte d'Aedelrik et de Ganondorf.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kotaro
Habitant
avatar

Masculin
Nombre de messages : 15
Age : 29
Date d'inscription : 16/01/2012

Fiche personnage
Guilde: aucune
Race: Sheikah Sheikah
Description:

MessageSujet: Re: De Princes et d'Enlevements : Le Grand Hall   Mar 31 Jan - 15:44

Kotaro était entré dans la citadelle de Ganondorf sous le couvert de longs vêtements de toile. Nul ne pouvait voir son visage ou ses vêtements alors qu'il avançait parmi la foule des soldats. La salle était immense, et ornée avec d'avantage de richesse que de goût. Les lourdes armures qui ornaient les cotés de la salle donnaient froid dans le dos et semblaient suivre la progression des soldats. Soudain une voix puissante retentis.

« Salutations, Hyliens! Je vous remercie d'être venus si nombreux pour participer à ma grande réception et vous prie de me pardonner pour ne pas être venu vous l'annoncer de moi même. Si j'ai choisit ce Darknut pour être ma voix c'est que je n'ai pas encore achevé de tourmenter votre cher prince comme il le mérite. Ainsi, mes portes vous sont closes, pour l'instant. Si vous désirez en faire tomber les verrous, il vous suffit d'explorer mon humble demeure à la recherche de leurs clés. Je vous souhaite bonne chance...Et profitez bien de cet instant, il sera votre dernier. Hahahaha! »

En quelques minutes, la situation dégénéra. Les armures, bien qu'étant vides, se mirent à bouger et à se battre contre les soldat pris au dépourvu. Kotaro, lui, tenta de rester à l'écart des combats au moins le temps de comprendre les rudiments des mouvements ennemis. Il compris vite que bien que les armures soient puissantes, aux vues des impacts de leurs lames sur le sol de pierre, elle étaient lentes et n'avaient pas véritablement de réflexes. Finalement le Sheikah se lança dans l'action, tentant comme il lui avais été suggéré, de rejoindre une des voies menant aux clés. Il se retrouva cependant aux prises avec deux Darknut et laissa échapper un grognement insatisfait. Le Darknut qui lui faisait face leva son épée et frappa violemment dans la direction du Sheikah. Un bruit de tissu déchiré se fit suivre, et Kotaro se redressa de la roulade d'urgence qu'il venait de faire, ses vêtements amples ayant servi de leurre. L'armure releva sa lourde lame des frusques déchirées qui jonchait le sol. Kotaro se trouvait maintenant entre les deux adversaires. Alors que le second tentais de donner un coup violent de sa hache, Kotaro sauta sur le premier pour prendre appui dessus et grimpa sur ses épaules. Sans faire preuve de réflexion, le Darknut abattis son arme sur son allié, le brisant dans un fracas métallique alors que Kotaro fit un salto arrière pour esquiver l'attaque. Il était inutile de s'attarder sur ce genre d'adversaires, il fallait au plus vite progresser. Il s'engouffra alors dans le premier chemin qu'il pouvait atteindre, ralentissant dans les escaliers qui descendaient dans les ténèbres. Il fallait se presser, certes, mais inutile de tomber dans un piège, car cela rendrait la progression inutile.

[[HRP: J'ai mis du temps, désolé pour ça. Je vais faire de mon mieux pour suivre, mais c'est mon premier RP ici, donc je vais faire de mon mieux.]]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sepoh
Garde Royal
Garde Royal
avatar

Masculin
Nombre de messages : 879
Age : 25
Date d'inscription : 07/04/2009

Fiche personnage
Guilde:
Race: Hylien Hylien
Description:

MessageSujet: Re: De Princes et d'Enlevements : Le Grand Hall   Dim 19 Fév - 20:10

Le champ de bataille ... un endroit peu propice aux réflexions. Pourtant, Galastop ne pouvait s'arrêter de penser, de douter. Qu'était-il en train de faire ? Il y avait déjà un moment que les troupes s'étaient dispersés dans l'enceinte de la citadelle et la porte noire semblait toujours aussi verrouillée qu'à leur arrivée. Est-ce que tous leurs efforts porteront leurs fruits ? Rien n'était moins sûr. Mais comme toujours, les réflexions attendront. A cet instant précis, seul survivre avait de l'importance.

L'homme aux trois lames s'élance, et le voilà de nouveau face aux Darknuts. Sa blessure lui fait atrocement mal, néanmoins ses mouvements ne paraissent pas en être affectés. Toujours aussi rapide qu'à son habitude, l'épéiste promène ses lames autour de lui, blessant ses ennemis à grands coups de sabre. Ne ressent-il pas la douleur ? Question stupide, évidemment qu'il la ressent comme tout être vivant ... cependant il prend sur lui et ne laisse rien transparaitre. Chaque mouvement qu'il effectue l'abime un peu plus. Lentement, il sent son corps faiblir tandis que les armures de métal tombent les unes après les autres. Ses attaques affaiblissent grandement les troupes du Seigneur Noir, mais à quel prix ... ? A force de bouger en tous sens, le tissus blanc recouvrant sa plaie vire au rouge sombre. La simple plaie s'est élargie, laissant place à une entaille profonde. Le chevelu vert se sent déséquilibré, tout à coup il bascule vers l'avant. La douleur a eu raison de lui, le voilà sous son emprise, complètement paralysé. Il tente de se relever mais sans succès, ses membres refusent d'obéir. Toutefois il arrive péniblement à relever la tête et voit le coup s'approcher sans pouvoir rien y faire ... La lourde botte d'acier vient percuter sa pauvre face. Tel un pantin, le garde est projeté quelques mètres en arrière. Le choc lui a également fait lâché ses 3 sabres. Totalement désarmé, il git sur le sol.

Galastop tente à nouveau de bouger mais n'y parvient toujours pas. Il est en très mauvaise posture, des armures arrivent pour lui asséner le coup de grâce. Malheureusement pour elles, le Faucon Vert n'a pas l'intention de mourir ici ! Rassemblant les dernières forces qu'ils lui restent, il se traine vigoureusement pour récupérer ses sabres. Il en rengaine un rapidement et s'équipe de ses deux autres. Finalement il se relève, tenant approximativement sur ses jambes, faisant fièrement face à ses ennemis. Les Darknuts chargent. Il pare difficilement un coup, puis un second, manquant de s'effondrer encore. Son corps est faible à cause des quantités importantes de sang qu'il a perdu mais il tient malgré tout debout. Par miracle l'épéiste esquive même une lame qui lui aurait été fatale. Dans un élan de folie ce dernier se permet aussi d'effectuer un salto arrière. Fort heureusement pour lui le saut est réussi et c'est de cette façon qu'il échappe une nouvelle fois à la mort. A la suite de cette acrobatie, il fonce sur ses adversaires et en abats deux, en les décapitant proprement. Toujours sur ses gardes, il esquive ensuite d'un pas rapide sur le coté une autre attaque. L'épéiste s'apprête à feinter un nouvel ennemi quand sa jambe droite flanche. Légèrement déséquilibré il utilise un de ses sabre pour se ressaisir en le plantant dans le sol. Bien qu'il ne soit pas tombé, Galastop n'est pas parvenu à esquiver le coup. L'arme du Darknut lui taillade le flanc gauche, lui arrachant au passage un juron de la bouche. Son visage se crispe alors de douleur tandis qu'un autre ennemis en profite pour lui transpercer l'épaule droite. Suite à cette blessure son bras, comme si vidé de toute vie, se laissa tomber le long de son corps, complètement inanimé. Galastop agrippa alors fermement le manche de son sabre gauche et expédia aux Enfers ces deux monstres d'un seul coup, les coupant purement et simplement en deux.

« Fais chier ! Mon bras droit est en trop mauvais état ! Tsss, peu importe ... Si vous voulez m'arrêter il faudra me tuer ... Le problème c'est que ma mort n'est pas prévue au programme de cette journée ! »

Brandissant avec arrogance son sabre devant lui, le garde savait que sa situation était plus que critique. Mais que pouvait-il faire de plus ? Fuir ? Certainement pas, si le destin l'avait décidé, et bien tant pis, il périrait ici, se battant pour Hyrule comme il en avait fait le serment. Cependant, une sorte d'intuition lui disait qu'il n'en était rien, et que sa mort attendra encore un peu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Llanistar van Rusadir
Général Hylien | Le Fléau de Markand.
Général Hylien | Le Fléau de Markand.
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2656
Age : 26
Date d'inscription : 05/02/2007

Fiche personnage
Guilde: Couronne d'Hyrule
Race: Hylien Hylien
Description:

MessageSujet: Re: De Princes et d'Enlevements : Le Grand Hall   Mer 29 Fév - 0:18

Jamais Llanistar n'avait connu cela. Une telle puissance...C'était incomparable avec tout à quoi le noble avait déjà été confronté. Même son pire ennemi ne possédait pas un tel pouvoir bien qu'il ait été capable de balayer un régiment entier par le souffle de sa voix. Ce que vivait l'héritier des Rusadir était saisissant. L'extase du Vir procurait à chaque fois assez d'énergie pour obtenir des capacités surhumaines pendant quelques instants...Mais ce que lui offrait le parasite était bien plus important. Llanistar sentait qu'il pouvait puiser autant qu'il le voulait dans son être même et cette réserve lui apparaissait comme une réserve sans fond... Comme si le Vir était une source même d'énergie. Une source créatrice. Un être d'essence divine.

Le nordique déplia les doigts de sa main noire, aussi dure et froide que le métal. La sensation qu'il en avait était étrange. Il sentait parfaitement parfaitement l'absence de sa véritable main mais celle ci s'adaptait si bien à lui qu'elle lui semblait naturelle et éternelle. Et la force qui l'habitait...le terrifiait autant qu'elle l'excitait. Il avait tranché une armure enchantée d'un unique coup. Qui pouvait il jusqu'où il pouvait pousser son pouvoir à présent? Il sourit en y pensant. Peut être même jusqu'à tuer Ganondorf. Si il y parvenait... Les récompenses seraient immenses. Il serait anoblit en ce pays. Il aurait droit à une faveur et il pourrait demander une armée. Une armée pour prendre sa revanche...
C'est alors qu'il comprit. En puisant dans le Vir, il le laissait entrer dans son esprit. Ces pensées ambitieuses n'étaient pas les siennes mais celles du parasite ! Il le repoussa violemment hors de son esprit.


*Pourquoi te fermer ainsi des portes, Rusadir ? Si tu cessais de me résister...*

*Tu me détruirais.*

*Quelle importance si tu obtient ta vengeance? Ne me mens pas en disant que tu attends encore quelque chose de la vie outre de voir le Kairn Jehovaren ramper à tes pieds.*

Llanistar garda le silence. Il savait que le Vir venait de marquer un point mais il ne parvenait pas à l'admettre. Le désespoir ne l'avait pas encore envahit au point qu'il remettre son destin entre les mains d'une créature si fourbe. Sans perdre un instant de plus, il fonça dans la mêlée.

Encore sous le coup de la surprise, les Darknuts ne réagirent pas dans l'instant...Trop tard pour eux. Trois tombèrent avant d'avoir levé leurs immenses lames. Un quatrième ne put armer son coup et un autre mourut alors que son épée retombait lourdement sur Llanistar. Ce dernier ne revenait pas de la puissance de son bras. Son arme était resté la même mais l'énergie qui le parcourait lui permettait de trancher l'acier noir des armures comme du beurre. Après quelques instants, une dizaine d'ennemis gisaient sur le sol, fendus en deux. Et alors que la ligne des soldats commençait à se fissurer, Llanistar se jeta en hurlant sur les Darknuts qui harcelaient les hyliens, tranchant, esquivant et se fendant sans relâche. Il ne ressentait aucune fatigue, aucun essoufflement... Comme si le sang d'un Dieu coulait dans ses veines. Les minutes s'enchaînèrent sans qu'il ne se relâche et toujours plus d'ennemis tombaient. Certains l'éraflaient de leur tranchant, certains parvenaient à le percuter mais aucun ne le fit reculer ni tomber. Il se crut presque revenu dans les champs de Rheinnir, sa plus grande victoire.

Mais alors qu'il achevait son dernier adversaire, un tonnerre jaillit de la grande porte et s'abattit au milieu des serviteurs de Ganondorf. Les cris de ces derniers fut atroce, emplit d'incompréhension, de tristesse et de colère. On eut dit qu'ils maudissaient ce maître qui semblait les condamner sans aucun respect pour eux et leur dévouement. Les armures tremblaient, se jetaient contre les murs pour faire cesser la douleur, hurlaient de voix stridentes et insupportables, se lamentaient ainsi que l'auraient fait des hommes avant de chuter et de s'immobiliser définitivement sur le sol déjà couvert de cadavres et de sang.

Le silence écrasa alors le Grand Hall de la Citadelle. Tous les combats avaient cessés et les regards se tournèrent vers la porte. Les soldats fixaient avec angoisse en la direction de laquelle était venu leur délivrance...et pourrait venir leur mort. Tous s'attendaient à voir le Seigneur du Malin la franchir en personne tant ce retournement de situation paraissait inexplicable. Peut être avait il décidé de terminer lui même le travail ? Peut être allait il les foudroyer ainsi qu'il l'avait fait pour ces propres serviteurs. Mais rien de cela ne se produisit. Avec un son de machine, le mécanisme de l'un des quatre verrous tourna sur lui même, entrainant d'autres pièces dans une précision digne d'une horloge et enfin, il tomba. L'une des quatre ailles avait été nettoyée. Des murmures de soulagements parcoururent les rangs des soldats et enfin, plusieurs d'entre eux crièrent de joie.

Llanistar lui même n'en revenait pas : ils avaient tenu. Le nordique resta quelques instants là, à fixer la porte à présent à quart ouverte mais néanmoins toujours close. Alors, il décida de ne pas perdre de temps et, repérant des officiers encore débout, il se rendit à leurs côtés. A mesure qu'il approchait, leur conversation se fit audible.


"... commandant ... mort. ... y a personne pour diriger. Qu'es-ce qu'on fait ?"

"Fiez vous à moi." Il s'était campé devant eux, la main sur son épée au fourreau.

"Vous... Je sais pas qui vous êtes mais moi je vous dois la vie. Vous vous êtes jeté sur l'un de ces monstres alors que j'étais à terre. Mais...votre main."

"Sans importance. Et vous ne me devez rien, vous êtes toujours des nôtres, cela me suffit. Mais nous ne devons pas perdre de temps. Que ceux qui ont des connaissances en médecine soigne les blessés. Que ceux qui tiennent encore debout gardent l'entrée de la citadelle, les accès aux ailles et que le reste vienne avec moi devant la porte."

"Oui, vous avez raison. Mais vous êtes... ?"

Llanistar eut une seconde d'arrêt. Depuis qu'il avait quitté son pays, il s'était choisit un nom d'emprunt. Un nom du peuple, commun et qui n'attirerait pas l'attention. Il lui arrivait parfois d'en changer, à un tel point qu'il en oubliait parfois qui il était réellement. Mais cette fois ce ne fut pas le réfugié qui parla...

"Sir Llanistar van Rusadir."

_______________________



Premier compte d'Aedelrik et de Ganondorf.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: De Princes et d'Enlevements : Le Grand Hall   

Revenir en haut Aller en bas
 

De Princes et d'Enlevements : Le Grand Hall

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Sujets similaires

+
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hyrule's Journey :: RPG :: Vallée Gerudo :: La Citadelle Noire :: Grand-Salle-