Forum de RP basé sur le thème de Zelda (Ocarina of Time), coupé au site de RPG en ligne Hyrule's Journey
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  
Autopassion.net le site dédié à l'automobile créé par ses utilisateurs
Partagez | 
 

 Le jour du Saigneur.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
John Doe
Habitant
avatar

Masculin
Nombre de messages : 305
Age : 27
Date d'inscription : 19/09/2007

Fiche personnage
Guilde: Les Anachronistes.
Race: Hylien Hylien
Description:

MessageSujet: Le jour du Saigneur.   Sam 22 Jan - 13:51

[ Le post suivant est réservé à la guilde des Chasseurs de Prime et ainsi que la courte suite d'évènements qui ne font intervenir que Ganondorf, son armée et Mealkor. Le suite est ouverte à tous, en espérant que vous soyez assez nombreux pour en faire quelque chose d'intéressant ! ]


Kokirium est le jour saint, on ne sait trop pourquoi, le jour des Déesses, le temps de prier, d'expier sa souffrance physique de la semaine afin d'en démarrer une nouvelle. Nous étions le Kokirium, marquante journée, scarifiant à jamais Hyrule. Arkhams venait tout juste de rencontrer une garde, charmante et sauvage au demeurant. Quelle ironie, si cette femelle avait su ... Il ricanait dans sa capuche. Une fois seul, dissout dans cette foule compacte de la place du marché, il décida d'obéir aux ordres. Il se tourna furtivement vers la place pieuse, précédant le temple du Temps. Comme toujours, ici, le temps lui même contemplait la bâtisse sacrée, tout respirait calme et sérénité, la course temporelle était arrêtée. Ahh, quelle douce métaphore ! Ce lieu, au dessus du temps même, allait être soumis au Seigneur des Ténèbres, bravant la protection des dieux sur ce temple. Ganondorf était au dessus d'eux, au dessous de tout, il règne sur les éléments. Il est le Tout.

Arkhams contemplait ce lieu, se délectant de ce repos, le brouhaha de la foule ne parvenait pas sur cet endroit pavé de pierres nacrées. Le temps méditait sur son lieu de culte. L'Illusion Dépravée, son titre lui même exprimé l'antithèse de sa personne avec la cathédrale. Hérault du Diable, sur ce lieu saint, allégorie illusoire malsaine, face à cette réalité absolue qu'est le temps. Arkhams plongea sa main dans sa cape noir, pensif. Il était l'instrument, le déclencheur d'une triste période, il était l'avant garde des Ténèbres. Sa main ouvrit sa fine besace de cuire, l'ouvrit et en tira un parchemin jaune. Il s'approcha de la double porte de dalles du Temple puis y plaça contre ce papier.


Vous entrez ici dans le domaine des Ténèbres. Ce lieu est touché par la grâce du Seigneur du Malin. Rien ne peut s'opposer à cette présence en ce dit endroit. Le Prince des Enfers se saisit du Temple du Temps afin de se lier, devant les Déesses, avec l'avatar des Flammes. Ici se vouera, dés cet instant, un culte absolu et inaltérable envers la Puissante Din.

La cérémonie de liaison divine est inévitable. Nul ne peut déranger sous peine de mort et de représailles directe envers le misérable peuple d'Hyrule et envers la Royauté dans le sang. Dans son immense bonté absolue, Ganondorf permet à quiconque de venir assister passivement à ce Sacre. Le plus grand évènement que ce pays n'ait jamais connu. Le Temps lui même s'arrête sur cet instant.

Bienvenue là où le Feu et l'Ombre fusionnent, à jamais.

Les Profondes Ténèbres.


Arkhams relu brièvement ce décret, la Princesse Zelda n'y pourrait rien. Sa seule capacité était d'admirer dans son impuissance ce mariage ainsi que le début de sa chute. Le Porte Étendard regarda aux alentours, il n'était pas seul. Quelques moines priaient dehors, jardinaient, déambulaient, inconscients de ce qui allait arriver. Ceci n'était pas un coup d'Etat, c'était bien pire. Il fit un signe militaire, celui d'une attaque. Arkhams retrouva son ancienne vie, celle du Chef des Armées de Ganondorf, cependant ici, ce n'était pas la légion du Malin qui répandrait la mort. Son signe fut perçu par cette présence dissimulée, Arkhams souriait.




[ Petite règle Rp afin que cela soit agréable pour tout le monde. Vous êtes tous sans exceptions invités à ce mariage. Cependant l'Eglise du Temple est prise temporairement par les forces armées de Ganondorf et surtout par celles des Chasseurs de Prime. Tout mouvement héroïque afin d'empêcher le sacre n'est pas souhaité. Le but n'est pas d'y faire la guerre ! Celle ci pourra éclater une fois l'union faite où le sang pourra être répandue. Les gardes éventuels participants à ce RP ne peuvent intervenir non plus, sous peine de la mort du peuple se trouvant dans l'Eglise. Vous pourrez attaquer directement après le mariage, je le rappelle, dans le but de déloger Ganondorf du Temple. Il y restera tant que personne ne le chasse. S'il y a résistance après le mariage, Ganondorf perdra, quoi qu'il arrive, ceci est temporaire. Voilà tout =) ]

_______________________
« Un bon sabre est celui laissé dans son fourreau. »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sepoh
Garde Royal
Garde Royal
avatar

Masculin
Nombre de messages : 879
Age : 25
Date d'inscription : 07/04/2009

Fiche personnage
Guilde:
Race: Hylien Hylien
Description:

MessageSujet: Re: Le jour du Saigneur.   Sam 22 Jan - 21:07

Galastop semblait légèrement nerveux. Notre épéiste était en position, il se trouvait assis sur le toit d'une bâtisse non loin de la place du marché. Vêtu d'un long manteau noir afin de passer le plus inaperçu possible sur la toiture, il avait une vue imprenable sur le Temple du Temps. Parfait pour ne pas louper le signal.

A quelques minutes d'agir, il se posait encore des questions. Avait-il bien fait ? Avait-il eu raison d'accepter ce contrat de la part de Ganondorf ? Oui, c'était définitivement un contrat à ne pas rater. Il représentait une importante somme d'argent, et justement la guilde des Chasseurs était fauchée. C'était l'occasion idéale de renflouer les caisses
même si la mission ne l'enchantait pas. Le contrat consistait à éliminer tous les hommes de l'Eglise aux alentours du Temple ainsi que ceux à l'intérieur. Galastop ne faisait pas cela pour le plaisir, pour tous dire ça lui déplaisait même de s'en prendre à des gens sans défense... mais la proposition de Ganondorf était une véritable aubaine pour eux, qu'il ne fallait pas manquer.

Soudain Arkhams apparut aux pieds du Temple. Il ne perdit pas de temps et après quelques minutes, lança le signal. Galastop se leva brusquement, porta une main à la bouche et siffla de toute ses forces. Lui aussi avait un signal à donner, tous ses chasseurs n'étaient pas en hauteur et de cette façon tous ses hommes étaient au courant. Leur plan était de prendre la place du marché en tenaille et de se regrouper devant le Temple du Temps. Evidemment sur le chemin, tous les chasseurs avaient pour ordre de tuer de sang froid tous les religieux qu'ils croiseraient.


Notre épéiste se trouvait maintenant dans une petite ruelle, il venait de sauter du toit. Il courrait à présent vers le Temple. Tout à coup Galastop croisa un moine, le pauvre tomba et ne se releva pas. Un seul coup avait suffit à le tuer, un seul coup de sabre, que Galastop avait pris le soin de bien placé pour ne pas faire souffrir sa victime. Galastop continua ensuite sa route, élimina d'autres moines et arriva finalement sur la place du marché. La foule paniquait. Tout le monde prenaient la fuite...même les moines...si seulement ils savaient que c'était inutile...D'autres chasseurs les attendaient en dehors de la place, ils étaient cernés, ce n'était qu'une question de temps avant qu'ils ne tombent tous. Le plan se déroulait comme prévu...

Au bout de quelques minutes, la place était vide...sur cette place ne se trouvait que les corps des religieux jonchant le sol et quelques chasseurs fouillant les moindres recoins à la recherche de proies... Les gardes n'allait pas tarder à arriver...Galastop fit signe à ses hommes de le suivre et ils rejoignirent le Temple. Une fois sur place, Galastop s'adressa à Arkhams.

"Nous sommes là, comme prévu... Il ne manque que l'autre Chef des chasseurs, Funafuty, et mon Bras Gauche, Faust. Ils ne vont pas tarder, nous pourrons ensuite passer à la suite..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amar Sundi
Habitant
avatar

Masculin
Nombre de messages : 445
Age : 25
Date d'inscription : 28/10/2009

Fiche personnage
Guilde: Redemption d'Ambre
Race: Hylien Hylien
Description:

MessageSujet: Re: Le jour du Saigneur.   Dim 23 Jan - 1:40

[Bon, mon post est médiocre désolé XD]

De gros nuages menacent arrivait du nord, portant avec eux la pluie et la grisaille, éclipsant le bienveillant soleil réchauffant. Funafuty trouva en ce ciel comme un écho futur des actions de cette journées. Poster dans une ruelle entre la place du marché et le palais, il attendait que Galastop ne siffle, personne n'aurait cru qu'il était nerveux, il déambulait dans cette ruelle, cette infâme sourire qui ressemblait de plus en plus à une grimace lui barrait le visage, ses vêtements rouges était propre et avait étés repasser, il ne fessait ça que pour les grandes occasions .
Soudain, comme porter par un fort courant d'air, il entendit le sifflement significatif de Galastop, que le massacre commence.
L'homme en rouge savait pertinemment que ce contrat était à double tranchant, d'un coter l'or de Ganondorf tombait entre leurs mains pour quelque coups d'épées, de l'autre, cela ternissait l'image des chasseurs. Mais, Funafuty avait fais son choix, il s'amusera et profitera du spectacle que sera tout ses prêtres pendus ou décapiter, rien que d'y penser, il souriait. Il entendit au loin des cri, les massacres avait commencer, rapidement, l'homme au chapeau rouge attrapa son arme cacher dans sa veste et la jeta avec force sur un prête qui ne comprit jamais d'où venait la douleur. Un mouvement de panique fit refluer la population vers le temple, en marchant tranquillement, il récupéra sa rapière dans le crane du moine et décapita un autre était trop lent dans ça vaine fuite.
Très vite, Funafuty jubila, couvert de sang, il avançait toujours vers le temple, sans se presser, en prenant soin d'exécuter les blesser. Celui ci gesticulait encore dans un rictus ridicule, il semblait chercher sa tête au sol, par pur piter, il acheva le moribond. Son chemin croisa celui d'un groupe de Chasseurs qui courrait après un prêtre pour le pendre, ils savaient tous les consignes : Tuer tout les hommes en bures, ne tuer les enfants sous aucun prétexte sauf si ils vous menaces et pas de violes, nous ne somme pas des barbares, les pillages sont autorisés.
Marchant sur un cadavre, il vu au loin le rassemblement de chasseurs, et il se rendit compte qu'il était couvert d'un sang prétendu sacré, Funafuty arracha les vêtements du mort et s'en servit pour se nettoyer le visage, les mains et surtout sa lame, si elle n'était pas correctement nettoyer, l'homme en rouge craignait qu'elle ne s'abime. Lentement, il arriva devant le temple. Il aperçut Galastop près des marches du temple accompagner d'un petit être maléfique qu'il avait plusieurs fois vus : Arkhams, rejoignant son ami devant les lourdes portes du temple, il lu rapidement le pamphlet accrocher au bois.


« Les moines sont massacré de tout les coter, on à encore une bonne dizaine de minute avant qu'il n'ai le temps d'envoyer une troupe de garde,il doit rester des gus dedans, on entre? »

Le sang l'avait exciter, intérieurement, il espérait fortement l'arrivé des gardes, et aussi celle de Faust XIII qui brillait par son absence. Sans attendre la réponse, il se baissa pour essayer de ravoir une tache de sang à l'aide un morceau de bure.

_______________________
Personnage secondaire : Robert l'Innocent.
Spoiler:
 


"J'aime pas trop les voleurs et les fils de pute."
Couleur Amar : #ff0000
Couleur Robert: #ffff00
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mealkor
Habitant
avatar

Masculin
Nombre de messages : 32
Age : 27
Date d'inscription : 28/01/2008

MessageSujet: Re: Le jour du Saigneur.   Dim 23 Jan - 11:20

La journée avait très mal commencée.
Mealkor avait très peu dormi, jusque là rien d’extraordinaire, mais il avait rêvé. De sang et d'ombre. Il s'était levé pantelant, et avait décidé d'aller prier dans le sanctuaire.

Ce qui lui sauva probablement la vie.

Puisque plusieurs heures plus tard, le massacre commença.
Par des cris d'abord, puis des hurlements et des rires, pour finir dans le sang.

Dans le sanctuaire, Mealkor priait. Il voulait savoir d'où lui venait son rêve : s'agissait-il d'une prémonition envoyée par les Déesses ? Que voulait-il dire ? Y aurait-il une attaque ? Fallait-il prévenir les gardes ?
Mealkor doutait, et ce doute l’empêcha de sortir du sanctuaire sans réponse.

Alors qu'il méditait, Mealkor entendit les premiers cris. Par le vitrail caché du sanctuaire, il essaya de jeter un coup d'oeil dehors.
Du sang et des ombres.

Il sortit précipitamment de la crypte. Il fallait faire quelque chose.
Alors qu'il rentrait dans la nef du temple, il vit des moines affolés, d'autres blessés, et enfin des morts.



Que se passe-t-il ? D'où vient cette violence ?


Un moine lui répondit que des Chasseurs de primes s'était attaqué aux moines, et qu'ils arrivaient.

Mealkor resta sans voix. Alors ils avaient choisi l'or et la damnation. Se battre au côté du Seigneur du Main. Contre les Déesses.

Mealkor demanda à un moine d'essayer de transporter les blessés dans la crypte, à un autre de passer par le passage souterrain, il fallait aller prévenir les gardes de toute urgence !

Finalement, Mealkor sortit sur le parvis de l'église.
Là, trois personnages se dressait. Et un message écrit probablement dans du sang avait été placé sur la porte.



Pour quelle raison faites-vous ça ? Qu'essayez-vous d'achever ici ? Un massacre de moines, qui ne vivent que par la paix ! Vous répondrez de vos actes devant les Déesses !


Il s'empara du papier et le lut.
L'effroi se peint alors sur le visage du prêtre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Astre
Habitant
avatar

Masculin
Nombre de messages : 647
Age : 24
Date d'inscription : 17/01/2008

Fiche personnage
Guilde:
Race: Sheikah Sheikah
Description:

MessageSujet: Re: Le jour du Saigneur.   Dim 23 Jan - 12:18

Astre n'avait été prévenu qu'il y a peu. En tant que Chancelier des Propagandes, il s'était empressé d'envoyer plusieurs troupes de Stalfos afin que celles-ci répandent la nouvelle dans tout le bourg d'Hyrule. Après cela, pris d'une énergie nouvelle, il parcourut rapidement les quelques lieues qui le séparaient du Temple du Temps, lieu de culte qui hébergerait les deux âmes promises. En effet, le Seigneur Ganondorf allait se marier.

Lorsqu'Astre arriva devant la bâtisse principalement faite de marbre, il se signa non sans ironie avant d'entrer dans l'église. Ce qu'il vit le crispa: de nombreux corps éparpillés aléatoirement sur le sol formaient un tapis de chair sur le sol en damier noir et blanc. Ce n'était pas le fait qu'on ait tué de pauvres gens qui l'agaçait, mais plutôt la manière dont ils avaient été massacrés. Sans joie, sans plaisir, avec une méthode froide sans pour autant professionnelle. Le bras-droit du Sire du Malin se gratta le haut du crâne, puis aperçut sur les poutres en bois de nombreux guerriers, ceux de la guilde des Chasseurs de Primes employés en cet heureux jour pour s'occuper de la protection des dignitaires de l'Ombre. Astre lança dans l'air un "Joli travail, les gars" avant de sentir la présence de son frère d'armes, Arkhams l'Illusion Dépravée. Bien sûr qu'il était là, pensa Astre. Ce dernier se dirigea vers son ami, avant de dire:

-Je pense qu'il n'est pas nécessaire de s'exprimer sur la manière dont a été accompli le... ménage.

Il prit une pause, avant de reprendre:

-Je pense également que les cadavres doivent restés sur le sol, afin que tout Hyrule sache que le Roi qui viendra s'installer sur le trône n'est pas n'importe quel mortel.

Astre se sentait mal à l'aise. Il n'avait jamais aimé ces lieux de culte, cette oppression divine qui lui écrasait les nerfs, et sans que personne ne sache pourquoi, il hurla tel un dément : "Mais venez donc, bandes de garces !"
Son blasphème effritait la conscience de certains des vautours haut-perchés, néanmoins, il n'était pas le sénéchal du mal pour rien. Lassé de tout ce monde, il cracha par terre en défiant du regard tous ces maudits personnages avides de richesses. Sans aucun principe. Néanmoins, il se surprit à penser qu'en ce jour, il se devait d'être heureux puisque son maître Ganondorf se mariait avec l'oracle de Din, ce qui voulait dire que le Champion de la Déesse avancerait d'un pas vers le Royaume des Dieux et pourrait peut être s'imposer plus que dans le bas territoire des mortels. Astre sourit à cet énoncé qui venait lui dicter un nouvel objectif. "Bah, ce n'est pas pour maintenant de toute façon."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
John Doe
Habitant
avatar

Masculin
Nombre de messages : 305
Age : 27
Date d'inscription : 19/09/2007

Fiche personnage
Guilde: Les Anachronistes.
Race: Hylien Hylien
Description:

MessageSujet: Re: Le jour du Saigneur.   Dim 23 Jan - 12:53

L'instant fut bref. Très professionnels étaient ces voyous qu'Arkhams commandait provisoirement. Quelques secondes après son appel aux armes, les Chasseurs de Prime agirent, tels des ombres ils massacrèrent les érudits, sans fioriture ni plaisir macabre, ils répandaient la mort proprement. L'Illusion Dépravée admirait cette marée de sang couler sur le pavage du Temple du Temps. Ceci constituait une sorte d'offrande à Din, leur nouvelle maitresse. Il semblait étonnant que Ganondorf s'intéresse avec tant de folie à cette Déesse, mais qu'importe, son Maitre lui donnait l'occasion de tuer des Hyruliens, Arkhams se satisfaisait de ce rôle. Quelques coups de lames plus tard, après que les dagues et autres coutelas furent couvertes de fluides vitales sacrés, les prêtres les plus intelligents rentrèrent dans le Temple via une annexe, les autres, moins malins, fuyaient vers la place du Marché en espérant être protégés par les gardes. Le génie tactique des Chasseurs était cruel, ces malheureux seront massacrés, sans espoir aucun. L'un de leur chef vint à moi.

"Nous sommes là, comme prévu... Il ne manque que l'autre Chef des chasseurs, Funafuty, et mon Bras Gauche, Faust. Ils ne vont pas tarder, nous pourrons ensuite passer à la suite...

- Heureux de vous voir, Chasseurs. Répondit Arkhams, d'un ton de commandant, il jubilait.
Que vos suivants se hâtent, le Maitre est prêt. »

L'agent du Malin regarda Galastop de haut en bas. Il ne semblait guère apprécier cette mission, les Profondes Ténèbres le savaient bien, cependant leur cupidité était bien plus grande que leur humanité. Soudain, couvert de sang, un diablotin du nom de Funafuty vint sur le parvis du Temple, couvert de sang. Ce diable était heureux.

Avant de donner suite à l'attaque, un prêtre, d'apparence modeste, ouvrit les portes et s'étonna du massacre. Arkhams le prit à la gorge et le traina dans la cathédrale. Le massacre se poursuivit, les Chasseurs affluèrent des portes et des toits, violentèrent les moines, achevant également les blessés. Arkhams fut interrompu dans sa contemplation sinistre par une âme bien sombre. Théâtralement, Astre, Le Chancelier du Malin vint le rejoindre, jouant sa comédie grotesque et blasphématoire.


Prêtre, ton Temple est à nous. Tu as l'incroyable honneur de lier notre Maitre avec l'avatar de Din.
Messieurs les Chasseurs, vous êtes invités à la cérémonie, bien entendu.


Arkhams retira son voile noir, laissant apparaitre son identité à tous. Il était habillé de fines dentelles sombres, de pièces de soie travaillée, le tout flanqué sur une robe cérémonial gothique. Un costume de circonstance.

Nous y voilà. Chasseurs, protégez ce lieu, une fois votre acolyte présent, le Seigneur du Malin viendra. Ne vous inquiétez pas des gardes, s'ils surgissent, il sera trop tard, notre armée vous prêtera main forte !

Arkhams s'approcha du chef de l'opération, porta sa main à une sacoche de cuir dont le contenu allait très certainement faire éclater ses coutures.

Combien les Profondes Ténèbres vous doivent ? Débarrassons nous de ceci immédiatement. Votre travail est fini, l'affrontement avec les gardes, ainsi que la cérémonie, font partit de votre récompense. Nous ne payerons pas ces morts.

Arkhams passa une main dans ses cheveux de jais, contempla une nouvelle fois les lieux et soupira. Il avait réussi, une autre victoire sur son terrifiant parcours de tacticien du Mal. Ils allaient devoir patienter, jusqu'à ce que les Chasseurs soient tous réunis.

_______________________
« Un bon sabre est celui laissé dans son fourreau. »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Withered
Gérudo Damnée
Gérudo Damnée
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1734
Age : 27
Date d'inscription : 10/07/2010

Fiche personnage
Guilde:
Race: Gerudo Gerudo
Description:

MessageSujet: Re: Le jour du Saigneur.   Dim 23 Jan - 12:58

La gérudo était arrivée à la place du marché assez tard, occupée par d'autres affaires. Toutefois, lorsqu'elle atteignit le Temple, le massacre avait déjà commencé. Deux chasseurs se dressaient face à l'édifice, aussi elle décida de ne pas se montrer pour l'instant, curieuse de la suite des évènements. Elle resta donc en retrait, les lourds nuages noirs chargés de foudre lui offrant un pénombre bienfaisante sur le côté de l'église.

Withered était septique. Ce mariage ne l'enchantait guère, personne n'étant assez digne pour le Seigneur Gérudo. Mais celui-ci avait choisi de s'accorder les faveurs de sa Déesse, aussi elle ne pouvait qu'apprécier le diabolique plan qu'il mettait en place. Toutefois, la prêtresse lui semblait quelqu'un de trop faible, sans intérêt autre que sa "mission". C'était exactement ça : cette petite n'avait ni le physique, ni le mental nécessaire pour ce qui lui avait été attribué -à savoir le "don" de communiquer avec Din-.
La Vipère ricana. Elle avait hâte de voir comment se porterait l'enfant en entrant dans le Temple, où son mariage serait placé sous le signe de la Mort et du Sang.

Le Chancelier sortit de l'église, tandis qu'un prêtre lança de vagues paroles, avant de se retourner vers une affiche. Le sourire de la gérudo s'élargit. Cette journée serait des plus exquise pour l'armée du Roi Ganondorf, elle n'en doutait pas. Elle fut juste déçue que leur nombre soit si peu important qu'ils ne purent se charger eux-même d'éliminer les ecclésiastiques, mais il fallait faire fit de son plaisir pour que l'évènement se déroule le mieux possible.
Elle resserra sa tunique autour de son cou, observant les hommes sur le parvis de l'église. L'un d'eux s'adressa au prêtre, et lorsqu'il découvrit son visage, elle reconnut l'Illusion Dépravée. Elle ne bougea toujours pas, préférant rejoindre les lieux lorsque les autres membres de Profondes Ténèbres pénètreront dans l'église.

_______________________
Code couleur : Indigo

Autre personnage : Nathanael



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://wabadou.deviantart.com/
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Le jour du Saigneur.   Dim 23 Jan - 15:49

Galastop avait sifflé. Le moment qu’il redoutait tant venait d’arriver. Faust XIII, caché comme jamais sous sa cape, se leva, les bras ballants. Motivé ? Pourquoi aurait-il été motivé à l’idée d’ôter la vie à des personnes qui ne lèveraient même pas le petit doigt pour tenter de se défendre ? Pourquoi aurait-il été motivé à l’idée de venir en aide, récompense ou pas, à l’homme qui avait aveuglé la Prêtresse de Din et qui allait l’épouser d’ici quelques instants ?
Sa seule motivation était sa parole. Et il la tenait toujours. Il avait juré en entrant dans les Chasseurs de Primes qu’à la moindre mission, il serait présent et exécuterait les ordres sans sourciller. Là était le prix à payer pour avoir une liberté totale au milieu de ses guerres de guildes.

Il s’empressa de se rendre devant le Temple. Ses deux chefs, ainsi que le Porte-étendard des Profondes Ténèbres étaient déjà présents, des corps gisants à leurs pieds. Retenant un haut-le-cœur, le Mage préféra passer par l’une des fenêtres de la bâtisse. Il ne souhaitait ni voir ni parler à qui que ce soit. Une fois à l’intérieur, il se stoppa lorsque son esprit arriva à comprendre qu’il venait de voir Arkhams sans sa cape, en tenue d’apparat. Le choc passé, il se souvint que le divorce et les départs d’Hyrule devenaient de plus en plus fréquents. Mais il se força à se re-concentrer sur sa besogne. Il glissa le long des murs, profitant des ombres du Temple pour passer inaperçu. A peine eut-il atteint le premier étage…


« - Mais venez donc, bande de garces ! »

Il failli tomber sous l’effet de la surprise. Astre et sa finesse légendaire… ! Il se secoua mentalement, et reprit son chemin. Il s’empressa de se cacher lorsqu’il vit cinq ou six moines se précipiter dans une pièce non loin de lui.

« - Nous devons sauver ces reliques ! »

Après un moment d’hésitation, le jeune homme s’approcha sans bruit de la porte et profita d’un interstice dans cette dernière pour en observer l’intérieur. Elle ne possédait aucune fenêtre. Et ces hommes étaient bien trop préoccupés par leurs tâches pour prêter attention à quoi que ce soit d’autre.

Pouvait-il vraiment se le permettre ? Il ne voulait surtout pas faire souffrir ses victimes… Comme il ne voulait surtout pas les voir lorsqu’il mettrait fin à leurs jours… Il saisit la clenche et referma très lentement le panneau de bois. Sans lâcher le morceau de ferraille… Les hommes à l’intérieur se mirent à tousser. A tousser violemment. Il tentèrent de sortir mais Faust était bien trop fort par rapport à eux. Il venait de les enfumer. Tout Mage du Feu, avant d’être capable de créer la moindre flamme, fait de la fumée. Cela avait pour avantage que ces hommes allaient s’évanouir avant de mourir et ne souffriraient donc pas. Ou du moins… Il l’espérait vraiment. Il attendit. Longtemps. Très longtemps. Bien après avoir entendu des bruits de chute. Il voulait être certain de ne pas avoir raté son coup, car le résultat n’en serait que pire. Une fois convaincu du décès des moines, le roux lâcha la poignée, le regard perdu dans le vide. Il l’avait fait… Il avait réellement de nouveau tué. Cela ne s’était pas produit depuis… ! A ce simple souvenir, il se précipita dans un recoin du Temple, glissa le long du mur, et éclata en sanglots. Personne ne le verrait, il pouvait au moins se le permettre avant de reprendre sa tâche macabre.

S’essuyant les yeux de sa manche, Faust ressortit par la même fenêtre qu’il était entré. Il fallait que ses chefs soient certains qu’il était présent. Il leur expliquerait une fois à leurs cotés. Dehors, il constata que la majorité de ses camarades, eux, n'avaient pas fait dans les sentiments, et cela le répugna. Il rejoignit l'homme en rouge et celui aux cheveux verts, qui sursautèrent en l'entendant parler.


" - . . . Il y en a cinq ou six de moins à l'intérieur..."
Revenir en haut Aller en bas
Llanistar van Rusadir
Général Hylien | Le Fléau de Markand.
Général Hylien | Le Fléau de Markand.
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2656
Age : 26
Date d'inscription : 05/02/2007

Fiche personnage
Guilde: Couronne d'Hyrule
Race: Hylien Hylien
Description:

MessageSujet: Re: Le jour du Saigneur.   Dim 23 Jan - 17:46

Le vent froid du nord soufflait sur Hyrule en ce jour de mort. Le vent dur et glacial de contrées où la grande faucheuse semblait résider en personne, où chaque erreur se payait au prix fort et où chaque homme apprenait à survivre et à combattre mieux que des créatures mythologiques. Et voilà qu'en ce jour, Hyrule vit une importante troupe de ces hommes arriver par les montagnes du péril.
Leur chef, Raveron fit stopper sa monture sur les hauteurs de la route qui le mènerait à la plaine du royaume. Il renifla avec mépris l'air doux d'Hyrule, nostalgique de l'Hiver nordique qui avait jeté son manteau sur la cité d'Aran Moden. Ce climat était trop amical. Pas étonnant que les Hyliens se soient ramollis avec des siècles de paix et d'oisiveté sous un soleil pareil. Il tourna la tête vers Feyrod, son second. Ce dernier transpirait à grosses gouttes, sa barbe et son épaisse crinière ne l'avantageant pas. Puis il repéra de vue le chemin à suivre jusqu'au point de rendez vous et donna le signal de départ. La centaine d'homme remonta à cheval et descendit au galop le chemin du péril, massacrant les quelques monstres y résidant sous les sabots de leurs montures ou sur le fil de leurs lames.
Le voyage jusqu'à la plus haute colline ne leur prit que quelques heures et il était déjà là. En avance, comme d'habitude. Raveron mit pied à terre et donna une forte accolade à l'homme qui lui rendit. Le guerrier était grand et pourtant il semblait comme un jeune adulte à côté du géant vêtu de noir et des insignes royaux.


"Et bien, Raveron! On peut dire que tu arrives à temps!"
"Réunir tous les hommes de la Main Noire n'a pas été aisé mais nous sommes tous là.
Et en forme j'espère. Parce que vous allez avoir l'occasion de vous dérouiller!

Altaranth gloussa à l'idée même de ce qui risquait de se passer. Voilà des jours qu'il était renseigné sur les évènements qui se déroulait en ce moment là mais il ne s'inquiétait pas. Ganondorf était un incapable. Même si Din lui accordait sa puissance, ce qui n'était pas impossible, l'union avec un Dieu était à double tranchant. Lui même le savait parfaitement car Abaddon lui avait imposé des conditions qui le contraignaient encore aujourd'hui. La puissance a toujours un prix, les dieux un sens de l'humour très particulier et la vie humaine une fragilité immense. Cela Ganondorf allait vite le découvrir.
Sentant qu'il prenait du retard, Altaranth remonta sur son cheval et fit signe à Raveron et Veren de venir chevaucher à ses côtés. Alors il donna le signal de départ et la colonne se dirigea au triple galop en une discipline parfaite vers le bourg.
Alors qu'ils arrivaient enfin, il vit que le pont levis était abaissé et qu'aucun garde ne le gardait. Il devina que ces lâches s'étaient surement enfuis. Comme d'ordinaire, les suderons étaient des chiffes molles. Menant sa compagnie jusqu'à la place, il s'aperçut que toute la population se barricadait chez elle, morte de peur. Et ce peuple aurait dû être la raison de se battre d'Altaranth...Vaste blague. Ces cloportes ne méritaient même pas un regard. Seul le guerrier et le sage avaient de l'intérêt aux yeux du démon. Tous ces adorateurs des déesses pouvaient bien mourir dans leurs urines si ils ne trouvaient pas le courage en eux de brandir une épée.
Ils arrivèrent enfin à la place principale. Tout était désert mais de l'agitation au temple du temps était visible. Ils étaient déjà là. Le massacre avait surement débuté. Une bande de garde hésitait à s'engager sur le chemin qui y menait et seul l'officier semblait ne pas trembler. Au moins il ne montrait pas sa peur. C'était un début. Peut être que cet homme saurait ne pas mourir lorsque le jugement arriverait. Veren semblait extatique. Il absorbait déjà toute les angoisses humaines et l'odeur de mort non loin l'excitait énormément. Un signe d'Altaranth le ramena à la raison. Le Malomancien avait tendance à agir inconsidérément lorsqu'il avait faim. Le démon décida de ne pas attendre plus et descendit de sa monture afin de se rendre à pied vers le lieu de la cérémonie.


"Devrons nous tous les massacrer seigneur?
Ne tue aucun civil. J'ai encore besoin de ma couverture quelques temps. Pour ce qui est de la guilde du chaos, n'agis que sur mon ordre. Mais je ne suis pas venu ici pour me battre. Pas ici. Pas maintenant...Pas encore.

Lorsque Altaranth passa devant le décret, il ne put s'empêcher d'éclater de rire. La situation était hautement risible. Quelques guerriers sans talent qui s'emparait du temple de la cité sans que rien ne les en empêche et qui s'offrait même le luxe de prévenir la population. Quelle honte! Jamais à Aden une telle chose aurait été possible. Dans ses cités, pas un chien ne passait les portes si il n'y était autorisé. Avec ses hommes pour escorte, il pénétra dans le bâtiment. Son rire résonnait encore entre les murs quand il arriva dans la salle principale. Profondes Ténèbres et les Chasseurs de Primes étaient déjà présents.

Par Grenth! Que de beau monde! Je vois que vous avez repeint le sol et les murs. Très bonne idée! Ce mélange de blanc et de rouge est du meilleur gout! Ahahahahahahahaha!

_______________________



Premier compte d'Aedelrik et de Ganondorf.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Conan
Protecteur Phoenixien.
Protecteur Phoenixien.
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1000
Age : 50
Date d'inscription : 13/03/2007

Fiche personnage
Guilde: Chevaliers Du Phoenix
Race: Hylien Hylien
Description:

MessageSujet: Re: Le jour du Saigneur.   Lun 24 Jan - 12:19

Conan était dan sle repère des CXhevaliers du Phoenix. Il y venait souvent, m^me si la guilde était plutôt éteinte depuis un certain temps.

- Pas de force du mal, pas de force du bien...

ne put-il s'empêcher de dire tout haut. Ses paroles se réperciutèrent contre les murs et disparurent dans le silence et sa solitude.
Et c'était bien vrai. Dans son esprit se partageait la culpabolité de l'absence mais aussi la joie de ne pas exister... Valait-il mieux la disparition du mal ou tout au moins son absence pour le bonheur de tous, quitte à être le synonyme de la disparition aussi des Chevaliers ?

Ou bien vallait-il mieux une bonne guerre avec son lot de victimes juste pour avoir le plaisir de se sentir exister ???

La tristesse ! La joie... tous ces sentiments se mêlaient en lui.

Mais il aimait bien venir ici pour deux raisons :
En l'absence de chef officiel et en tant que lus vieux guerriers de la guilde, il se sentait responsable de l'entretien du lieu. Mais aussi par nostalgie pour les anciens temps et ses amis disparus...

Son diner cuisait. Il faisait un peu de nettoyage lorsqu'il entendit un bruit d'ailes sur le rebord de la fenêtre...

- Un pigeon voyageur !!!! Un message.... voilà qui ne présage rien de bon.

Il tendit la main, la bête vint s'y poser. Il saisit le message le déroula et en prit connaissance.

- Voilà qui va répondre à l'une de mes questions....

Et il partit en courant vers la volière lachant le message au sol. On pouvait y voir deux choses. L'une était le sceau du temple. L'autre, un simle mot écrit en lettre de sang :
AU SECOURS...

Arrivé, à la volière, Conan rédigea des messages destinés aux autres chevaliers pour les prévenir...
Wakusei, Ruy, Francis, Syrma, Phantom, Link....
Peu étaient les survivants mais qu'importe.
Que faire d'autre...

Il lacha les pigeons, s'équipa, pris son cheval et partit au galop pour le temple...

_______________________
L'ESPRIT DU PHOENIX NE MEURT JAMAIS...

Conan, Le Protecteur Phœnixien !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aire-nouvelles.perso.neuf.fr
Sepoh
Garde Royal
Garde Royal
avatar

Masculin
Nombre de messages : 879
Age : 25
Date d'inscription : 07/04/2009

Fiche personnage
Guilde:
Race: Hylien Hylien
Description:

MessageSujet: Re: Le jour du Saigneur.   Lun 24 Jan - 19:52

Funafuty et Faust avaient finalement rejoint Arkhams et Galastop. Notre épéiste s'approcha de Faust, et lui fit une tape amicale sur l'épaule tout en le félicitant d'avoir suivi ses ordres, car il savait que cela n'avait pas été facile pour lui. Ses yeux étaient encore humides...

Maintenant que la troupe était réuni, la deuxième phase du contrat allait pouvoir commencer. Mais un prêtre sortit tout à coup du Temple. Le pauvre homme ne s'exclama pas plus de 5 minutes dehors, car Arkhams l'avait attraper et pousser précipitamment à l'intérieur du Temple
. Une fois dans le bâtiment, le massacre continua...jusqu'à ce que le Temple soit aux mains des hommes de Ganondorf. Astre apparut quelques minutes après la tuerie. Comme à son habitude, il avait fallu qu'il se fasse remarquer, mais les Chasseurs ne prêtèrent guère attention à l'individu. Ils connaissaient le spécimen et savaient qu'il aimait provoquer, juste pour son plaisir...

Le calme à présent revenu, il était temps de discuter affaire. L'Illusion Dépravée, sans son voile noir, s'approcha de Galastop.

Nous y voilà. Chasseurs, protégez ce lieu, une fois votre acolyte présent, le Seigneur du Malin viendra. Ne vous inquiétez pas des gardes, s'ils surgissent, il sera trop tard, notre armée vous prêtera main forte !

Il porta la main à sa bourse.

Combien les Profondes Ténèbres vous doivent ? Débarrassons nous de ceci immédiatement. Votre travail est fini, l'affrontement avec les gardes, ainsi que la cérémonie, font partit de votre récompense. Nous ne payerons pas ces morts.

Galastop regarda intensément Arkhams, sans rien dire, puis finalement parla.

"Et bien j'ai déjà reçu une petite partie de la somme convenue. Si mes calculs sont bons vous me devez donc encore 50 000 rubis..."

Il s'interrompit, croisa les bras, et continua.

"...c'est bien dommage que vous ne prolongiez pas le contrat, tous mes services se paient. Pas de rubis, pas de service ! Notre boulot se termine ici !...Toutefois même si nous n'acceptons pas de défendre le Temple, nous assisterons à la cérémonie. Je suis curieux de voir comment les choses vont finir... J'espère que vous n'y voyez pas d'inconvénient ?"

Ces paroles avaient été prononcées sans aucune émotion. Galastop regardait encore Arkhams, droit dans les yeux, le visage toujours aussi inexpressif. Impossible de savoir ce qu'il avait derrière la tête...Tout à coup, les portes du Temple s'ouvrirent brutalement, et un visage familier à Galastop apparut.

Par Grenth! Que de beau monde! Je vois quevous avez repeint le sol et les murs. Très bonne idée! Ce mélange de blanc et de rouge est du meilleur gout! Ahahahahahahahaha!

"Bienvenu cher collègue !" cria Galastop, ravi de voir Altaranth.

[HRP: Les chasseurs ne combattront pas les "gentils" volontairement, cependant si quelqu'un les provoque, qu'il soit dans le camps de Ganondorf ou pas, ils riposteront En quelque sorte les chasseurs reprennent leur neutralité]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
John Doe
Habitant
avatar

Masculin
Nombre de messages : 305
Age : 27
Date d'inscription : 19/09/2007

Fiche personnage
Guilde: Les Anachronistes.
Race: Hylien Hylien
Description:

MessageSujet: Re: Le jour du Saigneur.   Lun 24 Jan - 20:45

La somme le désarçonna quelque peu. Il n'y avait certes pas de trésorier dans les Profondes Ténèbres, cependant inutile d'avoir des connaissances en finance pour s'apercevoir que l'or allait leur manquer dans un futur proche. Ironiquement, Arkhams sourit à Galastop afin de cacher cette émotion, même si elle devait être perceptible. C'était le prix à payer pour ne pas que leur sang pur soit déversé inutilement en ce jour béni.

Moi qui croyait que tuer des gardes serait pour vous un cadeau, mais soit.

Arkhams se surpris à décrocher complètement sa bourse de sa ceinture de tissu mauve, il savait qu'il fallait donner tout le contenu. Une partie provenait d'ailleurs de sa fortune personnelle, c'est pourquoi ce paiement avait un arrière gout amer. Il se souviendrait de ce coup bas, une fois la guerre totale déclarée, il irait récupérer son or, sur leur cadavre. Il se laissa rêver par ce futur paradisiaque, cependant son songe fut brisé grossièrement par un homme assez méprisable. Arkhams détruisit son sourire aimable par un rictus cinglant.

Vous voilà donc, démon. Nous ne vous attendions pas ! Les invités sans importances sont priés de s'installer au fond de la chapelle.

Il détourna le regard rapidement et retroussa sa manche. Son horrible sceau des damnés, seul lien macabre entre lui et son maitre brillait par sa laideur purulente. Il la toucha avec appréhension. Le message fut envoyé.

Mesdames et messieurs, votre attention ! Le Triste Seigneur Ganondorf viendra en compagnie de sa promise sous peu. Vous êtes invités à vous asseoir, merci.

Arkhams traversa l'allée en coup de vent et ouvrit grands les portes du Temple. La place autrefois calme était à présent occupée par quelques personnes effrayés, outrés et sombrement curieux. Les gardes allait très certainement rappliquer, le Maitre devait se dépêcher. Sous son aile, l'armée Royale n'osera jamais contrecarrer la cérémonie, il pourrait d'un geste mettre à feu et à sang une partie de la Place du Marché. Arkhams se tint droit et fier sur le pas des portes du Temple du Temps, prêt à accueillir son Maitre. Ce mariage ne suivait pas le protocole habituel, aucun garçon d'honneur, à par peut etre lui même, dans cette optique, Arkhams s'était affublé de ses plus beaux atours, au cas où.

Populâce ! Cria il, sa voix portant jusqu'à la place marchande d'Hyrule, Vous êtes invités au mariage du Seigneur et futur Roi d'Hyrule !

Il admira les mines déconfites des Hyliens, fier de son petit effet sur la modeste foule. Bientôt ils seront nombreux sans doute. Il attendit donc, l'arrivée du Roi.


[ L'action sera dés à présent peu importante d'ici à l'arrivée de Ganondorf, vous aurez le temps de poster entre temps si vous le souhaitez. ]

_______________________
« Un bon sabre est celui laissé dans son fourreau. »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Le jour du Saigneur.   Lun 24 Jan - 22:06

Des bruits de talons rapides résonnaient dans l'une des ruelles donnant sur la place. Un chapeau rose à larges bords, ainsi qu'un gilet, un tailleur, et une paire d'escarpins de la même couleurs étaient la tenue qu'elle avait revêtit pour cette occasion. "C'est un mariage comme un autre". Voilà ce qu'elle s'était dit en quittant sa maison. La lettre que Conan lui avait envoyé lui avait rappelé cet évènement.

Elle avait laissé son insigne des Chevaliers dans son tiroir, et avait uniquement prit son pendentif, qu'elle portait autour de son cou.

Arrivant à la Place du Marché, elle ne put empêcher sa colère de monter, en voyant tout ses morts. Elle arriva face au Temple, et s'arrêta.
Ce jour allait marquer une page de l'histoire d'Hyrule. Et... Elle ne se sentait pas vraiment prête à faire face à un tel instant.
Pourtant, elle s'était promis de venir, et de rester jusqu'à la fin. Pour elle, pour sa guilde, pour la Prêtresse, même si cette dernière doutait de la sincerité des agissements de la jeune fille à la chevelure d'argent.

Elle s'avança lentement, et s'arrêta en face de Arkhams.


" ... J'espère que je ne suis pas... En retard."




Edit d'Arkhams : [ Afin de ne pas alourdir le sujet avec des politesses, je me permets de répondre en édition =p ]

( Un point fixe à l'horizon, une sucrerie grotesquement vêtue approcha du majordome de Ganondorf. Il l'a salua brièvement, et fut effaré de reconnaitre cette pucelle entièrement rose. Narquois, un brin dégouté, il désigna l'interieur du Temple avec son pouce.

Non, entrez, " madame ".


Sa présence allait détendre l'atmosphère macabre de la cérémonie, dans l'absolu, ce n'était pas plus mal. Ce mariage était un heureux évènement pour Hyrule. Arkhams rit aux éclats, remercia les Déesses d'être encore en vie afin de voir ceci, cette chose toute rose. )

Elle entra dans le Temple comme l'avait indiqué le serviteur du Malin, tentant d'ignorer le rire - et les frissons qu'il lui donnait -de ce dernier, et lança un regard noir aux deux chefs des Chasseurs de Primes, en particulier à Galastop. Elle ne comprenait pas comment il avait pu accepter un tel contrat.
Mais elle ne voulait pas gâcher le "calme" qui régnait ici, et se posta dans un coin, attendant d'autres arrivants.
Revenir en haut Aller en bas
Lanre
Dovah Feyn
Dovah Feyn
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1544
Age : 25
Date d'inscription : 08/03/2009

Fiche personnage
Guilde:
Race: Hylien Hylien
Description:

MessageSujet: Re: Le jour du Saigneur.   Lun 24 Jan - 22:36

Vissé sur le toit d'un bâtiment en face du temple, il observait. Tel le chat de Cheshire, seul son sourire narquois se distinguait dans l'obscurité de cette nuitée sans lune. Encore en parti camouflé par 'Encre de Nuit', il était toujours invisible aux yeux de quiconque ne maîtrisant pas les runes infernales.
Il assista au massacre des pauvres ecclésiastiques innocents, sans esquisser le moindre réel mouvent. Les mains dans les poches, ses pupilles suivaient le cour des évènements, avides de savoir. Ainsi, il distingua très bien son ami, chef des Chasseurs siffler bruyamment, puis se jeter dans la mêlée. La Reine Rouge participas elle aussi à cette boucherie héroïque, et l'étrange mage du feu qu'il avait plusieurs fois croisé à la plaine ne semblait pas en reste non plus. Partout, les hommes de foi tombaient, morts. Tués sans bruit parfois, tués beaucoup plus chaotiquement d'autres fois. Toujours professionnellement, toutefois. L'Hylien reconnaissait bien là la patte de Galastop. S'il n'était pas en train de sourire, sans doute un air moqueur se serait de nouveau dessiné sur son visage aux traits délicats.

Non pas que le massacre de prêtres pacifistes l'amuse, loin de là. Cela le répugnait quelque peu, même. Mais après tout, ça n'était pas ses affaires. Et que pouvait-il espérer faire, seul, contre tous les chasseurs, et quelques hommes de mains du Cavalier Noir ? Rien. Ou une action suicidaire sans grande portée militaire. Mourir ne faisait pas parti de ses objectifs, aussi, il resta immobile et silencieux, tandis qu'à ses côtés un petit chat flamboyant brillait fort -de plus en plus- dans ce ciel livide, où germe l'ouragan. Betrélian répondait présent à l'appel. Après s'être signalé, le Chat Ailé disparut, dans une petite explosion, laissant planer une odeur de papier brûlé derrière lui.

Son camouflage s'effrita, à mesure qu'il ne prenait plus la peine de tenir la rune. Ses traits reprirent consistance, et tout cessa d'être floue. Il n'était plus une ombre dans les ténèbres de la nuit, mais de nouveau un Hylien, perché sur un toit, observant avec un certain recul une hécatombe.
Force était de reconnaître que le Boucanier des Enfers venait de renverser l'échiquier, jouant d'une main de maître. Forçant l'admiration du garde, et par là son sourire. Il avait compris, en voyant le sombre individu s'approcher du temple, quelques heures après qu'il en soit lui même sorti. Seldeus était resté sur la place, peu désireux de retourner au château, alors qu'il pouvait encore profiter de la tranquillité -coutumière- de la place forte du bourg.

Discret, il avait suivi l'homme, et sans le perdre des yeux, lu le mot qu'il avait apposé sur la porte en bois massif de l'Eglise. Mais, il n'avait pas eu envie de l'arrêter, trop excité à l'idée de voir ce qu'allait donner cette cérémonie. Il allait s'amuser, et il le sentait. La mort de ces moines n'était qu'un passage obligatoire, tout aussi désagréable qu'il puisse être, pour la suite du projet.

En s'unissant avec la Prêtresse, le Champion de Din s'unissait avec sa Déesse, récupérant plus de pouvoir encore que celui qu'il possédait déjà. Un joli coup, qui allait mettre à mal le régime monarchique Hylien. Ce qui -contrairement aux idées reçues, et ce que l'on pourrait penser- arrangeait tout particulièrement le mage.

Seldeus, encore sous le couvert de l'Encre de Nuit pour quelques minutes assista à l'entrée en scène d'une troupe forte. Composée de quelques dizaines d'hommes -étrangers- et menés, s'il ne se trompait pas, par son collègue, Altaranth. Un garde qu'il ne connaissait que peu, à peine de vue, mais qui par l'aura qu'il dégageait, l'intriguait. Il entra dans l'édifice religieux, et le blond ne put continuer à le suivre des yeux, comme tous ceux déjà présent à la cérémonie. Astre, Galastop, Funafuty, Arkhams, et beaucoup de chasseurs échappaient désormais à son regard scrutateur.


"Je crois qu'il ne me reste rien à faire, sinon entrer. Betrélian, Delethiel ! Sa Majesté, le Roi Ganondorf, nous fait l'honneur de nous inviter célebrer son union avec la Prêtresse de Din ! Joignons-nous à la fête, il serait malpoli de refuser...! "

Alors qu'il bondissait dans une ruelle adjacente à la maison sur laquelle il se trouvait, le Garde riait presque. L'ironie toujours de mise avec le sombre personnage qu'il était, il ne changeait pas, même en cette situation pourtant guerrière. En un bout de temps, il entra dans le temple, repeint du sang des hommes de fois. Il y a quelques heures encore, il était présent, attrapant la main dans le sac la Prêtresse de Nayru, mentant au peuple, les laissant croire qu'il priait. Il avait du mal à croire qu'un lieu ai pu changer du tout au tout, en si peu de temps. Là encore, l'organisation du Seigneur du Malin était irréprochable.

"Salutations, Hyruliens ! " Lança-t-il néanmoins sur un ton quelque peu guilleret, cachant sa légère gène. Il était surpris, et n'avait pas la situation sous contrôle. Il n'aimait pas ça. Il venait d'annoncer sa présence.

[On est bien nombreux, là =o. Pour le combat -si combat il y a toutefois- ça risque de partir en bordel pas possible, je crois ^^" J'pense qu'on devrait faire des "équipes", comme lors de l'attaque du château, ça simplifierait pas mal de chose =o What do you think about it ?]

_______________________


Sign' by Zelda, merci !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Withered
Gérudo Damnée
Gérudo Damnée
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1734
Age : 27
Date d'inscription : 10/07/2010

Fiche personnage
Guilde:
Race: Gerudo Gerudo
Description:

MessageSujet: Re: Le jour du Saigneur.   Mar 25 Jan - 0:00

Les choses s'enchainèrent assez rapidement, aussi elle ne s'ennuya pas lors de son observation. Mais ce qui la marqua le plus fut l'arrivée imposante de l'ancien Croc du Carnage. Ainsi, les gardes royaux assisteraient à la cérémonie... Elle eut un petit sourire en entendant la remarque qu'Altaranth énonça vivement une fois dans le Temple. Au moins ne manquait-il pas d'humour !
L'arrivée de la fille en rose lui enleva toute envie de rire. Son accoutrement haut en couleur lui donnait la nausée, son optimisme semblant se refléter sur sa robe. Vraiment, quelle scène pathétique... Le sort des hyruliens se jouerait aujourd'hui, et la petite insolente trouvait le moyen de se vêtir comme si elle assistait à la plus belle des représentations. Seulement celle-ci serait bien plus sombre qu'un mariage normal, à ne pas en douter.

Un autre garde royal se présenta à son tour, attirant la curiosité de la gérudo. Seldeus ne semblait pas agressif, presque réjoui... Mais la Vipère savait qu'elle ne devait pas se fier aux mimiques du jeune homme, toujours enclin à l'ironie. C'est ce qui le rendait intéressant entre autre.
Elle décida qu'il était temps de se rendre au Temple, afin d'avoir le maximum d'informations sur les lieux et les personnes présentes. Elle sortit de l'ombre, fit un bref signe de tête à l'Illusion Dépravée une fois sur le parvis et s'engouffra sans plus attendre dans le lieu de culte.

Le spectacle des corps et du sang illumina son regard, et elle comprit mieux la remarque du démon. Les gens s'installaient petit à petit, inquiets mais aussi terriblement curieux. Cette curiosité malsaine serait leur perte, mais le réalisait-il seulement ...?
Elle trouva celui qu'elle cherchait, lança quand même un coup d'œil au reste de la salle pour situer le Chancelier, et se dirigea vers le jeune homme blond. Elle l'accosta, chose rare chez elle, mais néanmoins elle ne se força pas pour être courtoise, le garde royal lui inspirant déjà ce sentiment.

"Eh bien, Messieurs les Gardes, vous nous faites l'honneur de votre présence."

Elle jeta un regard au démon qui se trouvait plus loin dans la salle, et se mit à sourire. Puis elle planta son regard dans celui de Seldeus et demanda sans détour.

"Je suppose que vous n'êtes pas venu pour profiter du buffet, auquel cas vous risquez d'être déçu. Pourquoi être-venu, sombre ami ?"

La réponse l'intriguait réellement, mais elle ne doutait pas qu'il répondrait surement avec quelques galipettes linguistiques dont il était maitre. Elle regarda autour d'elle, et aperçu des places de libres.

"Mais asseyez-vous donc, vous ne paierez pas plus cher et les réjouissances vont bientôt commencer..."

Ce n'était pas dans ses habitudes de parler aussi longtemps, aussi elle prit place sur un banc, attendant la réaction du blond.

_______________________
Code couleur : Indigo

Autre personnage : Nathanael



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://wabadou.deviantart.com/
Astre
Habitant
avatar

Masculin
Nombre de messages : 647
Age : 24
Date d'inscription : 17/01/2008

Fiche personnage
Guilde:
Race: Sheikah Sheikah
Description:

MessageSujet: Re: Le jour du Saigneur.   Mar 25 Jan - 9:04

Astre avait les yeux écarquillés, les narines dilatées qui ne présageaient rien de bon. Personne n’aurait été surpris de voir de la fumée s’enfuir hors de ce nez plissé. Sa pâleur avait atteint le degré ultime : s’il n’y avait pas eu ces deux néons pourpres écrasants de puissance, on l’aurait décrété mort. Droit comme un pique, il n’en croyait pas ses yeux. Inviter de hauts dignitaires, certes, les plus purulents, d’accord encore, mais pourquoi devrait-on supporter la présence de l’immonde éphèbe androgyne et de son double au féminin, si différence au niveau du sexe il y avait, bien sûr.

Les traits sur son visage ondulèrent, et il cracha par terre, exprimant son mépris à travers ce petit fluide visqueux et peu harmonieux. Au dehors, le soleil battait son plein et le ciel vibrait de joie avec un bleu qui regorgeait de force. La plupart des passants qui s’aventuraient devant le Temple pour jeter un coup d’œil partaient vite, mais les plus téméraires mettaient le pied à l’intérieur sous le regard flamboyant du Chancelier, qui avait adopté un visage impassible, sans sourire ni grimace. De toute façon, ces « courageux » finiraient bien par se rendre compte qu’ils auraient mieux faits de rentrer chez eux, tranquillement, en racontant comment ils n’étaient pas entrés dans le lieu de culte. Après tout, cette messe serait l’épitaphe la plus digne pour ces pouilleux. Ils ne regretteront rien s’ils ont au moins au seuil de la mort un peu de bon sens.

Les gens affluaient par dizaine et bientôt l’église serait pleine à craquer. Il vit son comparse Arkhams entrer dans l’édifice religieux d’un pas d’homme important avec l’air crispé qu’il avait lorsqu’il contenait sa joie, et celle-ci en ce jour doré avait atteint son summum. Astre resta dehors encore quelques instants, profitant de la douce lumière qui réchauffait aussi bien son corps que son âme. Il siffla entre les dents, entendant la voix du Chambellan porter jusqu’au dehors. « Populace, vous êtes invités au mariage du Seigneur et futur roi d’Hyrule. » Astre risqua un œil à l’intérieur et vit certaines mines peu prudentes sur lesquelles se peignaient une ironie violente vis-à-vis des mots « futur roi d’Hyrule ». Le Chancelier, de tout son orgueil, sourit lui aussi. Ils verraient bien assez tôt, lorsque leur sourire se transformerait en grimace de douleur. Plongeant une main sous sa tunique, Astre se gratta sans ménagements le dos. Quelque chose l’avait piqué, et le bouton irrité poussait déjà sous le soleil, le sénéchal le sentait grandir sous ses doigts fins. Il vit la coupable, une vilaine guêpe au blason or-ébène, et du pouce et de l’index il supprima l’insecte, lentement, le regard concentré.

Des trompettes sonnèrent, et d’une tape du doigt il se débarrassa de la saleté. N’avait-on pas vu plus belle cérémonie, plus belle audience ? Des godiches, des pervers, des damnés, des poivrots, des imbéciles, des naïfs, des putains. Cela l’énervait au plus haut point, lui qui avait le caractère puritain de ces inquisiteurs religieux qu’on trouvait parfois vers l’est du pays, à des milles et des milles d’ici, où les Hyliens n’avaient pas ces grandes oreilles et où seule cette race subsistait.

Astre joignit les jointures de ses dix doigts et fit craquer le tout avec un bruit de souche qu’on écrase de sa botte. Soulagé, il entra, apercevant plus de monde qu’il n’en avait vu entrer. Décidément, il aurait dû se reposer avant de venir. Il vit Withered proposer au blondinet Seldeus une petite place à côté de laquelle elle s’assit, il vit Faust parler avec Galastop, il vit Arkhams courir dans tous les sens, il vit Wakusei seule dans un coin et il se refusa intérieurement d’aller l’ennuyer, puisqu’au final cet ennui se retournerait contre lui. Il aperçut une espèce de démon répugnant qui appartenait à l’élite des gardes royaux et qui, selon Astre, n’était pas quelqu’un de très digne, puisqu’il avait abandonné son honneur au profit de l’argent, du luxe et surtout de la luxure. De toute façon, en ce jour-ci, juger ces gens ne serait point la meilleure chose faite, parce qu’il n’aurait point le droit d’abattre sa fureur purificatrice.

Que cette cérémonie commence, nom d’un chien ! Ah oui, il fallait attendre que le démoniaque Ganondorf se prépare. Au moins son maître avait-il l’agréable suffisance des rois que de donner cette attente si diffusée à la cour de la Princesse. Décidément, pensa Astre, le Seigneur du Malin était d’une ironie implacable. Il l’imaginait, se vêtant du plus beau tissu, avec un sourire en coin de bouche, le regard pétillant de méchanceté. Cette vision l’apaisa et il consentit à s’amuser un peu, à profiter de ces instants. Il se dirigea vers l’autel qui dominait l’assemblée fourmillante. Il se plaça derrière comme l’avait fait Arkhams, et le brouhaha s’intensifia. Que dire, que faire devant cet homme à la crinière de jais qui ressemblait étonnement à ses compères et commères des Profondes Ténèbres ? Rien, selon Astre. Lui les regardait simplement, l’œil mauvais, l’aura destructrice autour de son être prenant vie dans une couleur carnassière.

-Dieu ! Que vous êtes bruyants, marmonna-t-il. Pestilentielles créatures…

Si toutes les personnes présentes le regardaient, un seul mot leur viendrait à l’esprit : fou. En effet, il parlait tout seul, le regard fixe, le teint maladif, et sa main pianotait le bord de l’autel avec insistance, comme s’il voulait que des sons s’en échappent en une complainte funèbre. Il continua cette posture, ne se rendant point compte de la démence dont il était irradié. Il attendait son maître, il attendait la pucelle future Dame d’Hyrule. Il attendait l’union qui ferait chavirer le cœur d’Hyrule, une main s’enserrant autour du Royaume sans que personne ne puisse faire quoique ce soit. Astre entendait déjà les hurlements de terreur, les pleurs des enfants qu’on a laissés dans la maison, les hennissements des chevaux qui comprenaient plus vite que leurs maîtres, de même que les chiens avec leurs aboiements. Douce mélopée que d’entendre la misère d’Hyrule brûler. « Vive les Déesses… » A cette pensée, il éclata d’un rire froid, guttural, qui donnerait des frissons à n’importe quel être vivant.


Dernière édition par Astre le Mer 26 Jan - 16:17, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mealkor
Habitant
avatar

Masculin
Nombre de messages : 32
Age : 27
Date d'inscription : 28/01/2008

MessageSujet: Re: Le jour du Saigneur.   Mar 25 Jan - 17:25

Mealkor avait été enfermé dans la crypte par un individu dont l'aspect n'aurait pu être décrit.
Il ne comprenait pas ce qu'il se passait.
Les Déesses les avaient-ils abandonnés ?
Qu'allait-il réellement se passer ?
Mais surtout, pourquoi l'avaient-ils laisser vivre ?
Ils avaient massacré tous les moines (il espérait que certains avaient pu s'enfuir, mais ne se faisait pas trop d'illusions).


Que faire ?

Prier les Déesses ? Avaient-elles répondues à son appel, à sa détresse ?
Fallait-il perdre la foi, alors ? Ou bien espérer ?
Continuer à garder ce fol espoir ?

Depuis la crypte, les sons lui étaient bannis : il n'entendait que le bruit du silence et celui de l'air.
De temps à autres, une goutte tombait du plafond, le rappelant à l'ordre, lui rappelant que sa vie ne pendait qu'à un fil.


Que faire ?

En effet, que pouvait-il faire ?
Rien, sinon attendre. Prier peut-être, mais cette solution lui paraissait de plus en plus lointaine.
Mealkor inspira profondément, et fit le vide dans son esprit.
Malgré tout, il ne parvenait pas à garder son calme.
Une unique question trônait dans sa tête : qu'allait-il lui arriver ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Le jour du Saigneur.   Mar 25 Jan - 18:47

Galastop s’approcha de lui et lui tapota l’épaule, en le félicitant d’avoir mené à bien sa mission. Mais rien n’y faisait, Faust gardait les yeux baissés. Il priait. Qui ? Il n’en avait aucune idée, cela lui était bien égal. Mais, quelconque soit la divinité qu’il implorait, il lui demanda pardon pour ce qu’il venait de faire, mais également pour un retour à la raison de la Prêtresse.

Quelques minutes après avoir pénétré dans le Temple, Arkhams avança en leur direction.

« - Nous y voilà. Chasseurs, protégez ce lieu, une fois votre acolyte présent, le Seigneur du Malin viendra. Ne vous inquiétez pas des gardes, s'ils surgissent, il sera trop tard, notre armée vous prêtera main forte ! Combien les Profondes Ténèbres vous doivent ? Débarrassons nous de ceci immédiatement. Votre travail est fini, l'affrontement avec les gardes, ainsi que la cérémonie, font partit de votre récompense. Nous ne payerons pas ces morts. »

Il venait d’offrir à leur vue une bourse qui semblait plus que pleine. L’homme aux cheveux verts dévisagea le Porte-étendard durant quelques secondes.

" - Et bien j'ai déjà reçu une petite partie de la somme convenue. Si mes calculs sont bons vous me devez donc encore 50 000 rubis... C'est bien dommage que vous ne prolongiez pas le contrat, tous mes services se paient. Pas de rubis, pas de service ! Notre boulot se termine ici !...Toutefois même si nous n'acceptons pas de défendre le Temple, nous assisterons à la cérémonie. Je suis curieux de voir comment les choses vont finir... J'espère que vous n'y voyez pas d'inconvénient ?"

Le Mage poussa une légère exclamation qui passa, fort heureusement, inaperçue. Il allait devoir assister à la cérémonie, Galastop venait d’être très clair. Faust ne put s’empêcher de s’en vouloir. Il aurait dû parler à son Chef du fait qu’il n’avait aucune intention de rester pour voir cette scène qui allait probablement le rendre malade, plus qu’il ne l’était déjà. Mais il était trop tard à présent. Résigné, le Bras Gauche des Chasseurs entendit le démon Altaranth ainsi que Galastop discuter bruyamment, mais il n’y prêta pas attention. Il lui sembla également que l’homme d’ordinaire dissimulé sous sa cape était sortit du Temple et avait hurlé quelque chose en plein milieu de la Place du Marché aux badauds présents. Tout cela lui était à présent égal.

Mais malgré tout ses « efforts », il ne put s’empêcher de tourner la tête lorsque des bruits de talons résonnèrent à l’entrée du Temple. Wakusei venait d’arriver, dans… Ce qui n’était certainement pas sa plus belle tenue. Même pour Faust, elle était bien trop rose. Cela aurait été moins désagréable si elle n’avait ajouté un chapeau légèrement démesuré. Elle s’arrêta face à l’Illusion Dépravée, et haleta.


" - ... J'espère que je ne suis pas... En retard.

- Non, entrez, " madame ". » répondit celui-ci sur un ton des plus cyniques.


A peine l’eut-elle dépassé que l’homme à la crinière noire éclata d’un rire des plus détestables. L’ex-Prêtresse du Temps arbora une expression détachée qui disparut lorsqu’elle arriva à portée des Chasseurs, à qui elle lança le regard le plus noir qu’il n’eut jamais vu. En plein désarroi, Faust se positionna derrière Galastop pour éviter la jeune fille. Il ne voulait surtout pas connaître son opinion, bien qu’il la partageait certainement. Fixant ses pieds, il entendit Seldeus arriver, puis Withered qui alla lui parler sur un ton qui se voulait certainement moqueur. Il leva légèrement les yeux et la trouva assez jolie… Pour une femme.

Le Mage arbora alors un air des plus surpris lorsqu’il aperçu le Chancelier des Profondes Ténèbres plus livide que jamais. Il ne pouvait s’empêcher de s’inquiéter pour lui et de se demander pourquoi, vu la manière dont il le traitait. Astre cracha sur le sol, comme s’il s’était trouvé en plein milieu de la Plaine. Finalement, après le massacre de prêtres, pourquoi s’embarrasser de bonnes manières. Il eut l’impression que le guerrier marmonnait seul dans son coin, mais préféra ne surtout pas aller le voir pour lui demander comment il se sentait.

Au milieu de toute cette foule, Faust se sentait seul. Terriblement seul. Comme si chacun éprouvait une émotion différente de la sienne. Mais alors qu’il sentait de nouveau les larmes lui monter aux yeux, il se plaqua une main sur la bouche. N’ayant pas prévu d’assister à la cérémonie, il n’avait pas jugé nécessaire de s’embarrasser d’une tenue de circonstances. Et vu la manière dont Arkhams prenait tout cela très à cœur, il n’allait certainement pas pouvoir rester tranquillement sous sa cape. La retirer. C’était sa seule possibilité.
Au point où il en était, cela n’avait plus réellement d’importance. Tout le monde avait déjà vu ses bras à moitié découverts à cause de ses mitaines, son nombril que dévoilait son haut bien trop court, et ses… Ah non. Ca, ils ne les avaient pas encore vues.

Décidément, pour quelqu’un qui avait horreur de se faire remarquer, les situations qui s’enchaînaient ne l’aidaient pas à rester dans l’ombre. Faust poussa un léger soupir et se dégagea de l’épais tissu noir. On aurait alors dit que la foudre venait de s’abattre sur presque toutes les personnes présentes. Seule Wakusei le regarda normalement, l’ayant déjà vu dans cet… « Etat ».

Des marques semblables à des tatouages avaient « investi » son corps. Ses jambes ne se voyaient fort heureusement pas, mais son dos qui en était recouvert ainsi que son cou et son visage le long du coté droit étaient particulièrement visibles.

Faust ne jugea même pas nécessaire de rougir, et se contenta d’aller s’asseoir derrière un banc le long d'un mur, les genoux repliés contre le torse, les mains entre, comme un condamné attendant sa sentence. Cette journée resterait réellement dans les pires qu’il aurait vécu.


Dernière édition par Faust XIII le Mar 25 Jan - 21:41, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Conan
Protecteur Phoenixien.
Protecteur Phoenixien.
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1000
Age : 50
Date d'inscription : 13/03/2007

Fiche personnage
Guilde: Chevaliers Du Phoenix
Race: Hylien Hylien
Description:

MessageSujet: Re: Le jour du Saigneur.   Mar 25 Jan - 20:05

Conan arriva au grand galop et traversa la place du marché. Il aperçut Wakusei qui parlait avec un suppot de Ganondorf.
La discussion avait l'air étrangement cordiale...
Il ne comprenait pas.

Il sauta à bas de son cheval avant même que celui-ci ne fut arrêté. Wakusei entrait déjà dans le temple.
Il comptait lui demnander quelques explications avant toute action.
Il passa près d'Arkhams, la main sur le pommeau de son épée, ne le quitant pas des yeux, méfiant...

- 'jour ! lança-t-il les dents serrées.
Il monta les marches à grandes enjambées et retrouva Wakusei.
L'atmosphère était lourde. Une odeur de sang flottait alentour.

- Bonjour Wakusei. Il lui saisit le bras et l'attira dans un coin du temple. Que se passe-t-il donc ici ?La jeune femme lui exposa brièvement l'affaire.

- Bien, exprima-t-il enfin morose. Un mariage est sacré, même si c'est celui de notre pire ennemi. Et ne serait-ce que par respect pour la mariée elle-même. Mais ce mariage aurait pu se dérouler sans victimes innocentes. Quelqu'un devra payer pour ça !!!
Il lança un regard glacial à Faust non loin.

- oui ! Quelqu'un devra payer...

_______________________
L'ESPRIT DU PHOENIX NE MEURT JAMAIS...

Conan, Le Protecteur Phœnixien !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aire-nouvelles.perso.neuf.fr
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Le jour du Saigneur.   Mar 25 Jan - 21:33

Faust avait retiré sa cape, et étrangement, cela ne la surprenait pas trop.
Wakusei avait ensuite exposé la situation à Conan.


" - Bien. Un mariage est sacré, même si c'est celui de notre pire ennemi. Et ne serait-ce que par respect pour la mariée elle-même. Mais ce mariage aurait pu se dérouler sans victimes innocentes. Quelqu'un devra payer pour ça !!!"

La jeune femme remarqua le regard que Conan lança à Faust.

" - Oui ! Quelqu'un devra payer..."

Elle écarquilla les yeux et attrapa le guerrier par le bras, légèrement paniquée.

" - Ce n'est pas la faute de Faust. Il a simplement suivit ses ordres, et il est aussi mal que nous ! Rends-toi comptes... Il a du tuer des gens...!"

Elle soupira.

" - Les Chasseurs de Primes ont simplement accepté un contrat. Moi non plus, ça ne me fait pas plaisir, et je ne comprend pas que Galastop ai prit une telle mission... Mais, ce n'est pas de leur faute...! Tout ça, tu sais de qui c'est la faute. Ganondorf et ses disciples. Personne d'autre..."

L'ex-Prêtresse du Temps sourit et lâcha le bras de Conan.

" - Nous allons simplement assister à ce mariage, calmement, en tant que dignes représentants des Chevaliers du Phoénix. Après... Nous verrons cette histoire. Il faut respecter le choix, aussi fou soit-il, de la Prêtresse si nous voulons avoir une chance...!"

Elle traversa la petite distance la séparant du Mage de Feu, regardant successivement Astre, Galastop, puis Arkhams. Les autres ne semblaient pas l'intéresser. Elle s'assit sur le banc en face du roux et se contenta de lui tenir compagnie.
Elle ne pensait pas que Conan jugerait si vite. En fait, elle pensait qu'il appréciait Faust. Il fallait l'avouer : elle était un peu déçue. Bien que les livres étaient très clairs à propos de l'état mental des barbares [*], Wakusei avait changé d'avis en entrant dans les Chevaliers.

Sans qu'elle s'en rende compte, un sourire illumina son visage. Finalement, dans cette situation chaotique, il était dur de faire quelqu'un coupable, c'est d'ailleurs pour cela que la "faute" était plus vite attribuée au Seigneur du Malin et à ses sbires dans l'esprit de la jeune fille.

Elle finit donc par comprendre la réaction du guerrier, et décida de passer outre cet "épisode". Les heures et certainement les jours à venir allaient être difficiles, et il ne fallait pas s'attarder sur des détails.


[HRP et * : Je n'ai RIEN contre les barbares T_T C'était juste pour donner un effet "comique"... *brandit un panneau "Ne pas taper SVP"*]
Revenir en haut Aller en bas
Dun Loireag Dragmire
Habitant
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2542
Age : 29
Date d'inscription : 04/02/2007

Fiche personnage
Guilde: Folie du Trône des Dragmire
Race: Hylien Hylien
Description:

MessageSujet: Re: Le jour du Saigneur.   Mar 25 Jan - 21:55

[HRP]

Je m'excuse de cette intrusion, c'est juste un post d'information.
Zelda a posté une petite note explicative dans les règles relatives aux Prêtresses, afin d'être sûre que tout le monde soit au courant. Les concernées le savent déjà et ce n'est pas destiné à elles, mais il est bon de le rappeler à tous pour éviter toute confusion Sourir

Note explicative des Prêtresses

[/HRP]

_______________________


Cliquez afin de partager ses souvenirs...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dark-blood.darkbb.com/index.forum
Lliude
Protecteur d'Hyrule
avatar

Masculin
Nombre de messages : 443
Age : 25
Date d'inscription : 25/06/2007

Fiche personnage
Guilde: Le Groupe sans Nom - V
Race: Hylien Hylien
Description:

MessageSujet: Re: Le jour du Saigneur.   Mar 25 Jan - 23:40

Les rues du bourg étaient désertes. Personne n'osait s'aventurer dehors, pas même les chats de gouttières et autres chiens de rues qui s'étaient cette fois recroquevillé dans le creux d'une toiture ou entre deux poubelles au lieu de s'adonner habituellement à leur activité de subsistance lors des heures creuses: vagabonder dans les rues à la recherche de nourriture. Lorsque Lliude passait près des ruelles étroites, de petits yeux brillants s'allumaient dans les coins sombres, tel des lucioles; ces pupilles lumineuses d'ordinaire véhiculant la vivacité, laissaient transparaître la peur, et intimaient au voyageur qui passait par là de les épargner si jamais celui-ci faisait partie de la troupe du malin. D'autres yeux, moins brillant et plus vitreux, laissait transparaître le même message à travers la crasse des vitres de leur maison.

*Comme quoi les hyliens ne sont pas si différents de ces animaux... Et même les gardes abandonnent leur poste!*
raillait intérieurement Lliude.

En passant par le pont-levis du bourg, le mercenaire n'avait vu personne monter la garde. jouaient-il au tarot dans une auberge des environs, oubliant leur tour de surveillance et laissant passer par la même occasion Ganondorf sans aucune résistance? Peut-être. Mais il penchait plutôt pour une image moins ironique: une image ou ces fameux gardes devaient trembler chez eux, serrant leur femme et leurs enfants dans leurs bras (ou leur bouteille d'alcool fort s'il n'avaient personne) en espérant que ce ne soit qu'un mauvais rêve. Et en priant pour qu'ils se réveillent vite.
Si ça c'est pas une armée de choc...
Le jeune homme avait pris connaissance du mariage imminent du Seigneur du Malin, et à cette idée, esquissa un sourire. Non pas que cet évènement le réjouissait; après tout, cela ne présageait rien de bon. Mais les festivités devraient être intéressantes selon lui. On assiste pas au mariage du Prince des Ténèbres tous les jours.

Et un prince relativement égocentrique, qui plus est. La lecture du décret fit sourire Lliude. Les rédacteurs de Ganondorf maîtrisaient le registre de la brosse a reluire à la perfection.

En entrant dans le temple, il fit un signe de tête comme pour saluer les personnes qui s'étaient retournées lorsque qu'il eu passé le pas de la porte du lieu saint; même s'il avait sûrement des ennemis dans la salle, ce n'était pas pour autant qu'il en oubliait les bonnes manières. Il en reconnaissait quelques une, mais ce fut vers Altharanth qu'il convergea. Quant à la nouvelle décoration rouge écarlate des murs de l'édifice, il ne montra aucune réaction. Un style dans la pure tradition de la maison Ganondorf. Mais il avait fait bien pire lors de l'attaque du chateau...

Alors qu'il allait interpeller son ami, un des gardes du corps du démon - une sorte de géant barbu et massif - le repoussa avec force. L'hylien le regarda, s'approcha du nordique et déclara en souriant:


"Dites voir, mon cher, vous ne trouvez pas que Ganondorf devrait exécuter ses scripteurs au lieu de s'en prendre à ces pauvres moines? Parce que ce style pompeux et prétentieux sur ces décrets, c'est d'un pénible à lire..."


Le géant fronça les sourcils. Il n'appréciait guère le ton que prenait son interlocuteur. De plus, la masse de muscle n'était pas vraiment habituée au sarcasme. Mais Lliude n'en avait que faire, car c'était a Altharanth qu'il s'adressait.

_______________________
I[_]
I.....
/\.....
*****************************************
*LE PAVAY IMPERATOR (tm) & LE PAVAY CESAR (tm)*
*******Created by Altaranth, tested by Lliude.*******
*Une marque déposée par The HJ's RPlayers Company.*
******************************************
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lliude.skyrock.com/
Lanre
Dovah Feyn
Dovah Feyn
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1544
Age : 25
Date d'inscription : 08/03/2009

Fiche personnage
Guilde:
Race: Hylien Hylien
Description:

MessageSujet: Re: Le jour du Saigneur.   Mer 26 Jan - 15:11

Ses pupilles continuèrent cette course effrénée, sautant d'invités en invités, puis de cadavre en cadavre. Il se doutait que les ténébreux chiens de Ganondorf ne rendraient pas l'édifice sans combattre, et les Chasseurs -déjà en position pour la plupart- feraient parti de la mêlée sans doute. Un simple repérage, histoire de visualiser qui était là, et qui -hormis le Cavalier Noir- représenterait une menace, le moment venu.
Quelques chevaliers répondirent présent à l'invitation du Seigneur Gérudo. Conan comptait notamment parmi les hommes qui poserait éventuellement problèmes à certains, lors de la bataille à venir. Altaranth était aussi un allié de poids -si toutefois les deux gardes étaient alliés-, Seldeus le présentait particulièrement dangereux avec ses ennemis.

Arkhams, Astre, et la belle Withered, quand à eux, étaient à surveiller. Le sorcier ne doutait pas qu'à eux trois, ils soient capables de défaire une bonne partie des combattants présent à la cérémonie. Galastop le laissait perplexe. Il ne s'attendait pas à ce que son ami accepte pareil contrat, mais cela ne le gênait pas, ni ne l'enthousiasmait. Indifférent, il était face à la cupidité avide de l'épéiste.

Dans ses pensées, il n'entendit pas la jeune femme venir, mais réagit sans sursauter, lorsque celle-ci l'accosta. Le visage de celui qui représentait l'autorité royale -avec le démon, un peu plus loin- se peignit d'un petit sourire, mesquin. De quel honneur parlait-elle donc ? Il n'était en aucun cas là pour faire honneur à qui que ce soit.

La Gérudo planta ses yeux violets, dans ceux d'or du garçon. L'image des chiens ténébreux qu'il avait eu un peu plus tôt s'envola, et encore une fois il était déçu de voir cette si belle Dame esclave d'un maître, sans même s'en rendre compte.



"Je suppose que vous n'êtes pas venu pour profiter du buffet, auquel cas vous risquez d'être déçu. Pourquoi être-venu, sombre ami ?"

L'Hylien se prit à jouer un air faussement étonné, écarquillant volontairement les yeux dans une comédie pas si exagérée que ça.

"Un buffet ? M'y conduirez-vous belle et froide Dame ? "

Il lança ses mots en l'air, tournant légèrement en dérision la situation. Le mariage qui plongerait Hyrule dans le chaos n'était résumé qu'à un simple buffet par le blond. Sans doute un quelconque artifice pour n'avoir pas à reconnaître publiquement le coup de maître que venait de jouer Ganondorf. Il se décida néanmoins à apporter à une réponse, qui si évasive, apporterait peut être quelques pistes à la belle Gérudo.

"Vous avez vu juste, ce n'est pas le buffet qui a attiré mes pas jusqu'ici. Je pensais plutôt à une cérémonie unissant l'Ombre et la Flamme. Et, à vrai dire, je me suis dis qu'assister à pareil mariage ne pouvait être qu'enrichissant."

Il ne prit pas la peine de préciser ce qui pouvait s’avérer 'riche', souhaitant rester dans le vague. Écoutant Whitered, il s'assit, alors même que le Sénéchal montait sur l'estrade, et que Faust se dévêtait.
Un autre homme -qu'il ne connaissait pas le moins du monde- entra, et tenta de s'approcher d'Altaranth, avant d'être repoussé par un étranger, tandis que Conan hurlait presque... Son visage s'orna d'une expression agacée, tandis qu'il approuvait les propos du Chancelier.

_______________________


Sign' by Zelda, merci !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ganondorf Dragmire
Seigneur du Malin. ∫ Élu de Din, Champion de Farore.
Seigneur du Malin. ∫ Élu de Din, Champion de Farore.
avatar

Masculin
Nombre de messages : 563
Age : 26
Date d'inscription : 16/07/2007

Fiche personnage
Guilde: Trône des Dragmire
Race: Gerudo Gerudo
Description:

MessageSujet: Re: Le jour du Saigneur.   Mer 26 Jan - 18:28

Il appréciait le spectacle, se délectait de la brise des Plaines qui sifflait à travers les os de ses lieutenants Non-morts. Ces bêtes infernales cliquetaient d'impatience, assoiffées de faire trépasser leurs rivaux de chairs et de vie. Monté sur un équidé royal et fidèle, dont la robe noir paraissait presque surnaturelle et malsaine, Ganondorf observait le Château d'Hyrule du haut d'une butte. Derrière lui se trouvait le Ranch qu'il possédait après un sinistre chantage. Il caressa ses cheveux de braises et entama un lent mouvement de tête, signe à ses troupes d'avancer. Ce qu'ils firent tous dans une synchronisation parfaite. La scène était irréelle. Aucun bruit, si ce n'est celui des bottes de mailles des Stalfos sur l'herbe tendre. Ils approchèrent le pont levis, personne. Ils entrèrent sur la place du marché, personne. Le Chien des Enfers ricana de la peur du peuple.

Enfin, après maintes contemplations de la terreur qu'il avait infligée au cœur même d'Hyrule, devant la face arrogante de la Forteresse Royale, il pénétra dans la place des Pieux. Devant le Malin se trouvait son traitre, Arkhams, qui l'attendait de pied ferme, le sourire aux lèvres dans sa tenue de cérémonie. Le Maitre l'ignora. C'est d'ailleurs à ce moment que Ganondorf s'aperçut de sa propre tenue, elle inspirait la splendeur de la Noblesse, d'une bien triste noblesse. Sa cape pourpre cachait avec grâce sa tunique noire et brillante, il tenait les reines de sa monture musclée aux yeux de feu avec des mains gantées de mailles. Il leva la gauche calmement, incitant sa cinquantaine de monstres armés à rester dehors. Aucune armée du Bien n'allait pénétrer sa demeure.

De ses yeux arrogants et terrifiants, il regarda son Illusion Dépravée qui reçu le message, il couru tel un chien ouvrir la double porte du Temple du Temps. Les bruits des discussions, les complaintes des cadavres et les pleures du peuple cessèrent. Ganondorf entra avec son cheval, seul le vacarme de l'armure de l'animal résonnait dans l'Eglise. Ce bruit mettait les nerfs à rudes épreuves. Tous regardèrent le Sire, non, tous regardèrent l'Empereur. Car ici, en ce lieu saint, il était le Maitre, le Dieu de tous et nul ne pouvait remettre en cause son titre. Ganondorf ne regarda personne, il longea d'une démarche féline l'allée centrale, éclaboussant avec légèreté les bancs interieurs du sang de ses victimes. D'un mouvement sec, autoritaire, il tira sur les reines et l'animal exécuta, silencieux et soumis, le demi tour exigé. Le Seigneur du Malin était face à la foule ébahis. De peur ou de respect ? Nul ne pouvait le savoir tant les visages étaient livides, immobiles, inexpressifs. C'est à cet instant que Ganondorf prit conscience qu'une partie d'Hyrule était au creux de sa main. La folie qui lui avait suggéré de prendre l'assaut ce lieu frappa de mutisme les Hyliens, certains fuirent naturellement. Le plus incroyable était que d'autres étaient venus le voir.

Il leva le bras en l'air afin de manifester sa présence, acte inutile certes, mais d'une symbolique incroyable. Le représentant des Enfers se trouvait au milieu du lieu le plus saint des mortels, le geste triomphant. Son regard suffit à faire fuir Astre de l'autel. Ganondorf regarda son public et se mit à sourire d'un bonheur intense. Sa liesse aurait pu entrainer une ferveur de batailles qui l'aurait forcé à attaquer dans l'heure le Chateau. Mais sa raison l'en empêcha. Toujours sur son cheval noir, il racla sa gorge. Au lieu et place d'un discours, il en vint directement aux choses sérieuses, d'un pragmatisme étonnant.


« Que l'on m'apporte le prêtre. » Dit il simplement.




[ Pour le bon déroulement de la suite, laissez s'il vous plait le message suivant à Astre, vous serez ensuite libres de poster, merci. ]

_______________________
Ganondorf Dragmire, de la tribu des gérudos, Seigneur et maître du désert, des ombres et de la flamme, Elu de Din, Porteur du pouvoir divin, Fléau des Div'Jadus, la Flamme ardente qui danse sur le cadavre de ses ennemis,
Le Lion qui conquerra le monde,
Roi des Rois.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Astre
Habitant
avatar

Masculin
Nombre de messages : 647
Age : 24
Date d'inscription : 17/01/2008

Fiche personnage
Guilde:
Race: Sheikah Sheikah
Description:

MessageSujet: Re: Le jour du Saigneur.   Mer 26 Jan - 19:19

Astre attendait, voyait passer les gens à mesure que le temps filait. De l’autel, il percevait toute l’assemblée bien qu’il ne voulût pas les voir. La fatigue engourdissait ses membres, un léger froid venait s’offrir à lui sans pour autant qu’Astre ne l’accepte, et c’est ainsi qu’il commençait à grelotter. Néanmoins, il n’était pas assez déconcentré pour sentir que ce froid n’était pas normal, n’était pas une cause anodine des intempéries du dehors, mais un effroi glacial et magique qui venait s’accaparer de chacun de ses os. Le chancelier tourna la tête afin de connaitre l’apparition soudaine de ce quasi-blizzard qui consumait son corps autant que son âme.

Puis il comprit. Le froid fit place à une chaleur étouffante sans pour autant se débarrasser complètement de ce glacial souffle. L’alternance des deux éléments désorientait son esprit, et ce pouvoir ne pouvait parvenir que d’une seule personne, que d’une seule aura : celle de l’infernal Roi des Enfers. La porte s’ouvrit sur ses gonds par la force seule d’Arkhams, certainement effacé par le Champion de Din.

Véritable dieu vivant, Dragmir Ganondorf venait accomplir son glorieux destin enveloppé d’un manteau rouge-sang à la texture fluide, comme si le véritable liquide vital dégoulinait sur son dos, et sa tenue sombre, opaque et bien consistante contrastait terriblement avec la cape. Les mains agiles du Prince des Voleurs se tenaient raides et bien élevées dans de lourds gants d’un métal ombrageux qui révélait la triste nature de ses possesseurs. Assis dignement sur une selle tout aussi noire que le tissu de velours que formaient les poils du destrier impérial, Ganondorf toisait de ses yeux en fusion la foule silencieuse qui elle-même baissait pour la plupart le regard, peureux et figés devant la funeste apparition. Le bras levé en signe de puissance n’avait pour seule utilité que de montrer que Ganondorf était bien le digne acquéreur du fragment de la Force. Astre à la vue de son maître s’empressa de le rejoindre, le cou légèrement incliné et la posture courbée, témoignant ainsi sa servile admiration pour son seigneur. Relevant la tête, il risqua un œil au dehors pour contempler une cinquantaine de guerriers d’os tous plus terrifiants les uns que les autres, bien qu’à leur vue Astre n’eut qu’une envie, c’est de leur ordonner d’attaquer toute cette populace répugnante qui venait ternir le marbre du Temple du Temps déjà souillé par le sang des prêtres.

Par sa simple présence le Sire du Malin clouait les becs de ceux qui tout à l’heure se moquaient du bref discours énoncé par l’Illusion Dépravée. Ganondorf, venu ici en empereur triomphant, venait ici en usurpateur, foulant le sol du palais clérical avec les quatre pattes de son animal. Ce simple sacrilège valait déjà quelques signes de têtes audacieux qui se mouvaient de droite à gauche, certains ayant déjà la pupille trop rétractée par l’arrivée du sordide seigneur Gérudo pour qu’elle ne s’étire encore plus.

Aucun son, pas même le simple bourdonnement d’un insecte ou même le souffle rauque du cheval. Tout s’était arrêté, le temps même semblait s’être laissé emporter par l’aura maléfique du Sire du Malin. Seules les bougies dont les flammes dansaient à leur bout démentaient cela. Se raclant la bouche avec force, la glace fut brisée : « Que l'on m'apporte le prêtre. » Ce simple énoncé prononcé avec la brièveté solennelle du souverain suffit à convaincre toute l’assemblée de sa puissance.
Le sénéchal étant le plus proche du Triste Sire, il s’empressa de répondre par un « Bien, Sire » avant de se diriger vers les catacombes de l’Eglise. Trouvant la grille qui y menait fermée, il utilisa une certaine forme de magie afin de fondre le métal pour passer à travers. Ainsi, de l’autre côté, il passa dans un sombre dédale avant d’entendre quelques plaintes, lamentations sinistres qui ne se résumaient que par quelques mots. « Que faire, que faire, que faire »… Les mots résonnaient avec insistance, et alors que d’habitude cela aurait dû fracasser les nerfs sensibles du Chancelier, cette preuve de soumission ne fit que renforcer la joie d’Astre que de voir son maître marié. Lorsqu’enfin il arriva devant la porte recherchée, il s'arrêta un instant pour reprendre son souffle. Puis, faisant marcher sa bile et sa langue, il cracha –véritable tic nerveux chez ce personnage. Les clefs que lui avaient passées dans sa course Arkhams sans que personne ne s’en aperçoive, ni même Astre si ce n’est grâce au contact froid du métal, servirent à ouvrir la porte. L’ecclésiaste, Mealkor, semblait terrassé par les évènements. Astre se surprit à le dévisager, cet Hylien dont on disait qu’il avait été un dieu. Mais il détourna vite son attention de ces rumeurs de bas-étage pour se concentrer sur sa tâche.

-Viens ! ordonna-t-il d’un ton impérieux, accompagnant l’évangile à l’acte.

En effet, il attrapa violemment le bras droit du prêtre en le serrant sans ménager son prisonnier. Le contact ne devait pas être très agréable pour celui qui allait probablement lier les âmes fabuleuses du Sire du Malin et de la Prêtresse de Din, mais qu’en avait-il à faire, du bien-être de ce personnage secondaire ? Rien. Absolument rien à faire.

Reprenant le chemin qu’il avait pris pour accéder à la crypte, mais en sens inverse, il parvint tant bien que mal à remonter, pour retourner voir son maître accompagné de Mealkor, célèbre à Hyrule pour son manque de contrats. Sous l’œil noir de Dragmir Ganondorf, il revint vers ce dernier, le port droit et hautain comme si le simple fait d’avoir chercher le prisonnier était une mission inqualifiable et inhumaine. Le feu ardent qui occupait son regard forçait Astre à sentir son sang bouillonner. Tout va de pair, parait-il.

-Voilà le prêtre, Maître.

Les mots avaient été dits avec simplicité, sans développement lyrique interminable dont, Astre en était sûr, voulait se passer son maître en cette cérémonie cruciale. Il relâcha son étreinte, laissant ainsi libre le rescapé du massacre, et se mit légèrement en retrait, quoiqu’assez près du Seigneur pour que ce dernier lui offre une nouvelle requête.


[Peut-être serait-il plus préférable de ne pas développer l'action pour l'instant ? Je veux dire par là qu'il serait probablement judicieux, selon mon avis, de laisser Mealkor répondre par son point de vue, puis les personnages essentiels tels que Ganondorf avant de dérouler l'action. Bien sûr, cela ne veut pas dire que vous ne pouvez pas poster maintenant pour offrir aux lecteurs la vision personnelle de votre personnage ! Mais évitez de faire avancer les choses, celles-ci avancent lentement et sûrement, suivant un programme concret.]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le jour du Saigneur.   

Revenir en haut Aller en bas
 

Le jour du Saigneur.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Sujets similaires

+
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hyrule's Journey :: RPG :: Citadelle d'Hylia :: Temple du Temps-